Politique

L'Outre-mer français aura son conseil interministériel...

Le Président de la République a annoncé la mise en place d'un conseil interministériel de l'Outre-mer dont la mission sera de "rénover" la politique ultramarine française.
En Guadeloupe, les négociations entre le LKP et les médiateurs du gouvernement n'ont duré que quelques minutes tandis qu'en Martinique, 39 propositions ont été mises sur la table par Yves Jégo. A la Réunion, une journée d'action est programmée pour le 5 mars prochain...


L'Outre-mer français aura son conseil interministériel...
Nicolas Sarkozy ne s'était pas exprimé sur l'Outre-mer lors de l'intervention radiotélévisée du 5 février dernier. Hier, lors du Conseil des ministres, le chef de l'Etat a finalement annoncé dans un communiqué, transmis aux médias, sa volonté de mettre en place un conseil interministériel dédié à l'Outre-mer.

Nicolas Sarkozy s'est, pour la première fois, officiellement exprimé sur la question des grèves générales qui paralysent les Antilles. Aucune proposition concrète n'a été formulée par le Président de la République sur les tenants et les aboutissants de cette nouvelle réunion qui devrait avoir lieu tous les mois. La rencontre sociale prévue avec les confédérations syndicales nationales le 18 février prochain sera l'occasion d'approfondir la question des problèmes qui paralysent les Antilles où la question des salaires demeure toujours en première ligne des revendications.

Guadeloupe : "Les médiateurs ne connaissent pas le dossier"
 
Les négociations entre les deux médiateurs nommés par le gouvernement (Jean Bessière et Serge Lopez) et le collectif Lyannaj kont pwofitasyon ont tourné court. Selon les syndicats locaux, le LKP n'a guère apprécié la prestation des deux envoyés de l'Etat qui, selon eux, ne maîtrisent pas le dossier ni leur contenu.
Aujourd'hui, les discussions ont repris sur la base du pré-accord obtenu avant le départ précipité d'Yves Jégo vers Paris... La Guadeloupe a atteint aujourd'hui son 24ème jour de grève générale et milite toujours en faveur d'une augmentation de 200 euros sur les bas salaires...

Martinique : 39 propositions présentées par Yves Jégo

Cela fait huit jours que la grève générale sévit à Fort-de-France. Avant son départ vers Paris, le secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer a présenté une liste de 39 propositions au "Collectif du 5 février". Dans cette dernière, Yves Jégo propose une baisse, déjà acquise, de 20% sur une liste de 100 produits d'usage quotidien. Parmi ces propositions, on peut aussi citer le versement d'une prime de 200 euros au mois d'avril prochain à 50.000 foyers ou encore une diminution des prix des carburants avant le mois de mars (10 centimes sur le gasoil et 8 centimes sur le sans-plomb). Ceci étant, la principale revendication du collectif sur une hausse de 300 euros des salaires est dans le camp des partenaires sociaux.

Réunion : "Une grève générale se construit..."

Après avoir été le premier département d'Outre-mer a manifester en faveur d'une baisse des prix des carburants, la Réunion semble suivre les revendications des deux îles antillaises. Pour le porte-parole du collectif, Eric Soret, il faut prendre son temps dans la construction de la grève.
Parmi les premières revendications, on peut citer une baisse de 5 euros sur le prix de la bouteille de gaz et le gel des loyers sociaux. La revendication d'une augmentation sur les salaires est aussi de mise dans le département puisque ce sont 200 euros en plus sur les minima sociaux et les bas salaires qui sont demandés.
Vendredi 13 Février 2009 - 16:46
Ludovic Robert
Lu 772 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 13/02/2009 20:06
que l'on pose clairement le rôle, la destination, le suivi et la mesure de l'efficacité des exonérations et autres bénéfices fiscaux octroyés par les collectivités locales ou l'Etat ! qu'une étude rétrospective sur ces dix dernières années soient réalisés..!

Le positionnement dans les comptes de ces avantages, et leur monétisation (comme je l'ai expliqué par ailleurs) sur l'exercice 2009/2010 au profit des salariés dans les conditions à définir, auront pour vertu de contraindre les actionnaires des grands groupes à rendre liquide certains de leurs actifs donc cessions de patrimoine fonciers ou immobiliers, qui pourront être bénéfiques si surtout, le contexte d'évolution à la baisse des prix de l'immobilier se maintient..

Ceux qui bénéficient alors d'augmentation de pouvoir d'achat, pourront alors se poser la question de l'affectation de leurs gains supplémentaires (consommation ou investissement ?), investissement d'autant plus incitatifs que les taux ne pourront que baisser..faisons confiance en tout cas, essayons de faire confiance au ministre des finances qui s'est emparé du dossier des "super profits" réalisés par les banques locales...

scénario peut être idyllique mais bon, qui propose quoi sinon ?

2.Posté par Fabienne couapel sauret le 13/02/2009 20:08
Pour être tout à fait complet, il convient de relever quelques morceaux choisis du discours de Nicolas SARKOSY :
"Il faut éviter qu'une catégorie sociale progresse alors qu'une autre stagnerait et resterait dépendante des prestations sociales.
La question de la meilleure répartition des richesses concerne la France entière même si elle revêt un caractère particulier en Outre-Mer.
L'économie a besoin de s'ouvrir davantage à la concurrence (Nicolas SARKOSY souhaite un vrai changement sur le sujet, même si tout ne dépend pas de l'Etat). Il faut favoriser le dévelopement endogène créateur de richesse pour générer des emplois durables."

Ce sont des principes directeurs, les détails suivront.
Ces propos démontrent une réelle volonté de s'attaquer aux anomalies et aux situations de monopoles qui nuisent au développement des DOM et particulièrement à celui de la Réunion.
Et bien sûr cela déplait fortement au clan VERGES et aux copains.

3.Posté par piment vert le 13/02/2009 22:06
Je ne crois pas que cela soit la manière la plus intelligente pour régler ce conflit. De mettre la pression en envoyant des pittbulls déguisés en être humain ne fera qu’excortiser la haine entre les descendants d’esclaves et le colonisateurs ! Pas trés futé le nicolas .Une des bonnes solutions aurait été que nicolas bouge son arrière train et vienne au devant du peuple gouadeloupéen et essaye de régler ce conflit. Les gouadeloupéens aurait salué cela comme un acte de courage et aurait négocié!

www.somin-fekler.com


4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 13/02/2009 23:07
fabienne, il a fallu que les antilles se réveillent pour que l'Etat commence à se bouger...

5.Posté par Fabienne couapel sauret le 14/02/2009 00:15
Erreur Nicolas, c'est la Réunion qui a bougé la première sur la question relative aux carburants, sur le prix des billets d'avion, sur le panier de la ménagère......

6.Posté par boyer le 14/02/2009 07:29
Le patronnat, Yves Jego, le prefet et le collectif s'etaient mis d'accord pour mettre fin au mouvement le 8 fevrier
-un revenu de solidarité active (RSA) pour les temps partiels,
- une augmentation de 200 euros pour les salaires inférieurs à 2.100 euros,
une augmentation de minimum 3% négociée avec le patronat pour les salaires entre 2.100 et 2.700 euros.
- une diminution des charges fiscales jusqu’à 1,6 % pour le patronat
- rien sur les carburants

Apres Valerie Pecresse, C'est donc Yves jego qui est mis sur la touche comme les trois quart du gouvernement ministres. Fillon a envoyé peter cet accord. 58% des Français estiment que Sarkozy parle beaucoup mais ne fait pas grand-chose » (sondage Sofres/Le Nouvel Observateur et seulement 36% des Français seulement jugent favorablement son action (sondage Ipsos/Le Point


7.Posté par Albert Ebasque le 14/02/2009 08:11
Augmenter les minima sociaux......qui s'en sortent mieux ici, que certains qui bossent au raz des pâquerettes et n'ont droit à rien, sauf à trimer.....NON MERCI...
d'accord avec Fabienne sur l'analyse......Il faut faire un VRAI changement...et pas continuer à encourager certaines pratiques bien.......pratiques!

8.Posté par Cambronne le 14/02/2009 08:47
4. Posté par nicolas de launay de la perriere le 13/02/2009 23:07
fabienne, il a fallu que les antilles se réveillent pour que l'Etat commence à se bouger...

Que du vent , cela changera quoi au problème les Jacobins ne cherchent qu'une chose gagner du temps, hors avons nous encore les moyens d'en perdre du temps ?

9.Posté par Pourquoi? le 14/02/2009 08:53
C'était évident que le conflit allait déboucher sur un conflit racial . Pas malin d'envoyer des CRS représentant la haine du pouvoir de l'Elysée contre des manifestants qui ne font que de perçer un furoncle de malaise social !!Une fois de plus la diplomatie et le tact ne font pas parti du vocabulaire du pouvoir en place !Et maintenant .................messieurs , les biens pensants , comment allez vous régler ce conflit, que vous avez laissé s'enliser . Jégo , on le connait à la Réunion ou il est affectueusement appellé mrs Bean . Sous ce côté souriant, on l'imagine mal régler ces problémes! Mister Sarko ou encore Mister Fillon pourquoi ne pas avoir le courage d'affronter la réalité et venir au feu , vous expliquer, cela serait perçu d'une manière positive et apaiserait surement cette haine naissante ................................www.somin-fekler.com


10.Posté par Cambronne le 14/02/2009 08:54
2. Posté par Fabienne couapel sauret le 13/02/2009 20:08

Que l'état montre en premier lieu l'exemple , lorsque ici toutes les administrations se contredisent rien que sur la Loi littorale qui selon votre appartenance ou origine voir , autres méthodes illicites , vous aurez tous les possibilités à loisir de faire ce que vous voulez ...
Comment expliquer que l'Etat français trouve les moyens pour aider l'archipel du cap vert mais , n'a aucune idées pour le développement du tourisme pour la Réunion , l'état a bloqué volontairement toutes les terres pour l'implantation d'hôtels...

11.Posté par bertel le 14/02/2009 11:41
"58% des Français estiment que Sarkozy parle beaucoup mais ne fait pas grand-chose."

Au-delà du problème de l'outre-mer, pour avoir été élu par ceux-là mêmes et les cercles élargis de ceux qui détenaient le capital, il s'est lui-même piégé.

La crise n'explique pas tout. Il devient urgent de régler au plus vite ces conflits délocalisés, avant qu'ils n'atteignent la France entière.... serait-on tenté de dire.

La réponse du "conseil inter-ministériel" risque de "plomber" un peu plus les chiffres... du sondage.




12.Posté par boyer le 14/02/2009 12:01
heureusement que l'etat protege encore un peu contre les betonneurs hoteliers.

13.Posté par Ulysse le 14/02/2009 13:09
Entendu ce jour une déclaration de Mme Lucette MICHAUX-CHEVRY, sénateur de la Guadeloupe, parlant à plusieurs reprises de "rénumérations".
Elle pourrait faire un tandem avec M. Magamootoo et son aréoport !

14.Posté par Bisame le 15/02/2009 09:16
Clémenceau c'est les commissions!
Sarkozy c'est les conseils inter-ministèriels!
En attendant, rien n'avance!!! Et le peuple crie aux voleurs!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales