Politique

L'Académie des Dalons boutée hors de l'Entre-Deux par les riverains

Fin décembre 2011, une partie des riverains du quartier Ravine des Citrons faisait entendre ses inquiétudes quant au projet du Conseil général et de la mairie d'installer une "Académie des Dalons" sur son territoire. Deux semaines plus tard, le maire Bachil Valy se résigne à jeter l'éponge.


Bachil Valy voulait croire en la solidarité de ses administrés envers des jeunes hors circuit
Bachil Valy voulait croire en la solidarité de ses administrés envers des jeunes hors circuit
 
C'est sur un projet salutaire d'accompagnement de jeunes en difficultés que Bachil Valy avait tenté de faire entendre raison à ses administrés il y a deux semaines. Malgré une rencontre avec les riverains initiée par la commune, les doutes ne semblent donc pas avoir été levés. Dans un communiqué adressé aux habitants, Bachil Valy abandonne à regret son projet d'Académie des Dalons.

"Suite aux craintes formulées par la population concernant le projet Académie des Dalons, (j'ai) cru bon alerter la présidente du Conseil général.

Les services du Conseil général ont reconnu un manque de communication dû au caractère expérimental du projet, qui devait être présenté à la population une fois tous les éléments finalisés.

Les concertations entre la mairie et la présidente du Conseil général ont conduit celle-ci à renoncer à l'implantation du projet sur la commune de l'Entre-Deux"
.

L'Académie ira ailleurs

Pour rappel, ce projet d'Académie des Dalons est une volonté du Département, acté en début de sa nouvelle mandature. Cette "Académie des Dalons" s'adresse aux jeunes Réunionnais en perte de repères familiaux ou en rupture scolaire. Les jeunes accueillis au sein de ces futurs centres d’insertion doivent être âgés de 18 à 25 ans et en dehors de tout système social, professionnel ou de formation. Il s’adresse ainsi à des jeunes repérés par les services sociaux "et pour qui les dispositifs de droit commun n’ont pas apporté de réponse", annonçait le Conseil général dans la présentation du projet.

Mais la réticence des habitants de l'Entre-Deux ne remet pas en cause l'implantation de structures sur d'autres communes. Pour Bachil Valy : "l'Académie des Dalons sera mise en place dans une autre commune puisque des maires ont déjà sollicité la présidente pour une implantation".

Quant au devenir du local de l'ancienne auberge de jeunesse, il est pressenti pour accueillir un autre projet du Conseil général, "Répit-Repos", maison d'accueil destinée aux personnes âgées et handicapées.
Jeudi 12 Janvier 2012 - 16:55
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2265 fois




1.Posté par Ded le 12/01/2012 16:05
"Le services du Conseil général ont reconnu un manque de communication "
Tu parles Charles, pas un manque , une idiotie!
Académie des dalons!!Quel nom à la con!

C'était pour faire passer la pillule , pour que les gens pensent à l'académie française, à l'académie des sciences?
Qu'on construise des centres d'insertion, je suis absolument pour, mais qu'on annonce la couleur , qu'on dise la vraie nature de la structure aux gens.
En camouflant sous un nom imbécile on fait naturellement naître la méfiance. Et qu'on ne vienne pas dire "ah oui mais ce nom , c'est pour ne pas stgmatiser ces jeunes" Mais C'est là encore une connerie.
Les jeunes délinquants se foutent bien de la stgmatisation prétendue , eux , leurs conneries , ils en tire gloriole!
C'est certain , les gens ne sont jamais enthousiastes quand on leur dit qu'on va installer ça près de chez eux...mais il fautt savoir ce que l'on veut.
Si les gens veulent moins de délinquance ( et rappelons quand même que s'il ya délinquance des jeunes, ces jeunes ont des parents aussi...donc ...)il faut que des centres soient construits pour essayer quelque chose.
Toutle monde sait bien que la prévention serait plus efficace que le châtiment...mais politiquement c'est moins porteur!

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 12/01/2012 17:34
voilà encore un dossier bien géré par le CG...

3.Posté par citoyen le 12/01/2012 18:01
Ce bougre là l'avait le courage de faire licencier 1500 salariés arast; ce bougre l'avait le courage court devant bande yabs la haut. l'a du prendre un rafale coups de zokes. Allez goutte!

4.Posté par André le 12/01/2012 19:05
Une pétition et quelques signatures et hop le maire renonce à ce projet sur sa commune. un peu bizarre quand même. Un projet qui lui tenait tant à coeur lui qui voulait tellement aidée les jeunes.
qu'est ce qu’il ne faut pas entendre. Faut dire aussi que son père TAK pourrai êre candidats aux législatives et qu' il a besoin de l'électorat de l'Entre-deux. A moins que Nassima fraînchement rentrée de vacances, ne voulait pas régler un conflit de plus.
Com di la pub "nout maire ça lé mole mêm ah ha ha......"

5.Posté par TANGO le 12/01/2012 21:45
Le Conseil général se lance à mon sens un peu trop vite dans ce projet et oubli de parler de la situation des salariés des auberges jeunesses de l'île qui pour l'heure ne sont pas licenciés et éjectés de leur poste de travail sans que le CG ne s'en souci.

6.Posté par tifiyla le 13/01/2012 09:11
si je comprends bien, alors qu'il y a déjà un EHPAD flambant neuf à l'Entre-Deux, on tourne le dos à la jeunesse, c'est à dire à l'avenir, pour accueillir des personnes âgées dans une ancienne auberge de jeunesse... quel choix étrange de ces décideurs pour ce territoire, où la part des personnes âgées est déjà importante.
pas de jeunes, pas de logements sociaux, pas de zone d'activités... et après ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales