Social

L'ARCP s'inquiète de "la fin des contrats aidés"

L'Alliance des Réunionnais Contre la Pauvreté (ARCP) a organisé ce matin une conférence de presse. A l'ordre du jour : La fin des contrats aidés dans les collectivités locales et les associations, et l'appel à la mobilisation de la population le 29 août au Port.


L'ACRP s'est réunie ce matin au Comité des Chômeurs du Port afin d'évoquer certaines réformes du gouvernement qui seraient nuisibles à l'économie réunionnaise. Jean Hugues Ratenon estime que "la situation de la Réunion est inquiétante. Ici, les prix sont déjà beaucoup plus élevés qu'en métropole et les pauvres sont les premiers touchés."

"C'est un effet domino"

"Avec la fin des contrats aidés, ce sont 15.000 emplois qui sont en danger et d'ici 2013 ces emplois seront quasi inexistants. C'est un effet domino, car ce type d'emploi touche principalement les secteurs de l'éducation, de la sécurité et de l'hygiène, c'est à dire le service à le personne. Il y aura donc des répercutions sur les conditions de vie de la population réunionnaise et sur l'économie locale. C'est un réel affaiblissement des services publics", explique l'ancien président d'Agir pou nout tout.

"Il est urgent d'agir et nous refusons cette politique réactionnaire", précise-t-il. L'ARCP s'oppose à l'aggravation de la vie chère, aux mesures du gouvernement, aux suppressions des grands travaux et à la réforme des retraites. Un appel à la mobilisation est donc lancé pour le dimanche 29 août, à 9h30, au Port. Le lieu reste à définir. "Nous demandons aux Réunionnais d'être solidaires, ceux qui ne travaillent pas, comme ceux qui travaillent, car personne n'est à l'abri. La situation est grave mais le pire est à venir".
Vendredi 16 Juillet 2010 - 14:11
Emilie Grondin
Lu 1721 fois




1.Posté par Cambronne le 16/07/2010 14:57
Mais que l'on sache ces fumeux contrats aidés ne ce sont qu'un fléau social pour préserver cette soumission si particulière de proposer autre chose de plus valorisant voilà le triste résultat d'une politique keynésienne état providence ces contrats n'ont été que des instruments de chantage pour servir qu'à fabriquer plus de précarité à servir la cause politicienne ils n'ont engendré que misère et toujours plus de dépendance et d'assistanat ...
il serait temps de passer à autre chose plus libéral

2.Posté par lautrichien le 16/07/2010 15:45
Mais arrêtez donc de parler de pauvres, c'est vous qui les fabriqués pour mieux être élu. La preuve est flagrante sur St-Louis.

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 16/07/2010 18:13
la rigueur arrive (depuis le japon)...

4.Posté par OPAK104 le 16/07/2010 18:59
La situation sociale est inquiétante à la Réunion, et plus particulièrement elle touche et affecte une population bien fragilisée : les jeunes, les 16-30 ans.
La fin de ces contrats aidés est un bien comme un mal. Un bien cela a permis à des personnes de se ré-insérer dans la société et de ne plus être en rupture avec la société. Un mal : cela génére plus de la misère. Misère car ces personnes sont assujettis à des instruments pour servir tel ou tel mouvement. Et c'est minable car il en est fait d'eux une autre forme d'esclavage, et je condamne l'utilisation des contrats aidés tels qu'ils ont été utilisés et attribués. Il s'agissait d'un levier qu'on devait utiliser autrement avec des retombées pour celui qui en bénéficiait, mais au bout, ces personnes retournaient tous à la case départ : misère, marginalisation, rupture avec la société. Ces contrats aidés créés trop d'illusion. L'heure est venue de passer à autre chose, à une autre forme de contrat plus cohérent, qui donne réellement à l'individu sa place dans la société mais qui ne le fait plus rêver. Et c'est malheureux comme presque tout les décideurs en ont profités au lieu de le transformer à bon escient.

5.Posté par Cambronne le 17/07/2010 09:31
3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 16/07/2010 18:13
la rigueur arrive (depuis le japon)...

C'était certainement une blague de Fillon, histoire pour débrider les Japonnais je suppose ?
Et oui Nicolas sur l'hexagone il y a des mots qui ne font pas politiquement correct , le mot rigueur en est un il est alors plus facile de le dire en Japonais entre deux verres de saké ils arrivent même à voir des geishas au fond dansant sur l'intriguant Opéra madame Butterfly ...
et la pignouferie de presse tombe dans le piège pour venir nous dire que Fillon fait tomber des tabous , funeste hypocrisie bien jacobine que de vivre dans le mensonge ...d'autant que pour venter la rigueur français au pays du soleil levant, fallait oser surtout lorsque des français ne sont pas tous logé à la même enseigne , car dans la série le bordel continu faisant que des amis d'Eric Woerth peuvent venir en témoigner, ils viennent de faire une belle opération avec l'hippodrome de Compiègne.
Car quand je dis il fallait oser Fillon a tendance à oublier que les Nipons ont pris deux bombes atomiques et manifestement ils ne sont pas nés du dernier tsunami ,surtout qu'eux ils ont Godzilla le lézard géant pour venir les sauver , c'est bien vite oublier le gros problème pour les génies élites de notre gouvernance, c'est que l'esprit jacobin semble fonctionner à plein régime en France, après plus de 30 ans de lavage de cerveau gauchiste !
Mais, pas dans les autres pays de la planète, qui eux n'appellent pas une femme de ménage sauf pour le respect.. !
Une technicienne de surface pour faire pompeux ... ! ! !
A-t-il pour autant convaincu les Japonais ? J'en doute.
Bref nos amis Japonais affectionnent beaucoup un certain concept de la France, louis XVI et maire Antoinette , Montmartre, le vin surtout les cépages de bourgogne, le fromage , Versailles , les châteaux de la Loire, mais aussi Philippe Candeloro , Jacques Chirac, jean Reno adulé par de nombreux fans...
Par contre il faut pas les prendre pour des ignares surtout sur la rigueur Française, ça doit être encore aussi facile à leur vendre que la rigueur corruption Africaine, déjà que les Français ils ne sont pas des idiots ils n'y croient plus aux pompeux discours larmoyants depuis belle-lurette ...

Tant qu'il y était il aurait pu aussi vanter le modèle irréprochable de son gouvernement et du chef de l'Etat ! Une belle démonstration d'un gouvernement qui se permet de donner des leçons de morale au reste du monde alors que ces gens sont en pleine tourmente politique.

6.Posté par Faudrait savoir le 17/07/2010 10:14
Faudrait savoir ! On ne sait pas sur quel pied danser avec ces gaucho-bolcheviko-syndicalistes. Ils fulminent contre les exonérations de charges sociales des entreprises et en même temps ils réclament des contrats aidés.

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 17/07/2010 12:26
c'est quoi le contraire de gaucho bolcheviko syndicalistes ??
on lance le concours ?

8.Posté par fiuman le 17/07/2010 12:53
Il y a un emploi qui a été supprimé c'est celui de ratenon qui perd sa subvention du conseil régional.
Au boulot maintenant

9.Posté par Cambronne le 17/07/2010 13:39
7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 17/07/2010 12:26
c'est quoi le contraire de gaucho bolcheviko syndicalistes ??
on lance le concours ?

Je ne sais pas… Je donne ma langue au chat ! .
en tout cas il s'agit d'une maladie grave proche du jacobinisme , le contraire doit être du genre syndicalistes bolcheviko gaucho ?? lol Pour Sûr ! La meilleur façon de vanter le modèle Français c'est de cacher les morts du génocide des Jacobins...

10.Posté par Bayoune le 18/07/2010 08:26
Pétèt lé bon de rappeler que les premiers contrats précaire ont été créé du temps de la gauche caviar en France et gauche bichique la Réunion. En plus créé par un ministre COMMUNISTE, G. Rigaud, pensant ainsi pérennisé le règne de la gauche, et assuré les élections de ces notables de gauche embourgeoisée, ézakteman konm bann kominis la fé la Réniyon, épi nou artrouve èk in ou dé miliardèr rouze, kosa Ratenon i di kan nout tout nou koné Lo Verzès i pèye l'ISF. Ces gens là ont tué la solidarité réunionnaise, et ont engendré une grande misère sociale avec leurs petits contrats chantage qui permet à in Tipiyèr "pipi sate" faire pression sur des familles dépendant de ses contrats verts. Ratenon larg bann la, arète konpromèt èl so bann nul la rale anou daan sèt sitiasiyon dopi plis in demi sièk.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales