Faits-divers

L'ancien recteur de la Réunion mis en examen pour harcèlement


L'ancien recteur de la Réunion mis en examen pour harcèlement
Il exerce à présent dans l'Hexagone, mais Christian Merlin, recteur de l'académie de la Réunion entre 2003 et 2005, est revenu dans le département pour régler une affaire dont il se serait bien passé.

Il a été entendu hier par le juge Jean-Pierre Niel à Saint-Denis, dans le cadre de sa mise en examen pour des faits de harcèlement qui remontent à l'époque où il était recteur de la Réunion. Un conseiller principal d'éducation est à l'origine de la plainte, déposée il y a environ six ans et qui avait abouti à un non-lieu en 2009.

Revirement de situation, en 2010, lorsque la cour d'appel fait remarquer la concordance d'indices suggérant la caractérisation de ce harcèlement. Le conseiller principal aurait été victime de sanctions administratives pénibles et injustifiées de la part de sa hiérarchie.

En réaction, l'homme aurait sombré dans une lente dépression, puis décidé de porter l'affaire devant la justice au terme d'une lutte de plusieurs années avec le rectorat.

Christian Merlin, à travers la voix de son avec avocat Me Akhoun, devra répondre aux accusations de harcèlement moral dont il fait l'objet. Ce dernier insiste sur le fait que son client ne connaissait pas physiquement la victime et ne s'était penché que brièvement sur son cas.
Mardi 4 Octobre 2011 - 08:24
.
Lu 1754 fois




1.Posté par noe le 04/10/2011 08:51
Attention ; "responsable" ne veut pas dire "dictateur" ...Les décisions qu'on prend , doivent être mesurées , réfléchies , calculées ...non tj punir ....on peut détruire une carrière , une vie , une personne et cela est punissable ...
Ce recteur n'était pas aussi "enchanteur" que ça ...
Heureusement qu'il y a encore une justice chez nous ....

2.Posté par Assis-debout le 04/10/2011 09:07
on pourrait ressortir les editos de mr Tiliier, car c'etait un de ses bons clients

3.Posté par Aigue-marine le 04/10/2011 09:26
je ne sais pas si cet homme a été recteur à La Réunion mais en tous cas, il est loin d'être joli garçon! Et on dit en plus qu'il était odieux...

4.Posté par lim le 04/10/2011 11:20
Encore un voile qui se lève sur les combines; les agissements qui ont cours dans la maison de Dame Education nationale, via les petits et grands chefs!

Que de dépressions, de lâchetés, de harcèlement, de mépris, d'injustices, de magouiilles (qui ne peuvent que faire voler très bas leurs auteurs) dans cette institution ministérielle!

Tout ça, parce que l'enseignement, l'éducation, est une tâche difficile et qu'on veut sa petite tranquillité vis-à-vis des parents d'élèves ou des petits copains.

Il est plus facile d'abattre un fonctionnaire que d'analyser un conflit avec objectivité, clairvoyance, équité.

Lamentable.

5.Posté par ZAG le 04/10/2011 14:24
Personnellement , cela ne m'étonne pas . Niveau recteur nous ne somme pas gâté à la Réunion. J'ai l'impression , qu'à chaque fois ,nous avons les recteurs que le gouvernement ne sais pas trop où caser. Une fois à la Réunion, ils se croient en vacance. Prime et avantage ,avec un niveau de vie d'emblée supérieur à plus de la moitié de la population locale. En plus de leurs richesses ,certain cherche à casser notre vivre ensemble pour transposer à la Réunion un modelé de laïcité qui à montrait ces limites en France. Mauvaise utilisation des ressources de leurs pouvoirs ,belles promesses,mauvaise connaissance de la réalité Réunionnaise, beaux discours dans les médias à chaque rentrée.Disons des bons politiciens bien qu'ils ne soient que leurs pions. A quand un Recteur qui travail pour les Réunionnais?

6.Posté par ANCIEN ESEIGNANT le 04/10/2011 14:24


NE TIRONS PAS TROP VITE DES CONCLUSIONS HÂTIVES ! De grâce ,attendons la décision de la justice avant de nous prononcer !

7.Posté par ANCIEN ESEIGNANT le 04/10/2011 14:25

NE TIRONS PAS TROP VITE DES CONCLUSIONS "HÂTIVES" ! De grâce ,attendons la décision de la justice avant de nous prononcer !

8.Posté par lim le 04/10/2011 17:17
Bien sûr que nous n'avons quà attendre. Personnellement, qu'il s'agisse de ce recteur, ou tout autre petit ou grand chef, la réalité, c'est que dans cette administration qu'est l'éducation, les pressions, le harcèlement, la persécussion sont monnaie courante.
Motif pour ceux qui pratiquent ces bassesses : se faire passer pour les meilleurs, diviser pour mieux régner, s'attirer l'admiration de ceux qui gobent tout. Des enseignants broyés, brisés, isolés par ces pratiques, il y en a.
Il ne s'agit pas de tirer sur ce monsieur, mais juste de dénoncer les disfonctionnements. Et pourquoi pas, diminuer le nombre de fonctionnaires stressés. Hélas, France Télécom n'a pas ce monopole.

9.Posté par CGTR EDUC -ACTION le 04/10/2011 20:20
Jean-Pierre Niel, juge d’instruction dionysien a signifié au recteur Merlin, recteur de l’académie de la Réunion de juillet 2003 à mars 2005 , sa mise en examen dans le dossier du harcèlement moral d’un conseiller d’éducation.
Définition de la mise en examen : "Le juge d'instruction peut mettre en examen les personnes à l'encontre desquelles il existe des indices graves ou concordants rendant vraisemblable qu'elles aient pu participer comme auteur ou complice, à la commission d'infractions".

Cette mise en examen fait suite au jugement des magistrats de la cour d’appel qui ont en effet estimé que “des indices graves et concordants ont été mis en évidence de manière à caractériser l’infraction de harcèlement moral”.

Quelque soit l’issue finale de l’instruction en cours, la CGTR EDUC’ACTION se réjouit d’une telle mise en examen qui démontre que les puissants ne bénéficient plus d’une immunité due à leur rang et leur notabilité

Cette mise en examen, c’est la victoire de David contre Goliath, du "faible" contre le "puissant"

Ceux la même si prompt à donner des leçons à tous et à remettre au gout du jour "la morale" à l’école pour masquer leurs propres turpitudes sont disqualifiés

Le recteur d’académie actuel serait bien inspiré de méditer et de tirer tous les enseignements de cette affaire. Lui qui se refuse d’accorder la protection juridique aux victimes de diffamations, de souffrance morale et de harcèlement.

Dans notre académie PEI, on a érigé un drôle de système : celui de déplacer les victimes sous prétexte et sous couvert de protection de l’intéressé tout en laissant le présumé harceleur sur son poste . Double peine pour les victimes et bonus pour les harceleurs

Dans l’académie PEI, la hiérarchie s’auto protège, c’est la solidarité des puissants contre les "petits".

L’affaire Merlin remet les pendules à l’heure !

La CGTR EDUC ‘ACTION qui actuellement étudie la possibilité d’une plainte au pénal contre le recteur Fourar pour non assistance en personne en danger invite toutes les victimes de harcèlement (et elles sont nombreuses) à sortir du fénoir , à briser le mur du silence , à saisir le procureur de la république . Le courage du collègue CPE, qui par son opiniâtreté malgré les pressions hiérarchiques et le parcours du combattant en matière de procédure judiciaire a débouché sur la mise en examen du recteur est à saluer

IL doit encourager ceux qui souffrent, parfois en silence, à ne plus se taire
La CGTR EDUC’ACTION sera indéfectiblement aux cotes des victimes contre les "puissants". La peur doit changer de camp !

Harcèlement, souffrance au travail Aret ek sa !
P/La CGTR EDUC‘ACTION
Patrick Corre

10.Posté par oceane le 07/10/2011 10:20
6 ans de procédures et c'est reparti pour un procés, pour la même affaire. Si le boulot avait été fait correctement à la base, il n'y aurait pas eu de perte de temps et autant de souffrance pour le conseiller d'éducation qui se plaignait d'harcèlement. La justice! Un mot bien noble pour une administration qui ne fait plus de différence entre les victimes et les agresseurs. Au moins, il y a l'appel qui essaie de faire la part des choses! Heureusement d'ailleurs! Dommage qu'il faut des années pour cela!

11.Posté par Aigue-marine le 07/10/2011 18:35
Aux modérateurs
Je vois sur l'espace qui m'est réservé pour y déposer des commentaires que vous indiquez "adresse mail non publiée", or, en tapant cette dernière, je me suis retrouvée devant un de mes commentaires (celui ci-dessus) et j'ai eu la contrariété de constater que mon adresse mail était publiée. Pouvez-vous m'indiquer pourquoi...?

(Note de Pierrot Dupuy: Tout simplement parce que vous avez mis votre adresse mail dans l'espace consacré aux liens. Celle que vous mettez en-dessous de votre pseudo, en revanche, n'apparaît pas.)

12.Posté par MJ le 11/10/2011 21:09
= ne pas connaître "physiquement" son agent, et se pencher que brièvement sur son cas???!!!... Un agent, qui dénonce des faits de harcèlement moral à son encontre, s'est vu contraint au terme d'une lutte de plusieurs années avec le rectorat de saisir la justice, cela veut bien dire qu'il a essayé en vain de faire appliquer cette fameuse obligation de sécurité et de résultat, non ?
que la justice à présent CONTINUE A BIEN FAIRE SON TRAVAIL, et respect pour la Cour d'Appel, je suis de tout coeur avec vous cher conseiller principal d'éducation, et surtout gardez la foi, en votre entourage, en la justice et plus...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales