Société

L'arrêté requins est une bonne chose à court terme, selon les surfers

Suite à l'annonce de la reconduction de l'arrêté préfectoral interdisant la baignade et les activités nautiques dans certaines zones de l'île jusqu'en février 2015, les surfers expliquent qu'il y a "du bon et du mauvais" dans cette prolongation. L'association Protégez nos enfants et PRR (Prévention risque requins) maintiennent que l'arrêté préfectoral doit permettre le développement de mesures de protection concrètes en parallèle et non simplement "être prolongé pour protéger les autorités".


L'arrêté requins est une bonne chose à court terme, selon les surfers
Préserver la vie humaine doit être la priorité. Tous sont d'accord sur ce point. Mais les surfers remettent en cause la reconduction de l'arrêté préfectoral interdisant la baignade et les activités nautiques dans certaines zones de l'île jusqu'en février 2015, "si elle est trop longue".

Renault Daron, président de l'association Protégez nos enfants, se dit "pour l'arrêté préfectoral mais à court terme". Selon lui, le risque phénoménal d'attaques justifie une interdiction de baignade et d'activités nautiques mais seulement sur une durée de quelques mois. "A long terme, comme c'est le cas aujourd'hui, l'arrêté a deux effets pervers", explique-t-il. Selon lui, les requins bouledogue se rapprocheraient dangereusement des côtes à cause du manque d'activité dans l'eau. Une deuxième conséquence serait le refus des assurances de couvrir les attaques lorsqu'un arrêté est en place. "Le problème est que bon nombre de surfers, même s'ils sont pères de famille, ne peuvent pas s'en empêcher : c'est la passion du surf".

Renault Daron déplore aussi le manque de solutions proposées au long de cette période d'arrêté préfectoral.  "Sans autre mesure de fond, l'arrêté n'est pas utile. Juridiquement, ces mesures doivent limiter les troubles à l'ordre public de manière provisoire pendant que des solutions sont trouvées."

"Cette démarche est une façon de protéger les autorités et le préfet", affirme le président de l'association, "ce n'est qu'une décision du Conseil d'état qui force la mise en place de l'arrêté. La preuve, ajoute-t-il, personne dans l'eau n'est verbalisé".

Il salue le travail de ses "camarades du PRR" pour leurs drumlines, qui sont une première mesure concrète après "des années d'inaction".

Les plongeurs se méfient des drumlines

Le président de PRR (Prévention risque requins), Loris Gasbarre, est d'accord. "Il y a du bon et du mauvais", confirme-t-il. "Il est préférable de prolonger l'arrêté si les autres mesures ne sont pas encore en place. Il vaut mieux ça que rien de tout". Mais un arrêté qui "ne dure pas trop longtemps" car en tant que citoyen, il commence à "ressentir le fait d'être privé de la mer".

Selon lui, l'arrêté pourrait prendre fin seulement lorsque les mesures seront lancées. "Ce qui n'est pas près d'arriver avec les plongeurs qui freinent le lancement du projet Cap Requins, par exemple".

En effet, les plongeurs professionnels se sont opposés au dispositif : les drumlines et appâts attireraient les requins sur leurs sites de plongées touristiques. "C'est facile pour eux, c'est la seule activité nautique qui peut être pratiquée", s'indigne-t-il.

Mais Philippe Doki-Thonon, propriétaire du club de plongée O'Sea Bleu à Saint-Gilles, ne veut pas "commencer à opposer les activités. Nous avons donné un simple avis sur ce projet et avons demandé à ce que les drumlines ne soient pas positionnées trop prêt de nos zones de plongées, assure-t-il, mais nous ne pouvons certainement pas aller contre des choses qui essayent de résoudre un problème qui concerne toute la population".

Apaiser les tensions, trouver des solutions et retrouver la mer, l'arrêté préfectoral ne doit pas être éternel, affirment les surfers, comme les plongeurs. 
Vendredi 29 Août 2014 - 17:00
SH
Lu 1891 fois




1.Posté par KLOD le 29/08/2014 18:46
En toute humilité , et avec la petite expérience que j'ai de la mer (....), une ile entourée de drums line me fait peur !!! Surveillance et peche ciblée ... Mais bon , "les surfeurs" ont imposé leurs solutions ........

2.Posté par noe le 29/08/2014 18:50
C'est peut-être nos odeurs corporelles qui attirent ces prédateurs , les odeurs de gibier sauvage ...
Il faut prendre une douche avant de piquer une tête dans la mer ... serait la solution !

3.Posté par surfeur responsable, independant et pas maillé avec la ligue le 29/08/2014 19:06
"L'arrêté (...), selon les surfers"

depuis quand PNE est-il représentatif des surfeurs?

En dehors des 3 basses par 80 cm de houle, il suffit d'aller trainer sur n'importe quel spot pour entendre un autre son de cloche.

4.Posté par Drumlines le 29/08/2014 19:10
@Noé > si tu ne te douches pas et que tu sens le putois, il ne faut pas faire de ton cas une généralité.

Par ailleurs, si les PLONGEURS ont peur des drumlines, c'est qu'ils reconnaissent implicitement un danger pour leur activité. Dans ce cas, qu'ON INTERDISE LEUR ACTIVITE EGALEMENT. Jusqu'en février 2015.

5.Posté par Et ta mère le 29/08/2014 19:25
elle pue noe ?

6.Posté par typiak le 29/08/2014 19:52
je croyais que les plongeurs ne voyaient jamais de requins, à leurs grands desarrois. aujourd'hui ils ont peur d'en voir.
encore des gens qui veulent freiner la mise en place de solutions pour la protection des humains...

7.Posté par KLOD le 29/08/2014 20:39
avec 4 et 6 , c'est pas gagné , non vraiment pas , la réunion l'ile intense .................. "l'esprit " surfeurs , c'est ici et pas ailleurs !!!

8.Posté par l''''unité est en marche...même avec les plongeurs le 29/08/2014 20:59
Ni PNE ni PRR ne sont des assos "de surfers" même si leurs membres sont en majorité issus du monde du surf. Ces associations se battent pour la Réunion, pas pour un pré carré... et viendra le jour où les réunionnais dans l'ensemble seront fiers de leus travail et de leur engagement sans faille et BENEVOLE pour leur île, sa qualité de vivre et l'économie touristique.

Quant aux plongeurs, rien n'est simple : certains sont solidaires (et discrets) et d'autres réagissent avec égoïsme et de façon plus ou moins bruyante. Un des soucis vient d'une ambiguité concernant les objectifs de certains clubs de plongée : une ambiguïté quant à la perspective pour eux de développer un business de la plongée à sensation avec les requins, voire des velléités de shark feedin, pratique aujourd'hui unanimement considérée comme calamiteuse.

Malgré ces doutes, ces ambiguïtés les "surfers" essaient de travailler avec eux même si certains ont joué jusqu'à présent plus un rôle de saboteurs qu'autre chose. Cependant, faisons confiance à l'intelligence humaine,et soyons persuadés que bientôt ils comprendront tous que nous sommes tous dans le même bateau et qu'il n'existe pas des solutions pour les surfers et des solutions pour les plongeurs.

Enfin félicitions-nous de la belle unité des associatifs OPR PRR PNE, associatifs qui ont gagné en maturité et sagesse et réalisé un travail formidable.

9.Posté par marie le 29/08/2014 23:21
et depuis quand les surfeurs représentent tous les usagers de la mer ? Et pourquoi ce qui était honni hier est toléré aujourd'hui ?

10.Posté par nsnf le 29/08/2014 23:23
Poste 6 ils veulent pas bloquer mais préserver leur activité, la majorité des touristes qui plongent veulent surtout voir des tortues et baleines, et non des requins et ceci meme avant cette "crise"

Poste 8 faut arrêter avec cette absurdité véhicule entre autre par OPR et son gourou hystérique sur l'envie des club de faire de la plongée requin, faites le tour des club et arrêtez de desinforme les gens...

maturité pour ces assos peut être PRR qui a un discoure de façade assez policé (en aparté je sais pas), PNE depuis que c'est plus l'oiseau rose éventuellement mais OPR je me gausse avec son roquet qui braille plus qu'il ne parle comme un gamin capricieux...

11.Posté par lamya le 29/08/2014 23:25
Only fishing save, go drumlines !

12.Posté par Tiyab974 le 29/08/2014 23:51
Mais qu'est ce qu'on ne lis pas comme bêtises dans les commentaires quoi !!!
Du genre les commentateurs du dimanche qui disent "les surfeurs ont imposé leur solutions" ou bien pire l'histoire d'odeur corporelle. Mais qu'est qu'il ne faut pas entendre !!!
Plus sérieusement, on sent que tout le monde n'est pas forcément d'accord et que le sujet est sensible chez les usagers de la mer (plongeurs y compris ! On est dans le même bateau !) surtout sur les drumlines.

Par contre, je rappelle que même si le risque d'attaque est statistiquement moins élevé sur les plongeurs et les nageurs dans le lagon, celui-ci a aussi fortement augmenté, comme sur les autres populations. Le fait même d'avoir peur que les drumlines attirent les requins bouledogues et tigre est une reconnaissance que la plongée en présence de ceux-ci est risquée et dangereuse, contrairement à d'autres pays où des plongées se font avec des requins car il s'agit d'autres espèces beaucoup moins agressives et qui surtout n'ont pas le même comportement que les requins tigre et bouledogue à la Réunion.

Seulement voilà, il est difficile d'affirmer qu'on ne pratique pas une activité nautique sans présence de requins dangereux dans le environs aujourd'hui à la Réunion. Personne ne peut garantir ça.
Et les plongeurs en croisent effectivement beaucoup plus comparé à avant où cela était bien rare.
Après, je ne vais pas reprocher aux plongeurs de ne pas vouloir se faire de la mauvaise pub étant donné l'extrême difficulté dans laquelle tous les professionnels de la mer sont plongés à cause de cette crise requin. Il serait cependant moins risqué de ne pas masquer des informations.

En ce qui concerne le surf et la baignade, OUI, je trouve l'arrêté A COURT TERME utile. Mais on a largement dépassé le court terme depuis TROP LONGTEMPS.

On se trouve à présent dans une crise durable et l'arrêté en va de même.

Aussi, j'ai essayé de poster un lien d'un article concernant la reconduite de cette interdiction sur la page de l'IRT pour voir si ce qu'on voyait sur les réseaux sociaux était vrai.
Je confirme, qu'aucune information concernant la crise requin de près ou de loin ne peut être publié et que si vous le faîtes, vous êtes bloqué très rapidement (il suffit de quelques minutes) et définitivement de la page. Il en va ainsi de tous les réseaux sociaux.

Je trouve cela juste dangereux et très dommageable pour les touristes. L'information est bloquée et il ne peut pas se renseigner avec les organismes officiels du tourisme sur les dangers à la Réunion. C'est l'omerta totale !!! C'est comme si que l'office du tourisme de Madagascar cacherait aux touristes la présence de crocodiles dans certains rivières ou le risque lié au paludisme... On croit rêver !!!
Même les pays du tiers monde gère mieux les informations sur les dangers chez eux auprès des arrivants et de leur propre population.

Espérons que la prochaine attaque ne se porte pas sur un tourisme. Parce qu'à vrai dire, il est devenu difficile d'être non créole à la Réunion... Mais en plus si on se fait attaquer par un requin, il se déverse depuis un moment un flot de haine d'une violence hallucinante... C'est à se demander notre charme et notre "vivre ensemble" légendaire n'est plus que de l'histoire ancienne désormais. On avait pourtant là, un des meilleurs atouts touristiques possibles.

Mais à en voir les réactions communes et pleinement affirmées aujourd'hui, la Réunion en général déteste tout ce qui vient de l'extérieur... Ça craint !

13.Posté par BAND DE COMIQUES le 30/08/2014 09:27
L 'INTRODUCTION DE SURFERS DANS LES MUNICIPALITéS DE St LEU et St PAUL AURA CHANGé UNE CHOSE :
L'ACCEPTATION DE CET ARRêTé PAR LES SURFERS !!! DROLE NON ?

14.Posté par crescendo le 30/08/2014 10:27
Post 10 , pas mieux !

15.Posté par panpan cucul le 30/08/2014 12:02
Post 13: exact! comme quoi il leurs manquaient juste un supérieur hiérarchique pour retourner dans le rang

16.Posté par et à long terme ? le 30/08/2014 12:51
à court terme on interdit et à long terme...ON PÊÊÊÊÊCHE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

17.Posté par Attaques mortelles le 30/08/2014 12:53 (depuis mobile)
Il faut que les plongeurs arrête d être égoïstes , la plongée ne peut pas être la seul activité nautique à être sauver. Les drumlines ont fait leur preuve de part le monde , il faut penser collectif !! Il y a des baigneurs, des surfeurs,.. à la Run

18.Posté par vanille le 30/08/2014 13:11
"Le problème est que bon nombre de surfers, même s'ils sont pères de famille, ne peuvent pas s'en empêcher : c'est la passion du surf".

Je rêve !
Quand la passion du surf dépasse les responsabilités d'un père de famille, les services sociaux doivent lui retirer ses enfants parce que leur vie est en danger.

19.Posté par Plongiste le 30/08/2014 18:46
Le secteur d'activité plongée est en train de prendre l'eau. Quand une attaque sur plongeur (déjà produite) aura été confirmée, et que leur activité sub aquatique sera également interdite par arrêté préfectoral, ils n'auront plus que leurs yeux pour pleurer.

20.Posté par à vanille ellemessali le 30/08/2014 18:49
ben voyons ! et si le requin lui a pris le bras gauche et ben y faut lui couper le bras droit et même les c... comme ça y pourra pas se reproduire et faire d'autres petits surfers irresponsables !

c'est fou comme la moindre publi sur les requins attire les détraqués en tout genre !!!
top 5 vanille

21.Posté par echec des drumlines en western austalie qui ont ete retirée le 30/08/2014 18:56
les drumlines ont ete retirée au mois d'avril 2014. Le ministre de peche a lui meme reconnu que le bilan etait un flop avec un bilan composé essentiellement de peches accessoires.

le rapport d'une enquete effectuée en 2013 et diffusée seulement recement montre qu'une grande majorité de la population etait opposée au massacre des requinds par les drumlines

22.Posté par medef diving le 30/08/2014 19:35
a blabla 19:

2 morts en plongée de nuit a grand bois. Avant c'etait à l'etang salé. Ca n'empeche pas l'activité de tourner. les plongeur ne sont pas histeriques !!!!

23.Posté par DRUMLINE = REUSSITE !!!! le 30/08/2014 20:04
les drumlines sont une vraie réussite, plébiscitées depuis + de 40 ans dans le Queensland et après la fin DU TEST en west ozzie qui S'AVERE CONCLUANT le gouvernement de West Australia veut le prolonger au moins pour 3 ans (et ce, malgré une poignée de fanatiques qui crient exagérément au massacre)

http://www.abc.net.au/news/2014-05-07/shark-catch-and-kill-data-released/5435682

j'ai un lien, moi, 21, pour prouver ce que je dis, mais évidemment c'est impossible lorsqu'on ment comme toi...

24.Posté par post 21 = FLAGRANT DELIT DE DESINFORMATION !!!!!!!!!!!!!!!!!!! le 30/08/2014 21:38
C'est toujours le même posteur qui se précipite pour poster son petit mensonge dès qu'on cause de requins...

Faites votre propre recherche, suivez les liens donnés + haut, vous verrez que les drumlines, ça marche. N'ayant pas d'argument valable, leurs opposants ne peuvent que mentir pour essayer de dénigrer cette technique et pourtant, ça fonctionne !!!!

Les menteurs ne sont plus crédibles !!!!

25.Posté par La presse australienne relate l''''echec des drumlines en western australie le 30/08/2014 23:19
Les drumlines avaient pour objectif de massacrer les grand blanc de + de 3 metres. Le bilan c'est 1 grand blanc pour 170 requins pechés. Les requins tigres pechés n'ont ete impliqués dans les attaques mortelles

le porte-parole du Travail de la pêche Dave Kelly a déclaré que le gouvernement ne peut prétendre que la politique a été un succès. "Il a à peine pris l'un des requins, il était destiné à prendre et le gouvernement n'a produit aucune preuve scientifique pour dire que la politique fonctionne".


----------------
source article presse du 7 mai:

More than 170 sharks have been caught under the West Australian Government's catch and kill program, which ended last week.

(...)
"No great whites were caught, and the reasons I've been told is because that great white season is later, but we were actually only after the three species of shark that are deemed dangerous to humans.
(...)

But Labor fisheries spokesman Dave Kelly said the Government could not claim the policy was successful.

(...)
It has hardly caught any of the sharks it was destined to catch and the Government hasn't produced any scientific evidence to say that the policy is working.


(...)
"The tiger shark in WA has never been implicated in fatalities; if it was involved in a fatality, it was way back in the 20s.

"So we know that the great white shark is the shark that has been implicated in fatalities off our coast and no great white sharks were captured on the drum lines in this whole program."

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales