Politique

L'Université de La Réunion réclame un "traitement spécifique"

Le président de l'Université de La Réunion Mohammed Rochdi réclame un "traitement spécifique" de son établissement pour la mise en place du RCE (responsabilités et compétences élargies) qui concerne l'ensemble des universités d'ici 2012. Sur l'enveloppe de 1,7 milliards d'euros destinés à l'enseignement supérieur et la recherche, il demande que 10 millions soient réservés à la continuité territoriale.


L'Université de La Réunion réclame un "traitement spécifique"
 
"Manque de courage politique" ou désengagement de l'Etat dans le développement des universités ultra-marines ? C'est la question que se pose Mohammed Rochdi, président de l'Université de La Réunion face à la démarche du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, qui demande à l'ensemble des universités de France de basculer en mode RCE (responsabilités et compétences élargies). Le RCE provoque un transfert de gestion de l'ensemble des moyens humains et financiers au nom d'une autonomie plus large des établissements de l'enseignement supérieur et de la recherche, mais sans que le budget soit révisé en conséquence.

Depuis 2009, un nouveau modèle d'allocation des moyens est effectif selon un mode de calcul appelé Sympa (Système de répartition des moyens à la performance et à l'activité) qui vient remplacer le modèle San rémo et se base désormais sur une enveloppe globale.

Le modéle Sympa est "presque linéaire, car il effectue la répartition presque uniquement au prorata des étudiants pondérés et des enseignants-chercheurs publiant" indique l'université de Lille qui a observé dans les faits ce nouveau mode de calcul qui s'applique pour la dotation en crédits et en emplois.

Alors que l'ancien mode de calcul San Rémo prend en compte "des effets de taille, de coûts de fonctionnement différents par classe de formation ; d’un besoin en personnels IATOS différentié non pas par étudiant, mais par grand groupe pour des formations secondaires et tertiaires professionnelles ou générales. Il est également différentié pour les besoins en enseignants sur la base du nombre d’heures par étudiant (H/E) et du statut des enseignants".

L'Université de La Réunion "sous-encadrée"

Cela a pour effet collatéral d'amener des universités à geler des postes pendant que d'autres établissements, tels que ceux de la Réunion, sont sous-encadrés, notamment dans le domaine de la recherche où elle doit faire appel à des contractuels.

L'Université de La Réunion doit déjà couvrir la rémunération de 148 contractuels, des non-titulaires qui correspondent à 131 équivalents temps-pleins. "L'Université de La Réunion est sous-encadrée", contrairement à d'autres qui sont obligées de "geler des postes car elles n'ont pas d'heures à donner" à ces fonctionnaires qui restent sur le carreau.

10 miilions du budget global pour la continuité territoriale

Pourtant le RCE, pour lequel un audit commandé par Ministère a jugé que notre université est armée en moyens humains et techniques, a été vendu comme un moyen de "dégager des marges de manœuvres pour mieux orienter leur politique de développement dans les domaines de la formation, de la recherche, de l'aide à l'insertion professionnelle, de la vie étudiante, des relations internationales (...)" déplore le président de l'Université de La Réunion, qui a soumis tout de même une solution.

Sur une enveloppe de 1, 7 milliard d'euros que l’État consacre à l'enseignement supérieur et la recherche, il demande que 10 millions d'euros, soit 0,7% de cette enveloppe globale, soient mis de côté afin de couvrir les frais de continuité territoriale des universités ultra-marines. Ceux-ci s'élèvent à 3,4 millions d'euros pour La Réunion et ne sont couverts par aucune dotation spécifique.

Rien que pour le marché aérien, 1,9 millions d'euros sont dépensés par l'université de La Réunion. Elle n'a pas de dotation spécifique liée à l'éloignement géographique et déshabille Paul pour habiller Jacques pour couvrir les déplacements des chercheurs aux congrès, rendez-vous indispensables pour l'échange des savoirs.

"Il faut que toute la présidence des Universités aille dans ce sens"

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche entend l'appel de Mohammed Rochdi : "Il faut que toute les présidents des Universités aillent dans ce sens" lui a t-on répondu dans les locaux du Ministère. En clair, "que 83 universités viennent au secours de quatre universités ultra-marines" résume le président de l'Université de La Réunion... Déjà lors d'une rencontre bilatérale, le Ministère lui avait soufflé qu'il fallait "faire avec ce que vous avez et nous verrons ce que nous pourrons faire pour vous en 2012"...

La Réunion joue déjà "dans la cour de l'excellence"

Pour Mohammed Rochdi, "le RCE est une grosse mascarade". Et c'est la raison pour laquelle le Conseil d'administration a finalement voté à l'unanimité hier un budget primitif classique qui ne correspond donc pas au mode RCE, à la demande du président Mohammed Rochdi lui-même, parce que "l’État ne nous accompagne pas" a t-il conclu.

Il rappelle que malgré un contexte socio-économique difficile, La Réunion de part son dynamisme a contribué "au rayonnement de la France et de l'Europe dans toute la zone Océan Indien" et que "oui je réclame un traitement spécifique". Il assure que l'Université de La Réunion joue déjà "dans la cour de l'excellence" et qu'il s'agit de maintenir cet état de fait.
Mercredi 14 Décembre 2011 - 15:00
Lu 1720 fois




1.Posté par noe!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! le 14/12/2011 14:06
Temps de crise ! temps des cerises !

Malgré ces temps difficiles , notre Université vise l'excellence ...
Félicitations !!!!

Que l'Etat entende nos demandes !

2.Posté par Le PS le 14/12/2011 14:18
C'est toujours le même discourt
On demande un traitement spécifique
Surtout quand on est encarté au PS

3.Posté par Etudiante le 14/12/2011 14:46
C'est ce que l'UNEF avait dit en 2007. Depuis la LRU en 2007 l'UNEF avait mis en garde la Présidence de l'Université et le gouvernement contre la LRU, aujourd'hui Rochdi se réveil un peu tard... Vaut mieux tard que jamais mais on aurait préféré qu'il en soit conscient avant pfff !! Les étudiants de l'UNEF avaient raison ... PFFF !

4.Posté par kozak le 14/12/2011 15:05
Rochdi démission!

5.Posté par Mao Zedong le 14/12/2011 15:55
Mao a dit : "La bouse de la vache est plus utile que les dogmes : on peut en faire de l'engrais. "...
Pourtant le "président" de l'Université reste sur son dogme : PLUS d'argent !!!
Pourquoi autant de budget de voyages ??? Pour promener quelques fidèles et leurs maitresses ?
2 ans 1/2 que Rochdi devait préparer l'établissement à l'accès aux RCE... qu'a-t-il fait ?
Nommé ses amis, Ruiné le fonctionnement des services, nommé ses amis et voisins, discrédité l'Université dans son fonctionnement et dans l'image vers l'extérieur (Universités (ex-)partenaires, Région, Conseil Général, etc...), Ruiné le budget (toujours en déficit...)...
et tout cela pour un conseil d'administration : 4 heures de palabres pour tomber sur le dogme : "AYEZ CONFIANCE EN MOI" !
Un vote aussi négatif pour un moment aussi crucial est un vrai desavoeu...
Il ne reste qu'une seule solution : la démission du Conseil d'Administration et de son président. (avec un minuscule pet).
Cet acte de courage permettra alors à l'Université de surmonter l'épreuve et de nommer quelqu'un de forcément plus compétent (ce qui ne peut qu'être le cas !).

Merci Momo pour tous tes actes validés par TON Conseil d'Administration de Panurge.
Merci d'avoir mis l'Université en panne
Merci pour tous les personnels (toutes catégories confondues) qui vont bien être dans la m....
Merci pour tous nos collègues qui ont réussi à quitter le navire (volontairement ou obligés)
Merci pour le Naufrage
Merci d'assumer tes "(ir)responsabiltés"
Merci de quitter l'Université le plus rapidement possible.

Un ami qui te souhaite un nouveau départ (ailleurs)

6.Posté par noe 974 le 14/12/2011 18:49
"Les personnes âgées portent une attention toute particulière à leur anniversaire ; elles sont comme les calendriers : chaque fois que l'on en arrache une page, c'est encore une page de moins alors qu'il n'en reste déjà plus beaucoup." (Lao-Tseu, Quatre générations sous un même toit)

7.Posté par Valseuse le 14/12/2011 21:00
Y a k que les imbéciles qui changent pas d'avis
Il est vachetement pas bête, lui !
Meuh !

8.Posté par incompétent! le 14/12/2011 21:46
ha ce momo... après avoir mis en ruine l'université, fait fuir nombre d'administratifs, copinés dans les comités de selection bidons, blablatant au rythme de la marrée, tantot basse, puis haute, vous ne savez pas ce que vous faites, vous incarné une peste végétale aussi nauséabonde que votre prédecesseur, vous êtes une verrue cancerigène pour le developpement de la réunion, l'insertion de nos enfants! magouilleurs, usupateurs, démissionez avec tous vos maitresses, copins, negres (du sud) qui feignent de l'intérêt de la Réunion mais torpillent notre devenir, .... la réunion n'avez pas besoin de çà.... un désastre colossale pour notre jeunesse....

9.Posté par Padawan974 le 14/12/2011 22:48
Les présidents se succèdent et l'université demeure dans une situation catastrophique, non Monsieur Rochdi, il ne suffit pas uniquement de désigner les coupables de l'Etat, du manque de moyens, vous étiez conscient, en acceptant d'être candidats, que gérer une université sous l'empire de la LRU, nécessitait une forte implication, non pas comme les fonctionnaires que vous êtes, mais comme un chef d'entreprise.

J'aimerais savoir si les membres de votre conseil d'administration, quelqu'un disait de panurge, c'est peut être vrai, ont sollicité des détails sur la répartition des grandes masses budgétaires lorsqu'il s'agit de condamner l'envolée des frais de mission et de réception. C'est là qu'il faut se demander si tous les déplacements annuels sont conformes aux projets de recherche ?

N'oubliez pas l'époque où vous étiez le premier vice-président du conseil d'administration de Serge Svizzero, vous n'aviez pas apprécié qu'on attaque l'établissement sur ces fameux frais, qu'en est-il à ce jour ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales