Faits-divers

L'ancien maire de Petite-Île en garde à vue

Christophe Payet, l'ancien maire de Petite-île a été placé en garde à vue dans ce qui apparaît être l'affaire de la rue des Merles. Une rue pour laquelle 13.000 euros avait été dépensés par l'ancienne équipe municipale en place avant 2008 et pour laquelle aucune remise en état n'était intervenue. Il y a quelques semaines, ce sont les employés communaux de Petite-Île qui avaient été auditionnés.


L'ancien maire de Petite-Île en garde à vue
L'ancien maire de la commune de Petite-Île, Christophe Payet a été placé en garde à vue chez les gendarmes dans l'affaire des chemins "bétonné" ou plutôt "non bétonnés" remontant à 2007.

En mai 2008, Guito Ramoune, le nouveau maire de Petite-île avait déposé une plainte contre X dans une affaire de détournements de fonds. Une plainte qui s'adressait certainement à l'ancienne majorité municipale en place sous le mandat de Christophe Payet.

A travers les mandats émis par la commune, la nouvelle équipe s'était alors aperçue qu'une somme de 13.000 euros avait été dépensée pour l'achat de graviers et autre matériau nécessaires à la remise en état de la rue des Merles. Mais surprise, cette même rue était toujours en terre et n'avait pas connu de réhabilitations à l'arrivée de la nouvelle équipe.

C'est, en réalité, un ordre de service ayant pour objectif un marché de travaux pour cette même rue qui a éveillé les soupçons de l'équipe en place. Où étaient passés les 13.000 euros dépensés par la commune puisque les travaux n'avaient pas été réalisés ?

Il y a quelques semaines, les employés communaux de Petite-Île avaient déjà été entendus par la Gendarmerie nationale. Il semble que ce soit désormais au tour de Christophe Payet de s'expliquer sur ce point.

Le parcours politique de Christophe Payet

Maire de Petite-Île de 1983 à 1989
Membre du Conseil Général de 1988 à 1994
Maire de Petite-Île de 1989 à 1995
Membre du Conseil régional de 1992 à 1998
Président du Conseil Général de 1994 à 2001
Maire de Petite-Île jusqu'en 2008
Ancien député de la 4ème circonscription
Mercredi 16 Septembre 2009 - 18:30
Ludovic Robert
Lu 2295 fois




1.Posté par darkalliance le 16/09/2009 19:24
Quel beau sourire ! un peu de la Joconde non ?

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 16/09/2009 19:48
bof, pas de quoi fouetter un chat...

3.Posté par Belmalicia le 17/09/2009 02:44 (depuis mobile)
Il y a d'autre anciens maires qui sont pris dans des affaires de chemins bétonnes, en autre (exemple de (...)), mais qui ne sont toujours pas toujours pas inquiète par la justice ou que ça traine en longueur ! Mais que fais donc notre justice, notre vérité ? On finira par se poser des questions sur la séparation de l'État et de la Justice !!!!!

4.Posté par possédé le 17/09/2009 06:18
Payet n'a pas de souci à se faire.
A la Possession c'est pareil. Il n'y a pas seulement chemins betonnés mais terrains donnés.
Mais ils s'en sortent.ils sont trop fort les politique à la REUNION, trop forts.

5.Posté par Merle Pei le 17/09/2009 06:39
Pour 1300 euros tous les maires de la Réunion peut être mis en examen

6.Posté par david le 17/09/2009 12:01
Y'A T-IL UN MOYEN DE SE DESINSCRIRE DES LISTES ELECTORALES SVP ???

7.Posté par mwa la pa di le 17/09/2009 14:04
Nos chers élus sont les rois des passes droits, ce qui en fait des roitelets abuseurs de "fait du prince". République bananière, c'est peu dire ! St Leu avec ses construction sur des zones interdites, la possession où c'est les copain du parti.... Bref la honte qui nous rapproche de plus en plus de certains pays voisins où règnent des chefs de clans plus que de démocrates.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 08:15 Saint-Paul: Un scootériste décède

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales