Politique

L'âge légal de la retraite repoussé à 62 ans


L'âge légal de la retraite repoussé à 62 ans
Ce matin, à 10h30 (heure Réunion), le gouvernement a rendu public son projet de réforme des retraites. Selon le document, l'ensemble des réformes doit permettre d'atteindre "l'équilibre en 2018". Voici les principales mesures annoncées par le gouvernement.

L'âge légal de la retraite repoussé à 62 ans

D'ici 2018, et de manière progressive, l'âge légal de départ à la retraite passera de 60 à 62 ans. La durée de cotisation est allongée à 41 ans et trois mois pour les générations 1953-954.

L'âge du taux plein passe de 65 à 67 ans

D'ici 2018, et de manière progressive, l'âge du taux plein passera de 65 à 67 ans.

Le taux de cotisation des fonctionnaires aligné sur le privé

En 10 ans, le taux de cotisation des fonctionnaires sera aligné sur le privé et passera ainsi de 7,85% à 10,55% pour plus "d'équité". Par ailleurs, dès 2012, le dispositif de départ anticipé pour les fonctionnaires parents de trois enfants ayant 15 ans de service sera fermé.

Les allègements de cotisations patronales sont réduits de 2 milliards d'euros
Nouveau prélèvement sur l'impôt sur le revenu

Un prélèvement de 1% sur la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu permettra de trouver de nouvelles recette à hauteur de 3,7 milliard d'euros.
Mercredi 16 Juin 2010 - 11:25
Benjamin Postaire
Lu 3637 fois




1.Posté par Va s'y la retraite le 16/06/2010 11:27
on sait que toutes ses mesurettes ne suffiront pas. Dans quelque mois on fera une nouvelle grande réforme des retraites. On continue à agir sur les conséquences plutôt que sur les causes. Le système ne fonctionne plus mais on fait comme si de rien n'était. On allège un peu plus les cotisations patronales, on a cas les supprimer ca ira plus vite. Et on continue à taxer les revenu plutôt que le capital. La bêtise est au pouvoir pour longtemps. Merci l'UMP de nous b.....r un peu plus.

2.Posté par patriote le 16/06/2010 12:32
Bon tout sa c'est de la politique droite et gauche personne i veut pas ki touche zotte kamarade!!! zotte la vi l'exemple Boutin 18000euros par mois? comment est ce possible? pou koué tout ca ? mi estime ke l'argent pou bouche lo trous c'est pas a nous de mettre la main dans la poche!!! c'est toutes les elus (Maire député Maire parlementaire Député sénateur ministre président région haut fonctionnaire etc..... avocat président des grosses entreprises les actionnaires et les traders.... si un homme politique na vrément lo courrage lo gros l'argent qui manque dans les caisses de retraites les la!!! eh bien la ainsi que lo trous la Sécu!!! Parceke explik a moins comment i fé ke ek la crise certains retraités mensualement i touche au dessus de 5000€?

3.Posté par Tcherno-Bill le 16/06/2010 12:33
La mesure......" Plus Faux-cul tu meurs " !
Repousser à 62 ans pour tout le monde , pour soi-disant régler les problèmes de finacement est une plaisanterie !
- Il faut mettre des cotisations sur les stock-options et autres " parachutes dorés "
- il faut mettre une durée pour le calcul des pensions égale entre public et privé
- il faut supprimer tous les régimes spéciaux à commencer par ceux des élus
- il faut introduire la pénibilité après une large concertation
On ne verra rien de tout cela car Sarko se Chiraquise à 200 à l'heure et qu'il n'aura pas les C....s de facher ni avec le grand capital ni avec les syndicats , qui ne représentent quasiment que les fonctionnaires car ils sont les seuls à pouvoir mettre le bordel pour de bon dans le pays pour défendre leurs avantages particuliers !

4.Posté par lephilconducteur le 16/06/2010 13:00
@Va s'y la retraite
sur les cotisations patronales : je ne suis pas sûr d'avoir bien compris mais il semblerait plutôt s'agir "d'une réduction d'un allègement" des cotisations patronales. Soit plutôt un alourdissement. Non ?

5.Posté par boyer le 16/06/2010 13:09
fillon enterine les centaines de milliers de suppression d'emplois de ces 2 dernieres années. Il fait aussi l'aveu qu'il n'envisage pas un redémarrage de l'emploi.

vivement 2012 pour virer ces nuisibles

6.Posté par laluno le 16/06/2010 15:17
Je le répète ! Ceux qui ont encouragé la fainéantise avec les 35 heures, porte les graves conséquences de la faillite des retraites, et de la santé que personne ne parle.
.Avec la démagogie de certains pour reprendre le pouvoir, Les retraites plein pot par répartition ne pourront être conservés..ceci est mathématique .les cotisants ne seront pas assez nombreux par rapport aux ayant droits.. Qui pourrait croire que les riches (avec la mondialisation ) vont venir au secours des plus pauvres...?

On arête pas le progrés ? les socialistes feront sortir de leur chapeaux ,l'arrêt du chômage avec les 30 heures.... payer par les chinois...

7.Posté par midiazot le 16/06/2010 15:19
Vu que le temps de la scolarité à augmenté, 62 ans sera pour la préretraite. travaillons plus pour donner plus . Faut il avoir du travail après les études? Des économies peuvent se faire a partir de vos mandats, cumules de vos retraites messieurs les députés maire avocat, and co . A savoir qu'une journée fait 24h divisé par trois cela fait 8h donc semaine de 40h (vu que vous n'êtes pas pour les 35h), bien entendu sans dormir.
Dieux créa le Week end pour que vous reposé.Comment faites vous ? ou cela peux expliquer les promesses non tenu durant vos campagnes, lié a votre fatigue. Le non cumulent de mandat permettrait de créer des emplois. la création d'emploi permet les cotisations. Comme il est écrit dans la synthèse des retraites," en l'augmentant chaque année de 4 mois "nous n'arrivons pas à 2018 mais à 2016.( 3 mois pour 2018 ). La mort est une réalité et demain je ne verrais peu être pas.

8.Posté par boyer le 16/06/2010 15:21
therno bill, sur la durée de calcul des retraite, là aussi tu es à coté de la plaque. C'est pas moi qui le dit, c'est le journal Les Echos (ceinture noire en économie!...) :

« Les différences entre le public et le privé n'ont rien de scandaleux »

(...) au final, les taux de remplacement, c'est-à-dire les niveaux des pensions en pourcentage du dernier salaire, ne sont pas très différents, à niveau de revenus comparables. Dans les deux cas, le taux de remplacement est élevé pour les bas salaires et moins important pour les hauts revenus. Un fonctionnaire né en 1948, dont la prime représente 40 % du salaire, touchera une pension équivalente à environ 59 % de son dernier traitement. Un cadre du privé né la même année, qui termine sa carrière à deux fois le plafond de la Sécurité sociale (5.800 euros par mois), touchera 60 %. Il n'y a donc rien de scandaleux à conserver des modes de calcul spécifiques, contrairement à ce que disent certains.


9.Posté par Tcherno-Bill le 16/06/2010 15:52
post 8 Boyer Tu améliores tes lectures et je te félicite de prendre conscience de tes lacunes et d'essayer d'y remédier , encore faut-il comprendre ce que tu lis ! Je vais t'aider un peu...
Comme je te l'avais expliqué sur un précédent échange , tu reviens avec tes chiffres concernant des cadres du public et des cadres du privé ! C'est épuisant !
1/ La majorité des salariés du privé ne sont pas des cadres ( renseigne toi , tu verras...)
2/ Les cadres du privé travaillent jusqu'à 60 heures par semaine ( là je sais de quoi je parle crois moi ) alors que les cadres du public respectent scru-pu-leu-se-ment les 35 Heures
il suffit d'aller trainer à la CAF, la Sécu ou le Rectorat pour vérifier ce que je dis!
Un cadre du privé aura donc travaillé en moyenne 2 fois plus de temps au cours de sa carrière qu'un cadre de la fonction publique ! Si au final , comme tu le soulignes , leur retraite est la même c'est que définitivement il vaut mieux passer sa vie à rien foutre dans une administration que de se fatiguer à produire des richesses!
Boyer ! que deviendraient les fonctionnaires si PLUS PERSONNE ne travaillait dans le privé
à PRODUIRE des richesses , l'argent pour vous payer , vous le trouveriez Où ???


10.Posté par boyer le 16/06/2010 16:04
Mr therno tete de pioche:

- le calcul du privé des retraites du privé integre les primes et heures supp
- le calcul des retraites des agents de l'etat ne l'integre pas.

tcherno plouc: sans les fonctionnaires, les citoyens des etats unis se sont lourdement endettés pour se payer santé et education. Avec la faillite des subprimes les neocons ont transformé les dettes privées en dettes publiques. aujourd'hui c'est nous qui remboursont les degats.


11.Posté par lephilconducteur le 16/06/2010 16:26
@9 Tcherno Bill
Votre angle de vue est comme souvent intéressant mais vous forcez quand même le trait.
Si on parle des non cadres, les 35 heures sont la règle à peu près partout, privé ou public. Donc c'est hors propos.
Si on parle des cadres, désolé mais je connais un gros paquet de cadres du privé qui ne font pas 60 heures. Et un gros paquet de cadres du public qui n'en font pas 35. Vous ne pouvez d'ailleurs pas facilement évaluer vous-même ce dernier paramètre, car pour cela il ne suffit pas de "trainer à la CAF, à la sécu ou rectorat". En trainant dans ces endroits, vous serez confinés dans des lieux d'accueil du public où vous ne croiserez que très peu de cadres. Ainsi vous n'y verrez pas le recteur d'académie (j'en ai un dans ma famille, là aussi je parle de ce que je connais), le préfet/sous-préfet (j'en connais aussi plusieurs, dont un natif de chez nous que j'espère revoir bientôt à la Réunion - Dominique, si tu m'entends :-)), l'ingénieur de l'équipement qui ramène ses dossiers d'urbanisme à la maison, le prof qui se cogne des heures de préparation et de corrections à la maison (si, si, il y en a), le médecin du CHU etc. Et là croyez moi on n'est pas aux 35 heures.

J'ai vu tellement de vrais serviteurs dévoués de l'Etat dans ma vie que je me garderai bien de faire croire qu'ils s'en tiennent scrupuleusement aux 35 heures comme vous le dites. Ceci dit, au nom de la nécessaire continuité du service public, je ne comprends pas qu'un agent de l'Etat puisse faire grève mais c'est un autre sujet.

12.Posté par Tcherno-Bill le 16/06/2010 17:28
post 10 Boyer Tu répètes soigneusement tous les slogans bidons inventés par les syndicalistes de la fonction publique pour continuer à essayer de berner l'opinion sur vos intentions réelles: Conserver les avantages dont bénéficient les fonctionnaires dans la société française de 2010 !

- Emploi garanti à vie
- Salaires moyens supérieurs à ceux du privé
- Pensions moyennes supérieures à celles du privé
- régimes spéciaux ( ex pour une instit qui a eu 3 enfants , 15 ans de travail = retraite 100%)
Quand ici à la Réunion on ajoute + 53% de sur-rémunération pour les actifs et + 35% pour les retraités , n'importe qui comprend que , dans la situation de crise nationale où nous nous
trouvons , vous êtes une caste de privilégiés et que les seuls combats syndicaux que vous menez visent à préserver vos avantages spécifiques!
Tu peux continuer à essayer de nier l'évidence , tu te fatigues pour rien car ce que je dis ,
tout le monde le sait depuis longtemps !

13.Posté par boyer le 16/06/2010 17:50
Pour ceux qui ont la memoire courte et se permettent des affirmations gratuites sur les heures dans la fonction publique d'etat:

Des policiers réclament le paiement d'heures supplémentaires policiers réclament le paiement d'heures supplémentaires/
14/06/2007

(...) cinq à sept millions d'heures supplémentaires sont dues aux 12.000 officiers de police depuis 1998, ce qui représente selon lui une enveloppe de 160 millions d'euros. "Les officiers n'ont pas à être corvéables à merci et à travailler bénévolement", affirme-t-il dans un communiqué.

Le président Nicolas Sarkozy, qui prône le "travailler plus pour gagner plus", était ministre de l'Intérieur ou des Finances pendant une partie de la période concernée.

14.Posté par encore 2 ans pour changer le 16/06/2010 17:52
Encore 2 ans à tenir et qu'on vire le petit qui n'a jamais été à la hauteur.

L'UMP le parti des gros zozos. Leur retraite eux est assurée, nous les petits on va mourrir avant d'obtenir la retraite. Merci Sarko dans 2 ans on s'en souviendra.

15.Posté par Tcherno-Bill le 16/06/2010 18:02
post 11 lephilconducteur Je partage votre estime pour les personnels hospitaliers cadres
( ou non ) dont je tiens à saluer le dévouement , ils devraient dailleurs être classés dans les métiers " pénibles " comme les Pompiers ou les Policiers de terrain dans cette concertation dont je parle dans mon post 3 .
Pour les enseignants , je vous suis moins facilement , car concernant le travail à la maison , il ne font pas non plus 35 heures de cours ! et je connais des cadres qui bossent encore à la maison après avoir passé 60 heures au bureau !
J'aimerais connaitre votre point de vue sur la sur-rémunération des fonctionnaires ?

16.Posté par lephilconducteur le 16/06/2010 19:19
@15 Tcherno Bill
Enseignants : vous avez sans doute une image partielle du métier d'enseignant. Mes deux parents étaient simples instituteurs dans les hauts et travaillaient chaque jour d'école de 8 heures à 17 heures + le samedi matin. Je vous passe les premières années où mon père habitait à St Denis et devait enseigner à la plaine des cafres. Quand ils rentraient, ils passaient un peu de temps avec nous et ensuite s'occupaient le soir de ce qu'ils allaient faire comme cours le lendemain. Pas une journée ne faisait exception. Ma mère mettait un point d'honneur à ne jamais faire deux fois la même activité et devait donc régulièrement refaire ses préparations, ce qui lui prenait un temps fou. Mon père quant à lui était moins exigeant sur ce point mais n'hésitait pas à donner des cours de soutien scolaire gratuits (lecture et maths) à des marmailles à la limite de illettrisme dont les parents n'auraient jamais pu leur donner des cours particuliers. Petit détail : à la fin de sa carrière, mon père était fier de pouvoir dire qu'il n'avait jamais fait un jour de grève ni posé un jour de maladie (je l'ai pourtant vu parfois assez mal en point)
Vous direz sans doute qu'ils n'ont pas produit de richesses ? Peut-être. je dirais pour ma part qu'ils en ont créé d'autres, tout aussi estimables. J'ai d'ailleurs moi-même puisé dans ces modestes exemples (que je qualifierais de républicains) la volonté de donner moi aussi, plus tard, des cours de maths / physique bénévoles à ceux qui ne pouvaient se les payer à la sortie de mon école d'ingénieur. Ça n'a pas de valeur marchande, c'est vrai. Mais quand un de vos élèves multiplie sa moyenne de maths par 3, finit par décrocher un diplôme puis plus tard un boulot ça fait chaud au cœur.
J'ai pu constater ensuite que mes parents n'étaient pas des exceptions, en rencontrant des profs exceptionnels pendant ma scolarité (quand nous avons amené des fleurs à la femme de notre prof de maths en maths spé - elle venait d'accoucher - elle nous a dit "j'aimerais qu'il s'occupe de moi comme il s'occupe de vous"... No comment). Et ma femme, prof des écoles elle aussi, devait faire du temps où elle travaillait encore des semaines de plus de 50 heures bien tassées pour toujours se renouveler (ça m'a d'ailleurs souvent agacé mais comme les parents d'élèves étaient très contents je me dis que ça ne devait pas être inutile)

Alors bon... Oui, des feignants il y en parfois chez les profs. Mais des feignants il y en a partout, même dans le privé. Ne me dites pas le contraire, je ne vous croirai pas.

Pour la rémunération : je vais sans doute vous faire bondir mais je serais plutôt pour la rémunération des enseignants de métropole alignée sur celle de la Réunion. Pour info ma femme percevait ici en métropole (rappelons que le concours est au niveau master maintenant) 1300 euros nets par mois au bout de 4 ans d'ancienneté. Quand je vois ça je me dis quand même qu'on ne fait pas grand cas de l'éducation de nos têtes blondes et que la "société de la connaissance" de l'agenda de Lisbonne n'est pas pour demain. "if you pay peanuts, you get monkeys".

Pour les autres types de fonctionnaires j'avoue moins connaitre leurs contraintes liées à l'insularité. Je pense qu'une indexation à hauteur de +53% (ce sont vos chiffres, je les prends tels quels car je ne les connais pas précisément) me parait à première vue excessive. Je serais plus pour une mesure de ce type :
- mesure fine et impartiale du surcoût lié à l'insularité (mesuré par l'INSEE par exemple)
- indexation des salaires public ET privé sur la base de ce surcoût réel (qui à mon avis avoisine plus les +10%, mais c'est du "gros doigts")
- une aide au transport du genre "plan d'épargne transport" (voir un de mes autres posts sur ce site) permettant de voyager 1 fois tous les ans à coût réduit sur AA, sans avoir à demander à la compagnie des rabais suicidaires. S'adresse à ceux qui peuvent justifier d'enfants étudiants ou de parents âgés etc.
Mais là on déborde un peu. Je développe ailleurs si vous le souhaitez.
Cordialement

17.Posté par Tcherno-Bill le 16/06/2010 20:50
post 16 Lephilconducteur
J'ai connu moi aussi des enseignants extraordinaires dont je me rappelle encore même si cela " remonte " à assez loin ! Je crois que malheureusement , le dévouement pédagogique et l'exemplarité n'est plus de mise chez certains , ou alors ce sont les seuls que l'on entend , les autres se contentant de faire leur travail le mieux possible et de cultiver ces "richesses " que l'on nomme Savoir , Curiosité intellectuelle , Gout de l'effort , Respect de l'autre !

Pour les rémunérations , je crois qu'il faudrait que les enseignants soient mieux payés en Métropole , en particulier ceux qui exercent dans des établissements " difficiles " .
Il y a des feignants dans le privé , mais ils ne peuvent se cacher longtemps , car leur propres collègues les rappellent à l'ordre ( je parle d'ouvriers là ) alors que dans l'éducation nationale , il y a 30000 personnes payées pour rester chez elles ! Cet argent aurait un meilleur usage s'il revenait à ceux qui bossent! If you pay peanuts , of course you get monkeys !

Sur la Sur-Rem ...... puissiez-vous être entendu !
Bien à vous



18.Posté par Isin Chunar le 16/06/2010 23:03
Même avis que Boyer : vivement 2012 qu'on les vire. Marre des taxes, des impôts de la gauche. Il faudrait une alternance pour la France et installer un régime de droite, pas cette gauche molle Mitterrano-chiraco-sarkozyste.

19.Posté par vincc le 17/06/2010 00:11
Franchement, des années de bagarres de réflexions pour le droit de vivre et que le travail ne soit plus de l'esclavagismes. fabriquer, inventer des nouvelles technologies par la réflexion de tous, le plus petit ouvrier à lui aussi exprimer c'est difficulté au travail puis apporter une réflexion intéressante pour moderniser . Avec c’est dis les techniciens on parfois su apporter de meilleur condition de travaille une machine plus rapide et performante pour qui ??
D’un coup de reforme à la con oups dégager bosser fermer là beurk
Pas le temps de voir grandir ces enfants tu ne verras pas non plus les petits enfants bravo la droite familiale
Prouvé la pénibilité ?? Elle est forte celle là,
Jamais d’arrêt maladie parce que trop con et en lus je vais devoir jurer sur la bible de la droite être fatiguer allergique sourd, mal au dos, user, vacherie
La gauche au moins même si on peut la critiquer avez fais un repos du guerrier une reconnaissance

20.Posté par darkalliance le 17/06/2010 08:27
Merci Mr SARKO : les urnes parleront en 2012.

21.Posté par nicolas de launay de la perriere le 17/06/2010 22:49
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/06/17/les-liens-troubles-des-epoux-woerth-avec-liliane-bettencourt_1374679_823448.html#ens_id=1373579

excellent...woerth qui sait comment s'y prendre pour permettre à des proches d'obtenir des trimestres de cotisation... que les chômeurs lui envoient une demande d'intercession...

22.Posté par boyer le 18/06/2010 07:55
l'article du monde ne mentionne pas que Bettancourt figurait dans les liste des comptes suisse et de la fraude fiscale qu'eric Woerth possede depuis plusieurs mois .

....Florence Woerth, l'épouse de l'actuel ministre du travail, a géré entre 2007 et 2010, , au sein de la société Clymène, la fortune de Liliane Bettencourt.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales