Politique

L'atmosphère politique devient électrique à Saint-Louis...

La tension est montée d'un cran cet après-midi au quartier des Roches-Maigres à Saint-Louis. Alors qu'un meeting se préparait du côté des supporters de Cyrille Hamilcaro, un podium a été installé par les employés de la commune devant la permanence électorale de l'ancien maire afin de tenir un meeting de Claude Hoarau sur la consultation électorale de ce dimanche.


La vie politique saint-louisienne garde son caractère folklorique et elle le prouve une fois encore.

Cet après-midi vers 15 heures, les partisans de Cyrille Hamilcaro ont pu observer la mise en place d'un podium devant la permanence de Cyrille Hamilcaro. Pensant qu'il devait servir au meeting qui se préparait en présence de l'ancien maire, pour 18 heures, ils n'ont pas réagi. En fait, il s'agissait d'un podium monté pour permettre la tenue d'un meeting de Claude Hoarau concernant la consultation électorale prévue ce dimanche pour la création éventuelle d'une 25ème commune à la Rivière Saint-Louis..

Une fois le podium monté, les partisans se sont retrouvés face à face et l'atmosphère s'est alors rapidement tendue. Du côté des partisans de l'actuel maire communiste Claude Hoarau, le ton était clair : "Cela fait deux semaines que des tracts ont été distribués concernant la réunion de ce soir... Nous avons donc fait installer un podium. Et Monsieur Hamilcaro, visiblement provocateur a décidé de tenir le sien ce soir.... Ce n'est pas normal et en plus il continue de nous provoquer en mettant de la musique..... Finalement, un membre du cabinet de Claude Hoarau, Monsieur Coupaye, est arrivé et a pris la décision intelligente de retirer ce podium. Si cela n'avait pas été fait, je pense que les choses auraient dégénéré rapidement...."

Pour l'ancien maire, il ne s'agit "ni plus ni moins que d'une nouvelle provocation de Claude Hoarau". L'ensemble des partisans présents, un tantinet provocateurs, affirment que la fin est proche pour Claude Hoarau. Selon un de ces derniers, la décision du conseil constitutionnel concernant l'invalidation de l'élection municipale de mars 2008 ne fait pas de doute...

Vers 17 heures, les employés communaux sont venus démonter le podium et tout est redevenu calme. Cet épisode n'est pas le premier à Saint-Louis. Une question se pose : Comment va se dérouler la consultation référendaire de ce dimanche ?
Jeudi 26 Mars 2009 - 18:00
Ludovic Robert
Lu 1952 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/03/2009 18:33
les supporters de l'un comme de l'autre sont aussi pathétiques .. tout ça pour savoir qui occupera un emploi à ne pas faire grand chose...

2.Posté par mel450 le 26/03/2009 19:00
nous avons affaire à 2 hommes au sang chaud qui pour l'un comme pour l'autre ne veulent pas perdre la face. A une provocation d'un camp l'autre répliquera immédiatemment. Je ne pense qu'il y ait une commune à la Réunion où l'ambiance soit aussi électrique lors d'une électrique. Au référendum M.HAMILCARO a appellé à l'abstention ou au non (pour lui ctte consultation n'est pas légale) M.Claude HOARAU soutient le oui. Ce référendum est donc une question de politique quoi qu'en dise thierry souton alias IZNOGOUD, tous les regards dimanche soir seront portés vers la nouvelle campagne municipale qui démarrera très bientôt!!! Et là ce sera vraiment électrique!!! C'est bien dommage de donner une telle image de saint-louis!

3.Posté par Joel le 26/03/2009 19:39
Un vrai nervis. Je me demande comment il a pu être Maire d'une Commune. Son attitude et son comportement me laisse perplexe. Quand aura t-on des hommes (vrai) responsables politique à la Réunion. Comment notre pays pourrait se développer avec ce type d'homme. Tout ça ne renforce pas mes convictions concernant la politique dans ce pays. Vive la République bananière !!!!

4.Posté par daniel le 26/03/2009 19:44
de toute façon des qu'il y a claude hoarau dans une election c'est la pagaille ce mec c'est un révolutionnaire il aime semer la merde;Ces anciens camarade d'école l'a surnommer nasser

5.Posté par boyer le 26/03/2009 20:06
la civis a suspendu ses transports periscolaires depuis la rentrée de Janvier. Ce devait être jusqu'au 15 mars (le Jir et le quotidien ont fait un petit courrier des lecteurs sur ce sujet) .

A ce jour il n'y a toujours aucune sortie dans les musée, piscines, stade pour les écoliers .... sauf à st Louis ou la mairie a financé la lacune de la civis.

6.Posté par KASSERLECUI le 26/03/2009 20:52
DEVINETTE:QUI,exclu du lycee a qqs jours du bac,aurait répondu au censeur surnommé le grand JO qui essayait de le raisonner cette explication sans appel: A 15 ANS LENINE ETAIT DANS LES RUES ? ALORS RIEN D ETONNANT DE CONSTATER CE QUI A SUIVI?ET CE QUI PEUT SE PASSER DEMAIN.

7.Posté par un militant le 26/03/2009 22:39
Claude H que dirais tu si une réunion de Cyrille se faisait devant la permanence Patiama ?
Continue a provoquer et c’est pas 2 mille militants qui vont venir mais 10 mille.

8.Posté par collectif des dijoux le 26/03/2009 23:09
le maire de st louis est un dictateur ilfaut le virer aux prochaines elections
pourquoi la cgtr n'est pas intervenue qd hoareau a virer du personnel?????
he ho patron du cospar , tu dors??

9.Posté par kikouyou le 26/03/2009 23:13
Hamilcaro ou Hoareau === O

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/03/2009 00:37
cyril à la rivière et claude à st louis ..ou vice versa...

11.Posté par Sésame ALIEN le 27/03/2009 01:59
Cet évènement ubuesque aura au moins permis de détecter les hypocrites des deux bords qui, se félicitant d'avoir rejoint "l'autre camp", ont montré leur vrai visage d'un côté l'autre des deux bords :-)

12.Posté par etjosedire le 27/03/2009 03:39
La démagogie consiste toujours à exploiter les plus bas instincts. C.H en est un prototype. Lamentable ! Avez vous noté que Vergés ne fraye jamais avec notre Lénine Saint Louisien ? A chacun sa révolution. Quand je pense que c'est un enseignant ! Quel exemple ! Minable !

13.Posté par michel le 27/03/2009 08:17
Claude Hoareau utilise donc les moyens communaux pour faire campagne...St Louis est une immense ville; il y avait d'autres lieux pour tenir ce meeting...Allez Cyril ! Faut pas se laisser intimider par ces communistes archaïques. Koca un boug Tampon i veut ek St Louis?

14.Posté par en voici en voilà le 27/03/2009 12:46
le jour de gloire est proche...

15.Posté par le lycan de saint-louis le 27/03/2009 15:15
Claude Hoarau est minable. La majorité de ses militants n'approuvent pas ses agissements. Regarder les écoles et les menus (je suis moi-même employé communal). Le découpage n'a qu'un objectif donner un poste à son incompétent de garçon, qui n'a pas pu prendre l'étang salé. Ben on lui donne La Rivière, voilà le stratagème. J'ai été dans deux meetings à la Rivière et il faut dire que les Rivièrois ne comprennent rien.
Moi perso mon pouvoir d'achat, j'y tiens donc je n'irais pas me tirer une balle dans le pied en votant pour l'augmentation des impôts locaux

16.Posté par bertel le 27/03/2009 17:03
Je ne comprends pas ! Vous me direz que ce n'est pas la première fois, mais j'insiste !

Une élection a eu lieu. Un maire a été élu. Il y a eu contestation mais en attendant le verdict des instances compétentes, jusqu'à preuve du contraire, il n'y a pas de "campagne électorale" permise par la loi à St Louis et il n'y a qu'un seul maire !!!

Le simple citoyen qu'est redevenu M. Hamilcaro, même si c'est provisoire, a-t-il le droit de maintenir "une permanence et de tenir meeting" ? Ce simple fait ne relève-t-il pas, en dehors du fait qu'il n'honore pas le personnage du délit de trouble de l'ordre public ?

Cette consultation visant à demander leur avis aux citoyens concernés pour le découpage de cette commune, en dehors du fait qu'elle est maladroite car ce n'est certainement pas le moment d'entamer un tel découpage alors que les instances n'ont pas donné leur avis sur la validité des dernières élections, risque de se transformer en un "combats de coqs", au détriment des populations concernées.

bertel



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales