Social

L'Arast échappe à la liquidation


La chambre civile du tribunal de grande instance de Saint-Denis a rendu sa décision à 8h30 sur le dossier de l'Arast (Association régionale d'accompagnement social territorialisé). Elle a décidé de prononcer la prolongation de la période d'observation de trois mois.

La délégation est arrivée le sourire aux lèvres devant les manifestants qui patientaient à l'entrée du tribunal de Champ Fleuri. Des manifestants satisfaits de ce sursis dont les applaudissements ont retenti ce matin tandis que d'autres ont un sentiment plus partagé, se disant parfois "fatigués de voir que les décisions sont à chaque fois reportées", "en attendant on s'inquiète, on ne sait pas ce qu'il va se passer".

L'association va, pour le moment, pouvoir poursuivre ses activités et les employés sont assurés de percevoir leur salaire jusqu'en octobre. La prochaine audience est prévue le 9 novembre. 
Mardi 29 Septembre 2009 - 10:36
Melanie Roddier
Lu 1312 fois




1.Posté par VATEL le 29/09/2009 11:25
Les cadres ne sont-ils pas trop payés ? N'y a t-il pas trop de strates dirigeantes entre les cadres et les vrais travailleurs de base ? (ceux là, effectivement on en a besoin, surtout nos anciens)

2.Posté par Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage... le 30/09/2009 09:45
Décidément, les élus ont du mal à assumer la réalité. Comme le disait Paul Vergès, pourquoi ne pas reconnaitre que la crise frappe y compris les collectivités et que le Département n'a plus les moyens de sa politique sociale. Celà tout le monde peut le comprendre! Au lieu de celà, on se complait dans le schéma colonial où le maître ne peut avoir tort et où il faut absolument démontrer la culpabilité de l'éxécutant. Quitte à asséner des contre-vérités qui ne sont pas des mensonges, mais sont sortis de leur contexte. "Les femmes de ménages ont quatre niveaux hiérarchiques au dessus d'elles" assène Gilles Duquenne, le zoizo zorey d'avocat du Conseil Général tombé de son avion la veille pour représenter la collectivité et se poser en donneur de leçon de la gestion des entreprises. C'est vrai, il y a 4 niveaux de hierarchie, mais attention cela représente l'encadrement de combien de personnes?
En fait, il y a 850 aides à domiciles, travailleuses sociales et non femmes de ménages, mais monsieur l'avocat ne sait pas faire la différence, ce qui en dit long sur la connaissance du dossier. Ces 850 aides à domicile sont encadrées par 36 responsables (non cadres), ce qui fait 1 responsable pour 24 aides à domicile et 125 personnes agées suvies. Ensuite, il y a 5 chefs de service pour encadrer ces 36 responsables répartis tout autour de l'île et au dessus il y a la direction qui gère également d'autres services que l'aide à domicile. Voila les 4niveaux , soit environ quarante personnes pour en encadrer 850 personnes. Je pense que l'on peut comparer avec beaucoup de structures ou d'entreprises, le ratio ne sera pas défavorable à l'ARAST. Tiens, j'en imagine une, chiche que le Département nous présente son organigramme... Et nous montre le rapport entre le terrain et l'encadrement non productif, je suis curieux de voir çà!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales