Santé

L'association "Réunion santé sans frontières" lancée pour mieux encadrer les malades


Les membres et partenaires de l'association "Réunion santé sans frontières"
Les membres et partenaires de l'association "Réunion santé sans frontières"
Dans le cadre du lancement de l’association "Réunion santé sans frontière" (RSSF), des professionnels de la santé, patients et mutualistes ont présenté leurs projets ce mardi à Saint-Denis. Il s’agit de faciliter la rencontre entre le monde de la médecine et le public afin d’apporter davantage de soutien aux patients.

Les objectifs de RSSF sont concrètement d’alléger les procédures administratives pour les Réunionnais malades qui partent se faire soigner en métropole d’une part, et de motiver la population à participer aux dons du sang et de la moelle osseuse.

"Il n’y a aucune association pour encadrer les patients qui quittent l’île, affirme Teddy Narayanin, chef d’entreprise ayant souffert d’une leucémie en 2010, aujourd’hui membre de l’association représentant les patients. Le monde des malades n’est pas facile et c’est pour cela qu’il faut une association pour les accompagner".

La création d’un centre de santé

Les accompagner signifierait donc assurer un apport en sang à l’aide d’un partenariat avec l’EFS Réunion (l’Établissement Français du Sang), améliorer la communication et l’organisation autour des dons de la moelle osseuse, apporter un accompagnement médico-social et psychologique des malades ainsi qu'un suivi administratif et financier des transferts de patients vers la métropole et enfin, créer un centre de santé.

"Il existe 1.400 centres de santé en métropole", explique Teddy Narayanin. Il s’agit de structures sanitaires de proximité dispensant principalement des soins de premier secours et pratiquant la délégation du paiement du tiers.  "En métropole ce sont les mutuelles et les collectivités qui assurent leur fonctionnement".

En ce qui concerne les greffes, François Schooneman, directeur de l’EFS Réunion et partenaire d'RSSF, explique que "c’est un système de donneurs et de compatibilité très compliqué" et que "le réseau officiel du don de la moelle est dormant". En plus de cela, il y aurait un manque de volonté quant à ce type de dons à La Réunion et des compatibilité rares. D’où le déplacement en métropole, selon lui. "Il y a beaucoup de travail à faire de ce point de vue là".

Beaucoup de projets donc, pour un champ très large... Mais l’association dit vouloir procéder étape par étape. La mutuelle l’ADEP (Association de prévoyance) qui comprend la métropole, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et La Réunion, servira de relais financier et pourra allouer une somme pour certains patients à Paris.

Trois journées citoyennes par an seront organisées afin d'informer la population des actions de l’association mais aussi de la sensibiliser aux dons qui sont encore freinés par une réelle peur et par une méconnaissance des procédures.
Mardi 21 Janvier 2014 - 16:02
SH
Lu 872 fois




1.Posté par noe le 21/01/2014 17:18
Très bien cette association avec ses bons objectifs !

Mais je me pose les questions :
-Comment faire en sorte que les gens ne se gavent pas de cochonneries en longueur de journée ?
-Comment diminuer le nombre de "baleines" sur nos routes et dans les grandes surfaces ?
-Comment faire diminuer la masse énorme de graisse en surcharge que portent beaucoup de nos compatriotes ?
-Liposuccion ? Régime obligatoire ? Faire payer les billets d'avion en fonction de son poids ?

2.Posté par DR ANONYME le 21/01/2014 18:28
Les evasans de la NOUVELLE CALÉDONIE vers SYDNEY sont tellement nombreuses. A la clinique SAINT-VINCENT qui les accueille dans cette ville, la CAFAT paie des accompagnants spécialisés pour aider les difficultés hôtelières, langagières et financières.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales