Economie

L'IRT investit le Bataclan à Paris

L'IRT publie un communiqué sur une manifestation organisée hier soir, dans la salle du Bataclan, à Paris.


L'IRT investit le Bataclan à Paris

Rencontre professionnelle au Bataclan, un regard original sur la destination

 
Hier soir, l’IRT a organisé, en partenariat avec Corsair Fly et le Tour Operator TUI Nouvelles Frontières, une soirée conviviale et chaleureuse, au cours de laquelle 24 professionnels du tourisme de l’île ont rencontré leurs homologues métropolitains.

Organisé atour de trois thèmes promotionnels forts (tourisme, gastronomie et culture à travers la pièce Ma Ravan’ de la troupe Taliipot), ce nouveau concept d’événement a réuni plus de 900 personnes du monde du tourisme.

La salle mythique du Bataclan avait pris pour quelques heures les couleurs de l’île créant une atmosphère unique, favorisant les échanges.

Jacqueline Farreyrol, Présidente de l’IRT, Olivier Besnard, Directeur Commercial de Corsairfly et Pierre Pelissier, Directeur Général de la distribution TUI, ont invité les professionnels à embarquer à bord d’un avion Corsairfly, destination La Réunion, pour vivre un voyage initiatique, des moments d’exception, à l’image de l’île.

L'IRT investit le Bataclan à Paris

L'IRT investit le Bataclan à Paris
Vendredi 4 Février 2011 - 17:23
Lu 2232 fois




1.Posté par noe974 le 04/02/2011 17:36
Bonne rencontre , on n'a pas pu avoir notre billet !

Les 3 thèmes :
1)Gastronomie : bichique la monté , palmistes rouges en salade , carri cochon-palmiste des Plaines (goût noisette) , bilinbi en paillasson sur un nid de guêpes frites arrosé d'un vin millésimé de Cilaos , carri de poisson rouge de Ste Rose au combava , zourite frite , brède fanzon de l'Anse des Cascades , ....carri poulet la cour au feu de bois de tamarin ... rhum cuvée 15 ans ... champagne pour détendre l'atmosphère féminin (pour donner des couleurs aux joues des dames ...)
2)Sites : la Souris Chaude ou la Soucoupe le dimanche après midi pour les rencontres si affinités ...
3)Chants : maloya la cour gramoune Lélé pour garder la ligne

2.Posté par macadam cowboy le 04/02/2011 18:10
avec " jackie faren'roll " au chant , " jo the mango " à la guitarre et suuuurtooouut....."DJ roro" aux platines !
ça a du chiiiiiiirer veugra de chez veugra !
lol

3.Posté par eric le 04/02/2011 21:14
Bravo, très belle initiative. Vu le nombre d'agents de voyage c'est une réussite pour notre île. Mélange du tourisme et de la culture

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 04/02/2011 23:08
complètement inutile.
manifestation pour faire briller sa présidente de député.
pour ceux qui veulent, regarder les chiffres de l'insee concernant le motif de visite à la Réunion..on paie pour que les réunionnais ou amis de réunionnais viennent à la Réunion..

5.Posté par G'elanna, une reunionnaise le 05/02/2011 01:59
tout cela a un prix, combien cà a couté cette petite soirée pour essayer d'avoir un peu plus de touristes, est ce que cela est necessaire pour faire venir les touristes sur notre ile.Car au plus loin que je me souvient, tout le monde sur ce site a tirer sur Pierre Verges, pour toutes ses escapades, par ci par là,surtout celui de Lyon.Et je vois que l'IRT c'est son fonctionnement vital, de courir par ci par là pour faire venir des touristes, le systeme est le meme que ce soit sous Pierre Verges ou aujourd'hui.Et moi, qui croyait "que les bat carres" etaient terminés, c'est pareil.qu'avant.
Les sommes qu'on depense sont enormes quand meme, pour le peuple en bas.La question qu'on doit se poser est ce que cela va vraiment faire venir des touristes?

6.Posté par c le bazar le 05/02/2011 12:07
Et ou on retrouve Catherine Gaud en présidente de Taliimonpote.
Mais n'ayez crainte, Talipot avait eu les subventions avant la nouvelle présidence. L'ancien président a eu le temps de gâter (sans jeu de mot SVP) Catherine.

7.Posté par maurice etheve le 05/02/2011 17:09
avant d'inviter quelqu'un chez soi, on se doit de faire le ménage, de réunir les conditions d'un accueil le meilleur possible
l'île de la réunion , parc national, unesco ou pas, est très sale
l'accueil touristique est médiocre (hôtel cher pour un accueil médiocre, tâbles d'hôtes pas toujours à la hauteur ...), transport difficile pour les hauts
mon île n'est pas comme les autre îles

8.Posté par wait and see le 05/02/2011 21:52
Je remarque juste que les manifestations de l'IRT ont l'air plus nombreuses qu'avant. A voir ce que sera le bilan, mais une fois qu'on aura conquis les agents de voyages, il faudra qu'ils vendent la destination réunion et cela ne se fait pas du jour au lendemain. Cependant quelques remarques sur les autres commentaires :

a Nicolas de la perriere :
- 1 " complètement inutile" : Etes vous professionnel du tourisme? Etiez vous sur place?
- 2 Que proposez vous?

a maurice etheve : comment décider les investisseurs à améliorer l'offre hôtelière si on ne peut pas leur montrer que les touristes vont venir et qu'on fait tout pour?

a g'elanna : Ca coute de l'argent : oui, c'est sur, comme n'importe quel investissement : l'important ce sera de faire un comparatif entre le bilan dépense / résultat de la nouvelle équipe par rapport à l'ancienne et là on pourra faire le point, pas avant .

9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/02/2011 01:15
post 8

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=24&ref_id=16759
En 2009, La Réunion a accueilli près de 422 000 touristes, soit 6,4 % de plus qu’en 2008 et 3,2 % de plus qu’en 2005. Un chiffre qui se rapproche de ceux des meilleures années du début de la décennie. Cette hausse est exclusivement portée par les touristes métropolitains(+ 10,5%). La venue de touristes étrangers recule de près de 10 % par rapport à 2008.

Le développement du tourisme affinitaire, déjà observé les années passées, seconfirme et s’amplifie : désormais plus de la moitié des touristes (53 %) viennent à La Réunion voir leurs amis ou leur famille. Si le tourisme d’agrément progresse de 5,5 %, le tourisme affinitaire augmenteencore, de 12,5 % par rapport à 2008. On notera, en revanche, une nette diminution, de près de 18 %, du tourisme d’affaire.

En conséquence, le choix du typed’hébergement principal s’en trouvemodifié. Malgré la hausse du nombre de touristes d’agrément, l’hébergement en hôtel ou résidence de tourisme a diminué de 7 % par rapport à 2008. Les touristes ont privilégié l’hébergement chez des amis ou la famille (+ 8,5 %) ou la location dont le choix en tant qu’hébergement principal a bondi de 35 %.

Les touristes étant restés, en moyenne, un jour de moins qu’en 2008 (16,3 jours contre 17,3 jours en 2008), leurs dépenses individuelles ont reculé de 6 %. Compensée par la hausse de fréquentation, la dépense globale réalisée par les touristes se maintient à un niveau proche de celui de 2008 (305 millions d’euros hors transports aériens).

Si les dépenses liées à l’hébergement augmentent (+ 15 %), les dépenses liées à la restauration, à l’achat de souvenirs et aux loisirs diminuent sensiblement. Les dépenses liées à la location de voituredemeurent stables.


ainsi, faut savoir pourquoi l'on paie...des touristes qui viennent voir la famille ou les amis.. donc dépenses totalement inutiles..

10.Posté par exact le 06/02/2011 10:16
j'étais au Bataclan et la prestation de notre présidente à la limite de la risée avec sa guitare .......... amateurisme

je rejoins le post précédent sachant que les avions sont remplis de touristes affinitaires qui ne consomment pas ou peu dans les hotels. Sur mon vol retour l'avion était rempli par costa croisière pour bien sur une croisière au départ du port.
encore des touristes fantômes qui font gonfler nos chiffres de fréquentations, mais aucunement l'économie des hotels et autres structures d'hébergement.

si l'objectif est de faire du chiffre c'est gagné (affinitaires + croisièristes + aller retour des administartions) égale qui reste quasi plus de place dans l'avion ou alors a un tarif décourageant, pour nos vrais touristes


11.Posté par jumeau_974 le 06/02/2011 23:08
Est-il possible de savoir les autres financements de l'IRT ? Il me semble qu'avec la rallonge de la Région, la part de cette dernière était de 17 millions d'euro. Est-ce que les professionnels du tourisme y contribuent ?

Pour l'instant, il me semble que l'IRT est presque financé par la Région. Donc quelle est son utilité ? Avec cet argent, on aurait pu mettre en place une véritable agence/direction régional du tourisme, dépendant de l'exécutif, et contrôlé par le Conseil Régional. Un véritable structure publique, avec un dirigeant public et un comptable public.

Là, j'ai la drôle de sensation en regardant l'IRT (et la SR21 par la même occasion) de revenir 20 ans en arrière : les associations, les comité de fêtes, les SEM financées presque entièrement voire totalement par l'argent du contribuable, mais dont les statuts avaient été choisi afin d'échapper au droit public (régime des subventions, aides publics, marché public) ainsi qu'au contrôle public (Cour des comptes).
D'ailleurs, le dernier exemple en date est à Saint Louis.

Quant au tourisme à la Réunion, le ministre mauricien a soulevé le point le plus important : le transport (aérien mais aussi maritime) dans la zone Océan Indien. Tant que le marché des transports dans la zone ne sera pas ouvert, le tourisme peinera. C'est un pré-requis fondamental pour que la zone Océan Indien devienne un concurrent sérieux des Caraïbes.
Quant à la destination Réunion, elle est portée par les affinitaires. Ceux qui viennent réellement découvrir l'île sont peu nombreux (165 000 personnes). Et la départementalisation de Mayotte va poser cette dernière en sérieuses concurrente : Mayotte aura droit aux mêmes aides pour développer son parc hôtelier, bénéficiera de personnels moins chers (SMIC locale inférieur et ne sera pas aligné avant 2020, et une forte réserve de sans papier que beaucoup n'hésiteront pas à y recourir), et de billets d'avion moins cher (ouverture ligne directe et Mayotte plus proche de Paris). De plus, Mayotte a encore cette authenticité que la Réunion n'a presque plus et qui donne la valeur ajouté à toute destination.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales