Société

L'UNEF interpelle les candidats du second tour sur la problématique étudiante


L'UNEF interpelle les candidats du second tour sur la problématique étudiante
Alors que le premier tour s'est achevé dimanche dernier, les militants de l'UNEF (Union Nationale des Etudiants de France) à La Réunion ont souhaité interpeller les candidats de Saint-Denis, du Tampon et de Saint-Pierre sur la question étudiante. Au moyen d'un document envoyé à chaque candidat, l'UNEF leur demande de se positionner clairement sur les priorités et problématiques rencontrées par les étudiants au quotidien.

Premier constat, au niveau national, 64% des 18-25 ans n'ont pas pris part au vote. Si l'UNEF ne connait pas le pourcentage au niveau local, nul doute pour ses militants que la tendance a été la même. "A la veille du second tour, la question qui se pose est de savoir ce que les candidats proposent pour les étudiants ?", s'interroge Stéphane Maillot, président de l'UNEF à La Réunion.

Lors des dernières élections universitaires, le 6 mars dernier, l'UNEF avait promis aux étudiants d'interpeller les candidats sur les trois sites réunionnais où se trouvent des infrastructures universitaires à savoir le Tampon, Saint-Denis et Saint-Pierre. C'est chose faite. Pour Saint-Pierre, Michel Fontaine, élu dès le premier tour, a été tout de même interrogé comme les autres. "L'ensemble des candidats du second tour a reçu un document avec la liste des priorités que les étudiants attendent. On souhaiterait connaitre les engagements des candidats", poursuit Stéphane Maillot.

Transport et logement

Les questions se sont orientées principalement autour des transports et du logement. Le constat est le même dans toutes les communes universitaires. "Au Tampon, les transports en commun sont peu développés et pas calqués sur le rythme étudiant. Il faut qu'ils (les candidats ndlr) se positionnent sur les plages horaires", souligne Elno Eyrié de l'UNEF. Cette problématique est déclinée sur les deux autres communes, Saint-Denis et Saint-Pierre.

Autre point, la question des logements. Pour l'UNEF il y a un véritable déficit pour les étudiants Réunionnais. Là aussi, les municipalités sont pointées du doigt sur leur gestion du foncier. "200 logements sur Saint-Denis sont en attente pour accompagner l'essor de l'Université. Ces logements pourront sortir de terre quand les communes mettront du foncier à disposition de l'Etat. Mais il est fortement dommageable de voir les projets bloqués, car les municipalités n'anticipent pas les demandes des universités", rappelle Stéphane Maillot.

Sur toutes ces questions, les candidats devront répondre. Vendredi, l'UNEF doit à nouveau communiquer sur les retours des candidats interrogés. En attendant, l'UNEF va inciter les 18.000 étudiants réunionnais à se mobiliser pour le second tour, sans pour autant donner de consignes de vote. "Si nous sommes apparentés politiquement, nous ne sommes pas partisans. Il n'y aura pas d'appel au vote pour un candidat au second tour", conclut Stéphane Maillot.
Mercredi 26 Mars 2014 - 15:09
Lu 419 fois




1.Posté par ZembroKaf le 26/03/2014 15:40
J'ai lu sur un forum "social" un posteur a soulevé la question sur le développement et des problématiques des filières aux 3 coins de l'ile de l’université.
Aucun des candidats n'a visiblement répondu, sauf M.Fontaine, en disant grosso-modo il veut un 2ème campus à terre sainte en plus de la fac de médecine.

2.Posté par Frigidaire le 26/03/2014 22:17
Au lieu d'interpeller leurs copains de gauche il est préférable qu'ils ne votent pas pour eux mais pour la droite.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales