Société

L'Observatoire réunionnais des violences faites aux femmes lancé en 2014


L'Observatoire réunionnais des violences faites aux femmes lancé en 2014
Le nouvel ORViFF (Observatoire réunionnais des violences faites aux femmes), a été présenté au public ce mardi à la préfecture. La Région, le Conseil Général, l'ORS (Observatoire régional de santé), la députée-maire de Saint-Paul, Huguette Bello, et des représentants de la justice étaient présents pour afficher les objectifs de l'observatoire. Annoncé par Najat Vallaud Belkacem, ministre des droits des femmes, lors de sa visite en février dernier, l'ORViFF devrait être opérationnel au cours du premier semestre de l'année prochaine.

"Les associations peuvent être satisfaites de cet observatoire, affirme Huguette Bello, présidente de l'union des femmes réunionnaises. Il s'agira d'améliorer la visibilité des associations, échanger les bonnes pratiques et réaliser une cartographie des violences. Car il y a plusieurs formes de violences: les abus contre les femmes handicapées ou les immigrées, interdire la prise de la pilule, le viol..."

L’ORViFF serait une structure de suivi de l’évolution de ces violences, permettrait de développer des connaissances et faciliterait l’accès à l’information pour tous les acteurs. Le but est ainsi de fédérer l'ensemble des associations et des partenaires institutionnels. "Ce n'est pas seulement une affaire de santé ou de justice, mais une affaire de société. Nous devons tous lutter ensemble et plusieurs élus nous ont déjà fait part de leur implication", ajoute Nadine Caroupanin, déléguée régionale aux droits des femmes.

Initié par l’État, le Conseil Général et la Région apportent aussi leur soutien aux actions de l'ORVIFF. "Nous voulons travailler avec les associations sur des actions concrètes pour les victimes mais aussi pour la prévention et la pédagogie en ce qui concerne les auteurs", explique Isabelle Poudroux, conseillère générale, qui rappelle que le Conseil Général a dépensé 12 millions d'euros depuis 2007 dans ce domaine. Pour Valérie Bénard, vice-présidente du Conseil Régional, "cet observatoire permet de mettre en place des choses plus efficaces comme l'emploi et l'autonomie pour ces femmes".

"Il n'y a pas plus de violence à La Réunion qu'ailleurs"

Selon l'ORS, près de 1.600 plaintes ont été déposées (soit quatre par jour) et 1.200 affaires ont été présentées au tribunal en 2012. La même année, 271 femmes ont été hébergées en urgence et une centaine d'auteurs ont été pris en charge. Mais une évolution des violences serait difficile à déterminer à cause de la variation de sources de ces chiffres. Une chose est certaine, il y a eu une augmentation des dépôts de plaintes de 35% en trois ans.

La Réunion est enregistrée comme étant un des départements les plus touchés par le phénomène mais Huguette Bello refuse d'accepter cette constatation. "Il n'y a pas plus de violence à La Réunion qu'ailleurs. Ce problème est universel. Les femmes portent très sûrement plus plainte qu'ailleurs car sur cette petite île, il y a davantage de proximité entre le public, les médias et les commissariats".

La Réunion est le premier département d'Outre-mer à avoir un observatoire des violences faites aux femmes.
Mardi 10 Décembre 2013 - 18:37
SH
Lu 913 fois




1.Posté par noe le 10/12/2013 19:49
Dommage !
Les femmes se laissent faire !

Le lion dans la savane connaît sa force mais pas le jour de sa naissance... Le tamarinier dans la forêt ignore qu'il pousse depuis cent ans... L'étincelant soleil ne sait même pas qu'il se lève et se couche chaque jour... Mais toi tu possèdes l'intelligence, le souvenir du passé, des projets pour demain et le bonheur d'aujourd'hui... Ne te laisse plus faire ! Bats -toi !

2.Posté par michel le 10/12/2013 20:25 (depuis mobile)
pfff encore une M... inventer par ce gouvernement de M... soutenue par ces députés qui on soutenuent
ce gouvernement de casse social.

3.Posté par matou le 11/12/2013 10:03
du bla bla pour rien.La sanction pour un(soit disant homme)machin qui touche une femme,c'est tout simplement,on lui casse" les deux bras et les deux jambes".Je t'en foutrait "il est malade ,il faut le soignés.

4.Posté par Thierry le 11/12/2013 10:07
Un Observatoire, ça observe. Ça n'agit pas ... face à la violence de toute nature, ce ne sont pas des observateurs qu'il faut mais des VRAIS ACTEURS avec de REEL POUVOIRS mais pas une justice de complaisance... qui remet les victimes dans la fosse avec le lion...

5.Posté par hypolite le 13/12/2013 20:07
Arretons de parler de violences envers les femmes
D'ailleurs cet obesrvatoire ORVIFF va s'interesser aux VIOLENCES INTRA FAMILIALES !
Et c'est la triste realité: la violence qu'en elle s'exprime dans un foyer touche aussi directement ou indirectement les enfants...
Violences physiques, violences morales, ils sont au coeur de cette problematique avec une image "tronquée" d'un pere violent et d'une mere victime et surtout "l'image" qui parait normale d'une relation de violence entre un homme et une femme
Image qui pourra peut etre influencer leur future vie de pere ou de mere...
Arretons donc de parler de "femmes victimes" et interessons nous aux familles.....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales