Culture

L'amour est un crime parfait: un thriller qui manque un peu d'intrigue

Dans la page cinéma du 22 au 28 janvier, la critique du film "L'amour est un crime parfait" et les dernières nouveautés.


L'amour est un crime parfait (Ciné Cambaie, Lacaze)

Les frères Larrieu, Jean-Marie et Arnaud, livre un long-métrage plus "grand public" que d’habitude, avec L’amour est un crime parfait. Un professeur de fac de littérature (Mathieu Amalric) véritable Don Juan, qui vit à la montagne avec sa sœur (Karin Viard) a l’habitude de coucher avec ses étudiantes. Lorsque sa dernière conquête disparaît mystérieusement, la belle-mère de cette dernière (Maïwenn) cherche à en savoir plus sur sa fille.

Le professeur l’aurait surement tuée, sans se souvenir de quoi que ce soit, et le film suit la complexité de ce personnage qui essaye de gérer le crime qu’il a peut-être commis, la belle-mère qu’il rencontre à chaque coin de rue, encore une étudiante amoureuse de lui et sa sœur avec qui il entretient une relation de tension sexuel continue.
Long et lent, l’intrigue n’est qu’à moitié là ; vu que l’on se doute déjà de ce qui a pu se passer. Aucune explication de pourquoi le professeur a des trous de mémoire qui sont à peine évoqués. La scène de la fin, réussie, termine très rapidement l’histoire, comme si après un thriller mou, qui n’en est pas vraiment, il fallait vite en finir pour pouvoir rentrer chez soi.

Comme dans de nombreux films des frères Larrieu, le décor de la montagne prédomine les scènes. La neige pailletée qui recouvre de profonds gouffres colle parfaitement avec l’ambiance du film et l’obscurité du personnage. C’est un film noir qui aurait néanmoins mérité un peu plus du côté thriller.

Les paysages sont époustouflants et même les images de l’intérieur du chalet ou de l’université à l’architecture très intrigante, sont belles.

L’ambiance est dérangeante, c’est le but, mais la tension sexuelle entre le frère et la sœur met mal à l’aise, une fois de trop. On imagine que la bouffée d’air d’une relation platonique entre lui et sa sœur après ses nombreuses enquêtes pourrait alléger ce thème du sexe, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Chose qui est néanmoins expliquée dans la dernière scène.  

Ce thriller qui manque donc un peu d’intrigue pour laisser place à l’étrange est ennuyant par moment. Mais pour ceux qui connaissent le style des frères Larrieu, c’est surement un de leurs films les plus réussis.




L'amour est un crime parfait: un thriller qui manque un peu d'intrigue
À coup sûr (Cinépalmes, Ritz, Rex)

Comédie française réaliséé par Delphine de Vigan avec Laurence Arné, Eric Elmosnino, Didier Bezace

Elevée dans le culte de la performance et dans l’idée que toute compétence doit être optimisée, Emma est une jeune femme méthodique, volontaire et, en apparence, relativement sûre d’elle. Mais deux échecs consécutifs (réels ou supposés) lui laissent croire qu’elle a un vrai problème : elle est nulle au lit. Parce qu’elle est plus fragile qu’il n’y paraît, Emma décide donc de devenir… le meilleur coup de Paris ! Emma se lance alors dans la mise en œuvre d’un redoutable plan d’action (théorie, TP, validation des acquis…), lequel ne tarde pas à provoquer autour d’elle toute une série de malentendus et de catastrophes. D’une part, sa méthode ne s’avère pas très adaptée à son champ d’investigation et, d’autre part, Emma a sans aucun doute omis un détail : l’amour, lui, n’obéit à aucun plan. Dans cette quête absurde et loufoque, Emma apprendra à lâcher prise, à perdre le contrôle et, au bout du compte, devra conquérir sa liberté.




L'amour est un crime parfait: un thriller qui manque un peu d'intrigue
Match retour (Ciné Cambaie, Lacaze)

Comédie américaine réalisée par Peter Segal avec Sylvester Stallone, Robert De Niro, Kevin Hart

Henry "Razor" Sharp et Billy "The Kid" McDonnen sont deux boxeurs de Pittsburgh propulsés sous le feu des projecteurs grâce à leur rivalité ancestrale. Chacun a eu l'occasion de battre son adversaire à l'époque de sa gloire, mais en 1983, alors qu'ils s'apprêtaient à disputer un troisième match décisif, Razor a soudain annoncé qu'il arrêtait la boxe : sans explication, il a ainsi brutalement mis fin à leur carrière à tous les deux.

Trente ans plus tard, le promoteur de boxe Dante Slate Jr., y voyant une occasion de gagner beaucoup d'argent, leur fait une offre irrésistible : monter sur le ring pour obtenir leur revanche une bonne fois pour toutes.





L'amour est un crime parfait: un thriller qui manque un peu d'intrigue
The lunchbox (Ciné Cambaie)

Film romantique indien, français et allemand réalisé par Ritesh Batra avec Irrfan Khan, Nimrat Kaur, Nawazuddin Siddiqui

Ila, une jeune femme délaissée par son mari, se met en quatre pour tenter de le reconquérir en lui préparant un savoureux déjeuner. Elle confie ensuite sa lunchbox au gigantesque service de livraison qui dessert toutes les entreprises de Bombay. Le soir, Ila attend de son mari des compliments qui ne viennent pas. En réalité, la Lunchbox a été remise accidentellement à Saajan, un homme solitaire, proche de la retraite. Comprenant qu'une erreur de livraison s'est produite, Ila glisse alors dans la lunchbox un petit mot, dans l'espoir de percer le mystère.






L'amour est un crime parfait: un thriller qui manque un peu d'intrigue
Philomena (Cinepalmes, Ritz, Rex)

Drame britannique, français et américain réalisé par Stephen Frears avec Judi Dench, Steve Coogan, Sophie Kennedy Clark

Irlande, 1952. Philomena Lee, encore adolescente, tombe enceinte. Rejetée par sa famille, elle est envoyée au couvent de Roscrea. En compensation des soins prodigués par les religieuses avant et pendant la naissance, elle travaille à la blanchisserie, et n’est autorisée à voir son fils, Anthony, qu’une heure par jour. À l’âge de trois ans, il lui est arraché pour être adopté par des Américains. Pendant des années, Philomena essaiera de le retrouver.
Quand, cinquante ans plus tard, elle rencontre Martin Sixmith, journaliste désabusé, elle lui raconte son histoire, et ce dernier la persuade de l’accompagner aux Etats-Unis à la recherche d’Anthony.





L'amour est un crime parfait: un thriller qui manque un peu d'intrigue
12 years a slave (Ciné Cambaie)

Film dramatique/historique américain réalisé par Steve McQueen (II) avec Chiwetel Ejiofor, Michael Fassbender, Benedict Cumberbatch

Les États-Unis, quelques années avant la guerre de Sécession. 
Solomon Northup, jeune homme noir originaire de l’État de New York, est enlevé et vendu comme esclave. 
Face à la cruauté d’un propriétaire de plantation de coton, Solomon se bat pour rester en vie et garder sa dignité. 
Douze ans plus tard, il va croiser un abolitionniste canadien et cette rencontre va changer sa vie…






Mercredi 22 Janvier 2014 - 14:05
SH
Lu 2581 fois




1.Posté par noe le 22/01/2014 14:17
Ces films sont vraiment débiles !
On n'a pas trouvé mieux à nous projeter ?

On préfère des films qui bougent , qui donnent des frissons , qui pètent fort , qui font exploser l'audience et non des films à "l'eau de rose" qui vous endorment à la 1ère seconde avec le regret d'avoir dépensé plus de 8 € !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


2.Posté par casting à revoir le 22/01/2014 15:22
"L'amour est un crime parfait" ? z'auraient du le tourner avec Valérie T. et son comique.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales