Société

L’A3PH dit stop à "la précarité statutaire" des agents porteurs de handicap


Face aux difficultés rencontrées dans le cadre de sa demande de titularisation, un agent d’une collectivité locale porteur de handicap, Thierry Caliapermal-Darmalingom, a décidé de créer l’Association pour la protection des professionnels porteurs de handicap (A3PH).

Créée en 2013 avec cinq personnes issues des trois collectivités (territoriale, hospitalière et d’Etat), l’A3PH se bat pour promouvoir le décret n°96-1087 du 10 décembre 1996, relatif à la titularisation des travailleurs handicapés dans la fonction publique.

La création de l’A3PH découle d’un "constat immédiat" pour son président, à savoir que les travailleurs qui se sont dirigés vers l’association "restent dubitatifs à l’annonce de cette possibilité d’une titularisation dans les emplois qu'ils occupent".

"Nous constatons qu’il y a une méconnaissance et une non-diffusion des droits des agents porteurs de handicap à propos de leur titularisation dans leurs collectivités respectives. Les travailleurs handicapés pensent que le contrat à durée indéterminée est le synonyme de la titularisation et de leur intégration"
.

Une "ineptie" déplore le président de l’A3PH car "cela ne correspond pas à la politique de l’Etat en faveur des personnes porteuses de handicap. De plus, souvent, leur direction des ressources humaines ne leur propose que des CDI pour masquer un manque d’informations ou de volonté pour les titulariser".

Thierry Caliapermal-Darmalingom prend pour exemple son cas personnel. "J’ai vécu une situation similaire avec ma collectivité entre 2010 et 2014. Cette dernière a tout fait pour retarder ma titularisation, en affirmant que je n’y avais pas droit. Or les textes de loi contredisaient leurs affirmations", poursuit-il.

Face à cette "méconnaissance" des collectivités, l’A3PH dit stop à "la précarité statutaire" proposée à ces travailleurs dans la fonction publique et leur demande de se diriger vers les ressources humaines de leur collectivité pour savoir quels sont les taux d’emploi des travailleurs handicapés dans leur administration.

"De nombreux agents n’osent pas révéler leur handicap"

Pour rappel, tous les employeurs publics sont fixés, par la loi n°87-517 du 10 juillet 1987 en faveur de l’emploi des travailleurs porteurs de handicap, d'employer des travailleurs handicapés dans une proportion de 6% de la masse salariale.

Outre la méconnaissance des collectivités, l’association a également constaté que de nombreux agents porteurs de handicap n’osaient pas révéler leur handicap à leur DRH. "Pour les gens en général, le handicap rime avec une déficience physique alors que le handicap peut-être aussi pathologique. Cette vision restreint les travailleurs handicapés en poste à revendiquer l’ensemble de leurs droits" , explique le responsable associatif.  

Or ces derniers sont protégés par un certain nombre de décrets en vigueur, ajoute-t-il, comme le n°2005-102 du 11 février 2005 qui vise à faciliter la vie quotidienne des agents porteurs de handicap, leur accès à l’emploi et leur insertion dans le milieu professionnel ou encore le n°2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP).

Depuis 2013, l’A3PH soutient les actions menées par plusieurs agents porteurs de handicap en poste, notamment à la Région ou à Saint-Paul : "Nous avons eu des retours positifs de la part de ces agents qui nous ont indiqué que leur direction des ressources humaines  avait pris en compte leur demande de titularisation par la proposition d’un avenant dans leur contrat, comme le prévoit l’article 38" de ce décret.

"Face aux inégalités critiques que vit La Réunion, il est désormais temps que les politiques s’accordent sur le principe de la loi pour permettre aux travailleurs handicapés une totale inclusion", conclut Thierry Caliapermal-Darmalingom.


L’A3PH appelle les agents en difficulté à envoyer un mail à l’adresse suivante : a3ph@hotmail.fr afin de les aider dans leurs démarches de titularisation.
Vendredi 22 Avril 2016 - 08:25
Lu 797 fois




1.Posté par eno le 22/04/2016 08:43
Aidons et respectons les personnes porteuses de handicap !

2.Posté par polo974 le 22/04/2016 13:55
et comment ils font les bras cassés pour porter leur handicap ? ? ?

sérieusement, l'adjectif handicapé est tout à fait fréquentable, il n'y a que les baragouineurs tournant autour du pot en employant des tournures alambiquées telles que "porteurs de handicap" qui connotent négativement le terme original...

3.Posté par Mamyocline le 23/04/2016 21:15
Monsieur Thierry Caliapermal-Darmalingom , que Dieu vous bénisse un millier de fois !
C 'est le genre de comportement tel que le vôtre dont on a besoin !
D 'autres mieux placés auraient pu le faire avant vous mais ils avaient mieux à faire , sans doute ?
BRA-VO !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales