Faits-divers

Justice : Maurice Gironcel confondait-il clientélisme et actions sociales ?


Justice : Maurice Gironcel confondait-il clientélisme et actions sociales ?
Quatre personnes dont l'ancien maire communiste Maurice Gironcel ont été entendues hier devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis sur des faits de travail clandestin et des faits présumés de détournement de fonds.

Le procureur Marc Hellier a requis 18 mois de prison avec sursis contre l'ancien maire et 30.000 euros d'amende. Il aurait eu trois hommes de paille, notamment Martial Turpin, soupçonné de détournement de fonds avec la complicité de l'ancien maire. Ils auraient utilisés l'argent de trois associations pour "récompenser des partisans du maire", ce que le représentant de l'Etat a qualifié de "clientélisme".  

Pas moins de 120.000 euros en provenance des caisses du Comité des fêtes entre 2002 et 2005, sont sortis pour l'achat de matériaux de construction, des repas, des voyages... Des dépenses qui n'ont rien à voir avec les missions des associations. Des achats que l'ancien maire classe parmi les dépenses d'ordre "social". Mais pour le procureur, "ces cadeaux ne rentrent pas dans la fonction de l'intérêt public".

Martial Turpin, un "homme de paille" à l'ascension fulgurante

Martial Turpin est passé de simple employé à directeur de cabinet de Maurice Gironcel, en passant par le poste de directeur général adjoint des services après avoir été directeur du personnel, et ce, sans avoir les compétences requises a indiqué le procureur. Il est aussi trésorier de deux associations para-municipales, le Comité de fête et le Comité de jumelage, et puis trésorier de manière officieuse de l'AEI (Association des élus intercommunaux), un poste qui incombe à l'actuelle maire de Sainte-Suzanne, Yolande Pausé. Bref, une ascension sans précédant et des responsabilités multiples qui n'ont pas manqué d'interpeller le tribunal.

Pour sa part, Maurice Gironcel s'est défendu avec ferveur à la barre, rapporte le Quotidien. Il a assuré que la création de l'IAE, c'était "entre nous, pour aider les gens, et il n'y a rien à reprocher à cela". Il a déclaré ne pas être au courant de possibles malversations.
Samedi 5 Juin 2010 - 14:16
Karine Maillot
Lu 2248 fois




1.Posté par jacki le 05/06/2010 15:07
Bon , il faut dire ce qu'il en est
MOMO li les bon pou arrette rempli son poche : beau parleur , beau charmeur mais médiocre enproffiteur Té band ste suzanne , le lottissement TAMPON ????? zot y crois que ses avec son retraite PTT ( petit travail tranquille ) que lu la fait
ses vrai que son passé de syndicaliste la pousse band do monde a faire confiance a ce monsieur mais ???,,,???? faut arrette a sa Mde PAUSE les bien ou elle est au moins elle fait arretter les employés communaux de faire de l'intéret personnel
mon beau frere la subit sa et lu dit a moins que aujourd'huie les meilleur que hier
Quand a Monsieur Martial , lu la grandi dans lo dos de l'ancien maire Et quand on connait lo passé de ce dernier ,!!!!!!! je laise au peuple de cette ville de se réveiller
Attention Marcial la retraite les peut pas trop tranquille pou ou
Bon il faut aussi conclure par ceci : maintenat que le mal est fait , il faut soigner lo malade Mr le directeur de DINEDARD coome on dit aux marins : bon vent , il souffle dans lo bon sens
signé setoulafaitmetdehorspouprendoum......... Merci MOMO

2.Posté par mwa la pa di le 05/06/2010 15:11
Nous avons ici la démonstration de ce qu'un élu peut faire dans notre département. Pas propre et pas honnête, mais tellement dans la couleur locale !
Je suis pour la condamnation pure et ferme de ces élus qui ne méritent pas d'être à leur poste.
Devant la multitudes de situations de ce genre, je pense qu'il y a la place pour la création d'un mouvement ou parti qui dans son règlement intérieur sera pour l'élimination politique de tous ces énergumènes et pour dénoncer les atteintes à la loi.

Dans peu de temps le sud pourrait être secoué par une affaire qui montrera comment un maire peut s'asseoir sur la loi et priver les citoyens du droit de représentation !

A bientôt

3.Posté par PTITCRICK le 05/06/2010 15:52
et il se permet a données des leçons au autres
comment c est il enrichir se mr quel honte vous allez voir au prochain élection la population de ste Suzanne votera pour lui je me rappel une fois il avait dit que
c était pas la décharge qui sentait mauvais analyser le résultat aujourd'hui
je dirait même ily a une entreprise de terrassement qui travail la bas depuis des années il vient ou DUUUUUU TAMPON
IL FAUT LE RADIER A VIE DE LA POLITIQUE

4.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 05/06/2010 16:07
Nous n'en sommes qu'au début des "promotions EPADiennes" découvertes, pour CELLES QUI DOIVENT L'ETRE...
Bientôt le Département et son clientélisme Féministe SUITE, après L'ARAST démentelé d'urgence... demandez vous a qui profite le crime et que deviennent les ARCHIVES, VOUS COMPRENDREZ...

5.Posté par djembé le 05/06/2010 16:13
risque t-il de l'inéligibilité ??

6.Posté par POURQUOI PAS le 05/06/2010 16:14
Les associations sont pour les lés des tiroirs caisses Cela a déjà été jugé.

Mais le plus grave, c'est lorsque ces élus: les maires , les députés maires etc.. se mettent à accuser ou à faire tomber des cadres

Si le cadre n'a pas les reins solides et de solides preuves et bien , ils tombent et ne se relèvent plus. Dans le cas contraires avec le temps - si'ils ne sont aps corrompus- ils se relèvent.
Les déclaration de M. GIRONCEL qui visent à accuser les autres , apportent la preuve.

Tous les cadres territoriaux devraient méditer sur cette affaire et exercer leur droit de retrait devant les décisions qui ne seraient pas conformes à la loi.

7.Posté par fredboyer le 05/06/2010 17:02
Toujours les mêmes procédés dans les communes PCR cela ne m'étonne pas

8.Posté par nicolas de launay de la perriere le 05/06/2010 19:28
C'est pareil dans toutes les communes, quelques soient les couleurs. Regardez à St Leu avec ce que vient de révéler zinfos...thierry robert, c'est un mec de droite!

Les associations municipales sont là pour faire du traitement social afin de distribuer ici ou là de manière discrétionnaire des contrats précaires.

Rien de nouveau sous le soleil donc, et ce n'est pas près de changer.

9.Posté par Information le 06/06/2010 01:24
Je connais un certain nombre d'administrés sur Sainte Suzanne ayant profité des largesses de l'ancienne municipalité. Nombreux sont partis en voyages à l'Ile Maurice, à Dubaï, en Aisie ou pour d'autres destinations à des prix défiants toutes concurrences.

Ces administrés sont "loyales". Exemple, lors des élections, ils mettent leur domicile à disposition pour que le maire puisse venir prêcher la bonne parole ... Ce clientélisme est récompensé par des voyages aux frais de la collectivité.

J'ose espérer que l'instruction ira jusqu'au bout et que Justice soit faite.

10.Posté par jojo le 06/06/2010 06:37
au trou et on en parle plus

11.Posté par fredboyer le 06/06/2010 06:52
Le problème a mon avis c'est que ce genre de procédé est une recette gagnante .Le clientélisme est le seul programme politique des candidats aux municipales.

12.Posté par labri le 06/06/2010 07:48
Les verdicts sont beaucoup trop cléments.Ces malversations devraient être systématiquement sanctionnées par de la prison ferme,l'obligation de remboursement des sommes détournées et l'inégibilité à vie des coupables.C'est à ces conditions que ces pratiques délictueuses se raréfieront et qu'on assainira ainsi la situation actuelle.
Messieurs les juges ne perdez pas de vue lorsque vous rendez la sentence que c'est le peuple qu'on vole.

13.Posté par fiuman le 06/06/2010 10:27
Post 8 nicolas de la ......

Thierry n'est pas un homme de droite, c'est seulement un affairiste qui veut agrandir son patrimoine par tous les moyens.

14.Posté par MOMO le 06/06/2010 11:18
A lire ce qui se passe actuellement :

( Conseil général , Affaire Gironcel, Robert à Saint-Leu , les différentes plaintes contre des élus) ,

Joseph ancien Maire , Ancien Président par intérim du Conseil général etc.... doit essayer de se dire : Si je pouvais inventer une machine à faire remonter le temps !!! il y en a qui serait déja au cachot... et pour longtemps.

Mais que voulez vous que "la bonne y face...?"

15.Posté par TiPier le 06/06/2010 12:01
Dit sak zot y ve , mé band do mond' Ste Suzane lé pareil sat' St Louis sa , boug la va ete candida li va gagné, cloclo a St Louis c le roi du sud , gironcel le roi de l'est.

16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/06/2010 13:03
fiuman, TR est représentant du MODEM, sauf erreur de ma part, c'est un parti de droite.
qu'il soit en plus affairiste, mais en quoi cela est il une nouvelle? en quoi diffère t il de TAK ou d'autres?

17.Posté par citoyenne révoltée!! le 06/06/2010 20:34
Cloclo à ST LOUIS , Gironcel à STE SUZANNE, même combat même politique! C'est toujours le contribuable qui est la vache à lait! Ces politiciens auront sans doute le culot de se représenter et de prétendre qu'ils sont les défenseurs du peuple et de l'intérêt général.Ces gens semblent être bien protégés et je suis horrifiée de constater qu'ils ne sont pas sanctionnés comme ils le méritent ! Est -ce que les électeurs floués revoteront pour eux une prochaine fois ?

18.Posté par COCO le 07/06/2010 09:08
M.GIRONCEL en installant des " hommes de paille" dans sa mairie savait bien ce qu'il faisait.

Le parti politique qui soutient M. GIRONCEL déclare tous les jours sur une certaine radio animée par un cadre de ce parti "qu'il faut que la justice respecte les droits de l'homme."

Alors que la justice vient de démontrer que M. GIRONCEL en recrutant des cadres sur n'importe quelle base "ne respectait pas les droits de l'homme" dans sa mairie".

L'article 6 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789 précise que :

Tous les citoyens « sont admissibles à touts les emplois publics selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents ».

Alors messieurs respecter d'abord la loi avant d'accuser les autres.




Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales