Société

"L'AGORAH est passée de l'ombre à la lumière"


L’heure est au bilan pour l’Agence pour l’Observation de La Réunion, l’Aménagement et l’Habitat (AGORAH). Pour sa présidente, la conseillère régionale Fabienne Couapel-Sauret, l’agence d’urbanisme a atteint en 2015 "sa maturité" mais aussi une légitimité "solide" auprès des acteurs de l’aménagement.

Créée en 1992, l’AGORAH est la seule agence d’urbanisme sur la zone océan Indien. L’État, la Région, le Département et dorénavant les EPCI (établissements publics de coopération intercommunale) sont au cœur de la gouvernance de la structure. Début 2015, l’AGORAH a également proposé aux communes d’entrer individuellement dans l’action multi partenariale, invitation envoyée également aux bailleurs sociaux, à l’Agence régionale de santé de l’Océan Indien ou encore à l’Agence française de développement (AFD).

Engagée depuis 2011 et mise en œuvre depuis 2013, la restructuration de l’AGORAH a permis à cette dernière de redéfinir ses positionnements et ses pratiques pour s’orienter autour de trois volets structurants de cet outil d’intérêt général que sont l’observation du territoire, la production d’études et d’expertises, et l’animation de réseaux d’acteurs et de centres de ressources.

Comme l’explique Fabienne Couapel-Sauret, l’AGORAH arrive désormais à communiquer pleinement l’ensemble de ses travaux issus de différents domaines, tels que l’urbanisme, l’habitat, l’environnement, les mobilités, le développement durable ou encore la stratégie économique. "Depuis ma prise de fonction en 2011, l’Agence a été restructurée, grâce notamment à l’arrivée de Delphine De Dea (la directrice générale, ndlr), qui a permis à l’AGORAH de passer de l’ombre à lumière", indique-t-elle.  

"Comment nous loger, où travailler…L’AGORAH apporte des réponses à ces questions, reprend-elle. L’AGORAH a une vision du territoire qui est partagée avec ceux qui le souhaitent et offre des perspectives de développement du territoire équilibrés".  

"Eclairer la mise en oeuvre des politiques publiques"

Les travaux de l’AGORAH sont portés en interne par des bases de données et une géométrique de pointe, permettant l’accompagnement de sujets transversaux comme le suivi du Schéma d’aménagement régional (SAR) ou la coopération régionale avec les îles de l’Océan Indien.

Les productions constantes de ses huit observatoires ont permis à l’agence d’urbanisme de publier pour la première fois un document de référence annuel, le "Bilan des Observatoires de l’AGORAH". Un ouvrage qui permet non seulement d’afficher des données vérifiées et stabilisées, mais également de les croiser entre elles, afin d’éclairer la mise en oeuvre des politiques publiques transversales.

Pour 2016, le programme de travail de l’AGORAH est un prolongement des orientations initiées en 2015, "stabilisant ainsi le cadre de ses missions d’observation, d’expertise et d’animation", indique l'agence.

Cette dernière propose la poursuite de la plateforme d’échange de l’information géographique à La Réunion (PEIGEO) et l’accompagnement au développement des compétences des professionnels réunionnais et de la zone océan Indien.

L’AGORAH souhaite également se positionner, dès l’amont, sur la création et le développement d’un Mode d’Occupation des Sols (MOS) dans notre département.

Enfin, l’AGORAH s’engagera désormais pleinement dans la "co-élaboration"  de programmes ou de réflexions internationales, et s’inscrit dès 2016 dans une action de partage des savoirs, comme par exemple avec l’Agence française de développement sur une expertise sur les smart cities à l’île Maurice.
Mercredi 20 Avril 2016 - 22:23
Lu 1295 fois




1.Posté par GIRONDIN le 21/04/2016 07:35 (depuis mobile)
.... "qui a permis à l’AGORAH de passer de l’ombre à lumière"....

Quand le meilleur d''entre-nous écrivait: "Une femme imbue d’elle-même »

Agorah relève le plat ? 😁

Mi like Fabienne

2.Posté par A go ! rat le 21/04/2016 07:37 (depuis mobile)
Après les Fréro Delavega on a les frèro de Las vegasse nourrit à la bagasse....

3.Posté par fredo974 le 21/04/2016 09:59
Encore un machin qui ne sert à rien et est un gouffre à subvention.
Tout le monde sait que les élus réunionnais ne regardent pas les études de l'AGORAH avant de prendre leurs décisions.
Celles ci sont avant tout guidées par la volonté de caresser l'électeur dans le sens du poil et récolter des voix.
C'est pour ça que la Réunion est dans cet état!

4.Posté par ZembroKaf le 21/04/2016 10:11
L'AGORAH la sort' dan' fénoi'...parké son prézidente lé un limière !!!

5.Posté par n importe quoi le 21/04/2016 08:43
Quelle imbue de sa personne, ca tourne a coup de subvention et ca vient chantonner sur les toits ... Bravo

6.Posté par Citizen_kane le 21/04/2016 10:47 (depuis mobile)
Une usine à gaz

7.Posté par JEAN le 21/04/2016 10:50
Explicite et transparent , l'AGORAH est une structure insuffisamment connue et il est bon de rappeler ses missions et en decliner les résultats , pour une fois je félicite

8.Posté par franck le 21/04/2016 10:52
merci pour toutes ce informations, les productions et etudes serviront de base solide dans le choix des strategies à mettre en oeuvre , le constat est primordial si on veut réussir

9.Posté par momo le 21/04/2016 11:24
tout le monde fait j'aime
fabienne tu saoules
comment on peut parler de choses alors qu'on a zéro expériences
merci pour la fuite des subventions
a+

10.Posté par Qui était l'ancien Président de l'AGORAH ? le 21/04/2016 21:35
Il me semble que l'AGORAH était en déroute totale sous la présidence d'un certain Philippe JEAN-PIERRE. Je me trompe ?

Où est il désormais ? Dans la nouvelle majorité régionale bien entendu après avoir été communiste PCR avec Paul VERGES.

Comment il dit Jacques DUTRON déjà ?
"je retourne ma veste, toujours du bon côté" ;-)

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales