Société

L'activité du Port de Saint-Gilles dans le viseur des pratiquants de surf

La hache de guerre est enterrée entre l'association "Frères de la côte" et Sea Sheperd comme nous vous l'annoncions dans un précédent article*. Petit bémol, la réconciliation se fera en coulisse et non devant les médias, relate déçu Christophe Mattéi, le président de "Frères de la côte". La raison en est toute simple : "Je préfère calmer le jeu du fait des nombreuses mises en garde d'amis surfeurs toujours réticents vis-à-vis de l'ONG Sea Shepherd". "Mais le terrain d'entente entre Sea Shepherd et nous tient toujours" explique l'intéressé. Au point même que les deux structures font oeuvre commune en émettant des pistes pour permettre aux surfeurs de regagner une mer plus saine sur le spot de Roches noires notamment, car celui-ci est exposé directement aux activités émanant du Port de plaisance situé à une centaine de mètres. Voici les propositions communes des "Frères de la côte" et de Sea Shepherd :


L'activité du Port de Saint-Gilles dans le viseur des pratiquants de surf
"Propositions communes de l’Association les Frères de la Côte et de Sea Shepherd Réunion pour une réouverture rapide et sécurisé du spot de surf des Roches Noires de Saint-Gilles les Bains.

Face à l’apparition récente d’une fréquentation inhabituelle et dangereuse pour l’homme de requins bouledogues devant le spot des Roches Noires, nos deux associations souhaitent exprimer leurs points de vue communs en terme d’analyse et de propositions.

Notre analyse :
Il est avéré à ce jour qu’une quantité importante de déchets de poisson est déversée à quelques centaines de mètres du spot de surf. Le constat est fait régulièrement pas des professionnels exerçant sur le port de Saint-Gilles les Bains, et tout récemment par les observations des apnéistes venus pour tenter de marquer ces requins dans le cadre du programme CHARC.

Le spot des Roches Noires n’a jamais fait l’objet d’une surveillance digne de ce nom en terme de risque requin. Pourtant, tout comme l’ensemble des spots de surf des eaux tropicales, il est soumis à ce risque. Cela est d’autant plus anormal qu’il est le lieu où exerce de nombreuses écoles de surf qui ont droit à la sécurité pour leurs pratiquants.

Nos demandes aux autorités compétentes :
Nous demandons aux autorités de mettre des moyens à disposition des professionnels opérant dans le port de Saint Gilles afin qu’ils puissent évacuer leurs déchets de poissons ; et ainsi contrôler la chaîne d’élimination. A ce titre il nous semble que la mise en place de containers réfrigérés doit être adoptée dans les plus brefs délais afin de permettre la collecte puis l’élimination des déchets en cause.

Nous demandons la sécurisation du spot de surf, pour cela nous préconisons :
- La mise en place d’une surveillance depuis la plage du spot notamment grâce à des vigies qui pourraient être postées sur le remblais qui fait face au spot.
- Une surveillance directe du spot de surf grâce à un zodiac.
- Une réglementation de la mise à l’eau en fonction des conditions météos susceptibles de faire approcher ces requins du spot.
- L’occupation de la colonne d’eau derrière le spot de surf par les clubs de plongées ou par des apnéistes pouvant être assistés par des scaphandriers en l’absence des clubs professionnels.  

Les conséquences :
Nous pensons que ces actions simples à mettre en œuvre auront un effet :
- à la fois sur l'élimination des raisons qui attirent les requins-bouledogue,et les autres charognards (tigre) près des plages de Roches noires
- sur l'effarouchement de ces espèces qui ne sont plus habituées à la présence de l'homme
- sur la reprise des activités de surf, dans des conditions de sécurité (largement optimisées par rapport au passé du surf réunionnais) et à l'incertitude de pratiquer dans un milieu ouvert".

*L'association "Frères de la côte" et Sea Shepherd prêts à se réconcilier
Vendredi 9 Décembre 2011 - 12:00
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1622 fois




1.Posté par L'Ardechoise le 09/12/2011 12:26
Les gens ont la mémoire courte, car ce n'est pas d'hier que les bouledogues viennent faire des virées aux Roches Noires!
Avant de me mettre au surf, j'allais me baigner pratiquement tous les jours sur cette plage, et j'ai du parfois rebrousser chemin pour cause de drapeau rouge, non pas pour forte houle, mais pour présence de requins (à une époque ils étaient trois) qui s'approchaient vraiment de la zone., où il a vite de la profondeur.
Ce n'est donc pas un scoop, mais par contre rien n'a jamais été fait par rapport à la proximité du port, et des déchets rejetés.
Ravie que l'on se réveille enfin!

2.Posté par zaigrettes le 09/12/2011 17:18
il faut donc nettoyer le fond des mers, tout comme lors du chick il fallait nettoyer les ravines et autres déchetteries sauvages!
nous, Réunionnais, sommes peu écolo mais devant les risques qui se multiplient à terre et en mer, il faut que les mentalités changent pour de bon! finalement, les observations ont porté leurs fruits! allons, on se retrousse les manches et on y va? qui veut une poubelle?

3.Posté par Thierry le 09/12/2011 19:07
Mon Ardéchoise, toujours les mots justes .... Il ne faut pas réveiller ses souvenirs ....

Cela a aussi réveillé des souvenirs à moi .... purée des années ont passé.... Mais à l'époque le nombre de pêcheurs et la cadence de la pêche étaient tout de même loin d'être ce qu'il en est aujourd'hui...

4.Posté par homme libre qui cherie la mer et la liberté le 09/12/2011 20:06
Nous demandons la sécurisation du spot de surf, pour cela nous préconisons :
- La mise en place d’une surveillance depuis la plage du spot notamment grâce à des vigies qui pourraient être postées sur le remblais qui fait face au spot.
- Une surveillance directe du spot de surf grâce à un zodiac.
- Une réglementation de la mise à l’eau en fonction des conditions météos susceptibles de faire approcher ces requins du spot.



---------------------

=> c'est a croire que ce texte a ete dicté par le chef des mns qui reve de se faire octroyer les pleins pouvoir sur les plages. Voila bien une PROPOSITION D ASSISTE. Il faut vraiment etre debile pour oser demander aux collectivité de la surveillances sans dire qu'il y aura forcement une contrepartie si la mairie devait engager sa responsabilité (sans parler du grand ecart legislatif).

la contrepartie si cette demande etait exaucée est que les surfeurs se mettrait dans la meme soumission que la reglementation sur la baignade.

Ces gens là n'ont pas leur place dans la mer. Qu'ils restent a terre et qu'ils arretent de nous casser les ouilles avec leur sarkozisation de la mer. Rentrez chez vous, vous etes la honte de la communauté gnan-gnan

5.Posté par nicolas de launay de la perrière le 10/12/2011 09:32
encore des bugs dans les commentaires postés..
pierrot est client chez only où quoi ?!!


6.Posté par MNS en colère le 13/12/2011 13:33
@4 ,étant MNS ,et ayant vu les vigies pour les requins dans tous les pays du monde,je trouve que c'est une excellente idée.Il n'y a pas de grand écart puisqu'on parle de prévention et que c'est conforme à ce qu'a dit Buyle : "Jamais vu une île tropicale aussi peu éduquée au risque requin et qui s'y connait aussi peu en termes de prévention ". Tu saisis la nuance Baudelaire ? Vas boire ta soupe et laisse les compétences s'exprimer ,tu n'apportes rien à l’édifice si c e n'est ta critique ,un ladi la fé bien pitoyable quand il s'agit de morts et de vies. Oui à la prévention.Pourquoi ne pas essayer ce projet simple et facile à mettre en œuvre ?

7.Posté par caton2 le 13/12/2011 13:45
Le requin n'a rien à faire sur terre.
Il faut l'empoisonner ,comme à zanzibar avec des barils de javel ,et le braconner la nuit.La vie existait avant le requin,elle existera après le requin.
Le requin empêche les alevins de se reproduire:moins de requins =beaucoup plus de bichiques ! kreol ,avec moi,si tu veux manger des bichiques pour noêl ! C'est ton cary qui est en jeu. Tous avec Huguette ,interdire les plages jusqu'à ce que ce soit sécurisé (et toi kreol,tu mangeras ton carry bichiques) .CQFD.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales