Société

L’ONU confie à Cise Réunion une mission d’expertise eau en République Centrafricaine

Cise Réunion s'apprête à opérer une mission d’expertise eau à Bangui, en République Centrafricaine, sous l’égide de l’ONU. Objectif : sécuriser l’alimentation en eau du camp de réfugiés de M’Poko (200.000 personnes) avant la saison des pluies pour faire barrage aux maladies hydriques et au choléra.

Voici le communiqué de presse:


Olivier Pince et Fernando Martins, Cise Réunion
Olivier Pince et Fernando Martins, Cise Réunion
Du 13 au 20 mai, Cise Réunion effectue une mission d’expertise pour sécuriser l’alimentation en eau du camp de réfugiés de M’Poko (200 000 personnes), situé à proximité de l’aéroport de Bangui (République Centrafricaine). Objectif : faire barrage au choléra et aux maladies hydriques et porter une assistance humanitaire dans ce pays en grande instabilité.

L’Unicef a fait appel à l’expertise d’une entreprise française pour fiabiliser le réseau d’eau potable qui alimente le plus grand camp de déplacés de Bangui. Depuis l’arrivée des premiers réfugiés, le 5 décembre 2013, 200 000 personnes se sont massées au bord des pistes de l’aéroport, dans ce camp gigantesque, anarchique et insalubre.

"La saison des pluies arrive. L’état du réseau d’adduction d’eau à Bangui est très détérioré. S’il n’est pas rendu plus efficient avant les premières précipitations, l’accès à l’eau potable deviendra problématique exposant les réfugiés à une probable épidémie de choléra", explique le Dr Serge Simon, délégué général de Saur Solidarités, le fonds de dotation du groupe Saur, dont Cise Réunion est une filiale.

Olivier Pince, 32 ans, cadre technique à Cise Réunion explique que "pour y avoir vécu quelques années, l’Afrique est un continent auquel je suis attaché. Par cette mission, j’ai la possibilité de venir très concrètement aider des populations dans le plus grand dénuement et très fragiles d’un point de vue sanitaire. Je n’ai pas longtemps hésité lorsque j’ai su que Saur cherchait des volontaires !"

Saur interviendra sous l’égide de l’Unicef (ONU) avec l’appui des équipes locales de la Sodeca, la Société de Distribution d'Eau en Centrafrique dont Saur a assuré la gestion de 1991 à 2006 aux côtés de l’Etat. La mission des deux experts de Cise Réunion sera d’établir des propositions d'interventions concrètes et rapidement opérationnelles sur le réseau d’eau potable de Bangui (ouvertures-fermetures de vannes, by pass, doublure, extension de canalisations…).

"Participer à cette mission, c’est l’occasion pour moi de confronter mes 17 ans d’expérience à une situation d’urgence différente de la gestion de crises cycloniques, auxquelles nous sommes préparés. Quand on voit l’ampleur de la tâche qui nous attend et la détresse des populations réfugiées, il va falloir que nous mobilisions en peu de temps 150 % de nos compétences techniques et organisationnelles !", commente Fernando Martins, 41 ans, chef de secteur à Cise Réunion.

Sous protection onusienne, Fernando Martins et Olivier Pince vont analyser la cartographie du réseau, réaliser des mesures de débit et de la recherche acoustique de fuites avant de faire leurs préconisations.
Mardi 13 Mai 2014 - 15:11
Lu 580 fois




1.Posté par noe le 13/05/2014 17:35
Il faut être fous pour aller en ce moment en Centrafrique surtout avec les violences actuelles ...
En cas d'enlèvement , c'est tj la France qui paiera les rançons avec le fric des contribuables !

2.Posté par con-tribuable le 13/05/2014 22:03
faudrait d'abord régler le problême ici!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales