Economie

L'Alliance interpelle la ministre des Outre-mer sur la Nouvelle route du Littoral

A la veille de la venue de la ministre des Outre-mer, George Pau Langevin, à la Réunion, les conseillers généraux de l’Alliance ont sollicité une audience auprès de celle-ci, annoncent-ils dans un communiqué. Ils souhaitent en effet profiter de son passage à la Réunion ces 23 et 24 janvier pour aborder l’épineux sujet de la Nouvelle route du Littoral (NRL).


Voici leur communiqué : 

"La ministre des outremers, George Pau-Langevin, effectue une visite de 2 jours dans notre île. Elle ne peut ignorer que l’un des chantiers routiers de  France les plus complexes et les plus coûteux doit se construire sur le territoire de La Réunion.

Le coût initial (valeur 2010) du  projet de la nouvelle route du littoral est de 1milliard 660 millions d’euros, soit 133 millions d’euros le kilomètre ! ; Des moyens budgétaires conséquents ont été mobilisés sans qu’aucune expertise économique et financière n’ait été réalisée malgré les demandes maintes fois réitérées.

La construction en pleine mer de cette route, dont les besoins en matériaux s’élèvent à près de 20 millions de tonnes de roches, est porteuse de multiple d’impacts sur le plan de l’environnement. Le  National de Protection de la Nature a d’ailleurs émis un avis défavorable sur ce projet.

Force est de constater que l’Etat est jusqu’à maintenant pleinement engagé au côté de la Région Réunion pour la réalisation de ce projet. Celui ci ne pourrait voir le jour sans la participation financière importante de l’Etat et sans toutes les autorisations administratives liées aux réglementations notamment en matière d’environnement.   Le Gouvernement a donc une responsabilité quant à l’engagement et au suivi de ce chantier conduite sous la maîtrise d’ouvrage de la Région. 

La Ministre des outremers ne peut donc qu’être interpellée par les premières difficultés rencontrées et qui font ressortir le caractère totalement inédit sinon aberrant de ce chantier périlleux :

- alors que des marchés ont été signés, la matière première du chantier n’est toujours pas garantie. On n’a jamais vu un chantier lancé sans que la matière première ne soit disponible ! Or, c’est ce qui se passe avec ce projet de route en mer. Va t on éventrer La Réunion, au mépris de toutes les règles environnementales et de prévention des risques, pour construire en pleine mer 12 kilomètres de route, en bouleversant l’écosystème et en défiant tous les phénomènes climatiques ? 

- alors que le chantier n’en est qu’à ses travaux préparatoires, il n’a fallu que les intempéries modérées liées à la proximité relative d’un  cyclone et d’une tempête tropicale, dont l’impact pour notre île a été par ailleurs minime, pour que  le chantier de la nouvelle route du littoral soit perturbé par la houle et subisse des premiers dégâts : digues endommagées,  déplacement des enrochements, emportement de la plateforme de remblais par la mer, nécessité de mise à l’abri de la plateforme de sondage et immobilisation du matériel, arrêt des travaux...

Que se passera-t-il quand La Réunion sera directement touché par un événement climatique d’ampleur comme un cyclone ? Peut-t-on imaginer que durant les 7 ans initialement prévus de durée du chantier, La Réunion soit à l’abri de tout phénomène climatique extrême? Faudra-t-il alors à chaque fois arrêter le chantier, mesurer les dégâts occasionnés sur le chantier et tout recommencer ?

Ces premiers évènements ne sont que des prémisses. Ils sont annonciateurs d’autres aléas qui vont inéluctablement conduire à une catastrophe prévisible. Le chantier de la route en mer ne pourra jamais être mené à terme dans les délais annoncés et va engloutir des moyens considérables, en pure perte. Il n’est pas possible de ne pas analyser ces évènements et de ne pas essayer d’en tirer les enseignements pour le présent et pour l’avenir. Il n’est pas possible de fermer les yeux devant la réalité qui se dessine sous nos yeux.

L’année 2015 est présentée comme celle du début d’exécution des premiers travaux. Va t on s’engager dans le scénario d’une catastrophe environnementale majeure au moment où Paris doit accueillir la conférence mondiale sur le Climat ? La décision du gouvernement de mettre fin définitivement au chantier déjà largement entamé le barrage  de Sievens tel qu’il était conçu, ou le report de sa décision concernant l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes, montre que rien n’est irréversible.  

Prenant en compte ces éléments, le groupe des Conseillers régionaux de l’Alliance a sollicité une audience auprès de la Ministre des outremers."
Mercredi 21 Janvier 2015 - 06:54
.
Lu 2913 fois




1.Posté par noe le 21/01/2015 07:49
Ce n'est pas le même "Alliance" qui a demandé la fermeture de Charlie ...
J'espère qu'on ne fera pas de mélanges néfastes pour le cerveau !

2.Posté par allez dit partout que ... le 21/01/2015 08:27
que parfois pierrot le vraiment bon. son l'article lé rempli de bon sens ! si un ti cyclone i passe 400 km la reunion i fait dégâts comme ca mi veux pas voir un i passe a 50km ! le bon sens i veux que y arrete ca mais peut etre nena une clause (secrete) qui dit que si i arrete i faut rendre graton.

3.Posté par banque-route prévisible ? le 21/01/2015 08:51
Le plus gros écueil pour ce chantier c'est qu'il ne pourra jamais être réalisé pour le budget prévu.
Vu les difficultés signalées avec une dépression qui n'a fait qu'effleurer la Réunion on peut imaginer toutes sortes de désordres, d'avaries en tout genre qui feront vite exploser le budget.

Dès lors un surcoût de 75 % (car il y a bien d'autres causes possibles pour un surcoût) n'est pas inenvisageable. Et on sait que l'Etat ne financera plus rien.
Il faut voir la situation avec réalisme et ne plus s'arcbouter sur des chimères.

Cela dit garder la route dans son état actuel est dangereux et pas souhaitable.

"Il y a trois façons de se ruiner : le jeu, les femmes et les ingénieurs. Les deux premières sont les plus agréables, la troisième est la plus sûre." (Jonathan Messersmith FOLTZ)

4.Posté par Larissa BAZIL le 21/01/2015 08:52
Mieux vaut tard que jamais!
On a vraiment d'autres urgences sur l'île, le projet du tram train est bien plus intéressant pour tout le monde. Il faut inciter les réunionnais sur du long terme à utiliser autre moyen de transport que du tout auto. Quand sera t'il dans 10 ou 20 ans, à ce rythme comment pourrons nous circuler si nous continuons ainsi?

5.Posté par Un projet bâti sur 10 mensonges ! le 21/01/2015 09:10
28 avril 2014 dans Zinfos974 et 29 avril 2014 dans le JIR, je démontre dans un courrier de lecteur que ce projet NRL est fondé sur une dizaine de mensonges. Rien que ça !
Le projet et des travaux préliminaires continuent malgré cela.
Lors de son séjour ici en octobre 2013, le ministre des DOM avait exigé de la Région (voir Zinfos974 du 17 octobre 2013) qu'elle apporte les preuves qu'il n'y avait pas d'alternatives meilleures que la NRL pour accorder les dérogations.
Qui a vu ces preuves alors que les dérogations ont été accordées ?
Madame le Ministre, acceptez-vous l'honnêteté de nous faire voir ces preuves ?
Il est impossible que la Région ait pu répondre positivement à cette demande pressante de votre prédécesseur à la Rue Oudinot.
Car il est absolument certain que le projet NRL -qui a été tiré à la courte paille- est le pire des projets possibles.
Il faut à présent faire enfin une étude exhaustive des alternatives terrestres.
Et stopper net cette immense gabegie !!!!!!!
Alors, malgré la mise en évidence de ces DIX mensonges éhontés, malgré l'absence de preuves par la Région de la supériorité du projet NRL, malgré la destruction (assurée impossible) de travaux préparatoires à la Grande-Chaloupe par une houle de très faible intensité (photos et vidéo visibles sur le FCB d'ATR-Fnaut), l'Etat français va-t-il poursuivre dans l'aveuglement le plus abject ce projet dont la Région n'a même pas les capacités financières pour le mener à son terme ?
Armand GUNET
www.reagissons-la-reunion.fr

6.Posté par noe le 21/01/2015 09:47
Construisons la NRL au plus vite !
Il faudra empêcher les râleurs , critiqueurs de ce projet de l'emprunter plus tard ... ces râleurs-négationnistes doivent prendre la route de la montagne à vie !

7.Posté par vanille le 21/01/2015 09:57
Post 4
Adressez vous donc à la madame Dindar...elle est pour le tout voiture à la Reunion. Pour preuve, la nouvelle organisation des cars jaunes ...et en même temps demandez lui qui a pondu ça et à quel prix.

8.Posté par pei de mafieux et en danger..!!! le 21/01/2015 09:57
L'ETAT , la REGION et les maires de ce pei foutu ne sont même pas capable de pondre un projet qui fait avancer la REUNION

9.Posté par OdelA pdp le 21/01/2015 10:47
ARÈT ZOÉ DAN LO MORMAYE!!

10.Posté par Wahibou le 21/01/2015 10:55
Vraiment l'alliance, des donneurs de leçons ! Le projet de Vergès était quasiment identique. et là gros cœur il veulent casser le chantier ! Mauvais joueurs ces communistes !

11.Posté par VIVE LA NRL le 21/01/2015 11:20
Beaucoup de mensonges dans ce courrier, également de la part d'Armand Gunet qui ne décolère pas car le projet de son ami Limagne n'a pas été retenu! Et il continue à pleuré non-stop!

L'alliance veut nous faire croire que le Chantier de la Nouvelle Route du Littoral est n'évoluera pas! C'est encore leur méthode de manipulation!

Pour finir les constructeurs ont intégré dans leurs échéances ces aléas dues aux intempéries!

Bref, il n'y a vraiment pas de quoi s'allarmer, surtout que madame la Minsitre à l'Assemblée Nationale a déjà dit à notre Sur-Préfet (Ti Dentel Stleu) que l'Etat veillera à ce que le CHANTIER de la Nouvelle Route du Littoral ira jusqu'au bout.

12.Posté par OdelA pdp le 21/01/2015 11:21
QU'EST-CE QU'IL y aurait économiquement a i gagner au passage sur cette NRL par rapport à l'actuel, mise à part les bouchons occasionnés du au grand nombre de voiture avec le chauffeur lui même?? je me demande!

13.Posté par pas mieux que l''''Alliance ? le 21/01/2015 11:46
Oui je pense qu'ils sont tombés dans le même travers que l'Alliance avec le tram-train :
Présenter leur projet comme étant le meilleur en lui donnant tous les avantages et en dénigrant toutes les solutions alternatives. Et alors on fait tout pour faire passer en force le projet, les concertations prévues sont biaisées. N' aurait-il fallu que tous les Réunionnais se prononcent sur un tel projet ?
Surement car tous vont être concernés par les surcoûts si vraiment ça se fait.

Alors maintenant à quoi assiste-t-on : la Région est coincée et ne peut plus faire machine arrière.
Et il me vient une supposition : et si on avait piégé M. Didier Robert ?
Ce n'est qu'une hypothèse a priori farfelue ...

14.Posté par Laïcien le 21/01/2015 12:18
Espérons que madame la ministre va fé arèt bat
lo kèr de cette CATASTROPHE ÉKOLOZI ,,oubli pas na les petits poissons , tortue , dophin et sans oublier les BALEINES qui passe par là ,,et tanka l'alliance ,,ou koné lo divorce i coûte pli chèr lo mariage .

15.Posté par francette le 21/01/2015 13:00
A post12 OdelA pdp
C'est exactement cela.
Après, nous avons une ministre de l'écologie qui refuse un axe autotoutier de 60km pour 600.000.000 d'euros en Charente parce que trop coûteux mais trouve réaliste le projet de la NRL.
Et je ne parle pas du réchauffement climatique, de la montée des eaux...

16.Posté par kersauson de (P.) le 21/01/2015 13:01
la Nouvelle Route du Littoral, cout 1,5 a 2 milliard d’euros (donc 3 à 4), qui détruiRA une partie de la barrière de corail, qui reposeRA sur des fonds sableux : un vrai « Nouveau Pont de la Rivière St Etienne (cyclone Gamède) »
OR, la Route Littoral actuelle est quasi sécurisée, après pause des filets il ne tombe plus qu’une tonne par an, et derrière les filets ; les basculements ont été réduits par 2. Elle n’a fait QUE (mais c’est trop bien sûr) 50 morts en 50 ans , la Tamarine en est a une moyenne de 4 par an (vitesse oblige (je connais une 4 voies en métropole (Vannes Lorient 40kms) qui fait 10 morts/an malgré des radars fixes et mobiles ))
Cette route est opérationnelle (et a tant couté déjà) : il faut juste la consolider : - en coupant encore le haut des falaises a pic (**) (même si de « grosses huiles » ont des terrains (on expulse bien des pauvres pour la Tamarine ou le Tram))
- en la recouvrant, vers 20 mètres de haut, d’un toit en Super Béton, penché ; les (quelques) roches tomberaient et rouleraient dessus, et tomberaient en mer, ET protègerait des pluies et cyclones (plus de basculement !)
Coût de ce toit : environ 500 million (cimentage etc.. ) qui fera travailler des Réunionnais (ouvriers ET industriels du BTP), sur 4 , 5 ans.
(**) et (*) Couplons cela à un élargissement de 2 mini voies coté mer, par les déblais du haut des falaises (quitte a couper la route Un, 2 mois !! (ce n’est rien)), pour préparer un éventuel TRAM, ou Train (****), et dans un 1er temps des voies Bus propres et Poids Lourds !
Coût total : environ 800 millions : 1,2 milliard d’économies !

Cette route, on peut la désengorger (1/3 minimum) et donc ne plus investir dans une route nouvelle: COMMENT ?

Par la mise en œuvre IMMEDIATE de la route des Goyaviers, des plaines, INDISPENSABLE, qui permettrait aux sudistes du Tampon St Louis St Pierre de rejoindre, sans plus de kilomètres St Denis et surtout les communes à l’Est de St Denis (***) (Ste Marie Ste Clotilde et Ste Suzanne aux activités industrielles et tertiaires fortes), et donc St André.

Par la création d’un passage souterrain au Barachois, INDISPENSABLE, qui permettra à l’Ouest d’éviter l’entrée de St Denis, en accédant aux communes de l’Est de St Denis (***).

Les économies sur cette Route en Mer pourront être utilisées à des projets (faisant travailler les réunionnais), et INDISPENSABLES et OBLIGATOIRES dans le cadre de UE.

Refonte du Réseau Eaux Propres ( des milliers de litres partent dans la nature chaque jour)
Refonte du Réseau Eaux usées (trop tombent encore en mer)
Réseau Electricité (Oui GERRI certes mais ce sera plus long que prévu), pourquoi pas par une centrale nucléaire (en métropole 1 pour environ 1 million d’habitants, donc ici idem), avec possibilité de vendre à Maurice, Madagascar ..
Destruction des ordures et stockages, et Récupération du Méthanole : vous savez qu’une population de 800.000 habitants produit en excréments, de quoi alimenter 280 bus (4 fois plus de bus que les cars jaunes, 15% du futur parc !!)

Voila : des projets simples, nécessaires, qui seront adoptés de suite par les contribuables !
comme de faire des ponts solides (le nouveau de la Riviere St Etienne ainsi, ou encore cette Tamarine qu’il fallait faire depuis longtemps ; et qui n’est pas un projet VERGES ) au-dessus de certains raviers (Ouaki..),
sécuriser ENFIN l’accès a Cilaos, à Salazie, Langevin, cap Laoussé;
ce fameux pont de la rivière des Galets à Cambaie, enfin acté, mais 2 ans d’études.., puis 2 ans de réalisation, pour un projet de 250 mètres, sans expropriation, en pleine ligne droite et plate !! et….toujours RIEN
améliorer les approvisionnements des hauts (ilets entre autres) !

17.Posté par pere Plexe le 21/01/2015 13:11
rappel
L'Impossible nouvelle route du Littoral ou comment plomber le BTP et léconomie réunionnais 30ans 20/07/11
La Région a lancé un appel d’offres pour fournir près de 10 millions de m3 de matériaux nécessaires à la construction de la nouvelle route du Littoral. Pour alimenter ce chantier titanesque, de nouvelles carrières devront être ouvertes. Reste à savoir où ?
Selon l’appel d’offres émis le 13 juillet par la Région pour attribuer le marché de la fourniture des matériaux, “l’opération d’une ampleur exceptionnelle” nécessitera 5,4 millions de m3 de remblais et 3,5 millions de m3 d’enrochements. “On a besoin d’une dizaine de millions de m3 de matériaux”, estime Dominique Fournel, conseiller régional et pilote du dossier. Du béton sera aussi nécessaire pour la partie viaduc. Les entreprises adjudicataires seront responsables des matériaux, de leur approvisionnement et de leur acheminement. L’appel à candidatures ne permettra de retenir au maximum que six entreprises. Pour prétendre, il faudra montrer patte blanche : avoir un chiffre d’affaires moyen annuel supérieur à un million d’euros et puis être en mesure de fournir 1 000 m3 de matériaux par jour. Ce qui implique d’avoir les reins solides et de nouveaux projets de carrières dans les tuyaux pour convaincre la collectivité. Selon Dominique Fournel, il ne fait aucun doute que la construction se fera, a priori, sans importations de matériaux. “Tous les carriers réunionnais exploitent des carrières agréées, rappelle l’élu. Elles ne seront peut-être pas suffisantes mais il appartient aux entreprises d’ouvrir des discussions avec l’État pour en ouvrir de nouvelles.”
Actuellement, la consommation annuelle de matériaux -tous travaux confondus- avoisine les 4 millions de m3. La nouvelle route du Littoral pourrait ainsi absorber l’équivalent de trois années ordinaires de production. Mais, en étalant cette surproduction sur la durée du chantier (environ six ans), les entreprises n’auraient finalement qu’à doubler la production annuelle de l’île. Les carriers restent prudents. Aucun d’entre eux ne veut abattre ses atouts avant la fin du dépôt légal des candidatures, ni avant le grand oral avec la Région. Néanmoins, selon Bernard Siriex, président du SICRE, le syndicat des carriers de La Réunion, “il n’y a pas d’inquiétudes à avoir, il y a des matériaux dans l’île”. Sauf que pour répondre à la demande de la collectivité, les carrières ouvertes ne suffiraient pas. Selon Thomas Dubois, président de l’activité granulats-béton-préfabrication chez le groupe Lafarge, il conviendra de “fournir avec discernement pour ne pas épuiser les ressources résiduelles et continuer à livrer pour le reste du marché”. Bernard Siriex précise sa pensée : “Nous serons en déficit de matériaux alluvionnaires selon le schéma départemental des carrières dans 20 ans. On ne pourra plus extraire les matériaux dans les rivières. Il faudra passer par des carrières de roches massives”.

Holcim, Lafarge et SCPR, les trois mastodontes du secteur, semblent être en mesure de proposer des sites qui permettront de fournir sans raboter nos pitons, cirques et remparts, classés au patrimoine mondial de l’Humanité, sans heurter le Parc national des Hauts.
Le service de la Direction de l’Environnement, Aménagement et Logement (DEAL) responsable du schéma départemental des carrières, définit en 2001 et modifié 7 ans plus tard, appréciera avant de délivrer les autorisations administratives.
L’aspect sécuritaire entre en jeu également selon Thomas Dubois : “Il faut recourir aux explosifs pour abattre un pan de falaise. Le traitement est complexe et dans l’île, on est rapidement proche d’un voisinage…”.

Tous les dossiers de candidatures devront être déposés au plus tard le 8 août. Il sera alors possible de les évaluer. La première mouture du projet tram-train s’était crashée sur ce test de la délivrance de matériaux suite aux plaintes déposées par plusieurs associations protectrices de l’environnement

18.Posté par jean Jouhis le 21/01/2015 13:12
il me revient cet article !! Jeudi 26 Décembre 2013 - 15:54

NRL: "La Région est autorisée à détruire les sites de reproduction de mammifères marins"

Jean-Pierre Marchau, du collectif "Non à la nouvelle route du littoral", réagit à la parution des deux arrêtés (préfectoral et ministériel) portant dérogation sur les espèces protégées. "On pouvait espérer que la puissance publique prendrait en compte la protection de la biodiversité réunionnaise (...). Il n’en est rien", lance Jean-Pierre Marchau. Voici l'intégralité de son communiqué.
la Région Réunion défend le projet de construction d’une nouvelle route du littoral pharaonique, une véritable autoroute sur la mer à 2 X 3 voies estimée à 1,660 milliards. Pour lancer les travaux, la Région a demandé au gouvernement de pouvoir déroger aux interdictions protégeant un certain nombre d’espèces marines et terrestres qui pourraient être gravement impactées par un tel chantier. On pouvait espérer que la puissance publique prendrait en compte la protection de la biodiversité réunionnaise, l’une des plus riches mais aussi des plus fragiles de la planète.

Il n’en est rien, les arrêtés viennent d’être publiés dans la plus grande discrétion. Désormais la Région Réunion est autorisée, selon les termes de l’arrêté, à détruire, altérer ou dégrader les sites de reproduction d’une vingtaine de mammifères marins dont la Baleine à Bosse, figurant sur la liste des espèces menacées d'extinction (Convention internationale CITES) et le Grand Dauphin de l’Indo-Pacifique espèce considérée comme en danger d’extinction par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

La Région est aussi autorisée à détruire, altérer, ou dégrader les sites de reproduction de deux espèces de tortues marines, dont la tortue verte, en danger d’extinction et la tortue Carette, en danger critique d’extinction selon l’UICN.

La décision gouvernementale permet aussi à la Région « la capture ou l’enlèvement, la destruction, et le transport de spécimen » de huit espèces d’oiseaux protégés comme le Pétrel de Barau, espèce classée en danger d’extinction sur la liste rouge de l’UICN.
Toutes les instances environnementales, réunionnaises et nationales, ont donné un avis défavorable au projet actuel de la Région, la décision gouvernementale qui va à l’encontre de l’avis du Conseil National de la Protection de la Nature du 24 juin 2013, est donc aujourd’hui lourde de conséquences, elle conforte le lobby du tout automobile qui règne sans partage sur notre île depuis plus de quarante ans.

Mais il n’est pas sûr qu’il ait le dernier mot, les associations environnementales vont pouvoir attaquer devant le tribunal ces arrêtés scandaleux et, espérons-le, faire respecter le patrimoine naturel et la biodiversité de La Réunion dont ce gouvernement se montre si peu soucieux."

Jean-Pierre Marchau
Collectif Non à la NRL"

19.Posté par CHARLIE le 21/01/2015 13:17
Stop aux projets pharaoniques de Didier Robert
CERTES c est une chose importante cette Continuité de tous les Francais
mais la conjoncture est là ! il faut economiser

ALORS la Region va perdre 4 million / an !!! DIANTRE sur 40 ans ca fait 160 millions
( au fait quid de ce detournement par un haut cadre ?)

la NRL vaut 2 MDS donc in fine 4 MDS va couter 3 MDS a la seule Reunion ! payés par NOS zimpots ( pour les rares qui en paient ici) pdt 40 ans

ARRETONS ce GACHIS de NRL : retapons la RL qui n est pas si mortelle que ca ( 50 morts en 60 ans), 5 ans de travail ds le BTP et transport !!! creons la GOYAVIER etc etc !
u[b[gain 1MDS !]]ub avec ca on finance largement la continuité

ET SI EN SUS les elus donnaient leurs MILES a une caisse de POVRES au lieu d inviter leurs maitresses et amants a paris folies bergeres !!!

souvenons nous en 2010 nous avons voté DR JUSTE pour DESTITUER le PVERGES et sa MCUR et son TRAM !!
D ROBERT n'a été élu QUE POUR CA
alors en 2015 il FAUT destituer ce pty Robert et sa NRL !

BATTONS NOUS ! organisons des reunions des debats ! comme en 2010.
souvenez vous du GD JACQUES et de ses EDITOS documentés au JIR! combien de zafer a t'il ainsi révelé !!

ici il s'agit d'économiser 3MDS pour investir 2 ! gain 1MDS in fine et du boulot BTP LOCAL pour 5 ans mini !
et de proteger la Faune la Flore et le corail sous cette NRL !

20.Posté par Gloseur sensE le 21/01/2015 13:21
Le projet excessivement coûteux et d'une très longue réalisation d'une nouvelle route du littoral, serait une encore œuvre du dogme du tout routier datant des années 1980.
Or, nous sommes en 2015 !
Puis, quelle image voulez-vous donner de La Réunion ?
Celle d'une île du tout bagnole et du tout béton, ou bien celle d'une île écologique, moderne et innovante ?
Laquelle éventuelle route ne résisterait peut-être même pas à des cyclones successifs comme Bejisa.
La solution serait plutôt d'investir dans des voies ferrées et un tunnel pour le tramway et le transport de marchandises par fret.
Et aussi de développer les modes de déplacements doux et non-polluants dans toute l'île, à des tarifs étudiés et accessibles à tous.
A quand donc de sérieuses études comparatives des différentes solutions, faites par des bureaux d'études ?

21.Posté par lol le 21/01/2015 15:03
Posst 4 les gens ont viré Verges de la Région à cause de son projet Tram train, vous êtes bouché ou quoi

22.Posté par Charles-Le-Grand le 21/01/2015 15:32
Cette NRL est une NÉCESSITÉ. Nous l'avons encore vu avec les intempéries. Cette route devait nous être livrée par l'équipe de l'alliance ; qu'en ont-ils fait ? RIEN ! Alors à tous les détracteurs je n'espère pas pour vous, que vous ou vos enfants seront en balade sur la route actuelle le jour ou un pan de falaise s'écroulera.
Pour ce qui est des finances, que dire du projet du maire socialiste d'aménager le front de mer pour Un Milliard d'euros... Et là il y aurait les sous ? Et là ce serait normal ?
Que cesse cette guéguerre stérile pour la Réunion. Vive la Nouvelle Route Du Littoral ! Vive la Vie !

23.Posté par @kersauson de (P.) le 21/01/2015 16:05
Toujours la même tirade depuis des années et personne ne vous lis plus ni ne fait un compte avec vous! Vous avez déjà perdu, et ce depuis 2010!

La NRL a fait l'objet d'un audit dans les communes et validée par la population et aujourd'hui elle est commencée! ALLÉLUIA!

Je pense que si aujourd'hui on devait donner une moque en tôle, elle vous serait décernée!

24.Posté par Mouhamadi le 21/01/2015 16:38
Cette nouvelle route du littoral est une nécessité absolue pour La Réunion. Merci Président Didier !

25.Posté par Fabrice le 21/01/2015 17:10
La semaine dernière fut laborieuse! la pluie, la houle! la peur d'un galet! Et encore, le bandes galets ça y peut tomber quand y sèche! y veut dire dans quelques semaines!

Bref, l'Alliance y connait pu quoi écrire, tan ka le bande moucates qui veut pas qu'y fait la route, aller cachette. La nouvelle route du littoral ben c'est un bon zafair! mwin lé pressé qui fini. Merci lo président d' Région.

26.Posté par TiBouzEnkor le 21/01/2015 17:25
Finalement juste pour avoir une petite idée, à combien ce chiffre le ptit passge de "Bansi" pour cette NRL ?

27.Posté par francette le 21/01/2015 20:24
@Kersauson
La NRL a fait l'objet d'un audit dans les communes et validée par la population et aujourd'hui elle est commencée! ALLÉLUIA!
C'est nouveau, moi, on ne m'a même pas demandé mon avis.

28.Posté par SEVERIN le 21/01/2015 21:14
J'aurai préféré une quatre voie sous les roches de la route en corniche garder l'autorail au cas ou.En France on a fait le tunnel sous la manche,une œuvre exceptionnelle,personnellement j'adhère pas a ce pont.Vu l'intensité des cyclones et l'habitude des mers démontées que l'île subit.Enfin,si un bureau d'étude spécialisé a validé sa faisabilité,ce qu'il est paré a toutes les catastrophes.C'est vrai la facture donne la nausée,in yab des Yvelines

29.Posté par logorrhée le 21/01/2015 21:24
a quand la fin de ce débat stérile! enfin les détracteurs, n'avez vous pas encore compris que ce projet de nouvelle route du littoral est devenu réel, avec l'aval de l'Etat qui soutient la Région dans cette initiative? Ne voyez vous pas que vous gaspillez votre énergie avec vos interventions minables! Les conseillers Régionaux de l'alliance profitent de la venue de la ministre pour l'interpeller !!! ben a cause zot la pas parti voir a elle? en plus zot lé lache, zot y attend qu'elle y vient po rouv zot tite bouche, en fait si ca se trouve elle n'aurait meme pas pris la peine recevoir zot!
Arretez, pitié, vous vous faites du mal, il faut savoir reconnaitre sa defaite, parce que c'est bien de votre défaite qu'il s'agit: Didier Robert a gagné les elections de 2010 avec ce projet de la nouvelle route du littoral, cela signifie que les réunionnais non seulement ont voté pour vous mettre dehors , mais qu'en plus ils ont voté pour l'avortement du projet tram train et MCUR et POUR la construction de la nouvelle route du littoral qui était l un des projets phare de la liste La Réunion en Confiance! Vous etes des mauvais perdants, et vous allez perdre ENCORE.

30.Posté par LOD le 22/01/2015 07:00
Une meilleure solution consiste en un pont-routier-train-suspendu (c'est une route) sur les fondations de la route littorale actuelle (écologique, solide, facile, économique et rapide ; au-contraire du projet actuel sur l'océan) permettant d'écarter le danger des chutes de pierres en déportant la route de la falaise et les rames-suspendues servent l'intérêt citoyen/commun afin que tout le monde bénéficie de ce transport ; imaginez les promenades à pieds, à vélo à l'ombre de cet ouvrage, ça ne gâche pas la vue ni la vie de la faune, des bateaux, des courants, de la houle... !

31.Posté par polo974 le 22/01/2015 17:28
ce ne sera pas la NRL, mais la NBRL...
("banque" en plus, et comme d'hab, c'est le contribuable qui banque...)
mais il y a un moyen de renflouer les caisses:

souvenez-vous, en 2005, un cargo s'est échoué sur les côtes de st denis...
le pilote s'était endormi.

imaginez le même contre une pile ou coincé sous le tablier du pont...
ajoutez un poil de houle, quelques centaines de bagnoles ou cars pris au piège, 2 ou 3 requins qui font des ronds dans l'eau et ça fera un bon sujet de film:
"Les dents de la route infernale de la mer"...

un peu de bolivoud local, de marche sur le feu, et de séga, et ça fait un carton mondial...

32.Posté par Antipode le 22/01/2015 19:27
Merci Polo974 pour ce scénario crédible !
Franchement les pro-NRL vous vous paluchez sur Didier Robert ou bien ? Votre unique argument, il est beau il est fort et pis c'est tout c'est décidé ainsi ; c'est pathétique en plus d'être criminel envers la faune et la vie citoyenne...

33.Posté par vanille le 22/01/2015 20:04
Post 28

vomi Severin, ça va te soulager.

34.Posté par une décision raisonnée le 22/01/2015 21:19
Le nouveau gouvernement mauricien a renoncé au projet de metro pharaonique du gouvernement précédent, qui n'intéressait que 3 communes seulement.
Avec le financement prévu ils vont refaire tout leur réseau d'eau potable qui en avait bien besoin et ça profitera à tout le monde. Résultat la population de toute l'ile est satisfaite et ça a surement contribué à leur faire gagner l'élection.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales