Social

L'UNI dénonce le blocage et la fermeture de l'Université


L'UNI dénonce le blocage et la fermeture de l'Université
Anthony Lan Yan Shun, responsable local de l'UNI, nous a fait parvenir un communiqué dans lequel son organisation dénonce "la manipulation dont les principales victimes sont les étudiants ainsi que les actions illusoires faites par l'UNEF au cours de ces deux semaines.

Durant toute la semaine dernière, de nombreuses assemblées générales ont été tenues au sein des campus du Moufia et du Tampon. Ces assemblées générales, parfois trois dans la même journée, étaient censées porter sur la réforme du décret-loi de 1984 concernant le statut des enseignants-chercheurs. Cependant cela n'a pas été le cas. En effet, fort de s'entourer de ses propres partisans, l'UNEF a d'une main de maître, d'une main de fer récupéré la parole dans ces AG afin de mobiliser les étudiants au blocage, à la grève dans l'université.

Mécontent de ne pas se faire bien voir dans les amphithéâtres où ils sont entrés sans grand respect pour les personnes qui s'y trouvaient, notamment pour l'enseignant chercheur qu'ils défendent, l'UNEF a décidé d'empêcher ceux qu'ils appellent la majorité silencieuse de travailler en bloquant l'accès aux étudiants en voiture en entreposant des lampadaires et des barrages métalliques devant les entrées du campus. Cette action purement ennuyeuse n'a pas permis aux étudiants désireux de travailler et de réussir leurs années, de rentrer en cours. En effet les places de parking étant réduites, les étudiants conducteurs ont pour la plupart dû rebrousser chemin.

Cette action de l'UNEF n'est en rien profitable aux étudiants, car à l'heure où les TD ou travaux dirigés sont sur le point de commencer et de permettre une meilleure compréhension du cours aux étudiants, l'UNEF pénalise ces mêmes étudiants pour qui elle prétend se battre et ce en usant de tous les motifs (statut des enseignants chercheurs, crise économique, pouvoir d'achat des étudiants).

A l'heure où la crise économique touche progressivement les foyers des classes moyennes et précaires, l'UNI a proposé à la Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche d'assouplir le système actuel des bourses sur critères sociaux afin que soit prise en compte et appréciée, dans un délai d'un mois, la nouvelle situation sociale des familles dont les enfants étudiants sont boursiers. De plus dans le même contexte de crise où l'heure est à l'utilisation intelligente et responsable des sous des administrés, il apparaît difficile de créer le RMI Etudiant qui ne permettrait qu'une seule chose, déresponsabiliser l'étudiant et l'assister.

L'UNI demande au président de l'université, qui a décidé unilatéralement et sans motif valable de suspendre les activités universitaires, de garantir la liberté d'étudier de la majorité des étudiants. En effet comment peut-on prendre la décision de fermer les campus lorsqu'on constate que la majorité des étudiants ne souhaite pas participer à ce mouvement de gêne.
 
L'UNI en appelle au Recteur, chancelier des universités, afin qu'il soit mis un terme à cette situation ubuesque (une centaine de personnes pénalisant plusieurs milliers d'étudiants)".
Mardi 17 Février 2009 - 11:41
Pierrot Dupuy
Lu 1782 fois




1.Posté par boyer le 17/02/2009 12:01
les syndicalistes de l'uni, encore manipulés par leur papa et leur tonton qui pantouflent dans une collectivité UMP. Marre de ces feignasses.

2.Posté par sat marron le 17/02/2009 11:58
Le frères siamois de l'Unef, l'Uni fait son retour à l'université de la Réunion...



3.Posté par Ract UNI le 17/02/2009 12:20
Définition du dictionnaire : REACTIONNAIRE

4.Posté par gerard le 17/02/2009 12:32
Comme on dit, il y a la gauche caviar, et la droite hamburger. Et dire que chirac aimait le saucisson et le bon fromage de campagne. ;)

5.Posté par MoA le 17/02/2009 12:41
Boyer arrêtez vos bêtises vous en connaissez beaucoup des collectivités UMP à la réunion ?
Blague à part, je suis très impliqué sur les sujets touchants l'éducation. Je regrette qu'à chaque fois nous n'aillons droit qu'à ce niveau d'intervention. Mise à part les grandes phrases et les grands principes, jamais je ne peux lire d'intervention sur le fond. Je me rappelle vous avoir interpellé à l'époque des grèves lycéennes en vous fournissant mes sources (site du ministère et de la fidl) j'attend toujours la réponse. Le seul mot d'ordre qui vaut, voir prévaut, dans l'éducation nationale c'est le statut quo !

6.Posté par Pierre Dupuy Junior le 17/02/2009 12:48

1. Posté par boyer le 17/02/2009 12:01
les syndicalistes de l'uni, encore manipulés par leur papa et leur tonton qui pantouflent dans une collectivité UMP. Marre de ces feignasses.

Et sur le fond? L'UNI a ses defauts, mais hormis qu'ils sont de droite, vous leur reprochez quoi dans le cas present?

7.Posté par sat marron le 17/02/2009 12:51
M. BOYER, ce qui est vrai pour l'UNI est aussi vrai pour L'UNEF. Ils sont aux ordres.
Le plus important c'est de le savoir.

8.Posté par kikouyou le 17/02/2009 12:56
encore un tonton macoute encarté a l'UMP - Bizarre de ne pas les voir les quelques politicaillons de droite - C'est vrai qu'ils n'ont pas de problèmes de vie chère !!!!

9.Posté par électron libre le 17/02/2009 13:19
Uni, pour mieux désunir... Je n'ai jamais connu un "syndicat étudiant" aussi aveuglément à la botte d'un parti. On peut toujours critiquer le syndicalisme étudiant. Mais là, ils sont vraiment trop forts.... Je me souvient aussi très bien de leurs copains du GUD (idem d'extrème-droite) et la taille de leur batte de baseball. On a eu du mal à discuter...

10.Posté par Bernard le 17/02/2009 13:42
UNI, tu portes bien ton nom...

11.Posté par Beurk ! le 17/02/2009 14:03
UNI derrière Jean-Marie Sarkozy ?

UNI le syndicat d'extrême droite comme l'UMP et Nicolas Le Pen ?

Beurk !!!!

12.Posté par MICHEL le 17/02/2009 15:11
Il est navrant que tous ces démocrates qui crachent leur haine ne supportent pas une autre voix que celle de l'UNEF...Ils trouvent normal qu'une MINORITE empêche la MAJORITE de travailler...Quel bel exemple de tolérance....

13.Posté par sat marron le 17/02/2009 15:25
En parlant des syndicats à la botte, l'unef c'est pareil. Le droite et la gauche ont leur toutou étudiant.
L'un des pas mieux que l'autre.

J'aime les allusions de l'uNi et du GUD. Dans une AG, on reçoit le NPA, l'extreme gauche. cela est normal....

14.Posté par gigie le 17/02/2009 17:06
UNI=UMP
UNEF-PCR

15.Posté par Cambronne le 17/02/2009 18:28

Pour connaitre particulièrement un couple d"enseignant-chercheurs", je peux vous affirmer et confirmer qu'ils ne sont pas stressés en fin de semaine.
Une fois leurs 3 heures de cours donnés, ils cherchent...normal vu qu'ils sont chercheurs, euh disons qu'ils cherchent à s'occuper entre le bricolage de la maison les courses à Leader Dia d'ailleurs nous rions souvent des satanés "papiers" qu'ils doivent écrire et qu'ils repoussent sans cesse un peu plus... pas faute de temps, mais faute d'inspiration normal ils sont chercheurs.

Alors je comprends fort bien qu'ils n'aient absolument pas envie qu'on viennent les contrôler davantage... Imaginez un peu si ils n'avaient pas guillotiné monsieur de Lavoisier Bien sûr, Lavoisier était déjà considéré il y a deux cents ans comme le savant le plus représentatif qu'ait connu notre pays.Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. ...


Et pendant que Pécresse la commerciale pour défendre le pouvoir d'achat des Jacobins chipote contre les chercheurs, les Guadeloupéens commencent la vraie révolution... Arrêtez de pleurer les Cassandres il y a plus grave comme problèmes en France !! Allez tous avec Pecresse la réforme passera !!

16.Posté par Fabienne couapel sauret le 17/02/2009 18:54
UNEF a toujours été très marquée à gauche et bénéficie de la formation des partis politiques de gauche, pour ne pas dire de l'extrême gauche. les leaders de l'UNEF se sont souvent retrouvés propulsés à des postes à responsabilité au sein même de ces partis. Leurs techniques de manipulation et de récupération ont fait leurs preuves mais l'UNEF reste toujours une minorité de blocage. Ce qui m'effraie à chaque fois, c'est la complaisance des médias à l'égard de ces étudiants arborant la casquette du Che et qui tiennent un discours genre "lutte de classe" en vociférant du Camaradeeeeeeeeeee.
Alors bravo à Anthony Lan Yan Shun, de l'UNI pour son communiqué et ses propos plus visionnaires, et bravo aussi à zinfos974 qui en le publiant démontre qu'il s'en tient pas qu'à la minorité mal pensante.

17.Posté par électron libre le 17/02/2009 19:22
13. Posté par sat marron le 17/02/2009 15:25 J'aime les allusions de l'uNi et du GUD. Dans une AG, on reçoit le NPA, l'extreme gauche. cela est normal....

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Vous vous êtes déjà fait casser la gueule par l'UNEF ou la LCR?
Par l'UNI et le GUD, moi oui. Et je suis loin d'être le seul.
Les démocrates ordinaires n'ont pas de haine à cracher. Simplement une intégrité à préserver et des valeurs à défendre. Quand à la notion de majorité/minorité, par les temps qui courent, mieux vaut s'abstenir... de trop parler.

18.Posté par sat marron le 17/02/2009 20:04
je ne suis pas un fan de l'UNI, j'ai du souffrir de leur présence à de nombreuse reprise.

Mais, l'UNI, que je fréquente depuis une dizaine d'année ici ou en métropole, sont tout ce que vous voulait: con, débile, de droite ( pour certain c'est un gros mot), mais d'extreme droite : non.

Par contre, hier soir à la sortie de l'AG, un étudiant s'est fait agressé par un membre de l'UNEF. Il a reçu une bouteille de dodo à la figure...

19.Posté par MICHEL le 17/02/2009 20:41

Certains croient détenir un scoop en écrivant que l"UNI est proche de l'UMP...Mais l'UNI ne cache pas sa couleur politique en s'affichant ouvertement "droite universitaire". Pour le scoop merci de chercher plus palpitant...

20.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/02/2009 10:27
ah fabienne ! quel bel exemple d'auto promo confirmant la politisation déplorable de représentants d'étudiants qui sont censés ne jamais être d'accord avec "la politique des grands"...
les gens sont bêtes, les étudiants les premiers...laissez faire à sarko et à ses sbires leurs réformes, rien de ce qui ne saurait être mis en place par l'UMP, n'a un caractère éternel...!faisons et defaisons !

21.Posté par Lib' et Râle le 18/02/2009 12:31
UNI contre UNEF ou quand le camembert dit au roquefort : tu pues !

Je suis convaincu que leur combat est le même... Ce qui dérange la pauvre UNI, c'est que l'UNEF a pris les devants. Du coup, les toutoux de droite se sentent obligé de contredire la bande de cocos pour rester dans la tradition de cette guerre manichéenne. Pourtant, l'UNI aurait usé des mêmes méthodes "irrespectueuses" des étudiants, et prétexté tout et n'importe quoi pour faire grève.

22.Posté par habegger le 18/02/2009 17:16
il faut arreter de dire que c'est l'UNEF qui a commander le blocage, certes c'est une minorité détudiant qui ont voté le blocage de l'université mais ceux-ci ne sont pas des adherant à l'UNEF, ou ce qui le sont ne votaient pas en tant que syndicaliste mais en tant qu'étudiant et cette "majorité silencieuse voulant travailler" n'avait qu'etre présent lors des A-G afin de pouvoir donner leur avis, et il faut pas venir dire "on était pas au courant" car ces infos ont étés bien divulguées aux étudiants. ce que je trouve pitoyable c'est que l'UNI dénoncent l'UNEF de manipuler les étudiants alors que ce sont eux qui parlent en tant que syndicats pour dénoncer...
au lieu de se jeter des batons dans les roues, unissons nous en étudiants adultes pour atteindre nos objectifs COMMUNS, sans mettre en avant nos opinions politiques

23.Posté par habegger le 18/02/2009 17:35
aussi je tiens a rappeller que dans ce contexte de crise les gouvernement arrive quand meme à trouver des sous à donner aux banques, dans les domaines de sécurité, militaire et à offrir des équipements militaires aux irakiens alors je ne vois pas pourquoi le gouvernement ne pourrait pas valoriser un peu plus ce qui represente son avenir, étudiant. d'un points de vues objectif aider un étudiant qui galère ne revient pas forcement à de "l'assistanat" et une "déresponsabilisation",mais plutot à une chance de plus à celui-ci d'obtenir le diplome voulu. un exemple: l'étudiant au dernier echelon de bourses (donc le plus aisé après les gosse de riches qui se balladent en Audi) obtiennent environ 440 euros par mois, si il réussi à trouver un travail au black le weekend il peut rajouter 120 euro environ (c'est mon cas) ce qui nous donnent 560 euro en sachant que beaucoup d'entre nous n'ont plus "papa et maman" derrière nous depuis longtemps. je sais pas pour certains mais moi au mois d'octobre j'en était à manger un vrai repas par semaine et une boite de conserve par jour (thon ou mais) et je ne fais pas parti d'une minorité. Je tiens aussi a dire à la droite en general que nous ne sommes pas tous nés avec une cuillère d'argent enfoncée dans la gorge et que le malaise des étudiants est un fait

24.Posté par sat marron le 18/02/2009 21:00
LEPERLIET (unef) dit qu'il est responsable du blocage de la Fac, mais il ne parlais entant que Président de 'lunef mais en tant que Gille.

Lorsqu'il est au collectif contre le vie chère, il parle en tant que possesseur d'un astra qui se pleint car il devra vendre son astra pour s'acheter une plus grosse voiture. C'est pas le Gille de l'Unef, il faut suivre car c'est un peu compliqué.

Lorsqu'on le voit à coté de Fabrice HOARAU (PCR), c'est pas lui. Il est atteint de somnambulisme. C'est lui mais pas lui car en fait il faisait une sieste. (c'est subtile...)

Je ne comprend pas pourquoi on est si méchant contre l'unef et gille, c'est pas eux tout étant eux, mais ce sont eux qui ne savent qui sont pas eux en étant eux. J'espère que vous avez tout compris. Car moi : NON.

Autrement dit, l'unef et ses leaders nous prennent un peu pour des cons.

25.Posté par hayek le 18/02/2009 23:06
Les enseignants-chercheurs sont en grève, l’élément déclencheur de la crise ? Un projet de décret réformant notamment l’articulation rigide entre recherche et enseignement à l’Université.
Pour les enseignants-chercheurs concernés, une crainte : que le président d’université qui possède, grâce à la loi LRU, des pouvoirs de décision élargis, attribue au gré de ses humeurs à qui plus d’heures de cours, à qui plus de temps en laboratoire de recherche.
Il est grand temps que les universités se réforment et notamment le statut des enseignants-chercheurs (entre autres!), souvent payés pour ne rien trouver.
Ils évitent l'enseignement ou n'y consacrent que peu de temps. C'est une belle planque pour éviter la contrainte des heures d'enseignement devant des jeunes difficiles et les copies à corriger...une petite publication sans intérêt (ou sur un sujet à la mode) de temps en temps...et les budgets sont reconduits. Quel magnifique fonctionnement!
Quelques exemples d'agrégés sans scrupules de ce type existent bel et bien dans notre monde réel et c'est bien triste!
Concernant les différents commentaires, je pense qu'un tel blocage de l'Université de la Réunion nécessite un débat d'un niveau un peu plus élevé ...un peu d'objectivité et de réalisme Messieurs, Dames et laissez votre idéologie dans vos armoires poussiéreuses cela vaudra mieux pour avancer de manière constructive.
Un conseil pour nos jeunes amis, au lieu de faire grève, regardez au moins le film de Jean Yanne des années 70 "Moi y en a vouloir des sous!" ! ça pourra vous être utile pour comprendre la société française (et donc réunionnaise aussi) pour quand vous serez grands...et responsables!

26.Posté par Antifacho974 le 18/02/2009 23:41
Le vrai visage de l'UNI : http://scalp87.over-blog.com/pages/Le_vrai_visage_de_lUNI-219131.html

Alé di partou !

27.Posté par Vive la grève ! le 18/02/2009 23:56
Comment se fait-il que l'UNI, groupuscule politique (et non syndicat) de droite dure ultra minoritaire à la Réunion, ait ainsi libre tribune sur un site internet qui se veut un site d'informations ?
L'UNI a couramment l'habitude de verser dans la démagogie pour jeter les étudiants les uns contre les autres et éliminer toute contestation contre les réformes du gouvernement qu'il soutien.

Etudiants, ne vous laissez pas manipuler par ces futurs cadres de l'UMP, carriéristes et bien propres sur eux. Eux n'auront jamais autant de difficultés que les autres à parvenir à leurs fins. Papa et maman sont là pour financer leurs études et les pistonner pour un bon boulot.

Un peu de perturbation dans notre vie quotidienne vaut mieux qu'un futur sombre, où seuls les mieux lotis auront une chance de s'en sortir, où les entreprises financeront entièrement les facs et vérifieront que les programmes ne critiquent pas trop la société dans laquelle nous vivons...

28.Posté par hayek le 19/02/2009 00:54
Un excellent slogan pour Valérie PECRESSE et qui date d'un article lu il y a une bonne quinzaine d'années déjà (où la situation des enseignants chercheurs était déjà montrée du doigt!):
"DES CHERCHEURS QUI CHERCHENT, ON EN TROUVE, DES CHERCHEURS QUI TROUVENT, ON EN CHERCHE"
En ce qui me concerne, les chercheurs qui cherchent, je n'ai absolument pas envie de les payer, ça c'est sûr !!!
Un contribuable éclairé

29.Posté par Pierre Dupuy Junior le 19/02/2009 07:17
23. mauvais exemple. Comparer les problèmes étudiants avec la crise au moyen-orient me donne presque envie de rétablir le service militaire... Quant au problème des banques, c'est ça ou la récession et je peux vous promettre qu'ils le font pas de bon coeur...

22. Perso, je trouve que UNEF comme UNI sont dans leur rôle en tant que syndicats à se méler de ce problème. Je vois d'ailleurs pas pourquoi l'UNEF continue à nier les faits. Et pour avoir déjà vu des assemblées générales (mais j'avoue, pas à la Réunion) ... ahem... comment dire... essayez d'être de droite dans une AG un jour, juste pour voir... (et encore une fois, selon leurs dires, ils y étaient, c'est juste qu'on les a pas laissé parler... ) . Allez, question pour la route: le décompte des voix, à main levée ou à bulletin secret? Comment ont été comptés les votes?

30.Posté par CONTRE LA PENSEE UNIQUE le 19/02/2009 10:08
"groupuscule politique (et non syndicat) de droite dure ultra minoritaire" : Cet internaute semble mal informé.
Elections au CROUS 2008 (acédémiques ) : UNEF 4 Sièges ; UNI 2 sièges ; FAGE 1 Siège
Les autres listes n'ont obtenu aucun siège.
Cela voudrait il dire que seule l'UNEF doit avoir droit à la parole?
Le groupuscule dont vous parlez est le deuxième mouvement étudiant de France (Les élections nationales ont permis à l'UNI de gagner un siège de plus au CNESER instance représentative des élus étudiants). La FAGE , elle , en a perdu 1 au profit donc de l'UNI...ne vous en déplaise.

31.Posté par Aero Freins le 19/02/2009 10:21
Vous savez... il y a un truc qui me chagrine... C'est la profonde hypocrisie qui règne ds ce beau pays qui est la France.

Parlons par exemple de l'extrême-droite, qu'on associe généralement, en France, au parti de JM Le Pen, le Front National. Et politiquement, médiatiquement, il est de bon ton de se montrer indignés ou dégoutés par ce parti. J'ai envie de signaler une chose: Est-ce que ce parti est interdit par les autorités ? Est-ce que ce parti est anticonstitutionnel ? Est-ce que ce parti est autorisé à déclamer ou publier son programmes, ses réactions, ses idées ??

Si, oui. Et ben, comment cela se fait qu'il continue d'agir ? Si non, alors pourquoi nous rabâcher sans arrêt les oreilles sur l'horreur que ce parti constitue, vous comprenez, c'est pas possible, c'est intolérable, c'est abject, et patati... et patata... !!!

ça fait des années que ça dure... Soit on l'interdit carrément, parce que ce n'est pas acceptable, pas permis, soit on l'autorise et qu'on ne vienne plus étonner ou s'indigner, que ce parti veuille vivre, rassembler, gagner du terrain....

Pour parler de partisianisme, l'UNI s'intitule elle-même: la DROITE universitaire. L'UNEF apparait nettement comme... de GAUCHE. Moi je regrette que des étudiants, qui peuvent justement apporter un nouveau souffle à la politique, s'aligne bêtement derrière leur ainés. Mais bon admettons, c'est LE système et ils ne veulent pas rester en reste, et donc, nous y voilà !!!

Voilà tout simplement !!! Il est donc tout a fait logique, que ces syndicats étudiants qui ont donc une couleur politique -ce qui je le répète est pr moi extrêmement regrettable- il est tout à fait NORMAL qu'ils agissent selon les règles Pouvoir en place-Opposition, et jouent leur idiots de rôles. Comme leurs abrutis d'ainés.

Et c'est comme ça depuis tjrs, et comble du comble, certains qui dénoncent que certains syndicats soient trop proches de courant politique, parce que de gauche, apprécie et félicite en revanche, l'action d'autres pour leurs propos, je cite, plus visionnaires , et bravo aussi à zinfos974 qui en le publiant démontre qu'il s'en tient pas qu'à la minorité mal pensante.

PLUS visionnaires et MAL pensante, n'étant je vous le rappelle que des appréciations, des qualificatifs, caractérisant un parti pris. Pourquoi donc, en vouloir à d'autres, qui ont également fait le choix... d'un autre parti ????

En France, c'est le pharisaïsme... plutôt que le courage d'affronter des opinions contraires... du coup, on avance..... jamais !!

32.Posté par étudiant974 le 19/02/2009 11:47
Le décompte des voix n'a pour ma part ayant participer à quelques AG a était fait à main levée!!! Que rarement voir jamais a bulletin secret. (même si les deux méthodes sont critiquables)

A la question "Vote pour le blocage de l'IAE" OUI / NON / ABSTENTION, le résultat probant a était une abstention général. La réaction des leaders "abstention adopté (??? comment peut -on adopter une abstention!!!), "on verra demain" (sa veut dire quoi, demain on refais le vote quand il ne restera que les plus radical????)

33.Posté par Familia974 le 23/02/2009 19:18
Vote à bulletin secret : mise en avant des intérêts personnels -> l'égoïsme l'emporte...
Vote à main levée : mise en avant des intérêts collectifs -> la solidarité triomphe !

34.Posté par Charlemagne le 24/02/2009 19:04
Comme disait le général en mai 68:" la chienlit non!"
Vous êtes contre le blocage alors libérons la fac!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales