Faits-divers

L'ancien DRH du GHSR condamné à 20.000 euros d'amende


L'ancien DRH du GHSR condamné à 20.000 euros d'amende
L'ancien directeur des ressources humaines du GHSR, Gérard Lassays, a été condamné par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre à 20.000 euros d'amende pour avoir effectué un trop grand nombre de recrutements, dont certains personnels faisaient partie de sa propre famille.

L'ancien directeur des ressources humaines était également accusé, dans un premier temps, d'avoir détourné des fonds publics du GHSR. En 2007, le groupe hospitalier réalisait des bénéfices alors qu'en 2008 il accusait un déficit de près de 9,4 millions d'euros.

Dans un premier temps, un rapport est envoyé à l'ARH (Agence Régionale d'Hospitalisation) pointant la mauvaise gestion de l'établissement et un trop grand nombre de recrutement, près de 200 personnes.

Au final, il a été retenu contre Gérard Lassays le fait d'avoir embauché 8 membres de sa famille et favoriser leur avancement au sein de l'établissement de santé. La mauvaise gestion n'a pas été retenue à l'encontre de l'ancien DRH, car ce n'est pas un motif de poursuites au niveau pénal.

L'ancien directeur des ressources humaines était salarié au sein de l'établissement entre 2001 et 2007, il ne s'est pas présenté au tribunal pour le délibéré. Il a été condamné à 20.000 euros d'amende alors que le procureur avait requis 30.000 euros d'amende et un an de prison avec sursis.

(Source Le Jir)
Samedi 22 Janvier 2011 - 07:50
Julien Delarue
Lu 2947 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 22/01/2011 11:27
C'est quand même la Poile qui se fout du chaudron (sans vouloir y mettre le feu), quand on sait que l'Ancien Président du TGI de St Pierre avait fait embaucher sa Femme comme porte Parole de l'Hôpital.
De qui se moque t'on ?
faut il vraiment faire partie des intouchables pour oser donner des leçons dans ce domaine sans honte...... Aux secours Eliot Ness revient ...

2.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 22/01/2011 11:29
je voulais dire l'ancien Président du TGI de St Pierre EN FUITE, délocalisé d'urgence par le Président de la république, avant que le Procureur ne fasse classer sans suite (réponse 1 an après, disponible aux lecteurs de Z'infos) les plaintes a son encontre et a celle du juge des Enfants complice....

3.Posté par françois le 22/01/2011 11:37
En voilà encore un qui a fait un recrutement familiale et de grande ampleur... en marchant sur les règles les plus élémentaires... et bien sûr il pensait qu'à la réunion ça passerait comme une lettre à la poste..

c'est pas une petite amende qu'il aurait fallut lui coller mais 2 ans ferme! pour servir d'exemple à tous les autres du même acabit qui sont trop nombreux sur l'ile..

4.Posté par Ce n'est qu'un début... le 22/01/2011 11:55
Pauv' boug. Lui qui revendiquait ouvertement la "préférence régionale" et refusait l'embauche des zoreils, avec la complicité des syndicats... C'est vraiment injuste !
Trêve de plaisanterie, il paye aussi pour les autres. Qui peut croire qu'il était à ce point tout puissant pour faire ce qu'il voulait. La Direction ne cautionnait-elle pas ce système ?...

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/01/2011 12:00
aucune sanction contre les supérieurs et les administrateurs qui ont donné quitus à l'équipe de direction pour leur gestion..?
bigre... de là à évoquer la sélectivité de la Justice..!

6.Posté par le congo chez tintin le 22/01/2011 12:42
La continuité de la préférence régionale.....la préférence familiale, ou discrimination positive clanique !

Serait ce dans cet hôpital mal géré que de nombreuses gauchiottes zinfoistes tannent souvent DR pour ne pas avoir de surcroît embauché en CDI des salariés en fin de contrat aidé....histoire d'aller au bout des logiques suicidaires de préférence et de mauvaise gestion ???????

7.Posté par ladilafé le 22/01/2011 14:33
L'année dernière il y a eu (au moins) une embauche "amicale" au GHSR, j'en ai fais les frais.
De plus je connais le loustic et Lassays a placé ses pions au delà du GHSR, croyez le moi.

Espérons que cela ne soit que le début du démantèlement des réseaux mafieux.

Question : les embauchés "amicaux" seront-ils remplacés du coup ou vont-ils rester en poste ?


8.Posté par Citoyenne révoltée le 22/01/2011 14:59
Ben, je trouve qu'en fin de compte le népotisme n'est pas si durement puni! Je comprends pourquoi tout le monde s'y adonne gaiement en France et ici! Dommage que je ne sois pas de la famille d'un de ces gros pistons... il ne me reste plus que le chômage longue durée... Et se faire insulter par la société comme fainéante et profiteur de la société!!! Mieux vaut se tuer!

9.Posté par bertel le 22/01/2011 17:29
"5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/01/2011 12:00
aucune sanction contre les supérieurs et les administrateurs qui ont donné quitus à l'équipe de direction pour leur gestion..?
bigre... de là à évoquer la sélectivité de la Justice..!


Pas mieux !

Bertel de Vacoa

10.Posté par Ce n'est qu'un début... le 22/01/2011 17:16
Mais non Citoyenne révoltée, ne baissez pas les bras. Révoltez-vous plutôt sur :

11.Posté par Ce n'est qu'un début... le 22/01/2011 17:47
@post 5 et 9.
M. Lassays a bien caché son jeu et s'est lâché la dernière année, pensant partir tranquilou à la retraite après. Au-dessus de lui, il n'y avait que le Directeur du GHSR et le CA, qui ont découvert le pot-aux-roses avec les résultats financiers annuels. Avant, personne n'a tiré la sonnette d'alarme, ni les cadres de la DRH, ni les Affaires Financières... ni surtout les syndicats qui étaient bien contents de s'arranger en misouk avec le triste sir pour des recrutements bidons ! Beaucoup de monde en a profité pour placer ses proches, sur le dos :
- du personnel médical et para-médical a qui on a rabâché pendant des mois et des années qu'il n'y avait pas de sous (l'hôpital paye encore ces dérives de l'époque Lassays) ;
- des contribuables dont on se fout complètement ;
- des personnes non pistonnées qui n'avaient aucune chance d'être recrutées à cette période (dans les secteurs administratifs), et parmi eux, il faut bien le dire, les zoreils...
Voilà où mène la préférence régionale...

12.Posté par Léon le 22/01/2011 20:58

Mais qui était le Président du Conseil d'Administration ?

Qui a donné l'ordre d'embaucher ?

Est-ce que c'est rien qu'au GHER ou d'autres hôpitaux sont aussi concernés pour les embauches ? Les embauches politiques n'existent plus ? ou pas ?

13.Posté par cary le 22/01/2011 20:21
Bonjour,


Cette même personne n'était-elle pas à une autre époque chef d'escale à AIR FRANCE et et accusé dans une autre affaire pas très claire

(Réponse de Pierrot Dupuy : Non, rien à voir. Même nom, mais pas même personne...)

14.Posté par lex le 22/01/2011 21:03
A quand des condamnations équivalentes pour tous les élus et les autres fonctionnaires chargés d'une mission de service public qui embauche leur lien ou indirect dans les collectivités et autres personnes publiques.

M.LASSAYS a commis ce délit et il a été condamné, c est juste mais pour tous ses proches embauchés, ils sont en postion de recel pourquoi ces personnes ne sont pas poursuivies pour ces faits et limogés définitivement de la fonction publique, la question reste posée.

A la Région Réunion, l'ancien président a embauché ses proches ouvertement, il est temps que la justice parle sur ces faits également Pierrot.

15.Posté par ladilafé le 22/01/2011 22:54
C'est à cause de ce comportement que l'année dernière le poste de technicien territorial en informatique a été attribué à un non qualifié au GHSR, au grand damne des qualifiés qui avaient postulé pour le même poste.

Mais un Calife qui tombe, et combien d'autres encore qui règnent ?

Intéressons nous au cas dennemont, patron du CNFPT et maire tant qu'à faire, au cas fontaine patron de la civis et maire tan qu'à faire, etc... la liste est longue. Et je ne parle même pas de la dynastie vergès dont le fils brigue un mandat politique au port...

La Réunion, Dallas sous les cocotiers.

http://www.clicanoo.re/11-actualites/16-faits-divers/270944-piston-au-ghsr-20-000-euros-d.html

16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/01/2011 23:24
la préférence régionale n'a rien à voir là dedans.
les déficits du GHSR n'ont plus ne sont pas liés à ces quelques recrutements "discrétionnaires" , qui est une règle "naturelle" dans toutes les structures qu'elles soient publiques ou privées..

La mise en place de la T2A a rendu nécessaire l'adaptation des coûts des établissements publics de santé, au niveau que leur permet de financer leur activité. Point barre. ainsi l'existence de déficit peut être à la fois la conséquence :
- d'un manque d'activité => faut il blâmer le personnel médical ?
- d'un manque de maîtrise des coûts logistiques => faut il remettre en cause la notion de marché public, qui permet aux fournisseurs de pratiquer des prix non négociés avec les dits établissements publics
- d'un manque de maîtrise des coûts RH => faut il blâmer sinon le DRH, le peu de performance des fonctionnaires ..?

dans tous les cas, il existe un président du conseil d'administration, si celui ci n'est pas foutu d'avoir un "reporting" conséquent, non seulement, cela confirme le dernier point que j'évoque (le peu de performance des fonctionnaires), mais cela confirme surtout qu'il est plus que temps que les présidents "honoraires" des conseils d'administration (souvent politiciens) soient déconnectés (pour ne pas dire autrement) de la saine gestion qui doit prévaloir dans un établissement public.



17.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/01/2011 23:37
lex ... tu délires..

18.Posté par Ce n'est qu'un début... le 23/01/2011 02:05
@ NDLDLP : 200 personnes à 2000€ bruts par mois, ça fait.... 5 millions par an, soit la moitié du déficit constaté en 2008.
@Léon post 12 : le Président du CA s'appelle... Didier Robert ! Enfin, à l'époque c'était lui, je pense qu'il l'est toujours...

19.Posté par citoyen le 23/01/2011 10:50
16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/01/2011 23:24

"la préférence régionale n'a rien à voir là dedans.
les déficits du GHSR n'ont plus ne sont pas liés à ces quelques recrutements "discrétionnaires" , qui est une règle "naturelle" dans toutes les structures qu'elles soient publiques ou privées
.."

Ah bon, je croyais que la règle était le concours et la compétence...?

Je dois retarder...

A mon avis, on l'a condamné pour 8 cas, mais en réalité, le nombre doit être supérieur...

Et ne pas oublier aussi que selon zinfos:

"L'ancien directeur des ressources humaines était également accusé, dans un premier temps, d'avoir détourné des fonds publics du GHSR. En 2007, le groupe hospitalier réalisait des bénéfices alors qu'en 2008 il accusait un déficit de près de 9,4 millions d'euros. "

Au final, bcp de dégâts financiers non?

Et c'est quoi la T2A? Je suis pas spécialiste des finances publiques comme bcp ici.


18.Posté par Ce n'est qu'un début... le 23/01/2011 02:05

"@ NDLDLP : 200 personnes à 2000€ bruts par mois, ça fait.... 5 millions par an, soit la moitié du déficit constaté en 2008."

Et oui. Est-ce que cela ne se passe pas depuis années les recrutements de complaisance Direction-syndicats....?

Au final, la qualité du service et des prestations, elle doit plonger vers le bas, non?

Pôvres malades!

"@Léon post 12 : le Président du CA s'appelle... Didier Robert ! Enfin, à l'époque c'était lui, je pense qu'il l'est toujours... "

Qu'en pense-t-il et que fait-il à ce sujet?

20.Posté par Ce n'est qu'un début... le 23/01/2011 12:13
@ citoyen : T2A = tarification à l'activité. Autrement dit, l'application des logiques comptables à l'offre de soins. En gros, un service disposera de moyens à hauteur de ce qu'il rapporte financièrement par son activité... C'est la réforme Bachelot de l'hôpital.
Je pense que ces recrutements duraient depuis de nombreuses années, en "petit" nombre. Et puis, à la veille de son départ à la retraite, le DRH s'est complètement lâché et ça s'est vu. On peut estimer que la moitié, voire les 2/3 du déficit du GHSR en 2008 (10 millions d'€) sont dus à ces embauches de complaisance, voire emplois fictifs.
Je pense que le CA et DR ont réagi sainement, comme l'ARS et la Direction du CHR-GHSR mais le mal était fait en quelque sorte. C'est quand même incroyable que ça ait pu se passer comme ça, à cette échelle, pendant les années 2007-2008. Les syndicats, sur le terrain, étaient forcément au courant et cautionnaient ce système. De toute façon, ces gens ne défendent que leurs intérêts propres et en aucune manière ceux des salariés dans leur ensemble, des patients, des administrés... C'est typiquement à ces gens-là qu'est utile la "préférence régionale", alibi des gros zozos.

21.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/01/2011 12:37
post 18, ce qu'il faut regarder c'est !
1) de combien était la dotation globale de fonctionnement avant la mise en place de la T2A
2) quelle était l'activité avant la mise en place de la T2A
3) comment ont évolué les financements au fur et à mesure des années depuis la fin de la dotation globale de fonctionnement.

décréter que le déficit s'explique uniquement par le titre 1, c'est faire preuve d'une réduction de la réalité que seuls les béotiens (journalistes, commentateurs "zéclairés") peuvent oser. c'est un des éléments sans doute, mais pas le seul..

j'ai le souvenir que les plans de retour à l'équilibre, évoquent énormément la réduction des dépenses, sans mettre forcément en avant, la nécessité du développement de l'activité, et la structuration nécessaire de la filière de soin avec le couplage SSR/Activités opératoires/ambulatoire/had...bref tout ce qui permet d'éviter de ne pas avoir la possibilité de faire de "l'activité" et de maximiser ses GHS...

faudrait que les journalistes s'intéressent effectivement à la structure d'un budget d'exploitation M21..mais bon, il est plus facile de trouver un fusible, plutôt que de comprendre la réalité économique..

ainsi, le niveau des effectifs en dotation globale et après passage à la T2A, s'il répond à des besoins réels pour les services et le maintien de la qualité globale de soins, peut d'un exercice sur l'autre, être déconnecté des ressources financières... comme tu l'évoques citoyen, 50% du déficit de 9,4 millions ne peut provenir du titre 1, et vu qu'il existe 4 titres budgétaires (personnel, produits pharma, charges d'hôtellerie, charges calculées) de dépenses, faire supporter l'explication du déficit sur un seul titre, relève de l'arnaque intellectuelle. sans oublier la nécessité d'analyser l'évolution comme je le dis plus haut, des ressources financières et de leur composition, sans évoquer non plus les problématiques de clôture budgétaire et de sincérité des comptes....

22.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/01/2011 12:38
je recommande wikipédia sur le sujet de la Tarifcation A l'Activité (T2A)..

23.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/01/2011 12:45
et puis enfonçons le clou ...les budgets des établissements de santé sont soumis à la validation par l'ARH nouvellement ARS.. les budgets ont ils présentés en déséquilibre et valider comme tel ? est le drh qui a la responsabilité de ce document..? quid du côté de l'ARH ? on a fermé les yeux?
bon..tu vois citoyen, un sujet comme celui non pas du recrutement affinitaire, mais du recrutement tout court dans les collectivités et assimilés, renvoie à la problématique du budget..

24.Posté par le congo chez tintin le 23/01/2011 13:52
Il y a que des comptables et leur pensée étriquée à tendance totalitariste genre Delepeu pour voir l’hôpital ( et ses multiples missions de service public ) fonctionner comme une entreprise et s'auto complaire dans leur jargon !
Ces idiots utiles sont une aubaine pour des bachelot and co, et tous ceux qui veulent détruire l'hosto et la sécu.


Les malades, et les soignants (qui sont le coeur de l'hosto a contrario des déconnectés de l'humanité du service comptable !!!)...connaissent les dérives et les absurdités de la gestion comptable, ils n'en veulent pas car elle est en train de tuer l’hôpital !



Depuis quelques semaines, la loi Bachelot suscite contre elle l’union sacrée de toutes les catégories de personnels de l’hôpital public et des médecins libéraux. Tous frappés de folie, tous bêtement anti-gouvernementaux, tous nantis défendant leurs avantages?

http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/societe/221129902/medecine-comptable-hopitaux-en-colere

25.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/01/2011 14:58
et bien congo, te voilà en train de reprendre à ton compte des idées de gauche...voir d'extrême gauche..
tu t'es trompé dans tes prescriptions médicamenteuses ce matin ou quoi ? t'as confondu tes pilules papi ?

ah au fait, mon con (permets moi ce diminutif qui te va si bien), t'as une expérience dans la gestion ...? je rigolerai bien prochainement quand tu devras décliner profession, état civil devant qui tu sais à l'occasion de ce que tu n'ignores pas non plus...

26.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/01/2011 15:12
Les absurdités de la gestion comptable, sont le fait de l'ancien système, celui de la DGF que pleurent ceux qui savaient en tirer des avantages.

Ensuite, osons le dire, la mise en place de la T2A a permis le transfert vers les hôpitaux des déficits, et donc de mieux apprécier la capacité de gestion des directeurs et des équipes médicales, dont on oublie trop souvent de citer le rôle actif dans les problématiques liées à la performance économique des établissements de santé.

27.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/01/2011 15:27
http://www.senat.fr/rap/r07-403/r07-40320.html#toc171
extrait :
----------------------------------------------------------
Or, en l'absence de consigne nationale en matière de gestion des ressources humaines, les établissements hospitaliers dont la situation financière est la plus fragile ont plutôt fait le pari d'une augmentation de leur activité de soins sans toujours tenir compte de l'offre de soins existant au sein du territoire de santé, plutôt que d'engager une réflexion sur leurs effectifs et leur organisation. Ce comportement est signalé dans le récent rapport sur « le contrôle des mesures prises dans le cadre du contrat de retour à l'équilibre financier (Cref) par des hôpitaux perdants à la T2A », publié par l'Igas en janvier 2008. Il souligne qu'un certain nombre des établissements contrôlés ont augmenté leurs effectifs, c'est-à-dire que malgré leurs difficultés financières, ils ont poursuivi leurs recrutements. Cette situation est à mettre en parallèle avec l'absence de gestion prévisionnelle des emplois, dénoncée par la Cour des comptes au niveau national.

Le rapport de l'Igas met également en lumière le caractère limité de la politique de gestion prévisionnelle des ressources humaines développée dans les établissements de santé. Celle-ci est essentiellement assurée par l'intermédiaire d'une rotation importante des effectifs, ce qui a jusqu'à présent dispensé les équipes de direction d'une réflexion plus globale sur la gestion des emplois et des compétences. Ce turn-over accéléré n'a pas été mis à profit pour réfléchir à la possibilité de redéployer et de réduire les effectifs.

Seules les autorités de tutelles nationale et régionales peuvent accompagner les directeurs dans la démarche de gestion active des effectifs, qui ne reçoit pas un accueil favorable de la part des organisations représentatives du personnel et des membres du conseil d'administration.

Le problème n'est pas tant de remettre en cause l'autonomie de l'établissement et les compétences du directeur en matière de recrutement, mais bien d'insérer leurs décisions dans un cadre global. Il est en effet illusoire de penser que les directeurs pourront seuls mettre en oeuvre des plans de retour à l'équilibre comportant des mesures relatives au personnel.

Cela suppose que les directeurs reçoivent l'appui de l'ARH, qui jusqu'à présent n'a eu que des compétences extrêmement réduites en termes de personnel, et qu'il s'inscrive dans le cadre d'une politique globale dont les contours seraient définis au niveau national.

Cela montre que les questions de personnel n'ont pas fait l'objet d'une réflexion prioritaire lorsqu'il s'est agi de faire participer l'hôpital à la réduction des dépenses d'assurance maladie.
---------------------------------------------------------------
what else ?

28.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/01/2011 15:28
et pour ceux que le sujet intéresse..
http://www.annuaire-secu.com/17_6.html

29.Posté par Ce n'est qu'un début... le 23/01/2011 17:57
@NDLDLP : c'est très intéressant tout ça, concernant la réforme de l'hôpital et le financement de la santé. Mais je crois quand même que c'est un peu hors-sujet, au-delà du fait qu'il s'agit d'un débat de spécialistes et on a bien compris que vous en étiez ;-)

De quoi parle l'article ? De la condamnation d'un DRH qui a recruté à tour de bras, en dehors de tout cadre légal ou presque. On évoque 200 personnes recrutées en gros pour se tourner les pouces, dont 8 membres de sa famille. La situation la plus classique est celle-là : 3 personnes se partagent le boulot d'une seule et s'organisent pour faire croire qu'ils sont submergés... Dites-moi si je me trompe.

Combien étaient payées ces personnes ? Combien a coûté cette plaisanterie au total ? Ceux qui sont montés le plus vite (les plus pistonnés par le DRH) étaient déjà titularisés et donc invirables... Que d'injustices par rapport à tous les stagiaires et CDD dont on s'est débarrassé fin 2008 (et dont certains n'étaient peut-être même pas concernés par ces magouilles ?!) !

Dire que ces 200 recrutements bidon ont coûté 5 millions, sans doute plus, n'est pas une vue de l'esprit. Il suffit de faire le calcul...
Après, il serait quand même intéressant de lire les attendus du jugement du Tribunal correctionnel pour ne pas raconter d'âneries.

Ce que je comprends de vos interventions, c'est que peut-être la mise en place de la T2A et la "réforme de la nouvelle gouvernance" (c'est beau cette novlangue de technos, non ?!) ont-elles servi de prétextes à ces recrutements, que je persiste à considérer comme affinitaires (pour ne pas dire plus) et ont-elles permis de les camoufler pendant un temps... ???

30.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/01/2011 19:56
on ne peut blâmer un drh dont le rôle consiste à "gérer les effectifs", mais pas les financements de ces postes.

c'est dire la manière dont on gère l'argent public.

ce qui me fait reposer la question : pourquoi ce directeur est seul à la barre ?

31.Posté par ladilafé le 23/01/2011 21:55
C'est fou ça ! ça censure grave chez clicanoo le dernier commentaire que j'ai posté ici, j'ai posté le même chez eux, c'est jamais paru... Merci Pierrot de nous laisser nous exprimer.

32.Posté par Dominique le 23/01/2011 23:16
Jean Luc Poudroux, du temps où il était président du Conseil Général de 1998 à 2004, a embauché plus de 200 agents originaires de Saint-Leu (certains parlent de 600 agents) et les a titularisé direct. Ces agents ont été mis sur de postes en doublon (inutiles) et se la coulent douce en se tournant les pouces à l’abri car ils sont devenus fonctionnaires territoriaux et cela, sans aucun niveau pour la plupart. Il s'agit là aussi d'argent public pourquoi personne n'a rien fait à ce jour ? Après, on demande aux familles les plus démunies leurs cartes vitales lors des consultations en PMI ou alors on réduit les prestations d'APA en faveur des personnes âgées tout cela sous prétexte qu'il n'y a plus d'argent dans les caisses du Conseil Général. C'est vraiment dégueulasse et le plus dégueulasse c'est que les nouveaux élus du Département ferment les yeux sur tout cela.

33.Posté par citoyen le 24/01/2011 06:43
1 - Ce qui est grave et qui semble un oublié par tous les commentaires c'est qu'au delà des injustices au plan travail (recrutement d'incompétents, doublons, gaspillages ... au détriment de gens formés, compétents), on coule la qualité voire la quantité des soins et donc on coule le service public et les malades, sans compter les CONS-tribuables via la T2A vioire d'éventuelles subventions.

N'importe où et encore plus dans un établissement médical, comment peut-on accepter la non qualité, l'incompétence, les doublons? C'est proprement scandaleux. Comment des gestionnaires peuvent-ils admettre au départ ça?

C'est à la fois un délit par rapport aux finances publiques hospitalières et étatiques, et un crime contre la santé publique.

La honte de ces gens est donc qu'ils s'assoient sur ce genre de considérations qui devraient pourtant guider en permanence leurs actions...:!


2 - Et bien évidemment, d'accord avec Nicolas: le directeur n'est pas seul à diriger le "bateau"..... Où sont le DG, le DGA, le ou les membres du CA, l'ARH .....?

Au fait, merci pour les explications techiniques, même si j'ai pas tout compris. Je relirai encore une fois pour mieux comprendre....

34.Posté par citoyen le 24/01/2011 06:53
Merci aussi à "Ce n'est qu'un début... " pour sa contribution dans les échanges.

35.Posté par Ce n'est qu'un début... le 24/01/2011 09:51
@Nicolas post 30 : "on ne peut blâmer un drh dont le rôle consiste à "gérer les effectifs", mais pas les financements de ces postes. " Ben voyons...

L'enquête menée par l'ARS ex-ARH et la plainte déposée au pénal contre M. Lassays montrent que la Direction du GHSR et le Ministère ont réagi. On peut dire que c'était tardif et que certains filtres n'ont sans doute pas fonctionné mais il ne faut pas oublier que le DRH avait la délégation de signature du Directeur de l'Hôpital, pour ce qui relevait de ses attributions. Autrement dit, il était tout-puissant en matière de recrutements !

J'ai lu sur le forum de Clicanoo que M. Lassays ne mérite pas cette condamnation et qu'il s'agit d'un "patriote" qui a même œuvré pour le retour sur l'île de Réunionnais installés en métropole. C'est bieeeeen... On espère que c'est pas l'hôpital (c'est-à-dire nous) qui a payé ces "rapatriements sanitaires" !

D'accord avec Citoyen pour les conséquences extrêmement préjudiciables pour les patients et contribuables, pour la qualité de l'offre de soins, etc...

Finalement, le DRH n'est condamné "que" pour abus de biens sociaux en quelque sorte, puisqu'il a favorisé ses proches et sa famille dans les recrutements et avancements.
Mais rien à la mesure de l'ampleur de ces magouilles (200 recrutements illégaux) : et pour cause, il ne peut y avoir de condamnation au pénal pour mauvaise gestion.
Sur ce point, les responsabilités de la Direction de l'hôpital et des syndicats restent à découvrir. Une enquête approfondie ayant semble-t-il été menée par l'ARS, quelles en sont les conclusions ????

36.Posté par lestetesvonttomber le 24/01/2011 12:08
mais LOL :

http://www.cogohr.com/contact.html

A la rubrique "service du personnel", je demande... la fille !

maintenant reste à savoir si elle a le diplome requis pour, ce que je ne doute pas, ça serait trop gros sinon !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales