Politique

L’Aveca demande audience à Yves Jégo, ce matin

Une délégation de l’Association pour la valorisation des entreprises commerciales et artisanales de La Réunion, sera présente ce matin devant les grilles de la préfecture. Laurent Boyer et les siens souhaitent une autre rencontre avec le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer.


L’Aveca demande audience à Yves Jégo, ce matin
C’est au volant de leur outil de travail, essentiellement des camions, que les adhérents de l’Aveca patienteront devant les grilles de la préfecture, en attendant une audience  avec Yves Jégo.
En effet, l’Aveca souhaite, d’une part rappeler la situation des entreprises réunionnaises au secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer, et veut, d’autre part, faire le point sur les décisions issues de la rencontre du 29 janvier 2009.

Lors de cet entretien, Yves Jégo avait proposé à l’Unostra, présidé par Johny Arnachellum, et l’Aveca, de Laurent Boyer, de se constituer en coopérative ou groupement d’entreprises. “Le secrétaire d’Etat a confirmé qu’il était prêt à nous aider financièrement”, s’étaient félicités les deux présidents.
Depuis, les deux associations, auxquelles s’est joint le collectif des terrassiers de Souraya Gangama, ont mené une action publique à la SRPP, pour “attirer à nouveau l’attention des pouvoirs publics sur les difficultés des TPE et des PME de La Réunion”.

Si cette opération a abouti à l’étalement d’une partie de la dette sociale et fiscale, le groupement exige toujours une modification de la procédure de l’offre de la commande publique.
“Nous proposons une professionnalisation des filières et la mise en place d’une grille tarifaires. Ce qui va permettre l’allotissement systématique des marchés”, avaient dit les trois présidents, à la mi-avril. Pour faire simple, l’Aveca, l’Unostra et le collectif de terrassiers veulent rendre les appels d’offres accessibles aux TPE et PME.

Ils ne veulent plus être que “des sous-traitants et dépendre du bon vouloir des grosses entreprises locales comme la SBTPC ou la GTOI, qui cassent les prix et laissent des miettes aux TPE et PME”.
Ce matin, l’Aveca va réitérer entre autres “cette demande qui est devenue une priorité pour la sauvegarde de 90 % du tissu économique de La Réunion”.
Lundi 18 Mai 2009 - 08:40
Jismy Ramoudou
Lu 544 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales