Social

L'AGS donne son accord, les ex-Arast exultent

Après une longue journée d'attente, les ex-salariés de l'Arast postés devant les locaux de l'AGS à Saint-Denis ont obtenu une réponse plus que satisfaisante...

Les représentants de l'AGS, au niveau national, donnent leur accord pour signer le document visant à indemniser les ex-salariés. Devant les locaux de l'AGS, cris de joie et applaudissements sont venus marquer cette "victoire" des ex-salariés.

"Maintenant on peut rentrer à la maison tranquillement. Reste à connaitre l'échéancier d'indemnisation qui sera discuté en table ronde", a rappelé, très lucide, le syndicaliste Paul Junot.

Voici l'intégralité du communiqué du défenseur des droits confirmant la nouvelle.


"Le Défenseur des droits, Dominique Baudis a été saisi par la Ligue des droits de l’Homme ainsi que la CFTC à propos de la situation des anciens salariés de l’ARAST (association régionale d’accompagnement social territorialisé).

Le représentant du Défenseur des droits à la Réunion, Didier Lefèvre, a pris contact avec les parties prenantes de ce conflit afin d’établir une analyse précise et impartiale de la situation. L’objet du conflit porte sur le versement des indemnités de licenciement qui n’a pas été effectué pour une partie des 1200 salariés de l’Arast.

Vendredi 20 janvier, une ultime rencontre avait été organisée avec les parties prenantes. L'objet de cette rencontre était de préparer les conditions d’un accord sur les modalités de versement des indemnités de licenciement pour les anciens salariés de l’Arast n’ayant pas saisi les Prud’hommes ou en attente d’un jugement, afin de mettre fin au conflit.

Cette rencontre a permis de formaliser une proposition faisant l’objet d’un consensus entre toutes les parties présentes : Le Conseil général a proposé de verser aux ex-salariés qui n’en ont pas bénéficié leurs indemnités légales de licenciement sans qu’ils aient besoin de saisir les juridictions.

Concernant les modalités de versement, chacune des parties, l'Association de garantie des salaires (AGS) et Conseil général s’engageraient à verser 50% du montant au mandataire judiciaire. Le représentant local a pris acte de cette proposition mais ne disposait pas de la capacité à engager les fonds sans aval de la direction nationale.

Ce matin, le Défenseur des droits, Dominique Baudis, a porté cette proposition à la connaissance du Président de l’AGS, Jean Charles Savignac. Considérant qu’il était opportun de régler cette affaire, vis-à-vis des salariés, par la voie transactionnelle, M. Savignac et son Directeur général, M. Météyé ont confirmé à Dominique Baudis les termes de l’accord qui permettra à chaque salarié concerné de se voir indemniser par le mandataire judiciaire dans un souci d’apaisement malgré un contexte juridique difficile.

La charge finale de l’indemnisation sera donc supportée, à terme, par l’organisme qui sera désigné par décision de justice définitive, et ce pour tous les anciens salariés de l’Arast.
Le représentant de l’AGS sur l’île de la Réunion à qui le président de l’AGS et son directeur général renouvellent leur soutien et leur confiance à la suite des attaques personnelles dont il a été l’objet, va se rapprocher du Conseil Général ainsi que du mandataire judiciaire pour fixer les modalités d’exécution les plus rapides possibles au regard, notamment, des délais incompressibles pour  stabiliser le cadre juridique qui assurera le déblocage des sommes par l’AGS et le Conseil Général.

Le Défenseur des droits a pu mesurer l’esprit de responsabilité de tous les acteurs. Les parties concernées, animées du souci commun de trouver une solution juste et respectueuse des droits de chacun, ont pris appui sur la médiation pour renouer le dialogue et parvenir à établir un accord qui met un terme à ce conflit."
Mercredi 25 Janvier 2012 - 18:25
.
Lu 2071 fois




1.Posté par CG974 le 25/01/2012 17:37
Un petit pour chacun d'entre-vous, un grand pas pour la démocratie !!!
Bravo !
Ne boudez pas votre plaisir !
Merci à vous, désormais rien ne pourra plus être comme avant ...

2.Posté par papapio, ni macro, ni géniteur payeur le 25/01/2012 17:39
"Baudis a été saisi par la Ligue des droits de l’Homme"... Tandis que la Ligue des Droits de L’Homme refuse de saisir les instances nationales sur le sort des 90% de Pères déboutés de l'Application des Lois Paritaires Éducatives...

Ex ARAST dont la Branche AEMO (pas le reste des effectifs) multipliait les rapports de complaisance contre les Pères aux JAFs et devant les Juges des Enfants...
C'est vous dire combien la Ligue des Droits de l'Homme devrait s'appeler "Ligue des Droits de la Femme", surement pas des Enfants et encore moins des Pères...

C'est minable hein ? ... LIBÉREZ LES OTAGES FRANÇAIS, NOS ENFANTS RÉMUNÉRATEURS..

3.Posté par Professeur Maboule le 25/01/2012 18:10
Bravo aux anciens de l'ARAST. Votre combat a été exemplaire. Encore une fois bravo! Que votre courage et votre détermination soient un exemple pour nous tous, les Réunionnais! Votre victoire, vous ne la devez qu'à vous-même et non à ces Politiques, qui n'ont pas cru en vous et n'ont pas porté vos revendications.

4.Posté par JF DESPREZ le 25/01/2012 19:13

Chapeau bas !

Félicitations.

JF Desprez

5.Posté par pseudo jetable le 25/01/2012 19:18
Bravo à vous pour ce combat de plusieurs années, l’accord de ce jour n’est qu’une étape de cette victoire. La parution prochaine du rapport de la cour des comptes sera un éclairage nouveau sur les « magouilles », « combines » qui ont entrainé 1200 ex salariées et plus de 10 000 bénéficiaires dans la précarité et l’assistanat. Espérons que dans un avenir proche les responsables de ce drame social, de ce gâchis ne resteront pas impunis.

6.Posté par Salarié le 25/01/2012 19:43
Combien de leaders syndicaux peuvent arborer sur leur carte de visite:"Défenseur des droits des salariés" sur ce département Reunion? Combien de leaders syndicaux peuvent afficher sur leur carte de visite qu'il honore le mandat qui lui échoit en fonction des cotisations que des salariés ont versé depuis des années à leur syndicat ?
J'en connais qu'un "Paul Junot"; les autres peuvent et doivent fermer leur épicerie de vendeurs de courses

7.Posté par jeanémarre le 25/01/2012 20:24 (depuis mobile)
Je tiens a vous remercier pour tout le combat mené la victoire est trop grande merci et bravo paul junot mimose et toutes les persones qui ont soutenu ce combat g une grande pensée pour tous les gens qui n'ont toujours pas trouvé du boulot

8.Posté par Bayoune Raoul le 25/01/2012 21:04
La détermination, le combat contre l'injustice finit toujours par triompher. En tant que réunionnais et travailleurs, nous ne pouvons que regretter la désertion du juste combat des employées de l'Ex-Arast, ces victimes du Conseil Général, de des Dindar et tous les élus capons la minm pa oze fé in pti tour pour saluer les combatant de la justice qu'ils sont sensés défendre. Je pense particulièrement à cette vieille CGTR créé par des vieux camarades comme Bruny Payet, des lutteurs et non pas des fonctionnaires détachés payés entre 2500 à 3000 euros par mois. Ces indignes succeseurs de Mr Payet, ont totalement dévoyé leur fonction de syndicalistes à coté des travailleurs. Je ne peux pas ne pas penser aux combats de ces vieux militants communistes, pas sate i rète zordi, sé in in bann po de zèf pou ranpli zot poss et continuer de tromper la population. Sainte Suzanne reste un exemple flagrant des pseudo-communistes qui entendent mettre comme premier magistrat de la commune un repris de justice. mwin la anvi de dire Honte à ceux qui ont déserté le combat mené par ces femmes courages-VRAIS - qui ne sont pas les pétroleuses d'un jour pou fé la belle dovan les caméras de la TV, Nou la pa vu azot, elles n'ont même pas organisé une marche blanche pour les victimes de leur comparses et camarades - qui les subventionnent pou fé lé kriyèz et krièr de nwite. Mr Paul Junot, mi tire mon chapeau, pou ou et pou Mme Mimose, mi oublie pa lé zot, mé la fason lé fé, sé inpé zot deux la symbolize la lutte. C'est pour cela que vous avez été les cibles désignées de ces élus alimentaires, pour certains repris de justice, ou réchappé de justesse. Domenjod lé gran, na ankore la plass pou sate i fé lo ver pou lo moman. Que le peuple rouve lo ziyé, pou fé avansé la justiss, minm si lé " makro", mé kan i bèze in bann volèr démokratik i fou ann dan, nous ne pouvons qu'applaudir…

9.Posté par MENSONGES974 le 25/01/2012 21:29
Félicitations!

Et quand est il de la pétition, Pour, la démission de la dindar...?

10.Posté par marie le 26/01/2012 05:14
bravo, Paul, Mimose, Chantal, Dolaine ... et les autres.

11.Posté par noe2012 le 26/01/2012 05:21
On ne peut que se féliciter de ces bonnes nouvelles pour les ex-arast ...
Quand commenceront-ils à toucher quelque chose ?

Comme quoi il faut tj se battre pour avoir son manger !!!

12.Posté par mwa la pa di le 26/01/2012 06:23
Bien sûr il faut se réjouir de l'issue, mais quand même quel gâchis ! Alors que la simple application de la loi et un peu d'humanité auraient simplement suffi !!! Il n'en demeure pas moins que nous n'oublierons pas la façon dont a été géré ce dossier, avec quelle légèreté et quelle désinvolture de la part des élus, de tous les élus du CG , droite comme gauche. Mon souhait : que le peuple se souvienne et ne devienne pas amnésique.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales