Social

L'ancienne principale du collège Mille Roches fait parler d'elle en métropole

C'est la Dépêche qui relate les faits dans son édition du samedi 22 janvier. L'ancienne principale du collège des Mille Roches de Saint-André fait parler d'elle du côté de Montauban, lieu de sa dernière mutation en septembre dernier, après trois ans de "bons et houleux" services dans le collège de l'Est. Un passage qui avait été émaillé de nombreux conflits avec les professeurs et parents d'élèves qui s'en souviennent encore.


Les professeurs d'un lycée de Montauban débrayent. Un air de déjà vu du côté de Mille Roches (crédit : C. Longo)
Les professeurs d'un lycée de Montauban débrayent. Un air de déjà vu du côté de Mille Roches (crédit : C. Longo)
"On subit un harcèlement depuis ces derniers temps au lycée Bourdelle et l'arrivée de ce nouveau proviseur". Ces paroles émanent d'un professeur interrogé par le journal La Dépêche en date du 22 janvier dernier. Une information qui serait passée inaperçue du côté de la Réunion si le proviseur de ce lycée, situé à Montauban (région Midi-Pyrénées) n'était autre qu'Hélène Pastor, ancienne principale du collège Mille Roches de Saint-André. Un nom encore évoqué hier dans les couloirs du collège lors de la visite du recteur Mostapha Fourar.

Le professeur est désavoué : une première

Le journal La Dépêche y relate un mouvement de grève de 80 professeurs la semaine dernière, à la suite d'un événement qui aurait pu rester entre les murs de l'établissement, mais voilà... Récit de la Dépêche : "Grosse colère hier matin des professeurs du lycée Bourdelle à Montauban. Quatre-vingt d'entre eux se sont mis en grève toute la journée pour soutenir un de leurs collègues convoqué la veille dans le bureau du proviseur en même temps qu'un parent d'élève. Tout a démarré avant les vacances de Noël à la suite du vol d'une clé d'une valeur de 130 € dans un atelier de mécanique. L'outil n'ayant jamais réapparu et l'auteur du méfait ne s'étant pas dénoncé, le professeur a demandé à la classe de bac pro de se cotiser pour réparer le préjudice. Estimant qu'il n'était en rien responsable, un des élèves a refusé. D'où la confrontation organisée jeudi après-midi dans le bureau du proviseur".

Interrogé après cet épisode délicat, un professeur réplique : "Cette affaire est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Le proviseur a donné raison au parent de l'élève. Mais pour nous, le malaise est bien plus grave encore. On subit un harcèlement depuis ces derniers temps au lycée Bourdelle et l'arrivée de ce nouveau proviseur. L'établissement baigne dans un véritable climat de suspicion, de délation. Entre la parole d'un élève et la parole d'un enseignant, c'est la parole de l'élève qui compte. On n'a jamais vu ça".

C'est la direction qui tranche

De son côté, Hélène Pastor, proviseur depuis la rentrée de septembre, s'appuie sur le règlement intérieur : "Le problème ne pouvait pas être réglé à l'intérieur de la classe. Les textes sont clairs : la direction tranche pour les sanctions, seule la punition est du ressort du professeur".

Aux dernières nouvelles, une inspection académique dans ce lycée est intervenue pour calmer le jeu. Après quoi les enseignants ont repris le chemin des classes après une dernière rencontre entre une délégation de professeurs et l'inspecteur d'académie.

Un épisode situé à 10.000 km mais qui rappelle au personnel enseignant et aux parents d'élèves du collège Mille Roches trois ans de dialogues houleux avec l'ex-principale. Une mutation vers le département du Tarn-et-Garone et un lycée classé 4ème exceptionnel (*) qui fait office de véritable "promotion" pour Hélène Pastor. Une promotion qui fait encore jaser du côté des Mille Roches…

-------------
(*) Le classement des collèges et lycées est établi selon un ratio nombre d'élèves et de l'importance de l'établissement selon plusieurs critères. Il peut donc varier de 1 à 4 et peut-même être considéré comme 4ème "exceptionnel". De 1 pour un établissement oscillant à seulement 100 et quelques élèves à 4 pour une capacité dépassant les 1.000 élèves (d'autres paramètres entrent en ligne de compte). En l'occurrence, la mutation de l'ancienne principale du collège Mille Roches vers le lycée de Montauban correspond bien à une forme de promotion et donc de progression de traitement (puisque l'on ne parle pas de salaire dans la fonction publique mais de traitement). Une promotion qui a eu de quoi en étonner plus d'un du côté du personnel administratif et enseignant de l'établissement de Saint-André.
Jeudi 27 Janvier 2011 - 06:29
Ludovic Grondin
Lu 5917 fois




1.Posté par abus de pouvoir classique de l'enseignant le 27/01/2011 08:39
Appliquant la méthode d'instruction militaire ou encore ce qu'il a l'habitude d'appliquer chez lui dans son nucleus familial (et que j'applique personnellement sur mes chiens [dogo-rotweiller-doberman] ce qui donne d'excellents résultats) mais qui malheureusement pour lui est illégal : ne connaissant pas le coupable au sein d'un groupe donné, je punis tout le monde. Au lieu de réagir d'un seul tenant (mais bon c'est par la-même la raison d'être d'un corps qu'il soit enseignant ou autre), on pourrait se mettre à la place du gamin qui n'a pas forcément envie de subir les représailles éventuelles en dénonçant le responsable du vol (s'il est au courant) et du sentiment d'injustice ressenti d'être puni pour l'acte d'un autre (l'école républicaine n'a-t-elle plus pour mission l'éducation du citoyen en devenir ?). Le parent n'est-il pas dans son rôle, de veiller aux abus de pouvoir s'exerçant sur une personne dont il a la charge (responsable légal et pénal) ? Le proviseur n'est-elle pas dans son rôle en rappelant à l'enseignant tout-puissant qu'il doit lui aussi se soumettre aux règles établies dans note société et n'a pas autorité à s'auto-exempter du contrat social (seuls les privilégiés du Fouquet's le peuvent en France). Par ailleurs il est très intéressant que vous rappeliez avec amusement l'ambiance qui régnait dans l'ancien établissement qu'occupait ce chef d'établissement. Vous sous-entendez ainsi l'incapacité de cette personne à manager. Intéressant car cela illustre ce qu'une partie de la société actuelle (et d'autant plus ici dans l'ancienne colonie de comptoir) attend de l'école : qu'il n'y ait pas de problème et qui rejoins le souhait du rectorat : pas de vague pour entacher la future promotion. En un mot comme en cent : tout va très bien madame la marquise...Et le taux d'illettrisme de la classe moyenne de s'envoler de façon inexpliquée sur la France entière. Non, vraiment, c'est incompréhensible !

2.Posté par Logique le 27/01/2011 09:54
1.Posté par abus de pouvoir classique de l'enseignant le 27/01/2011 08:39

Je ne connais pas la dame en question mais j'ai vu des dizaines de "managers" pathologique dont le profil semble correspondre à la description qu'en font ses collègues.

Le problème n'est pas de régler un problème factuel (une punition collective manifestement inadéquate) mais la façon de le faire.

Je suis certain que des centaines d'affaires comme celle là se gèrent à tout moment dans des centaines d'établissements et très peu en arrivent à provoquer des réactions épidermiques de ce type:
Ce n'est pas une bonne façon de gérer que de se mettre tout le monde à dos.

N'allez surtout pas croire que ceux qui n'ont pas ce genre de problème sont tous des mous et des lâches, bien au contraire. Certains ont de la poigne mais savent écouter et expliquer leurs décisions et tout se passe très bien au final.

Le fait que cette personne se retrouve avec les mêmes gros problèmes où qu'elle aille est symptomatique de quelque chose, et probablement pas seulement du fait que tous les enseignants sont des monstres que certains chefs d'établissements héroïques (comme elle) prennent le risque de vouloir dompter.

3.Posté par noe974 le 27/01/2011 12:08
Et l'Education Nationale la garde comme "chef d'établissement" ?

Cette personne a pourri un collège chez nous , elle pourrira cet établissement .
Il y en a qui se croit "Dieu" ou "Déesse" !

On s'étonne que les élèves ont des lâcunes !!!!
L'Education Nationale doit faire un bon toilettage parmi son personnel (surtout ceux qui dirigent !!!!)

4.Posté par Le Troll le 27/01/2011 12:22
Nous sommes bien placé a la Reunion pour savoir qui l'administration fourmille de ce genre de fonctionnaire zèlé !!!

5.Posté par kevin le 27/01/2011 12:24
Entre la parole d'un élève et la parole d'un enseignant, c'est la parole de l'élève qui compte.
l'enseignant pensait que ses dires prévalaient? rien n'indique qu'il est pas volé la clé lui même lol depuis quand les prof sont devenu des saints?

6.Posté par CANDIDE le 27/01/2011 12:25
Et voilà le problème : il y a vol donc il faut appeler la police si cette clé ne revient pas sous 24h00. La sanction collective n'a pas lieu d'être et ne tient pas la route devant des parents d'élèves récalcitrants. La Principale ne pouvait donner raison au Professeur.

7.Posté par Ded le 27/01/2011 14:13
Elle n'est pas la première à bénéficier de mutation /promotion...Elle va continuer à pourrir la vie de son collège comme elle l'a fait à Mille Roches , et comme d'autres ont pu le faire avant elle, mais ce genre d'individus plait dans les rectorats, ce sont des abcès de fixation du mécontenement et les recteurs , quand ils prennent enfin la décision qui s'impose , s'en gargariesnt à double titre:
- ils ont su prendre la ferme décision qui s'imposait ( même si c'est avec deux ans de retard)
- Le vilain canard est muté donc l'institution est à nouveau parfaite ( donc le recteur est lui même parfait)

CQFD

Normalement les conneries dans le nouveau poste ont peu de chance d'être connues ...enfin ,ça c'était avant internet!

8.Posté par Choupette le 27/01/2011 13:56
@ 3.Posté par noe974

"... élèves ont des lâcunes !!!! "
Apparemment, il n'y aurait pas que les élèves pour souffrir des lacunes u[sans accent circonflexe]u.
Pour rappel : les signes de ponctuation (point d'interrogation, point d'exclamation ou point de suspension), c'est soit un soit 3.

9.Posté par noe974 le 27/01/2011 15:17
P8
On doit tj laisser des fautes pour voir s'il y a des commentateurs (euses) qui vous lisent (qui lisent vos commentaires) au lieu de donner leurs impressions de savoirs sur l'article en question !
LOL
Merci pour ces précisions .

10.Posté par le congo chez tintin le 27/01/2011 17:05
Elle n'est pas la première à bénéficier de mutation /promotion...Elle va continuer à pourrir la vie de son collège comme elle l'a fait à Mille Roches


-------------------------------------------------

Tout juste, je connais un enseignant caractériel en lycée pro.qui a pourri la vie de ses élèves et collègues depuis trois ans, la sanction vient de tomber; mutation à Nouméa !!!

11.Posté par citoyen le 27/01/2011 22:26
Est-ce qu'on accuse pas à tort et on ne mélange pas tout?

Cette principale semble avoir laissé de mauvais souvenir à Mille Roches. Ok. Peut-être.

Mais à Montauban, la "goutte" qui ferait déborder le vase serait de dénoncer des méthodes à l'ancienne d'un prof: il y'a un vol, personne pour se dénoncer, je punis tout le monde.

Et la présomption d'innocence? Et la psychologie? Et les méthodes éducatives?

L'article laisse 2 impressions:

1 - Il y aurait 80 enseignants à Montauban qui feraient dans la discpline miltaire avec des ados en pleine France et au XXIème siècle; bizarre.

2 - Cette dame serait une harceleuse: mais ce n'est pas ce fait divers qui le prouve...

N'est-on pas ici dans le ladilafé, le lynchage, et en tous cas l'à peu près.

Pas sérieux tout ça.....

Mais attention, l'auteur, c'est pas zinfos.....

12.Posté par VV 974 le 28/01/2011 19:04
Votre commentaire, Monsieur citoyen, fait également dans l'à peu près. ce n'est pas parce qu'un prof a agi de manière ponctuelle avec une pédagogie "à l'ancienne" qu'il y aurait 80 enseignants qui feraient dans la discipline militaire. Très naïf et simpliste comme raisonnement vous ne trouvez pas? Vous ne connaissez pas les tenants et les aboutissants de la méthode employée par le prof et moi non plus. Dans le doute à votre place je m'abstiendrais de juger.
Mais ce que je sais c'est que cette principale est la pire qui exerce en France en terme d'incompétence. L'ayant supportée à Mille Roche pendant 3 ans je sais de quoi je parle en pesant bien mes mots. Elle est complètement protégée depuis trop longtemps il faut qu'elle change de métier.

13.Posté par maurice etheve le 29/01/2011 08:21
la sanction par la promotion pour les plus gros zozos et l'humiliation pour les petits : c'est une recette de longue date; république, république

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales