ZinfosBlog

L'Etat mauricien condamné à verser 130 millions de dollars à Betamax


L'Etat mauricien condamné à verser 130 millions de dollars à Betamax
Nous sommes R-U-I-N-É-S ! Endettés pour plusieurs générations à venir avec leurs conneries. Levons les mains au Ciel et commençons à évoquer tous les Saints et les saints d'esprits. La Mauricienne a fait une syncope après l'annonce du dédommagement de près de 130 millions de dollars à Vikram Bhunjun, ex Chief Excutive Offcier (CEO) de Betamax. La vendetta et l'incompétence du gouvernement Lepep revient très cher aux contribuables mauriciens.
 
Ne demandez pas à la Mauricienne de convertir en plus tous ces chiffres en euros. La calculatrice a déjà rendu l'âme, pauvre chose. Les mauriciens auront à débourser des dommages et intérêts à toutes ces personnes et la liste n'est pas complète. La Mauricienne songe sérieusement à se faire dédommager par l'État pour traumatisme et dépression aggravée suite aux électrochocs répétitifs et constants de tous ses scandales et autres joyeusetés. Y'a de quoi s'inspirer et expier son dernier souffle. 

Betamax - Rs 5 millards
Hogan Lovells International LLP - Rs 400 millions
Peter Waynes Roberts - un milliard de roupies
CT Power - Rs 4.6 milliards 
Dawood Rawat - Rs 35 milliards
Laina Rawat - Rs 75 millions 
Brian Burns - Rs 40 millions 
Bheenick - Rs 50 millions
Les ex millionnaires du Super Cash Back Gold et Bramer Asset Management - Rs 9 milliards
La ligne de crédit indienne - Rs 18 millards
Ish Sookun - Rs 50 millions
Melle  Soornack - Rs 400 millions
La Mauricienne* - Rs 40 millions

*Y'a un intrus sur la liste. Chut ! Ça passera crème. 

La VISION 2030 du gouvernement ressemble plutôt à une vision apocalyptique ! A quelques heures du Budget 2017-2018 du petit Pravind qu'officiellement La Mauricienne rebaptise en Grand Crétin. On peut annoncer que le bilan est une hécatombe historique. C'est du jamais vu. Comme quoi le métier de Premier ministre ne s'improvise pas. Même si on hérite du fauteuil de papa par un tour de passe-passe. 

L’État a été condamné à payer plus de Rs 4,5 milliards, incluant les intérêts pour les deux ans depuis la résiliation du contrat, à Betamax pour rupture ABUSIVE de contrat dans le cadre de l’approvisionnement de produits pétroliers de l’Inde vers Maurice. La plus grosse pénalité infligée à ce jour à l’état. 

Décembre 2014 - le contrat de Betamax avait été un important thème de la campagne de l’Alliance Lepep pour les élections générales de décembre 2014. 
30 janvier 2015 - le contrat d’une valeur estimée à Rs 10 milliards est résilié entre Betamax et la State Trading Corporation (STC). Contrat qui permettait à Betamax d’assurer l’approvisionnement en carburant sur 15 ans grâce à son pétrolier,  le MT Red Eagle.

Roshi Bhadain, alors ministre de la Bonne gouvernance et des services financiers devait déclarer que : "Après un travail approfondi et après avoir obtenu un avis légal, nous avons découvert qu’il y avait maldonne." Selon lui, le gouvernement dirigé par Navin Ramgoolam aurait favorisé Betamax Ltd, en émettant un appel d’offres taillé sur mesure. Un document est déposé au conseil des ministres, soulignant que pour économiser sur le coût du transport de produits pétroliers, il faudra résilier le contrat de la firme dirigée par Veekram Bhunjun. 

Cinq personnes, à savoir Navin Ramgoolam, ancien Premier ministre, Anil Baichoo, ancien ministre des Infrastructures publiques et du Transport, Veekram Bhunjun CEO de Betamax, Reshad Hosany, ancien secrétaire permanent du ministère du Business, Ranjit Singh Soomarooah, ancien directeur général de la STC et Kalindee Bhanji, ex-secrétaire permanent du ministère du Business, seront arrêtés et provisoirement accusés de divers délits.

Veekram Bhunjun obtient un non-lieu en novembre. Tout le monde sera d'ailleurs blanchi et les charges rayés sur les accusations provisoires. 

En avril 2016, le directeur de Betamax porte l’affaire devant la SIAC, le Singapore International Arbitration Center (SIAC) sur la résiliation de son contrat par le gouvernement Lepep. La nouvelle est tombée comme un couperet mardi soir. Il gagne et empochera 130 millions de dollars.

Face à cette énième déculottée, les ex du gouvernement dont Badhain le Minion se dédouane. Et Xavier Duval nous a réservé des trémolos dans la voix un cri du coeur  : "Je les avais suppliés de ne pas résilier ce contrat". "Je suis horrifié par cet ordre de la cour qui veut que le gouvernement devra payer plus de Rs 4,3 milliards de dommages à Betamax. J’avais supplié mes anciens collègues de ne pas aller dans cette direction, surtout après l’avis contraire donné par le State Law Office.  L’Attorney-General Ravi Yerrigadoo, le ministre du Commerce Ashit Gungah, l’ancien Premier ministre sir Anerood Jugnauth ainsi que l’actuel chef du gouvernement Pravind Jugnauth, doivent tous porter la responsabilité de cette décision. Mais on doutait de ma bonne foi à ce sujet quand j’étais dans ce gouvernement."

La Mauricienne espère que tous ces hommes politiques se recycleront dans le milieu du spectacle ou comme acteur. Ils ont un Incroyable talent !  



Suivez le ZinfosBlog de la Mauricienne.
Mercredi 7 Juin 2017 - 22:37
La Mauricienne
Lu 775 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter