Faits-divers

Justice, administration... Eveil Citoyen parle d'une "mafia réunionnaise"


Justice, administration... Eveil Citoyen parle d'une "mafia réunionnaise"
Après avoir manifesté devant le tribunal de Champ-Fleuri et la Cour d'appel, le Collectif Eveil Citoyen 974 s'est retrouvé, hier, devant la préfecture de Saint-Denis pour dénoncer les "magouilles", comme on pouvait le lire sur une grande banderole, au sein de la justice réunionnaise.

Fer de lance de ce combat, Salim Moussajee, en guerre judiciaire contre la Sogecore, Jamel Kada, contre son voisin et l'administration dionysienne, ou encore Ruffine Hoarau, agricultrice des hauts sous le coup d'une menace d'expulsion. Et les membres du collectif n'hésitent pas à avancer l'existence d'une "mafia réunionnaise" au sein des administrations et de la justice pour expliquer leurs problèmes.

Le collectif compte sur le nouveau procureur général de la Cour d'appel de la Réunion, Claude Laplaud, pour remettre de l'ordre dans ces affaires. "Le procureur nous a reçu (la semaine dernière ndlr) et nous a écouté attentivement sur nos dossiers. Il nous a promis de regarder et il nous tiendra rapidement au courant", explique Salim Moussajee, reçu pendant plus d'une heure à la Cour d'appel de Saint-Denis.

Si le collectif n'a pas été reçu à la préfecture, une motion a été déposée dans laquelle les membres demandent que "les valeurs républicaines" soient respectées.

Après cette nouvelle manifestation, le Collectif Eveil Citoyen 974 entend continuer à se mobiliser et promet de nouvelles actions.

Pour plus de renseignements sur le collectif : eveilcitoyen974.wordpress.com
Mardi 20 Août 2013 - 07:47
Lu 1694 fois




1.Posté par romain le 20/08/2013 12:25
"les membres demandent que "les valeurs républicaines" soient respectées. "
Donc leur prochain combat c est la lutte contre la préférence régionale ? Car je ne crois pas qu il y est de système plus anti républicain que ça...

2.Posté par LAPIERRE daniel le 20/08/2013 17:23
Les valeurs républicaines ou non...

La vraie problématique est la suivante: L'homme qui veut imposer son point de vue personnel, va faire appel aux grandes valeurs collectives et pourquoi pas aux valeurs républicaines. Combien ont sucombé au nom des valeurs républicaines, mais pour de vrai? Pléthore dirait-on? Et c'est vrai. Le seul inconvénient, les valeurs républicaines sont mises à toutes le sauces. Il n'y a plus de valeurs républicaines, pour la la simple et bonne raison qu'il n'y a plus de république. Nous sommes gérés à toutes les strates, par des apprentis sorciers qui ont bien compris que la démocratie, n'a jamais été et ne sera jamais empreinte de qualité mais que de quantité. C'est pour cela que le jour des élections, des bus par dizaines se rapprochent des isoloirs.
Maintenant sur l'approche de la justice qui n'est pas la loi. La loi est déjà écrite, la justice en France est nécessairement empreinte d'erreur. Sinon comment justifier que dans tout conflit, le législateur a prévu à minima trois dégrés: première instance, appel, cour de cassatioin pour rester sur le plus grand nombre? Avec ma pratique et mes convictions bien sûr, tant que je n'ai pas épuisé toutes les voies de recours, je suis convaincu que la victoire est au bout du chemin. Et je ne pense pas que la justice pour les réunionnais qui sont des français et des citoyens européens que la justice s'arrête à la REUNION qu'il s'agisse de la Cour d'Appel, ou du Tribunal administratif etc... Nous avons la possibilité de porter notre affaire devant la Cour de Cassation, le Conseil d'Etat, la Cour européenne des droits de l'homme etc... Pour ma part des dossiers dont j'en eu la charge, sur 73 pourvoirs (admisnistratifs, civils etc..?.), ils ont tous été possitifs. Si je m'étais catonner au décisions régionales, 73 pourvois non introduits araient été tués dans l'oeuf à la REUNION.
Je ne donne que mon avis: il faut épuiser toutes les voies de recours pour pouvoir accepter sa défaite ou savourer sa victoire.
Cette démarche m'a souvent réussi. Il faut être clair qu'une décision de justice ayant l'autorité de la chose jugée ne peut faire l'objet d'aucun recours.
A bon entendeur, salut!!!
LAPIERRE Daniel.

3.Posté par k le 20/08/2013 19:05
Quand on perd un procès, c'est plus souvent parce qu'on a un mauvais avocat que parce que la juge est corrompu...

4.Posté par Choupette le 20/08/2013 21:16
3.Posté par k

Ou la corruption serait plutôt du côté des avocats.

A la première rencontre et après le premier chèque, on ne revoit plus l'avocat avant le passage devant le juge.

Et encore, même là, l'avocat, il faut le tirer du lit, de sa cuite de la veille.

Pour finalement perdre son procès de façon lamentable en s'apercevant qu'il n'a jamais ouvert le dossier ni effectuer la moindre enquête pour son client.

L'avocat est le pire ennemi de son client.

5.Posté par David ASMODEE le 21/08/2013 12:58
Quand on perd un procès, c'est plus souvent parce qu'on a un mauvais avocat que parce que la juge est corrompu...


Les mauvaises langues disent qu'un bon avocat est celui qui connaît bien le droit et qu'un excellent avocat connaît bien le juge.


6.Posté par adèle le 21/08/2013 19:12
La justice pour les citoyens Eveil citoyen974 sur video Reunion TV 3vidéo

7.Posté par citoyen le 22/08/2013 09:00

Aller au contenu

Qui sommes-nous?
News
Nos dossiers
Nos actions
Nos personnalités locales
Politiquement vôtre
Nos auteurs, nos livres
Fiches utiles
Formulaire d’adhésion

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales