Société

L'ARDA répond à Zinfos : "Le lynchage médiatique, ça suffit"


L'ARDA, par la voix de Colette Caderby sa présidente, a souhaité réagir à notre article "A qui profitent la ferme aquacole et le projet Chark? ". Nous publions son communiqué ci-dessous et nous réservons le droit d'y répondre prochainement.

L'ARDA répond à Zinfos : "Le lynchage médiatique, ça suffit"
L’association réunionnaise du développement de l’aquaculture est un centre de ressources technologiques créé en 1991 à l’initiative de La Région et aujourd’hui labélisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur.

Cet institut compte 28 salariés dont une douzaine d’ingénieurs ou docteurs qui opèrent dans 3 secteurs : l’aquaculture, la pêche, et l’environnement. L’ARDA fonctionne comme une "interface" technique entre les organismes de recherche (Ifremer, Ird, Universités, Cnrs, Inra…) et le secteur professionnel (aquaculteurs, armateurs, bureaux d’ingénierie…).

L’ARDA est un centre technique réunionnais qui est légitime et reconnu nationalement et dans le monde entier pour ses travaux de recherche et de développement (R&D) et pour son savoir faire en aquaculture et en écologie appliquée sur les problématiques de gestion durable des ressources halieutiques tropicales (l’ARDA intervient sur Madagascar, au Mozambique, aux Seychelles, à Mayotte, à Maurice…).

L’ARDA revendique totalement les collaborations qu’elle développe avec l’IRD, l’IFREMER, l’Université et beaucoup d’autres organismes de recherche et n’est aucunement en "connivence" avec ces instituts pour défendre des intérêts corporatistes ou financiers. Donnons le bénéficie de l’honnêteté à ces institutions publiques.

Pour ses travaux de R&D, l’ARDA, association à but non lucratif, sollicite des subventions de l’Europe, de l’Etat et de La Région comme tous les autres instituts de recherche ou centres techniques de la Réunion et de métropole. L’ARDA bénéficie aussi de recettes privées dans le cadre de certaines prestations qu’elle propose au secteur privé.

Dans le cadre de sa mission de développement dans le secteur aquacole, l’ARDA accompagne depuis 1991 des initiatives privées à La Réunion, et dans la zone (Mozambique, Madagascar…), via notamment des transferts de technologie et a favorisé ainsi l’installation de fermes aquacoles à La Réunion et dans l’Océan Indien. L’aquaculture représente aujourd‘hui une quarantaine d’emplois directs à La Réunion.

L’ARDA a accompagné le développement d’une ferme privée en pleine mer en 2002 (AQUAMARINE de BOURBON). Elle reste l’unique ferme maritime développée à la Réunion. En 2006, cette société a connu de graves difficultés financières et son gérant de l’époque a demandé le soutien de l’ARDA afin d’éviter la faillite, ce qui a donné lieu à la création de la SAM (Société Aquacole des Mascareignes) en janvier 2007. L’ARDA n’a accepté de rentrer au capital de cette société dans l’unique but de sauver les emplois et les acquis technologiques, en précisant aux autres actionnaires qu’elle se retirerait dès que possible. Cette société doit revoir son modèle économique afin d’améliorer sa viabilité économique. A noter que la SAM n’est absolument pas subventionnée pour combler ses déficits chaque année. Ce n’est pas non plus l’ARDA qui entretient les installations de la SAM, elle assume, elle même, cet entretien avec ses recettes de vente de poisson. Ce n’est pas non plus en utilisant des fonds publics que l’ARDA est entrée au capital de la SAM en 2007. Les comptes de l’ARDA sont contrôlés par un commissaire aux comptes.

Sur la responsabilité de la ferme aquacole dans les attaques de requins, beaucoup de choses ont déjà été écrites, beaucoup de « thèses » ont été formulées…. A ce niveau, il n’est contesté par personne que la ferme aquacole est implantée dans un milieu fréquenté par les requins bouledogues depuis toujours. La ferme a toujours joué la transparence à ce niveau et continuera à la faire. L’équipe de la SAM a accueilli sur place plusieurs personnes dont l’apnéiste belge Fred Buyle mais aussi des détracteurs qui sont venus plonger sous les cages pour se rendre compte par eux-mêmes.

A propos de l’opportunité de soutenir une filière aquacole à La Réunion, le marché des produits de la mer à La Réunion représente 18 000 tonnes (couvert à 80 % par des importations provenant principalement d’Asie). La filière aquacole réunionnaise produit 130 tonnes/an entièrement commercialisés sur le marché local. Soit à peine 1% du marché. La filière de l‘aquaculture doit se développer pour pallier les besoins croissants des réunionnais afin de préserver les ressources naturelles des océans.

Concernant le respect de bonnes pratiques d’élevage au sein des fermes aquacoles, encore une fois, évitons les "phrases chocs" et les "clichés" pour faire peur aux consommateurs sur la nourriture et sur les antibiotiques distribués. Les ombrines sont alimentées avec un aliment local, produit par URCOOPA/NUTRIMA. La ferme, comme tout établissement d’élevage, est suivi et contrôlée par les autorités sanitaires et par un vétérinaire agrée et cela depuis son origine.

Ne nous tirons pas une nouvelle fois une balle dans le pied, la production aquacole réunionnaise doit être défendue plutôt que montrée du doigt. Le consommateur réunionnais devrait-il avoir plus confiance en la production aquacole asiatique ?

La filière aquacole, comme toutes les filières d’élevage, est dans un soucis permanent de recherche de qualité, sinon elle disparaitra au profit des importations. Comme pour le poulet ou le porc, la qualité des produits aquacoles découle des pratiques d’élevage. L’équipe de la SAM est fière de la qualité de son « ombrine pei ». Qu’il y ait un déficit de communication sur ce produit, c’est un fait et nous trouverons des moyens pour le combler

En attendant, nous demandons le respect du travail accompli par l’ARDA au profit du développement local, le respect du travail des salariés de cette association à but non lucratif,
et nous sommes ouverts à toutes rencontres pour mieux expliquer notre fonctionnement et nos activités.

L’ARDA n’a rien à cacher, et souhaite pouvoir poursuivre sereinement, avec ses partenaires, ses travaux en faveur du développement des activités économiques dans notre île,  durement touchée par la crise.

Colette CADERBY
Présidente de l’ARDA
Conseillère régionale
Samedi 1 Septembre 2012 - 15:54
Pierrot Dupuy
Lu 4506 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

56.Posté par Boa Bill le 07/09/2012 10:32
23.Posté par @caton le 01/09/2012 23:01 | Alerter
Mon cher CATON. Vous etes d'une ignorance crasse, vous êtes d'une bêtise rarement atteinte. Vous n'y connaissez rien et vous vous auto proclamez spécialiste. Vous êtes un âne.


MDR ! Pôvre Caton !

Médecin numérique hors pair... Si ! Si ! Je vous assure... Grand espécialiss de l' Education, je ne comprends pas pourquoi il n'est pas reconnu sur ce sujet.... Lol

Bertel de Vacoa

55.Posté par kaloupillé le 07/09/2012 00:18
Déjà tous ces Maires et Députés qui sont dans les Mairies qui sont tous comme des chiens affollés qui ont la rage du POUVOIR / POLITIQUE il faut les FOUTRE / DEHORS avec une bonne dose d'eau de JAVEL pour les desinfecter et remettre à Zéro leur CERVEAU en position de MARCHE et tous ceux qui veut tricher DEHORS à Méditer ....

54.Posté par Valentin le 03/09/2012 13:39
Les chiffres annoncés par l arda sont complètement faux histoire d aggraver leurs cas dans le prochain article de pierrot.filiere dans un etat désastreux et arda qui continue à se gaver sans regarder autour d elle.Bravo mr le directeur vous êtes sur la bonne voie pour un départ imminent.

53.Posté par @caton &t cie le 02/09/2012 20:52
caton n'a toujours pas compris qu'il était un ignorant. Pauvre Caton repart dans ton fauteuil et regarde la tv ou écoute freedom. TU n'y connais rien et tu viens faire le spécialiste. C'est lamentable. Oui le centre de recherche technique qu'est l'ARDA développe des espèce pour l'océan indien, tu connais l'INRA ? non car tu ne connais que ton petit monde fait de certitude. L'INRA travaille tous les jours sur des nouvelles variétés de plantes ou de fruits afin de créer des espèces répondant au marché. Il est en de même pour l'ARDA.
Quant à Valentin qui doit avoir un master en commerce, si 40 emplois viables, 130 tonnes de production permettant de faire vive une dizaine de fermes, ce n'est pas des projets viables depuis ces 20 dernières années qu'il aille aussi rejoindre son ami CAton devant sa TV.
Ce qui m'énerve ce sont ces spécialistes du dimanche qui viennent de donner des leçons alors qu'ils n'y connaissent rien, qu'ils ont bac - 20 ans et même pas la lucidité ni la sagesse des gens de bon sens.
On dit ce papier n'est pas au niveau mais vu les interventions bourrées de mensonges, d'inepties, de rumeurs, d'insultes sans aucune information vérifiée ou même argumentée, le niveau je l'avoue est terriblement bas. Veniez aussi corriger les thèses en doctorat des scientifiques vous avez l'air tellement supérieur !

52.Posté par Caton2 le 02/09/2012 19:54
48.Cabot fond.
"Le double défi pour L'arda est de trouver de nouvelles espèces adaptées aux exigences culinaires locales, afin de satisfaire le plus grand nombre d'entre nous, ensuite apporter le savoir faire à tous ceux qui voudront créer une exploitation."
Trouver de nouvelles espèces? Où? En éprouvette?
Apporter le savoir faire? Mais le savoir faire provient du faire. Vos scientifiques ne savent pas élever des poissons, ils cherchent!
Le savoir faire est en Chine, en Thaïlande, au Vietnam. Faites venir des spécialistes, des vrais, qui produisent!
"Cette démarche doit avoir deux axes : la 1éme c'est d'aller vers l'auto suffisance en poissons
la 2éme c'est de créer de l'emploi par le développement de cette filière."
L'auto suffisance en poissons? Ben y a du boulot! Pour l'instant c'est 1% du marché local!
Créer de l'emploi? Par quelle recette miracle si vous ne tenez pas compte des demandes du marché?
Cabot, vous faites du cabotinage pour amuser la galerie.

51.Posté par valentin le 02/09/2012 19:52
les activitées de l'arda ne sont pas claires un audit serait judicieux !
Mr le Prefet ,Président de Région AFF MAR , DIREN et co ACTION !!
Pour Gueule rouge salariée de l'arda message 43 dite nous svp quels sont les projets viable que l'arda aurait pu initié ces 20 dernieres années?

50.Posté par Colette pas au niveau le 02/09/2012 19:23
Heureusement qu'il y a les quelques salariés de l'arda pour soutenir ce papier de niveau très très médiocre, tant sur le fond que la forme... Pas au niveau tout simplement...

49.Posté par cabot fond le 02/09/2012 16:30
L'arda doit jouer un rôle primordial dans la recherche et l'accompagnement des fermes acquacoles.
Cet organisme existe depuis 20 ans, elle a donc atteint la maturité nécessaire pour entamer sa véritable mission.
Avec une véritable politique visionnaire des enjeux que représente la filière acquacole, la Région Réunion a raison de miser sur cet outil.
Le double défi pour L'arda est de trouver de nouvelles espèces adaptées aux exigences culinaires locales, afin de satisfaire le plus grand nombre d'entre nous, ensuite apporter le savoir faire à tous ceux qui voudrons créer une exploitation.
Cette démarche doit avoir deux axes : la 1éme c'est d'aller vers l'auto suffisance en poissons
la 2éme c'est de créer de l'emploi par le développement de cette
filière.
Oui ! Madame Caderby vous avez raison de défendre les intérêts de L'arda car elles sont aussi les nôtres et nous comptons sur vous pour en faire une fièrté Réunionnaise.

48.Posté par Petit électeur le 02/09/2012 16:21
L'ARDA ?
Un exemple de la créolisation des cadres ... Une pratique de référence ???
Une petite analyse s'impose!
Qui peut croire que la dame qui signe ce papier en est réellement l'auteur !! Tout au plus elle a été contrainte de le signer...

Laconiquement vôtre !!!

47.Posté par Le crocodile le 02/09/2012 15:34
Colette CADERBY, la marionnette d'Eric FERRERE aux Avirons.

46.Posté par Ludovic le 02/09/2012 15:29
@ Laluno,

Ce ne sont pas les surfeurs de métropole qui pensent que la ferme est l'une des causes, parmi d'autres, ce sont des des créoles (surfeurs, pêcheurs, plaisanciers, citoyens…).

Mais quand bien même ils seraient métropolitains, ne peuvent-ils pas avoir un avis ?

La ferme est peut-être bien utile et possède un avenir à mon sens, mais il faut réfléchir à comment optimiser son rendement et son développement, en fonction de tout le monde.

Ludovic

45.Posté par Lol le 02/09/2012 14:37
CAderby, Caderby, ce nom me dit quelques chose.... À oui ! Je comprends mieux....

44.Posté par Gueule Rouge le 02/09/2012 14:33
Merci à Madame la Présidente de l'ARDA de remettre les choses au clair à travers cette réponse et suite aux attaques purement "médiatiques" à l'encontre de l'association et de son directeur. Il n'est que trop facile d'émettre des critiques sur la base de la simplification, une méthode conçue pour et par les médias pour attiser les feux de l'opinion publique, moins aisé de se prononcer avec clairvoyance sur des sujets qui méritent bien plus de hauteur dans le débat. L'ARDA, en tant que structure soutenue par la Région, travaille avec de multiples partenaires pour bâtir et réaliser des projets pérennes pour l'ensemble des réunionnais, que cela soit dans le domaine de la R&D ou de l'éducation au développement durable..en ce sens, le travail de ses salariés mérite, a minima, le respect.
Une salariée de l'ARDA.

43.Posté par RD le 02/09/2012 12:34
C'est fou cette vilaine manie de dévier du sujet chez les "surfophobes fermophilo-squalophiles". Un seul a été capable d'argumenter, avec virulence certes (@caton2), les autres persistent à cracher leur haine du surfer qui serait seul concerné... Les usagers se battent pour la Réunion, pas pour défendre leur pré-carré, à la différence de réelles ultra-minorités de personnes ayant un intérêt professionnel, économique à l'enlisement de la situation. La ferme est OBJECTIVEMENT un facteur d'attraction et d'excitation (le bouledogue est le plus excitable de tous les requins : c'est un fait objectif ça aussi). Donc il ne s'agit pas d'accuser les salariés de cette ferme de quoi que ce soit mais de critiquer comme il est permis de la faire en démocratie, des choix faits en dépit du bon sens. Le principe de précaution impose qu'on mette tout sur la table et pas qu'on élimine a priori des facteurs indubitables pour faire plaisir à quelques chercheurs et aussi à quelques personnes jouissant de véritable rente de situation.

42.Posté par palaxsa le 02/09/2012 11:44 (depuis mobile)
Lidiot du spot aller revise out histoire..la reunion existe depuis 500 000 million d'annees???

41.Posté par le Sanguinaire Robert le Simple et les autres Fêlégrav le 02/09/2012 11:32
Si ces institutions et associations ne servent en définitive à rien du tout ... il ne fait pas l'ombre d'un doute que le politique tel que le déséquilibré Robert le Simple , se fait graisser la patte au passage , tout en transformant le requin en bouc-émissaire .Et pourvu que ça dure ... les uns comme les autres , ça ne les intéresse pas de trouve des solutions au problème requin comme c'est le cas partout ailleurs ( sauf à la Réunion ) .

40.Posté par laluno le 02/09/2012 11:30 (depuis mobile)
Suite j\'ai oublié \"il faudra que la ferme quitte les lieux et qu\'elle puisse s\'installer par exemple dans une île Maurice .etc.ou cela coûtera moins cher ..

39.Posté par laluno le 02/09/2012 11:24 (depuis mobile)
Vu le conteste que compte ce forum de lbêtise ambiantes entretenues
Principalement par des surfeurs venus de metropole avec leur sciences infuse croyant que la ferme attirerait les requins est une illusion de bobos gâtés après l'insulte qu'essuie

38.Posté par Ludovic le 02/09/2012 11:01
Samy,

A ton avis, où sont passés tous les requins de récifs (point noire, pointe blanche...) ?
Ce sont ces requins qui sont essentiels à la biodiversité de notre récifs, pas les bouledogues.

Et pour information, les surfeurs ne sont jamais plaints des requins de récif, ils ont toujours vécu avec.

Il faut aussi arrêter de placer ce problème entre surfeur et reste du monde.
Ce problème concerne tous les réunionnais car on touche au tourisme et à l'activité économique autour des plages, mais surtout à la sécurité publique.

Merci de ta réponse,
Ludovic

37.Posté par Ludovic le 02/09/2012 10:46
Madame CADERBY,

Le problème n'est pas la bonne foi de l'ARDA mais son efficacité.
Comprenez que le rapport entre subvention et production réelle est plus qu'inquiétant.

Et vous n'abordez pas non plus le souci de la réserve marine.
Il faut quand même que vous commenciez à comprendre le problème Madame, il y a eu 3 morts !

Réveillez vous !

Ludovic MICHEL.

36.Posté par jean jouhis le 02/09/2012 10:36
voila le FAMEUX PIERROT enfin mouché
a force de balancer des "zinfos" toutes + fausses que les autres, des cancans ...

ce site est un désastre et un TRES mauvais exemple pour la jeunesse

vivement que ce pierrot soit remplacé par jacques T.

35.Posté par Gijube le 02/09/2012 10:03
Le comptoir fait de plus en plus recette! la pub afflue sur le site de Zinfo attitée, comme les requins, par l'iignorance, l'amertume, les fausses informations etc...
Et puis après les requins on va maintenant éradiquer les souris... on s'aperçoit aujourd'hui qu'elles sont mortelles pour les touristes qui visitent les parcs Américains.

34.Posté par bruce le 02/09/2012 09:27
30.Posté par Merlo

oui, mais pour le ver blanc tu étais bien content que les sauveurs te donnent la poudre blanche avec les subventions (la poudre jaune c'est pour les poules) parce qu'a l'heure qu'il est tu serais encore en train de mettre des offrandes à st expedit pour en venir à bout d'autant qu'avec les surdose de pesticides juste avant et apres la pluie, les abeilles il faudrait en ré-importer.

33.Posté par l''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''diot du spot le 02/09/2012 09:24
j'aime bien le titre lynchage mediatique !!! c'est les surfeurs qui sont lynchés alors qu'ils ont rien demandé, rien fait a part se faire croquer

32.Posté par un étudiant le 02/09/2012 09:06
quelque petit rappel : Le risque est une confrontation d’un aléa (phénomène naturel dangereux) et d’une zone géographique ou existe des enjeux qui peuvent être humain et que l’on peut quantifier.
Un aléa doit être défini par une intensité, une causalité et une occurrence spatiale et temporelle. Elle peut être mesuré ou estimé. La probabilité d’occurrence spatiale est conditionnée par des facteurs de prédisposition ou de susceptibilités. La probabilité d’occurrence temporelle dépend de facteur déclenchant naturel ou anthropique. Elles peuvent être estimé qualitativement (faible, forte) ou quantitativement (période de retour de 10 ans, 30 ans..).
Enjeux et vulnérabilité son lié a la présence humaine (personne, habitation, activités économiques…) et qui sont difficile à définir. Il existe une vulnérabilité en fonction du lieu, de l’aléa et du type d’aléa.
La résilience mesure la capacité du système d’absorbé la catastrophe.
Le risque est donc considéré comme une mesure de la situation dangereuse qui résulte de la confrontation de l’aléa et des enjeux.
Ici les gens on comment dire un curieuse façon de ce bouffer entre eux et de se faire passer pour des requins...quand je lis ces poste je ne voie qu'un lot de bouledogue autour d'un pauvre surfeur...voila mon sentiment. L'humain, oublie trop facilement du fait de la résilience, que la mere n'est et ne serra jamais notre terrain de prédilection, dire que la ferme aquacole est la cause de se risque...montre réellement la profondeur de l'analyse de certaine personnes.

31.Posté par Merlo le 02/09/2012 08:53
Toute cette histoire y fait pense a moin l`introduction de la mouche bleue sur l`ile , qui a beneficier de subvention dans le cadre d`un projet de protection de la biodiversite, et voila le resultat aujourd`hui les apiculteurs les emmerder avec ca, oui oui na na un autre , nous parle pu , nous trouve a lu jolie maintenant, mais lu mange et detruis tout , lu mange meme notre guepe,,pays le merle Maurice !! avec encore un subvention pour eliminer cette espece nuisible ..

30.Posté par l''''''''''''''''''''''''''''''''diot du spot le 02/09/2012 08:45
La réunion a été créer il y a 500 000 millions d'années
le requin 400 000 millions d'années
On etait la avant ............ merde alors que faisait tu samy ?

29.Posté par balia le 02/09/2012 08:10
Merci au poste 19. je suis tout à fait d'accord. ça ne sert à rien de crier à mort l'ARDA comme beaucoup le font. Les surfeurs restent une minorité et pour eux on va éliminer les requins. Les requins ne tuent pas le tourisme mais les journalistes qui veulent faire du sensationnel et puis La Réunion come destination touristique ne l'est pas pour ses plages, pour ça les touristes vont à Maurice

28.Posté par BILTO le 02/09/2012 07:53
Nous ne discutons pas le bien fondé de l'aquaculture sur le long terme. Nous trouvons mal approprié le choix de la baie de st paul à 4 coups de nageoire des station balnéaires. On apprend de ses erreurs : déplacez cette ferme. J'AI 2 QUESTIONS : Quelles sont les raisons du choix de Mr Patrick HOAREAU en tant que gérant de la SAM ?? Ce monsieur exerce des hautes fonctions dans la Sica-lait (production laitière); dans la FRCA (coopérative agricole regroupant tous les acteurs du marché réunionnais) ; dans la SAS CAMP PIERROT (station d'épuration coopérative du sud) Il pourrait peut être obtenir plus de moyens pour une gestion des eaux usées plus efficace... et être le seul à pouvoir décider de la fermeture ou le déplacement de cette activité déficitaire... D'autre part ... comment expliquez vous que sur 2 millions d'euros de subvention percus (légitime ou pas..) l'ARDA provisionne 1 million (pour ne pas payer d'impots..., faisons simple) ??? Peut être que 1 seul "petit million" suffirait .... le surplus pourrait être employé ailleurs

27.Posté par Caton2 le 02/09/2012 02:15
22? Faut pas vous énerver comme ça! Vous êtes un acteur de cette filière si je comprends bien.
Je vous ai lu attentivement et je ne vois pas tant de divergence que ça entre mon point de vue et le votre. Vous constatez comme moi la médiocrité des résultats de la filière aquacole!
D'ailleurs, si mon point de vue était aussi inexact que vous le prétendez, vous ne vous exprimeriez pas avec tant de hargne.
Je reprends votre texte:
" Donc encore une fois vous connaissez tellement mal le dossier que vous affirmez une ânerie. l'aquaculture c'est plus de 50 emplois et 130 tonnes de production 100% pei."
C'est à peu près ce que j'ai dit et c'est pas brillant après 21 ans de subventions et de recherches!
"Vous écrivez "les recherches qui ne menent à rien". L'ensemble des chercheurs du monde viennent à l'ARDA pour parfaire leur connaissance de l'écosystème en milieu tropical. Mais peut être que ces chercheurs sont ils plus idiots que vous ? ( j'ai du mal à le croire)."
Ben, voyez vous, je me fiche que des chercheurs du monde entier viennent s'instruire à la Réunion auprès des éminents chercheurs réunionnais dont je ne conteste pas la compétence.
Ce qui m'importe, dans une île où il va y avoir bientôt 50% de chômeurs, c'est que l'argent public serve à créer des emplois. Point.
"Vous affirmez arrêtons de payer ces fonctionnaires. Encore une ânerie. L'ARDA n'est composé que de personnel sous contrat privée. Pas de suremunération, (C'est dommage hein)."
Ben, vous m'avez mal lu. Je ne parlais pas des salaires des quelques employés de l'ARDA, mais des compléments de rémunération, avantages, etc consentis aux brillants universitaires sur rémunérés, qui émargent dans les différents organismes (y compris l'ARDA) cités par Pierrot. Faut savoir lire mon petit gars.
"Les fermes aquacoles de la réunion élèvent plusieurs types de poisson comme le tylapia ou l'ombrine. Tout est vendu sur le marché réunionnais. Ce n'est pas un problème de vente que connait l'ombrine c'est un problème de cout de production trop élevé inhérant à la perte du au vol."
Je ne vous le fais pas dire: "coûts de production trop élevés".
Parlons du tilapia. Le tilapia! Voilà encore une fausse bonne idée. Comment concurrencer les asiatiques pour la culture de ce poisson africain qui se vend en filets? Impossible d'arriver à égaler leurs coûts de production. De plus ce poisson ne correspond à aucune demande importante du marché local. Encore moins du marché européen qui est déjà saturé par les filets de perche du Nil ou de panga . Donc c'est un poisson inexportable et sans avenir localement.

Les scientifiques aussi compétents et talentueux soient-ils, ne peuvent ignorer lois du marché. On ne peut développer une filière aquacole locale qui soit viable sans tenir compte des coûts de production et des débouchés sur le marché local et à l'exportation.

26.Posté par RD le 02/09/2012 01:07
Il faut comprendre que ce n'est pas tant l'ARDA qui et dans le viseur que la ferme aquacole en baie de St Paul. Personne n'a accusé l'ARDA ou qui que ce soit de "détournement de fonds". Simplement on aimerait y voir plus clair et ce droit de réponse a le mérite de nous y aider (c'est de l'humour). Recentrer : combien coûte cette ferme, combien d'emplois, d'un côté... pour quel risque pour la population et l’économie nautique et balnéaire de l'autre ? Si l'ARDA se révèle être un organisme de référence mondiale en matière de recherche, tant mieux. Mais cela ne change rien au fait qu'il est clair pour à peu près tous les gens raisonnables qu'une ferme aquacole si près des plages dans un Océan Indien chargé en requins est absurde a fortiori dans le nouveau contexte qui est le nôtre (risque requins extrême). Donc, puisque ladite ferme n'est pas rentable, il faut peut-être pas la fermer mais l'envoyer ailleurs, loin des zones d'activités humaines nautiques et balnéaires. Après, la comptabilité... (re-humour).

25.Posté par Samy le 02/09/2012 00:03
Dans tous ces post, je retrouve 2 catégories de personnes:
- Les anti requins
- Les frustrés de l'aquaculture

Les anti requins:
Plus nombreux Ce publique s'accroche à tous ce qui bouge dans la présse pour déffendre leur position de surfeur. Même s'i faut comme cette fois ci taper sur une association de recherche l'ARDA et une ferme aquacole marine: la SAM.

Comparons: Le surf s’est développé en France à partir des années 1960. La Fédération française compte aujourd’hui plus de 37.000 licenciés.

Le requin a fait son apparition il y a plus de 400 millions d'années à partir d’un ancêtre commun au Dévonien inférieur.

Ma question doit on les éliminer pour sécuriser nos surfeurs ?

Les frustrés de l'aquaculture:

Moins nombreux. Connaissant le milieu étant moi même un aquaculteur, je retrouve à travers la pluspart des posts l'aigreur et surtout la frustration de pseudo aquaculteurs. Il ont rien compris du développement économique. Sous prétexte que l'Etat et la Région ont décidés de financer cette filière, ils attendent tous les ans la mane tomber du ciel. Ils ne suportent pas qu'on évoque l'installation de nouveaux acquaculteurs. Il voient la concurence partout. comme ils passent leurs temps qu'a ca, leur entreprise prend l'eau. Ils vont alors mettre la faute sur toutes les structures qui les ont aidées à créer leur projet.L'échec c'est les autres, jamais eux. Il sont là ce soir derrière leur ordi à se défouller sur l'ARDA. Ceux là sont irrécupérables, il faut cependant avancer et laisser la mer battre.

24.Posté par Mais vous n''avez pas fini? le 01/09/2012 23:21
Vous attendiez tous que l'ARDA se manifeste et maintenant que c'est fait vous rejetez tout en bloc! A quoi bon discuter avec ceux qui ne croient que ce qu'ils pensent?
Toujours la même bande de pseudo détectives ou journalistes ratés sur ce fil. Les caton2 ( plaider pro dom, en ce moment, c'est ce que tout le monde fait, y compris vous!), Breizhatoll and co. La ya Hugues SAVALLI aussi que j'avais jamais lu et je le regrette! Il nous a quand même mis un port à Ste Suzanne!Franchement les mecs, vu tout ce que vous avez l'air de savoir, qu'est-ce que vous foutez sur ce genre de fil de discussion!!? Mais allez y gaiement! Dénoncez, faites le nécessaire! Créez votre journal, ou votre assoc' militante! Ou sinon, vous pouvez vous taire aussi. Enfin c'est une idée, juste comme ça.
Serieusement, je ne crois pas en l'honnêté des politiques ou de pas mal d'organisations publiques ou privées. Je me doute bien que certains sont peu scrupuleux quand il s'agit d'argent, même si des vies sont en jeu. Mais là vous êtes en train de nous fabriquer une théorie du complot peì, et ça devient ridicule.
L'ARDA détourne de l'argent? Peut-être. Mais il n'y a pas qu'elle. Si vous deviez vous offusquer de la même façon concernant tous les détournements d'argent et ben vous avez pas fini! Mais ça serait tout à votre honneur! En l'occurence, pour le moment, tout ce qui visiblement présente un interet pour vous, c'est ce qui touche de près ou de loin à la suprematie, supposée acquise, d'une certaine catégorie de personnes sur l'île. Parce que pour moi, ces histoires de subvention et autre n'ont pas grand rapport avec les squales. Mais ne me sautez pas à la gorge, je fais comme vous, je suppute. Oui car en fait moi, quand je vous lis tous, c'est l'impression que j'ai. Vous supputez.
Les politiciens vereux, les détournements d'argent, les arnaques en tout genre messieurs, c'est comme les attaques de requins, c'est pas nouveau ici!

23.Posté par @caton le 01/09/2012 23:01
Mon cher CATON. Vous etes d'une ignorance crasse, vous êtes d'une bêtise rarement atteinte. Vous n'y connaissez rien et vous vous auto proclamez spécialiste. Vous êtes un âne.
Voila pour le début. Je vais vous expliquez pourquoi vous êtes à coté de la plaque. Enfin si vous arrivez à lire. 1erement / vous ne savez même pas que l'ARDA fêtes ses 21 ans, faut vous réveiller. Vous annonciez il y a quelques post l'ARDA a 10 ans. Ca démontre déjà la connaissance approfondie et maitrisée que vous avez de l'ARDA.
Par la suite, vous affirmez ils 'n'ont développé qu 'une ferme qui est en faillite. FAUX. l'ARDA a aidé à la mise en place de 6 unités. 2 sont en difficultés : 1 car elle squatte illégalement un terrain, la 2ème car plus de 40% de la production est perdue notamment à cause des vols. Donc encore une fois vous connaissez tellement mal le dossier que vous affirmez une ânerie. l'aquaculture c'est plus de 50 emplois et 130 tonnes de production 100% pei.
Vous écrivez "les recherches qui ne menent à rien". L'ensemble des chercheurs du monde viennent à l'ARDA pour parfaire leur connaissance de l'écosystème en milieu tropical. Mais peut être que ces chercheurs sont ils plus idiots que vous ? ( j'ai du mal à le croire).
Vous affirmez arrêtons de payer ces fonctionnaires. Encore une ânerie. L'ARDA n'est composé que de personnel sous contrat privée. Pas de suremunération, (C'est dommage hein).
Vous affirmez ensuite ils n'ont introduit que l'ombrine qui ne se vend pas. Encore une ânerie. Les fermes aquacoles de la réunion élèvent plusieurs types de poisson comme le tylapia ou l'ombrine. Tout est vendu sur le marché réunionnais. Ce n'est pas un problème de vente que connait l'ombrine c'est un problème de cout de production trop élevé inhérant à la perte du au vol.
Vous affirmez qu'aucune technologie que vous ne connaissez déjà n'a été développé par l'ARDA. Je doute déjà que vous connaissiez quelques chose en technologie, puisque vous êtes un inculte et je le démontre depuis tout à l heure. Les technologies d'élevage dans l'océan indien ont toutes été développées par l'ARDA. Rien n'existait et rien ne pouvait exister sans cette association. Cette association si nulle est labellisée par le ministère de l'enseignement supérieur et est régulièrement consulté par l'ensembles des instituts de recherche du monde entier. elle est aussi labellisée centre de recherche technique, un label très difficile à avoir.
La recherche fondamentale prend du temps et les acteurs privées de ce secteur ne peuvent pas développer ce secteur de recherche fondamentale dans leur petite entreprise. l4ARDA mets à disposition ses ressources pour aider les fermes à se développer toujours mieux et toujours plus écologiquement.

J'espère avoir éclairé les lecteurs car avec autant d'âneries débitées à la ligne par certain est surtout par CATON c'est sur on ne comprend plus rien.

Je sais que Caton va répondre encore avec des ANERIEs, des mensonges, des approximations, des rumeurs ou encore même pire avec ses idées. Mais que voulez vous c'est la démocratie, on doit même et c'est normal, même si ça fait mal, laissez parler les mythomanes qui se prennent pour des spécialistes internationaux bardés de super diplômes. Alors qu'ils ne sont rien et n'ont même pas la sagesse de se taire quand il n'y connais se rien.

22.Posté par Caton2 le 01/09/2012 21:41
13. J'ai écrit que l'ARDA existait depuis 10 ans. Erreur, depuis 20 ans!!!
Avec de tels investissements sur 20 ans, nous devrions avoir plusieurs fermes aquacoles en eaux marines et en eaux douces! Et nous n'avons qu'une entreprise non rentable, produisant 1% des besoins, mystérieusement sauvée de la faillite années après années
Je suis allé visiter le site de l'ARDA. J'y ai trouvé cette littérature:

"Les principales missions de l'ARDA
Depuis 1995, l'ARDA compte deux principaux pôles d'activité :
Le pôle « Recherche & Développement » en aquaculture,
Le pôle « Etudes & Valorisation » des systèmes aquatiques continentaux (Centre des Eaux Douces).

Missions du pôle « R&D en aquaculture » :
-Introduire de nouvelles filières de productions aquacoles à La Réunion,
-Tester leur viabilité technico-économique dans le contexte local,
-Assurer la prise en charge du transfert de technologie au secteur privé,
-Définir et mettre en œuvre les mesures d'accompagnement au transfert (formation, encadrement, structuration de la filière…),
-Engager des actions de coopération technique dans la zone."

Que du pipeau!
Quand va t-on arrêter de financer des études, des recherches qui ne mènent à rien?
Quand va t-on arrêter de distribuer des extras à des fonctionnaires déjà sur-rémunérés qui n'ont introduit aucune "nouvelle filière de production aquacole" en 20 ans, à part la production d'ombrine, un poisson qui ne se vend pas?
Ces gens n'ont aucune idée des demandes du marché et ils osent prétendre qu'il vont " tester leur viabilité technico-économique (des productions aquacoles ndr) dans le contexte local!"
Ben la seule entreprise qu'ils ont soutenue est en faillite! Joli test grandeur nature!
Ils prétendent également "assurer la prise en charge du transfert de technologie au secteur privé!"
Quelle technologie? Qu'ont-ils inventé qu'on ne connaisse déjà? Allons nous les laisser plus longtemps gaspiller l'argent public en se foutant de notre gueule?

21.Posté par Pilosité complexe le 01/09/2012 21:36
Si les scientifiques ont besoin d'études supplémentaires pour leur prélèvement, il ne faudra pas
compter sans les poils de cul prélevés sur le meilleur entraineur que la terre est jamais connue...

20.Posté par celeron le 01/09/2012 21:12
franchement quand je lis tous ces posts. J'ai deux réactions : la première je me dis q' on est pas sorti de l'auberge avec une ambiance comme celle ci. Tout le monde s'insulte, se traite d'escroc et tout ça pour la présence de requins.
Ensuite la 2eme réaction c'est simplement que les hommes et les femmes préfèrent voir le mal que le bien. C'est dans la nature humaine. On nous explique que c'est un laboratoire de recherche , un outil qui aide les professionnels pour développer une filière et donc l'emploi et la croissance et vous hurlez à mort l'ARDA. Pourquoi on ne sait même pas. Vous croyez que les attaques de requins ça n'existait pas avant la ferme de st paul ???? quand la ferme aura fermé vous aurez gagné quoi ? RIEN.
Les subventions ça existent pour tous les services publics, faut il fermer tout ce qui n'est pas rentable ? parce que les agriculteurs vont vite disparaitre, les pêcheurs vont disparaitre, les fonctionnaires vont disparaitre.
ON a l'impression que subvention et synonyme de corruption mais qui s'enrichit ? personne. Les exploitants de ferme tentent de survivre et les employés de l'arda sont payés sur des grilles indiciaires connus de tous. Alors pourquoi cet énervement sur l'ARDA ? Personne ne le sait. Une folie collective.
Les surfeurs ou tout autres acteurs de l'eau ne sont pas les ennemis de l'ARDA mais ceux ci semblent prendre tout le monde comme adversaire. Mais quel est le but ? de supprimer les requins pour faire du surf ? si l'objectif excusez moi mais c'est utopique. EN revanche trouver des zones sécurisée est une solution. Mais la ferme doit elle fermer pour autant ? un peu de calme ferait du bien

19.Posté par Hoaoreu le 01/09/2012 21:03
Pour répondre au post N 15. La présidence de l'ARDA est bénévole. Pas de voiture de fonction ni d'indemnité kilométrique. Eh oui il y a encore des personnes pour qui le service public ça veut dire quelque. chose

18.Posté par CONTRE FAÇON!!!l!!!.. le 01/09/2012 20:29
il doit y avoir beaucoup d'anguilles sous roche a L'ARDA!! a surveillez ce merdier????.

17.Posté par CITOYENS ( NOS IMPÔTS S''ENVOLENT ) le 01/09/2012 20:22
MAIS QUI CONTROLE LE ROBINET A SUBVENTION POUR CETTE ENTITÉ SI PEU SCRUPULEUSE AVEC LE GACHIS DE L'ARGENT PUBLIQUE?

QUI VIENT DINER LE SOIR CHEZ QUI POUR METTRE EN PLACE CE PILLAGE DE SUBVENTIONS ?

POUVONS NOUS PORTER PLAINTE POUR ABUS ?

IL FAUT FAIRE SORTIR LE LOUP DU BOIS...

CE SERA LA PROCHAINE ÉTAPE !!!!!!

16.Posté par L'INSOUMIS le 01/09/2012 20:10
Au fait Madame Colette.

COMBIEN, en plus de votre mandat de conseillere, etes vous payée comme présidente de l'ARDA ?

Ca serait sympa de nous le dire puisque vous "n'avez rien à cacher"...!!!




15.Posté par Hugues SAVALLI le 01/09/2012 19:42
La ferme aquacole est implantée au seul point de jonction entre les récifs du large et le récif côtier, soit là où commence "la réserve Marine". c'est cette ferme qui la première a attiré les requins à la côte, la mise en réserve de la portion de récif comprise entre le cap Lahoussaye et le port de Saint Gilles, n'a fait que finir le travail.
La gestion financière de cette ferme est un véritable fiasco, nous aimerions bien avoir l'avis de votre commissaire au compte sur le sujet. Je ne connais pas d'autre entreprise capable de poursuivre son activité en enregistrant des pertes aussi importantes tous les ans.
En 2010, le bilan de l'Arda laissait apparaitre un poste provision pour risques 7 fois plus importante que les pertes déclarées dans ce même bilan, je pense que le principe de précaution pris par votre commissaire au compte ressemble plus à un chapiteau qu'à un parapluie.
Vous dite que l'Arda est a but non lucratif, Nous l'avions tous compris.
Maintenant si vous y tenez à votre ferme, et si l'état et la région à envie de continuer gaspiller notre argent, pourquoi n'allez vous pas vous installer à la sortie du port de Sainte Suzanne, au moins vous ne mettrez personne en danger.

14.Posté par Caton2 le 01/09/2012 19:12
Ce triste plaidoyer pro domo est un effrayant aveu d'inutilité publique.
Je cite:
"L’ARDA a accompagné le développement d’une ferme privée en pleine mer en 2002 (AQUAMARINE de BOURBON). Elle reste l’unique ferme maritime développée à la Réunion. "

En résumé, l'ARDA, centre de ressources technologiques créé en 1991, dont la mission était le développement de l’aquaculture à la Réunion, n'a su susciter la création que d'un seul projet d'aquaculture à la Réunion depuis 11 ans... Et quel projet!

"En 2006, cette société (AQUAMARINE DE BOURBON) a connu de graves difficultés financières et son gérant de l’époque a demandé le soutien de l’ARDA afin d’éviter la faillite, ce qui a donné lieu à la création de la SAM (Société Aquacole des Mascareignes) en janvier 2007. L’ARDA n’a accepté de rentrer au capital de cette société dans l’unique but de sauver les emplois et les acquis technologiques, en précisant aux autres actionnaires qu’elle se retirerait dès que possible."

L'ARDA est donc entrée au capital s'une société privée, contrairement à sa vocation, pour la sauver de la faillite. On est dès lors en droit se demander si ce "sauvetage", n'était pas uniquement motivé par la peur que la faillite d'AQUAMARINE ne mette en évidence l'inutilité de l'ARDA, ou tout au moins sa totale inefficacité pour dynamiser la filière aquacole.
D'autre part, nous sommes en 2012 et l'ARDA ne s'est toujours pas retiré du capital de la SAM. Les situations déficitaires se succèdent , C'est donc un nouvel échec qui ne peut mener qu'à la faillite de la SAM.

"Cette société doit revoir son modèle économique afin d’améliorer sa viabilité économique."

Ça ne veut rien dire.

"A noter que la SAM n’est absolument pas subventionnée pour combler ses déficits chaque année. Ce n’est pas non plus l’ARDA qui entretient les installations de la SAM, elle assume, elle même, cet entretien avec ses recettes de vente de poisson. Ce n’est pas non plus en utilisant des fonds publics que l’ARDA est entrée au capital de la SAM en 2007. Les comptes de l’ARDA sont contrôlés par un commissaire aux comptes."

Alors:
1/ avec quels fonds l'ARDA est entré au capital de la SAM?
2/ qui comble les déficits et sous quelle forme?
3/ si les comptes de la SAM sont contrôlés par un commissaire aux compte (c'est une obligation légale, rien d'étonnant), pourquoi ne sont-ils pas remis au greffe du Tribunal de commerce afin que nul n'en ignore??

Les chiffres parlent: 11 ans d'exercice, un seul projet d'aquaculture employant seulement 40 salariés, un produit qui ne correspond pas à la demande, 1% du marché local, des subventions non productives.
Un échec total!

13.Posté par surf97427 le 01/09/2012 19:06
@TILAPIA 17.25
T'as entièrement raison.
Je surfe depuis 25 ans.
Je ne compte plus la quantité de nageurs que j'ai sauvé depuis, dont 2 réanimations, alors qu'à l'époque les MNS avaient peu de moyens et travaillaient uniquement le weekend.
Je suis créol et j'ai un bon métier car j'ai bien poussé mes études.
Quand un bulldozer roulait sur le corail de l'étang-salé il y a plus de 15 ans, pour élargir la passe, les surfeurs ont été les seuls à se plaindre.
Et là, d'un coup on devient les êtres les plus arrogants et inutiles de l'île.
Il faudrait qu'on règle le problème entre nous et les autorités compétentes.
C'est quand qu'on verra les autorités contenir, ces requins terrestres, que sont les journalistes car ils font de la désinformations pour pourvoir se faire un max de rentabilité sur cette polémique qu'ils ont entièrement créé.
Et ce nageur olympique du dimanche qui ne respecte pas les familles et amis des victimes.
Tout le boulot devrait commencer par l'atténuation de ces activités parasites.
Après on pourra travailler plus sérieusement sur le vrai problème.
pour info, j'ai stoppé le surf, encore plus la baignade. J'ai continué la plongée avec masques tubas mais je viens d'arrêter aussi car j'ai été effrayé par la présence de nombreux bancs de barracuda qui n'existaient pas depuis mes 25 ans d'activités dans la mer de l'étang-salé. Je préfère éviter de croiser le barracuda solitaire.
Et encore, les requins bouledogues attaquent bien les baigneurs (exemple Récifé au Brésil) et les dauphins aussi (ça passe sur une chaîne satellite en ce moment) lors des périodes de reproduction.

12.Posté par magnol le 01/09/2012 18:57
Oui, l'ARDA ou son homologue tel que l'ARER sont avant tout des pompes à fric régionales qui cumulent intérêt général et gestion de fait. Les prestations de services de type "privé" sont un moyen simple de "confondre" le code des marchés publics sous prétexte de compétences uniques...payées au coût marginal puisque de fait financées par les subventions publiques. La CDC le sait ! Attention Mme la présidente, porter 2 casquettes finit toujours par chauffer la tête !

11.Posté par breizhatoll le 01/09/2012 18:55
En gros cette dame nous informe que l'arda n'a pour but que d'écouler les stocks de farines animales produites localement transformées et vendu a prix d'or par l'urcoopa a l'arda. encore une bon moyen de détourner les fonds publiques. comme personne ne veut de ces farines localement il faut bien les écouler plutot que de les détruire alors autant que ce soit l'état qui paie sous couvert d'un développement d'activité de production d'ombrine.

J'aime bien quand ces gens répondent : ils sont tellement sur la défensive qu'ils nous donnent les clés de l'affaire .

10.Posté par no comprendo bis le 01/09/2012 18:55
"A propos de l’opportunité de soutenir une filière aquacole à La Réunion, le marché des produits de la mer à La Réunion représente 18 000 tonnes (couvert à 80 % par des importations provenant principalement d’Asie). La filière aquacole réunionnaise produit 130 tonnes/an entièrement commercialisés sur le marché local. Soit à peine 1% du marché. La filière de l‘aquaculture doit se développer pour pallier les besoins croissants des réunionnais afin de préserver les ressources naturelles des océans. "

Donc pour un coût considérable vous ne produisez qu' 1% des poissons consommés (à la Réunion ?) = c'est que votre activité n'est pas rentable, la preuve pas un seul exercice positif depuis la création de cette ferme...La question est pourquoi soutenir une fois encore à la Réunion une filière non viable car pas compétitive ? N'est-il pas plus judicieux d'encourager des filières porteuses et susceptibles de subsister sans argent public massivement injecté ?

Maintenir artificiellement des emplois condamnés à plus ou moins moyen terme est invariablement une grave erreur. Les activités nautiques et le tourisme ce n'est pas 28 emplois ! Nous sommes n'en vous déplaise dans une économie de marché, il faut l'intégrer.

Sortez de votre bulle, ouvrez les yeux. Nous sommes en 2012 et une grave crise secoue l'île. Vous n'êtes certainement pas responsable des attaques de requins, mais votre activité est indubitablement UN des facteurs de sédentarisation et de comportements anormaux de requins.

Quant à l'argument "éco-responsable", c'est juste risible : combien de kilos de farine de poissons (pêchés en haute mer, d'élevage ?) pour un kilo d'ombrines ?

9.Posté par no comprendo le 01/09/2012 18:40
"A ce niveau, il n’est contesté par personne que la ferme aquacole est implantée dans un milieu fréquenté par les requins bouledogues depuis toujours. La ferme a toujours joué la transparence à ce niveau et continuera à la faire. L’équipe de la SAM a accueilli sur place plusieurs personnes dont l’apnéiste belge Fred Buyle mais aussi des détracteurs qui sont venus plonger sous les cages pour se rendre compte par eux-mêmes."

Donc : 1 : vous saviez qu'il y avait du bouledogue ET vous ne trouvez rien de mieux à faire que des exciter avec ces milliers de poissons vibrant et chiant à volonté ? Vous vous enfoncez.

2 : Vous voulez dire que M. Buyle est de votre côté ? No comprendo. Qu'est-ce que cela veut dire ?

Etc.

8.Posté par le réunionnais le 01/09/2012 18:38
Pour être clair dans tout cette merde qui fait mal à la REUNION,
Publier les statuts, membres, adhérends etc... de toute les associations et organisations qui protège le requin avec autant d'insistance et on en reparlera! à bonne entendeur salut!!!!
si vous avec des c....., faites le!

7.Posté par La main dans le sac le 01/09/2012 18:17
Quand on se défend aussi mal, il vaut mieux faire le canard et attendre que ça passe. mensonges et incohérences : personne ne consomme d'ombrines ici. Et pourtant vous écrivez : "La filière aquacole réunionnaise produit 130 tonnes/an entièrement commercialisés sur le marché local." Prenez-vous les gens pour des cons ? Et au fait les 4 kilos de farines nécessaires à la production d'un kilo d'ombrines, vous oubliez d'en parler... C'est éco-responsable peut-être ?

Bref, vous auriez mieux fait de vous abstenir, affirmer n'est pas démontrer. Nous avons démontré les conflits d'intérêt, vous vous contentez d'affirmer que c'est faux.

Avec ces millions d'euros, vous n'êtes pas foutus d'embaucher un communiquant ?

RDV au pôle-emploi ?

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales