Politique

Koopérative Ekologie s'indigne du rapport d'enquête publique sur le plan d'élimination des déchets

Koopérative Ekologie Réunion/Europe Ecologie se prononçait ce matin sur les conclusions du commissaire de l'enquête publique du désormais fameux Plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA). Jean-Pierre Marchau et Jocelyne Stephen se disent étonnés de la prise de position du commissaire enquêteur en faveur d'une solution favorisant l'incinération, une solution qui finalement figurait plutôt dans l'ancienne mouture du plan. Ces derniers jugent que le commissaire est allé au-delà de ce qui lui avait été demandé.



Jean-Pierre Marchau, porte-parole de Koopérative Ekologie Réunion / Europe Ecologie (KER/EE) et Jocelyne Stephen, membre du bureau, tenaient une conférence de presse ce matin au Port en réaction à la conclusion du rapport du commissaire d'enquête sur le Plan d'élimination des déchets connu ce lundi.

Pour rappel, une enquête publique à l'échelle départementale s'est tenue du 8 novembre au 8 décembre 2010. Malheureusement, comme le signifie à juste titre le Conseil général via un communiqué lundi dernier, celle-ci n'a recueilli qu'une attention très peu soutenue de la part des Réunionnais. Seulement 147 contributions en un mois.

Koopérative Ekologie s'indigne du rapport d'enquête publique sur le plan d'élimination des déchets
Favoriser l'emploi pour recycler au maximum

KER réagit sur le manque d'impartialité du commissaire enquêteur. Alors que la conclusion du rapport rend un avis défavorable sur le projet de révision du PDEDMA et prône une solution via l'incinération, Jean-Pierre Marchau estime que cette solution serait "une catastrophe" sur le plan environnemental mais également pour le porte-monnaie des contribuables. Même si les deux écologistes s'accordent à dire qu'il n'existe "pas de solution miracle, la voix la plus intelligente reste celle de la réduction des déchets à la source couplée à un meilleur recyclage".

En creusant la question, Jean-Pierre Marchau fait allusion aux exemples allemands notamment. "Les rapports internationaux montrent qu'il est très difficile de mettre en place une responsabilisation des acteurs de la distribution et même en Allemagne" qui fait figure de modèle en la matière.

Koopérative Ekologie s'indigne du rapport d'enquête publique sur le plan d'élimination des déchets
Dans ces conditions, KER préconise une meilleure implication via l'axe de l'emploi et une collecte sélective beaucoup plus rigoureuse. A ce jour, "seulement 16% environ des déchets sont recyclés alors que l'on pourrait monter à 70%", précise le porte-parole. "L'incinération ne crée pas d'emploi", rappelle-t-il.

Consigner les batteries pour 1 ou 2 euros


Deuxième volet qui s'est immiscé au cœur de la conférence de presse, celui de la gestion des batteries en fin de vie. Répondant à l'épisode récent des cas de saturnisme dans cette même ville portuaire, KER veut aller plus loin que l'éducation et la sensibilisation. Jocelyne Stephen : "il faudrait envisager la piste de la pénalité contre les contrevenants car l'information ne suffit plus", insiste-t-elle.

Les réponses des mairies, selon elle, restent les mêmes : "Nous ne ramassons que les batteries qui se situent sur le domaine public, le reste...", dit-elle amèrement, avant d'envisager là aussi un mode de consigne comme cela pouvait exister pour les bouteilles en verre. "Pourquoi ne pas rétribuer à hauteur de 1 ou 2 euros toute personne qui viendrait remettre sa batterie, questionne-t-elle. Le potentiel est là, c'est une filière qui peut même être rentable sur le plan régional (à comprendre océan Indien) alors qu'aujourd'hui 80% des batteries sont expédiées vers la métropole pour y être traitées", conclut Jocelyne Stephen, qui pense au surcoût que cela engendre.
Mercredi 19 Janvier 2011 - 15:03
Ludovic Grondin
Lu 1437 fois




1.Posté par GRENADE974 le 19/01/2011 15:27
- cela fait des années que des discussions ont lieu et les politiques n'arrivent pas à prendre une décision (de peur de ne pas être réélus). Mais bon sang ils ont été élus pour prendre des décisions et les assumer.
Quand c'est pour s'attribuer des indemnités ou magouiller, là pas de problème, c'est vite décidé.
- les mairies ne prennent les batteries que sur le secteur public : oui mais elles ne mettent pas les moyens pour passer dans toutes les rues, ruelles, quartiers et beaucoup d'employés communaux s'en foutent (embauches politiques pour beaucoup).
Idem pour les épaves, la police municipale préfère mettre des PV en ville....par exemple, rue Etienne SINAYA pas loin des 2 canons à STE CLOTILDE, depuis plus d'un an vous avez un camion épave, 1 ou 2 voitures épaves, et des batteries.
Rémunérons de petites entreprises privées (certaines attendent le client devant chez RAVATTE avec des petits camions) pour circuler partout et collecter les batteries abandonnées.
Le problème, c'est que le manque de civisme concerne 60% de la population !!!

2.Posté par GILBERT SMITH le 19/01/2011 17:34
l'incinération ? CELA EXISTE déja à là réunion ! mr marchaux semble l'oublié ! que fait-on des déchets hospitalières , celui des entreprises avicoles , agricoles , de l'industries et plus particulierement de nos chers dcd ? LA plupart installés sur st-louis ( Z I ) . VOUS PARLEZ DE BATTERIES , c'est bien mais connaissez-vous exatement la superficie de la reunion ? le nombre de sa population ? et les contraites administratives qui vont avec ? ex ; parc marin , parc national , fonciers pour l'agriculture , pour le logement , pour les entreprises , ect,ect ,,,,,,,
exemple d'incinération flagrante ; central thermique du gol ( bagasses , charbon ) . ALORS donnons pas de leçon quand on es incapable de donner des idées
Usine d'incinération couplé a central thermique = production d'énergies

3.Posté par GREENWORLD le 19/01/2011 18:52
nous avions déposé en mains propre et sous forme de DVD à:
service de la préfecture et service du commissaire enqueteur
les solutions de valorisation que nous avons mis au point et qui fonctionne très bien à ce jours
pour les déchets verts, papier carton,et déchets plastiques,etc
nous regrettons que ces solutions n'est point été partiellement étudiées
mais nous avons bien un récépissé de remise en main propre de ces solutions
les vidéos sont disponible sur notre site

www.greenworld.toyo-energy.com

4.Posté par NOE9 le 19/01/2011 19:40
Incinérer , ça existe de nos jours

Il suffit de voir les incendies dans les endroits abandonnés de l'île : M. Propre fait le nettoyage pour les employés des Mairies !

5.Posté par DGS le 19/01/2011 20:48
M. Gilbert SMITH, je ne sais pas quel est votre métier mais dire que l'incinérateur couplé à une centrale thermique relève de la bêtise et d'une méconnaissance flagrante du sujet.
Pendant que vous y êtes détruisez les déchets enrichi à l'air libre de façon à avoir de l'électricité.
Je le dis et je le répète L'INCINERATEUR est DANGEREUX pour la santé car producteur de dioxine néfaste à la santé. Il y a en gros deux sortes de dioxine celle à base d'hydrogène dite de type H et celle à base d'azote dite N. Cette dernière est dangereuse car même en très infime quantité, elle se répand dans la nature et on la retrouve dans les aliments pour animaux et pour l'homme.
Ingurgité par l'animal ou par l'homme, outre les dégâts causés au métabolisme humain(création de génomes, modification des cellules vitales gamètes, neurones et les cellules sanguines). Au passage, ces dioxines se multiplient à la vitesse grand V trouvant dans l'organisme un terrain propice.
Il y a une méthode simple de gestion des déchets : en premier la réduction à la source, en deuxième la modification des procédés d'usine ( méthode durable, économie d'énergie, faible production de carbone sous forme de dioxyde.
Le tri sélectif par l'usager permet de faire appel à des méthodes propres(chaulage et méthanisation) avec production d'un amendement organique et peu de foncier pour son implantation.
Moi, Gérer les déchets est mon métier et j'ai une grande expérience voire internationale et si pour une fois on écoutait les vrais spécialistes. Je suis prêt à démontrer à qui le veut et à faire venir des vrais experts s'il le faut.
Et si par hasard on décidait pour l'incinérateur on va créer une association et intenter une action contre ce projet et nous gagnerons comme nous avons gagné dans plusieurs départements de Métropole, et d'ailleurs.

6.Posté par jujuBES le 20/01/2011 06:54
on parle de plan departemental d'élimination des déchets et monsieur M se la joue plan de gestion des vieilles batteries en fin de vie.
En tant que spécialiste de la chose ce monsieur devrait commencer par faire des propositions pour recycler les vieilles batteries de l'alliance non!

7.Posté par GILBERT SMITH le 20/01/2011 10:23
MR DGS , comme vous le dites si bien , que vous ètes un spécialiste de toute choses et que vous avez la solution , pourquoi vous vous cachez sous une fausse identité et ne pas montré votre vrai visage pour que tous les internautes puissent en discuter avec vous ? MOI je suis à visage découvert , car j'ai rien à cacher contrairement à certain , et de plus vous voulez nous prouver que vous avez la solution à la problematique environnemental ( en appelant à la rescousse des spécialistes ) et vous nous demontrez dans votre spitch que A +B = y ? VOUS ETES TROP FORT pour la réunion et je vous conseil de donner un coup de main à ceux qui en on besoin ; ex ; les maldives et les chinois et là pour ètre un spécialiste , vous le serez ! soyez heureux et vous vivrez vieux ou vielle ,

8.Posté par DGS le 20/01/2011 13:54
post 7, j'ai déjà donné mon avis aux instances départementales, mais voila dans la nouvelle majorité des collectivités, certains s'inventent des titres de spécialité.
Alors ils dépensent des mille et des cent pour des c.......s parfois. De par ma fonction qui est bien celle mentionnée sur ce site, tous savent qui je suis. Vous, vous êtes nouveau.
Ne vous inquiétez pas, en temps et en heure, vous me verrez en première ligne. J'ai l'habitude.
Et, je vous rectifie, je ne suis pas un spécialiste de tout, mais de l'environnement avec deux autres spécialités liées à mon diplôme d'Etat ( grande école française).
Croyez moi avec cette dame spécialiste à la CCIR, vous avez de quoi faire elle vous formera et vous guidera.

9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/01/2011 23:46
favorable à l'incinération...

oté..!! le jour où les réseaux entre hauts fonctionnaires et staff des sociétés délégataires de service public seront cassés, on arrêtera de préconiser des solutions à la con comme l'incinération !!

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/01/2011 23:48
chiche dgs à ce que tu proposes !
que zinfos soit là pour filmer ?
pourquoi garder pour soi alors que zinfos est un média facilement utilisable pour les causes "publiques" ?

11.Posté par GILBERT SMITH le 23/01/2011 11:21
poste 9 ! je ne suis pas un fils à papa et je suis né sans une cuillère en or dans la bouche . QUAND pour vous l'avis de certains se résultent à des conneries , vous vous prenez pour qui ? JE réponds ; vous ètes DIEU , et bien résolvez ce problème , car apparament c'est vous qui détenez la vérité , respecter les autres et après seulement vous pourrez ètes ce que vous n'aviez jamais été . EN ATTENDANT , portez-vous bien car bientot , on ne sais jamais ! ??????????

12.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/01/2011 13:03
l'incinération des déchets liés à la consommation (et non aux déchets industriels) est une connerie. je le maintiens. c'est une solution d'échec de la collectivité vis à vis de notre mode de consommation, sans parler des problématiques de santé publique que cela pose.

ensuite, je vous laisse à vos délires me concernant, mais cela révèle votre nature.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales