Social

L’ARAST envisage un nouveau plan social

Lors d’une réunion intersyndicale hier, l’ARAST (Association Régionale d’Accompagnement Social Territorialisé) a envisagé un remaniement du personnel. Avec un déficit de 10 millions, un nouveau plan social serait la solution…


L’ARAST considère que son rôle social est déterminant dans les familles réunionnaises en difficulté. Son intervention auprès des personnes handicapées et des personnes âgées dans leurs vies au quotidien la rend indispensable.

Malheureusement l’association connaît des difficultés financières depuis 3 ans mais a quand même continué à embaucher. Si jusqu’ici le Département a comblé les déficits budgétaires, il n’est plus question aujourd’hui de le faire. La présidente du Conseil général a justifié sa décision en disant qu’il s’agirait d’un "soutien abusif".

Avec 18 millions de déficit budgétaire, l’association d’aide à la personne comptait sur une aide de 10 millions d’euros du Département pour redresser la barre. Aujourd’hui, la solution envisagée serait de licencier.
Jeudi 2 Avril 2009 - 07:34
Karine Maillot
Lu 1678 fois




1.Posté par Joel le 02/04/2009 08:11
Toute entreprise avec un déficit beaucoup moins important que ça s'interroge sur la viabilité sur une perspective de développement. Ici on est bien dans le gaspillage des deniers publics. Il faut arrêter de subventionner les associations sans contrôle. A ce jour l'ARAST (on a vu par le passé ARFUTS, ASJD) à quand le Conseil de la Culture (CCEE) ou l'ORESSE eux aussi subventionner au frais des contribuables.

Il est temps de poser réellement les vrais questions sur les intérêts de ces associations. Les associations de quartiers ont un rôle social plus important que les grosses associations subventionnées.

Faisons le ménage à tous les niveaux trop de détachés de l'éducation nationale se sont fait un double salaire dans ses structures.

2.Posté par quand il est mort le social le 02/04/2009 17:02
On voit s'enfler les chiffres comme la sardine qui a bouché le port de Marseille, 3 puis 10 et enfin 18 millions, c'est plus une association, c'est la Société Générale!
Soyons sérieux et essayons d'avoir les vrais chiffres et de démêler cet écheveau où se mêlent intox, politique et volonté de certains d'en découdre avec le patron qui est toujours un salaud de patron.
Par contre, il est amusant, comme par hasard de voir réapparaître certains qui déjà en d'autres temps étaient des chevaliers blancs se battant pour la défense des salariés contre les incapables de patron. Et pourtant ce monsieur donneur de leçon n'était-il pas le DRH de Saint Jean de Dieu avant que sentant le vent tourner, il ne se retourne contre ceux qu'il servait avant. Il se murmure aussi que si licenciement il y avait et qu'il se trouve parmi les licenciés, le PMU rapporterait moins. Peut-être que c'est ça qui justifie d'allumer le feu.
Demandons-nous toujours à qui profite le crime...

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 02/04/2009 17:20
mais que fait la brigade financière...!...?

4.Posté par quand il est mort le social bis le 03/04/2009 13:36
Arrêtons un peu comme toujours de tirer sur ce qui est des plus facile .. Oui l'arast a surement un deficite de 10 million d'euros cumulé sur 5 ans et oui peut être on t-il fauté ... Mais ne sommes pas nous tous responsable de cela. N'avons nous pas oublié un jour de nous battre pour que les budgets suivent lors de la décentralisation. Prenons un exemple les dirigeants de l'ARAST ont paut être voir surement plein de défauts Mais ils ont appliqué strictement le droit du secteur de l'aide à domicile Devrait-on dire droit NATIONAL ?
Ne sommes nos pas francais avant tout ?
est il normal de cautionner que le Département paye l'heure d'aide à domicile 2 euros de moins qu'en METROPOLE ?
Nos "gramouns" comme l'aime a dire Madame DINDAR valent-ils bein moins qu'en Metrople ?
N'ont-il s pas droit à une prise en charge digne de ce nom ?
Alors oui l'ARAST a un déficit de 10 millions mais qui en sont vraiment les responsables ?
Actuellement au vue de la politique sociale du Département de la Réunion il serait plus logique d'arrêter de vieillir, de ne pas vous retrouver à un moment de votre vie en difficulté sociales...
FAITE ATTENTION LE DEPARTEMENT RISQUE DE VOUS SOLDER ?

5.Posté par Mireille PALAMA le 04/04/2009 07:36
Au réprésentants syndicaux de l'ARAST :
Je suis votre actualité de très près et je me rends compte que votre corporation est trop dispersée. C'est ce qui fait votre faiblesse(il me semble qu'il existe plusieurs associations (et avec elles les services municipaux parfois incomp...)) qui se chargent des missions qui sont les votre. Il faut vous réunir (l'union fait la force) et faire valoir vos compétences dans une même entité qui en sortira plus forte.
Petite nformation:
- dans certains département de métropole, beaucoup de vos confrères sont fonctionnaires...!?!
Petite idée:
Vous exercez dans le social; pourquoi pas rassembler vos forces au sein de la FONDATION PERE FAVRON dont les compétences ne peuvent qu'être à votre avantage.

6.Posté par blade le 06/04/2009 19:29
mi pense que les syndicats la prend un peu trop le temps pou réagir, i fé plus de trois ans que zot i connais que l'ARAST n'a dé problèmes de finance.
peu être que les dirigeants la mal zéré mais i fo pa oublié que ces Mme Nassima dindar i vé tir manzé dan la bouche nout ban z'énfant quand li rénouvelle pas le bugdzet.


7.Posté par lapierre daniel le 19/04/2009 14:10
a l'attention de "Quand il est mort le social"

Je crois que vous avez bien choisi votre pseudonyme, il vous va à merveille. Il est normal que le social se meurt, si vous vous situez sur l'échiquier social à un poste décisionnel. En effet, il est trop simple de faire des allusions accusatrices et quelque peu désobligeantes. En effet, j'ai été DRH à l'ASJD, mais je vous précise que dans une association, je n'ai pas de "patron", je n'ai que des supérieurs hiérarchiques. Si vous en êtes l'un des miens, rassurez-vous, votre supériorité ne se trouve que dans votre hiérarchie, acquise sans doute par l'opération du Saint-Esprit, certainement pas par vos compétences professionnelles. Sinon, je vous aurais reconnu tout suite. C'est vrai que le choix est restreint.

Par contre si vous avez l'habitude de servir vos patrons au sens péjoratif du terme, ce n'est pas mon cas,.J'essaye d'être professionnel, quand on m'en donne les moyens. D'après vos écrits, je crois que seul le titre vous intéresse, même si vos capacités professionnelles pourraient être qualifiées de nulles et non avenues. Qu'allez-vous faire si vous n'avez plus l'ARAST? Sans votre stratégie de bas étage, pourriez-vous persister longtemps dans l'erreur? Pour ce qui concerne d'allumer le feu, adressez-vous plutôt à JOHNNY notre gloire nationale. Elle le fait si bien au stade de FRANCE.
Pour que le social ne meure pas, peut-être faudrait-il que vous changez de pseudonyme et que vous ayez le courage de vos écrits. Personne ne peut se prévaloir de sa propre turpitude.
Il faut que des gens de votre espèce existe, de cette façon on est rassuré, l'on sait qu'il ne faut surtout pas vous ressembler. Dans un sens vous êtes une personne rassurante.

Je vous salue.


Lapierre Daniel.

8.Posté par spectateur le 11/09/2009 20:14
J'observe depuis maintenant plusieurs années, mais de loin, le fonctionnement de l'ARAST. Si c'était une entreprise du privé, le jugement aurait déjà été prononcé, avec certainement un plan social violent, mettant le nombre voulu de salariés au chômage, afin d'obtenir un bilan financier plus sain, et en tous les cas une feuille de route cohérente.
A la place d'actions saines, et menées à temps, les dirigeants de cette association ont laisser pourrir la situation, et se retrouvent maintenant à attendre bêtement la décision du tribunal, au 28 septembre. L'agacement qui suit au niveau des employés, et surtout leurs inquiétudes, n'ont jamais eu de réponses, ce qui amène à des préavis de grève, etc...
Devant l'incapacité des dirigeants a présenté un bilan et un plan d'action, il était évident que le conseil général ne cracherait plus au bassinet, cela aurait été suicidaire et pour beaucoup un gaspillage de plus.
Maintenant, je ne comprends pas non plus comment certaines personnes des syndicats, responsables, chargées de secteur, peuvent menacer les aides à domicile si elle ne font pas grève mercredi et jeudi prochain. D'un autre côté, c'est vrai qu'il s'agit d'une centrale syndicale affiliée au parti communiste, et que ce n'est certainement pas là que l'on trouvera un embryon de démocratie. La seule chose qu'il sachent faire, c'est user de la terreur, comme leur idole Robespierre, pour ce faire écouter, à défaut de se faire obéir, dans la mesure ou les gens ne les suivent plus.
J'espère pour tous les employés, mais certainement pas pour les "cadres" et "dirigeants", qu'il se sortirons d'affaire sans trop de casse. Pour les dirigeants et autres cadres vereux toujours prêt à mettre la main dans la caisse, je leur souhaite de nombreuses années de repentir.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales