Société

L'Osiris de retour de mission, 28 infractions relevées


Après une mission régionale de surveillance des pêches qui a duré 20 jours, l'Osiris accoste ce mardi 19 mai au Port des Galets. Le patrouilleur austral des affaires maritimes
a sillonné la partie orientale du canal du Mozambique.

Cette mission a permis aux huit inspecteurs des pêches de s’assurer de l’absence de pratiques illégales dans le nord du canal du Mozambique en maintenant une présence dissuasive.

Le patrouilleur a parcouru plus de 3 400 milles marins dans les zones économiques exclusives (ZEE) de Madagascar, des Comores, des Seychelles ainsi que les ZEE françaises des Îles Éparses et de La Réunion.

Les opérations de contrôle ont été réalisées dans des conditions météorologiques difficiles. L’équipe, composée d’inspecteurs confirmés des États membres de la commission de l’océan Indien (COI) a été renforcée, au titre de la coopération avec le programme Smartfish, par deux inspecteurs du Kenya et de la Tanzanie. Objectif de la manœuvre : promouvoir la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) et une meilleure gestion des ressources halieutiques.

Cette mission est la dernière des trois missions régionales financées par le programme Initiative nouvelle de surveillance des pêches sud océan Indien (INSP-SOI), qui succède au plan régional de surveillance des pêches (PRSP) de la COI.
 
22 inspecteurs, de 7 nationalités différentes ont coopéré au cours de ces 60 jours de mission. Au cours des trois missions, plus de 10.000 milles marins ont été parcourus dans le canal du Mozambique et le bassin des Mascareignes, 26 inspections ont été réalisées en mer, 7 navires ont été interrogés par VHF et 28 infractions ont été relevées. Un navire de pêche a notamment été dérouté et remis aux autorités malgaches pour répondre d’activité de pêche illicite. L’ensemble de son matériel de pêche et de ses captures a également été saisi.

Ce projet de coopération régionale pour la surveillance des pêches dans le Sud Ouest de l’océan Indien est porté par le CROSS Réunion (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage), placé sous l’autorité organique de la direction de la mer sud océan Indien. Sa maîtrise d’ouvrage est assurée par l’administration des Terres australes et antarctiques françaises. Le programme est financé en partie par le FEDER (Programme opérationnel de coopération territoriale) à hauteur de 372.000 €.
Mardi 19 Mai 2015 - 11:30
Lu 663 fois




1.Posté par KLD le 19/05/2015 19:16
et le Ramses , c'est pour quand ?

2.Posté par Maskagaz le 20/05/2015 00:51
Post 1: là j'avoue que le bon mot m'échappe totalement!

3.Posté par KLD le 20/05/2015 21:31
pas grave , ramses , cléopatre ou césar , ..................................... Osiris , amusant comme nom lié à la mythologie égyptienne. D"ailleurs quand la France rendra t'elle cette belle colonne volée par napoléon le petit , qui trone honteusement à Paris , à leurs vrais propriétaires égyptiens ? Champollion doit se retourner ds sa tombe ! ça va , là , le rapport ....................on me dira que Londres doit rendre beaucoup de choses aussi , volées au bon vieux temps de l'hégémonie occidentale avec son British Muséum............ ha l'histoire ......... ça fé du bien d'en parler après tout ses mensonges qu'on nous racontait à l'école d'Astérix le gaulois ................ je plaisante , bien sur !!!!!!!

4.Posté par JAYMASTA le 22/05/2015 02:09
KLD TG !!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales