Social

L'ARH et le directeur du GHSR taclent Didier Robert...

Le conflit qui secoue le Groupement hospitalier Sud Réunion (GHSR) n'en finit pas de connaître des rebondissements... Le dernier en date : l'ARH (Agence Régionale de l'Hospitalisation) a fait savoir à Didier Robert, en sa qualité de président du conseil d'administration, qu'elle désapprouvait la délibération votée le 19 décembre dernier refusant de "licencier" 53 employés illégalement embauchés. Dans la foulée, le Directeur du GHSR, en application de cette décision de l'ARH, annonçait procéder "à la non titularisation des stagiaires du Groupe Hospitalier Sud Réunion dont la stagérisation est intervenue selon des modalités qualifiées d'irrégulières par l'Inspection Générale des Affaires Sociales, en l'absence notamment de supports d'emplois pérennes durablement financés".


L'ARH et le directeur du GHSR taclent Didier Robert...
Reprenons les faits dans l'ordre: l'ancien Directeur des ressources humaines de l'hôpital de Saint-Pierre avait marqué ses dernières années d'activité, avant de partir à la retraite, par l'embauche illégale de 53 personnes sur des contrats précaires, dont certains membres de sa famille, mettant du même coup les finances de l'hôpital dans le rouge.
Le Ministère de la Santé et son représentant local l'ARH (Agence Régionale de l'hospitalisation, après de longues négociations, finissent par avaliser un Plan de retour à l'équilibre de l'hôpital, avec versement de crédits complémentaires de 4 millions d'euros, à condition que ces emplois illégaux ne soient pas reconduits.
La CFTC, dont le DRH était un membre important, s'oppose à cette décision.
Didier Robert, prenant sans doute en compte que le fait que nombre des 53 personnes concernées sont originaires du Tampon, tente également une ultime manœuvre en faisant voter par le conseil d'administration, le 19 décembre dernier, une délibération annulant les licenciements.
Malheureusement, la tentative s'avèrera vaine. L'affaire est désormais clôse: les 53 agents n'ont pas été titularisés.
Michel Calmon, le directeur précise cependant qu'"une partie des agents concernés seront repris dans un premier temps en contrat à durée déterminée pour occuper des fonctions occasionnelles à l'issue des fins de stage, certains d'entre eux pouvant dans un deuxième temps être intégrés dans une démarche de titularisation si des emplois pérennes sont créés".
Autant dire qu'il s'agit d'un voeu pieux...
Vendredi 9 Janvier 2009 - 10:33
Pierrot Dupuy
Lu 2416 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 09/01/2009 12:44
l'état subventionne des hôpitaux déficitaires annuellement, l'exemple ? le chg d'ajaccio qui bénéficie de mesures exceptionnelles vu son déficit (+20% de déficit budgétaire)...6 millions d'euros depuis 5 ans (cf rapport de la CRC corse). aucune suppression d'emplois alors que le contrat de retour à l'équilibre établi début 2008 prévoyait 320 suppression d'emploi, confirmé par la CRC qui table sur la nécessité de recruter des effectifs médicaux pour maintenir la qualité des soins.. en 2009, 11 millions d'euros seront alloués par le ministère à titre exceptionnel pour résorber les dettes de cet établissement (50 millions)...et à la Réunion ? combien?

2.Posté par lassay dick le 09/01/2009 15:49
Pierrot, zinfos974 premier pour l'info,
tu oublis de préciser qu'il s'agit d'emploi non soignants,
et que le quota en emploi administratifs et techniques est déjà largement dépassé.
On peut regretter que l'ex DRH et ses acolytes n'aient pas eu beaucoup de soignants dans leur famille.
C'est vrai que pour soigner, il faut passer des examens et passer un concours, un vrai..
Mais Didier Robert dispose de sa mairie qui a besoin d'administratifs et techniques... il peut faire un geste.TOUS à la mairie!
Un jour,s'il est hospitalisé, qu'il se rappelle qu'il a tenté de sacrifier les soignants pour faire plaisir à ses amis...et administrés pistonnés.


3.Posté par soignant le 09/01/2009 20:48
Nicolas, les hôpitaux de la réunion ont recu plusieurs dizaines de millions d'euros, notamment le GHSR et le CHD et tu verras qu'ailleurs on ne supprime pas de poste soignant!
Pourquoi le plan de retour du CHD n'a t'il pas provoqué de remous?
Parcequ ils ont gelés les postes .. pas de remplacement des départ à la retraite mais surtout les agents contractuels n'ont pas vu leur contrat renouvelé et là on ne parle pas de licenciement et ceux ci n'ont aucun recours!!!
Pour le GHSR, l' ex DRH a pris soin,juste avant de partir en retraite, de stagiairiser ces agents (88 restants mais combien avant ont eu le temps de devenir titulaire...) ce qui leur donne un statut en béton et oblige le passage en commission paritaire... pour y mettre fin.
les syndicalistes (dont certains ont des enfants concernés...) boycottent les commissions successives et ca a trainé un an jusqu'à la commission nationale!
Ce soir je viens d'entendre Monsieur le Député sur RFO dire que l'avis de la commission paritaire n'a pas été donné (suite au jugement du tribunal administratif) et que le Directeur a malgré tout pris sa décision de mettre fin aux stages.
Il faut savoir que le Président de ladite commission est ... Didier Robert, et comme les commissions se déroulaient le 22 décembre puis le 28 décembre , il a préféré prendre ses vacances... pour les fêtes en Australie si j'en crois le QUOTIDIEN.
Il n'a jamais demandé a présider une commission pour les soignants, pourquoi?
Ces déclarations démagogiques et de mauvaise foi et ces comportements politiques dans son intérêt personnel sans dire un seul mot pour les soignants dont beaucoup sont encore contractuels depuis 3 ans, me font de plus en plus penser que ce Député est médiocre où alors très mal conseillé...
Vous avez remarqué qu'il ne parle plus d'emploi de complaisances...hélas pour lui il ne savait pas lorsqu'il a saisi l IGAS que ceux ci étaient nombreux, tamponnais et quant on a peur de déplaire , on ne mérite pas ce type de responsabilité.

4.Posté par Lanklime le 09/01/2009 22:21
Monsieur le député, il faut arrêter avec le piston, combien des enfants ne trouvent pas de boulot après de longues études, et parmi les embauches illicites au GHSR combien sont pistonnés sans diplômes comme leurs parents eux aussi pistonnés à l'époque par Tak citons le cas de (...) et famille, citons le cas du syndicaliste de la CFTC qui rempile malgré son âge avancé, voilà un emploi à récupérer, lui je suis sûr qu'il est pour la retraite à 70 ans à part (...) il fait pas grand chose?
Hélas c'est toujours comme ça:
'Pistonnage et Macrotage sont les deux mamelles de la Réunion'

5.Posté par AA le 09/01/2009 23:48
Voilà un bel exemple d'humanisation de l'hôpital....on préfère construire des bâtiments démesurés plutôt que de se soucier de son personnel....ah, l'image, le prestige ! il n'y a que ça de vrai au G.H.S.R ! Mesdames et Messieurs, lorsque ce trés cher hôpital se vantera d'être l'hôpital le plus performant, le plus technique de l'océan Indien, n'oubliez pas que pour cela ils ont mis à la porte 52 agents, 52 familles. Et entre nous, du pistonnage il y en a partout ici, dans toutes les administrations....il faudrait peut-être changé de disque parce que là, ça commence à bien faire !!!

6.Posté par Lorant le 10/01/2009 10:43
Pourquoi taper sur ce pôvre DRH qui n'a fait que profiter d'un système pour embaucher quelques membres de sa famille (ça reste à prouver) aux côtés des dizaines que son ancien patron de président, TAK, lui a imposé. Cherchons les vraies (ou toutes les) responsabilités !

7.Posté par zourit le 10/01/2009 12:06
Assez de pistonnage et de justification vaseuse du piston comme le fait AA ou Lorant. Cela est inadmissible, mais peut être, êtes vous liés à la magouille ? A quand la révolte des jeunes diplomes qui ont travaillé dur pour se former et qui n'arrivent pas a etre embauches car des nuls, pistonnés ont les places ? La vraie explosion viendra de là. Marre de cette mafia en place. Ce sont les soignants qu'il faut privilégier et non les pistonnés administratifs.

8.Posté par soignant le 10/01/2009 12:22
Lorant,
ça ne reste pas à prouver, c'est l'ex drh lui même"confirme l'embauche de 6 personnes de sa famille direct" en rajoutant qu'il " n'avait aucune raison de faire de la discrimination négative à l'égard de sa famille".affirmé avec toute son arrogance que les hospitaliers retienne du bonhomme!
on oublie trop vite aussi que pour ces postes, il a détourné les moyens alloués aux services de soins (chirurgie ambulatoire, plan santé mentale etc...) ce qui explique que ce sont les soignants qui sont aujourd hui les seuls contractuels!
Pour un Hôpital c'est quand même fort!
envoyez tous votre livret de famille à la mairie du TAMPON, puisque ca marche comme ca avec didier... et la compétence?
PROFITEUR oui, mais povre DRH non , il a tissé sciemment ce réseau familiale et amicales...dans ses intérêts personnes "privant la population du sud d'une partie de l'offre de soins"..
cet EX drh en retraite doit payer!!!!! sinon on cautionne la magouille!
magouiller et détourner de l'argent public pour le faire c'est deux choses différentes...
Dois je rappeler que ce sont nos impôts qui financent tout ca?

9.Posté par zorro le 10/01/2009 16:18
La situation sur les embauches:
Le piston ( politique, relationnel et syndicaliste) étant de rigueur pour ces personnes qui ont été embauchées "illégalement" , il va de soi que de prendre une bonne décision de gestion par la suite n'est pas facile pour le nouveau directeur .
Le président ROBERT ne soutient plus son directeur dans sa décision de juste de gestion mais politiquement incorrect ( Tous les mêmes).
Le tribunal administratif ne peut que demander la réintégration des fonctionnaires stagiaires puisque bien que recrutés illégalement sont dans la situation d'obliger la personne publique de confirmer ces embauches devenues par la force des choses légales statutairement car la position de stagiaire de la fonction publique hospitalière est protégée par la loi.
Le Préfet au travers de son contrôle de la légalité aurait du réagir devant ces recrutements sans fondement juridique à l'époque mais comme d'habitude pas de réaction.
Le préfet a accès au tableau des effectifs également lors de son contrôle par les financeurs et savait si le budget était en adéquation avec la budgétisation des postes sur les établissements hospitaliers mais comme d'habitude pas de réaction.
La déclaration du Maire du Tampon qui prétend que la commission paritaire n'est pas d'accord : la dite commission n'avait qu'à réagir à une certaine époque du piston pour contrer les embauches faites sans concours afin d'éviter peut être aujourd'hui des drames humainsdans certains cas.
De toute façon une telle déclaration du Maire ROBERT reste démagogique puisqu'il sait que ces embauches ne se feront plus car l'hôpital n'a pas les moyens et que de plus la comission paritaire n'a aucun pouvoir réel, il le sait aussi en tant que président de la commission.
Conclusion :
Vivement que les "pandores" de la caserne Vérines mettent en évidence tous les abus mis en place par ces embauches de complaisance décidés grâce à l'ancien DRH retraité actuellement , dans des emplois non budgétés à des niveaux de salaires non prévus par la grille de la fonction publique etc... etc...
De plus, avec un peu de chance, ils pourront peut être aller chercher les syndicalistes, les politiques bref les pistonneurs et les autres pour avoir mis en péril les finances publiques sur un tel hôpital et sourtout entrainer de l'humain dans des situations difficiles parfois.

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 13/01/2009 23:55
la direction aurait dû proposé la titularisation contre mutation..et ainsi permettre aux 53 agents de devenir titulaire non pas de leur poste à st pierre, mais dans un autre hôpital...il doit bien y avoir 53 places à prendre un peu partout non ?

et puis le ghsr recrute un chargé de mission, annonce publiée en début de janvier sur le site de la fhf..qui va venir ? un ptit copain de metropole qui a envie de prendre sa sur rémunération au passage...?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales