Social

L'Education nationale et la Poste, main dans la main

Aux environs de 11 heures, les manifestants ont rejoint les grévistes de la Poste. Parce qu'au-delà des problématiques qui touchent l'Education nationale, les syndicats ont souhaité montrer que c'est le service public dans son ensemble qui est touché.


Du jardin de l'État à La Poste, les manifestants ont crié leur mécontentement. Ils étaient environ 150 personnes dans la rue Maréchal Leclerc, unis pour défendre le service public.

"Moins de moyens, plus de précarité", Christian Picard de la FSU a rappelé que le combat mené dans l'Education nationale et la Poste est le même.

"Désobéissons par la grève, réagissons !" a lancé le porte-parole de la Saiper, Didier Debals, "c'est par l'unité des plus larges, des formes d'actions radicales qu'on pourra gagner".

Christine Nicol de la CFDT a appelé à une mobilisation plus large : "On ne veut pas que les services commerciaux passent avant le service public  pour que des drames arrivent comme les suicides à France Télécom".

Ivan Hoarau de la CGTR a pointé du doigt le nombre important de luttes actuelles : "Il y en a trois emblématiques : La Poste, l'Arast, le Pôle Emploi. Quelle politique sociale pour demain à La Réunion?", avant d'ajouter, "aujourd'hui plus de 5.500 licenciements directs, autant de licenciements indirects sont à déplorer dans le BTP...Donc tous les ingrédients de la mobilisation sont réunis".

La Poste appelle à une nouvelle manifestation le 14 décembre, jour du passage du texte au Sénat qui prévoit de transformer La Poste en société anonyme.
Mardi 24 Novembre 2009 - 13:03
Melanie Roddier
Lu 1003 fois




1.Posté par pimanzoizo le 24/11/2009 13:11
A voir le nombre de manifestants,on réalise le nombre d'emplois supprimés . Cela devient une question de survie .....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales