Faits-divers

[Jules Bénard] St-Louis : Le gourou expulsé 3 ans… Quand il aura purgé ses 18 mois à Domenjod !


[Jules Bénard] St-Louis : Le gourou expulsé 3 ans… Quand il aura purgé ses 18 mois à Domenjod !
Papa Amady Gueye, né à Dakar en 1984, a semé un sacré souk à Saint-Louis début 2015. Soupçonné de dérives sectaires, il a vu de nombreux parents assiéger sa maison, lancer des cris hostiles accompagnés de pierres bien ajustées : ils voulaient récupérer leur femme ou leur fille, parmi les 18 adeptes de la secte créée par " Papa " Sané.

Les forces de l’ordre ont dû intervenir pour ramener le calme mais les troubles n’ont pas diminué pour autant, les " victimes " manifestant plusieurs fois sur la voie publique (et même devant le tribunal de Saint-Pierre) pour qu’on leur rende leur chef, leur guide, leur intermédiaire favori dans leurs relations avec l’Eternel.

Gourou autoproclamé ?

L’histoire personnelle du " guide " est singulière. Ce diplômé en informatique, dont l’Ouest africain est terre d’élection, rencontre un " cheik " qui l’initie aux mystères et merveilles du soufisme avant de lui dire, au bout d’un an seulement, qu’il atteint les plus hauts sommets. En fonction de quoi, c’est à lui de transmettre sa science sacrée aux misérables mortels béotiens que nous sommes tous peu ou prou.

Ni une ni deux, il s’embarque pour La Réunion où sa femme et son enfant résident déjà. Très vite, notre nouveau Jean-Baptiste se retrouve entouré d’une cour d’émules acharnés ne jurant plus que par lui.

" Mais je n’ai rien demandé à personne, se défend-il comme un beau diable (oups !). C’est ma femme qui a fait ma réputation dans son milieu professionnel et d’amis. Ce sont eux qui sont venus me trouver ".

Une résidence plus en accord avec son statut

Sa résidence dionysienne étant sans doute trop exiguë, il s’installe au Port chez sa mère et le sort s’acharnant décidément sur cette victime, le voici de nouveau serré de près par d’autres fidèles. Mais il ne les rejette pas non plus " car je dois les amener à connaître ce qu’est Dieu, c’est mon devoir ". Bon !

Translation nouvelle, vers Saint-Louis cette fois, où il s’installe chez une madame Hamada qui dispose d’une maison plus vaste, plus confortable. De nouveau cerné, assailli par des personnes venues chercher le chemin de la vraie foi. Qu’à cela ne tienne !
Peu après, il épouse religieusement Farida Hassani, née en 1986 aux Comores, accusée de complicité.

Audience interminable et soporifique

Là, on croit à une erreur de la justice, une embrouille dans le casting, un zapping malencontreux dans ce film déjà bien embrouillé : voici que s’avance vers la barre des accusés une frêle enfant, 1m45 à tout casser, filiforme… mais s’exprimant dans un français académique. C’est pourtant bien elle, la complice, qui prend vite rang de première femme dans ce qui ressemble à un harem mais n’en est pas un.

Car il faut le dire, aucune accusation de nature sexuelle n’a jamais été portée contre cet homme. Il convenait de le préciser car ce sont des bruits qui ont couru. Dont acte.

Dans cette maison, " Papa " Sané règne sur un univers exclusivement féminin, entre 8 à 18 femmes selon les semaines car il y a du va-et-vient. Car tout le monde n’est pas forcément satisfait, certains s’en allant même en claquant la porte, ainsi qu’en témoigne cet homme venu assister aux débats :

" Je me suis vite rendu compte que Sané se mettait à avoir emprise sur mon esprit, je n’étais plus maître de moi. J’ai eu énormément de mal à me reconstruire. "

Le gourou réfute tout en bloc :
" Personne n’était obligé de rester. Certains sont partis car ils ne pouvaient pas comprendre ". Ah ! Voilà le cœur de " son " problème :
" Je suis un incompris, la victime ici, c’est moi. Victime de l’incompréhension, de la haine, de l’envie de tuer. Personne n’était obligé de rester ". C’est la clef de son système de défense et il ne cessera de le répéter tout au long de cette audience interminable et soporifique !

Beaucoup de questions jamais posées !

Il faut relever des constantes dans les déclarations des deux accusés : leurs explications en une langue très claire, des réponses calibrées au millimètre, des mots réitérés sans cesse. Bref, derrière le schéma du simplisme, une leçon parfaitement intégrée répétée des centaines d’heures durant.

Car ils ne se couperont jamais dans leurs aveux (!) " personne n’était obligé… on n’a jamais demandé d’argent… recherche de pureté… chemin vers l’Eternel… simplicité… regard intérieur… "

Il est quand même dommage que quelques questions n’aient jamais été posées :

-Pourquoi cette secte ne se composait-elle QUE DE FEMMES ?

-Aucun argent n’a été réclamé, soit. De quoi vivaient-ils donc ? D’amour et d’eau fraîche ? Sûrement pas car au nombre des punitions infligées aux fautifs (de quoi, n… de D… ? On ne le saura jamais non plus), au nombre des fautifs donc, la privation de repas figurait en bonne place.

-Papa Sané déclare que pour s’approcher de Dieu, il faut se débarrasser de tout, " se dévoiler totalement ", il l’a dit aux enquêteurs et répété à l’audience. Pourquoi donc les hétaïres venues le soutenir était-elles… voilées jusqu’aux sourcils ? Une douzaine de femmes, au passage, qui ricanait ouvertement, se lançait des blagues, semblait la trouver bien bonne.

Le " coup " d’Abraham

Toutes les questions du président Vidon ont été reçues avec calme, voire indifférence sinon mépris pour cet homme haut perché qui, manifestement, ne comprenait rien aux richesses spirituelles du soufisme.

C’est pourquoi ce qui devait être des éclaircissements a le plus souvent été une tentative (avortée) de prosélytisme. Papa n’a pas obtenu la conversion du tribunal, à son grand dépit.

Même l’histoire du couteau n’a pas détendu l’atmosphère…

Bien souvent, Papa convoquait ses enfants, leur intimait de se mettre le couteau sous la gorge et de se suicider. Il les arrêtait avant l’issue fatale, soit, mais le jeu n’était-il pas dangereux ?

" C’était pour tester leur fidélité à Dieu, tester leur volonté de se soumettre à Ses désirs sans barguigner ! "

Allons bon, voilà qu’on est dans un remake d’ " Abraham et le bélier ", la tragédie la plus morbide de la Bible, dont même le sanguinaire Shakespeare n’a pas osé se servir. Lui si !

Reste que les 8 femmes vivant avec lui au moment où les gendarmes l’ont enchristé ne jurent que par lui, se sont coupées de tout, famille, enfants, maison, profession. La notion de secte veut que " on est bien entre nous ; l’extérieur est hostile et dangereux ". On y est en plein.

En pleine dérive sectaire

Au final, on a assisté de la part des accusés à un Traité du biais, une Théorie du flou, un Précis de l’à peu près et du paradoxal, bref comment tondre un œuf et noyer un poisson dans l’eau.

La substitut Tanguy a tant bien que mal décodé les éléments épars dissimulés dans un fatras pseudo-religieux-mystique.
" Rupture avec les siens, soumission totale, acceptation des punitions, la dérive sectaire est bien là. A 1000 lieues du vrai soufisme qui est ouverture spirituelle, travail, vie sociale harmonieuse. Elles ont toutes arrêté leurs études alors que lui vivait en pacha et qu’elles devaient se contenter de 5 vêtements seulement, dormant toutes dans une seule pièce. Lui s’était octroyé la plus confortable et les meubles idoines. Il y avait, affichée, une liste des obligations quotidiennes et de ce qu’il était interdit de faire ".

Domenjod/Gillot/Dakar !

On se demande encore aujourd’hui si leur avocat a plaidé ou prêché. Nous ne le nommerons pas par charité chrétienne (oups !) Dans son cas, c’était du pareil au même.

Il n’a pas empêché la manne judiciaire de s’abattre sur le pêcheur d’âmes fourvoyé dans un monde trop indifférent à sa sainteté.
Seize mois dont huit avec sursis pour Papa Sané, ce qui lui permettra de sortir assez vite étant donné la garde-à-vue. Mais de la porte de Domenjod, il ira direct à celle de Gillot, direction Dakar. Car il lui est interdit de mettre les pieds en notre terre païenne pendant trois ans.

" Il est dur pour lui d’être séparé de son enfant pendant tout ce temps ", se lamentait une de ses pleureuses officielles. Ah oui ? Cela ne changera rien : il l’a abandonné depuis bien des lunes.

Sa complice en prend pour 6 mois avec sursis.

La passion mystique a ses raisons que la justice ne connaît pas. On est bien peu de choses, ma pauv’ dame.
 
Vendredi 3 Juin 2016 - 09:55
Jules Bénard
Lu 1842 fois




1.Posté par Suspectes similitudes avec des sectes armées (GS) le 03/06/2016 10:32
« Rupture avec les siens, soumission totale, acceptation des punitions, la dérive sectaire est bien là. »

C'est tout à fait le cas également des sectes armées.
Une secte se reconnaît, par exemple, lorsqu'il est plus facile d'y entrer que d'en sortir.

2.Posté par Didam le 03/06/2016 11:18
Le bien le mieux partagé en ce bas monde reste la couillonnisse !

3.Posté par Michel le 03/06/2016 12:48
POUAH !

Et toujours les femmes sommés d'aduler les hommes et de se voiler... au nom de la religion !

Quel lamentable cinéma ne nous jouent-ils pas aujourd'hui alors que tant de femmes se battent dans le monde pour gagner leur indépendance par rapport aux hommes et décider elles-mêmes de ce qu'elles ont de mieux à faire !

4.Posté par Pamphlétaire le 03/06/2016 13:03
St-Louis : Le gourou expulsé 3 ans… Quand il aura purgé ses 18 mois à Domenjod !

Les contribuables de la France vont lui payer son voyage aérien par l'intermédiaire des frais d'expulsion résultant du Ministère de la Justice, du Ministère de l'Intérieur pour son accompagnement par les forces de l'ordre à l'aéroport, le prix du billet d'avion, et tout ce que j'oublie...Merci douce France...Je reviendrai chez toi sous une autre identité car c'est le seul pays avec ses lois idiotes qui me permettent de vivre à ma guise...

5.Posté par Choupette le 03/06/2016 13:39
Bon voyage et ne revenez plus surtout !

Ici, c'est trop dangereux pour vous.

6.Posté par Eno2016 le 03/06/2016 15:04
Ce sont les dames ici qui sont fautives ...elles se sont faites avoir par des belles blagues remplies de paroles douces ... prononcées par ce mec dit "gourou-gourou" !
On se laisse bercer par des mots sans queue ni sens prononcés par un mec rempli de conneries !

"L'humour c'est prendre conscience de l'absurdité, tout en continuant de vivre dans l'absurdité. "
(Eugène Ionesco)

7.Posté par Eno2016bis le 03/06/2016 15:49
On pourra l'utiliser , utiliser sa science pour faire ressortir l'Amour parmi les prisonniers du coin !
Beaucoup de ces âmes sont en vadrouille et quelques paroles bibliques pourraient les ramener dans le droit chemin ...

8.Posté par Légadiamb le 03/06/2016 16:21
Papa Sané aura fait beaucoup de dégâts à La Réunion: le genre même de type que la PAF ne devrait JAMAIS laisser rentrer sur le territoire français.De quoi vit il pour honorer ses 17 vierges?

9.Posté par LALLPH le 03/06/2016 17:03
Voila un texte qui en dit long sur l état d'esprit de son auteur!!!Tout en mépris de ceux qui ne sont pas comme lui....Dans le monde......Voyons si on ne va pas à la messe, ou à la mosquée pour prier c'est pas bien.......A vous lire ce Monsieur est un monstre et il mérite bien un châtiment exemplaire.....Comment ose t il prier avec de si nombreuses femmes......C'est cela qui semble choquer beaucoup de gens...Mais moi, en tant que chrétien j'ai de la sympathie pour ses personnes que vous jetez dans la boue....Bien plus que pour cette justice infâme!!!!!

10.Posté par polo974 le 03/06/2016 18:04
Tu pose la question:
""" -Pourquoi cette secte ne se composait-elle QUE DE FEMMES ? """

Alors que tu viens de dire qu'il y a eu au moins un mec dans la communauté:
""" ...ainsi qu’en témoigne cet homme venu assister aux débats :
" Je me suis vite rendu compte que Sané se mettait à avoir emprise sur mon esprit, je n’étais plus maître de moi. J’ai eu énormément de mal à me reconstruire. " """

Cet homme a-t-il eu besoin de fuir, de se sauver, a-t-il subi des menaces avant, après ? ? ?
Il semble que non, sinon, ça aurait été dit...
Il en a eu marre, il s'est cassé.
Toutes les religions essaient d'avoir une emprise sur l'esprit de ses disciples... c'est d'une banalité.

Pourquoi les femmes qui n'étaient plus en contact avec lui depuis des mois l'ont-elles régulièrement soutenu? Pas sous la contrainte, en tout cas, vu que la "complice" était aussi en taule...

Par contre pour le coup de la soumission (au couteau), là, ça parait craignos, mais ça entrait dans un rituel que le disciple connaissait, c'était une théâtralisation un peu lourdingue... disons que c'est de la religion à l'ancienne... comme tu dis si bien, un "remake" (un truc dont on connaît la fin avant le début ! ! !).

Donc au final, un gars qui a fait des envieux (18 femmes pour lui tout seul, gnagnagna...), qui a fait s'écarter des personnes de la société qui se veut civilisée pour leur faire vivre une expérience à mi chemin entre celle d'un moine bouddhiste et d'un concurrent de kholantha. ces gens (hommes ou femmes, tu l'as dit toi même) pouvant quitter la partie quand ils voulaient...

Bref, on a condamné un gars qui proposait une vision différente de la vie de celle qu'on essaie de s'imposer (argh, la société est une secte, je n'arrive pas à m'en arracher...).

Il faudrait réviser un peu les paroles d'une chanson de Polnaref...

11.Posté par Mike le 04/06/2016 06:19 (depuis mobile)
Il était plus 18 dans cette maison il gerais tous,lui ses femme et enfant ; par mois il pouvait vivre comme un pacha le RSA de ses femme + ceux des enfant + de 10000€.Le couteaux sous la gorge des enfs il est vraiment possédé prion le vrai Dieu po ly

12.Posté par Papa, Sané plus possible! le 04/06/2016 10:54
10.Posté par polo974 le 03/06/2016 18:04

"Bref, on a condamné un gars qui proposait une vision différente de la vie de celle qu'on essaie de s'imposer (argh, la société est une secte, je n'arrive pas à m'en arracher...)."

Pas faux quelque part de dire que la société est une "secte" qui a ses lois et rites: sauf qu'une secte se définit justement par rapport .... à la société! Donc, ça coine un peu, là, le commentaire.

Quant à la vision différente proposée: je veux bien, mais je crains, et c'est certainement sur ce point que le tribunal a statué, respectant la liberté constitutionnelle de pensée et de croyance, qu'il y ait eu des dérives sectaires: coupure avec la famille et le milieu, discours d'emprise sur les pauvres "brebis" venues à l'insu de leur plein gré chercher le chemin (le Papa Sané prétendant parler au nom d'un Dieu dont il interprète les volontés: ah bon?), punitions (on saute des repas..), la constitution d'un groupe avec ses lois morales et religieuses et un "chef", .....

S'il était vraiment animé de bonnes intentions (comme un moine bouddhiste), jamais il n'aurait fait de pressions psychologiques, ni accepté tout cela, et, notamment, la constitution d'un groupe, la coupure avec le milieu et la famille surtout si ceux-ci se manifestent bruyamment et violemment, une parole révélée, etc....

Il y a probablement ici des dérives sectaires et un gourou.

Extrait du site ministériel dédié aux sectes (MIVILUDES):

http://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire://

" Sur la base de l’expérience de la Miviludes, qui reçoit quelques 2 000 signalements par an, la dérive sectaire peut être définie comme suit :"

"Il s'agit d'un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l'ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes. Elle se caractérise par la mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé, quelle que soit sa nature ou son activité, de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de son libre arbitre, avec des conséquences dommageables pour cette personne, son entourage ou pour la société."

Mon seul regret: qu'il ne soit pas exclu du territoire plus longtemps, parce qu'avec la garde à vue, les remises de peine... dans un an et demi ou deux, coucou, me revoilou! Et rebelote?

13.Posté par LALLPH le 04/06/2016 12:41
A papa sané plus possible......

La définition donnée de dérive sectaire pris dans son sens strict peut aisément concerner les religions ayant pignon sur rue : catholique, islam, bouddhiste etc, toutes ses religions font pressions spychologiques,le simple fait de prendre un enfant dés 6 ans de l'inscrire au cathéchisme ou à a la mosquée ou dans des temples contistue évidemment une emprise psychologique....ET là c'est plus grave encore puisqu il s'agit de mineurs!!!!! Dés lors des adultes consentants et libres n'auraient pas le droit de se réunir et prier sans autorisation d'un juge???? E si ces mêmes adultes ne souhaitaient plus voir leurs familles , en quoi le juge doit il y voir un problême??? Tout cela n'est que foutaises , et cette condamnation est totalement inadmissible et indigne de la justice française....Je pense qu il serait bon qu'il y ait un recours jusque devant la cour Européenne de justice.....

14.Posté par polo974 le 04/06/2016 13:08
12.Posté par Papa, Sané plus possible!
....

je n'ai pas osé mettre comme pseudo "messie, messie..." ;)

L'autre soir à la téloch, une association de soutient (ou de défense) des homosexuel(le)s a raconté le cas d'une nana qu'ils ont rattrapé avant qu'elle ne saute d'un pont parce que son pasteur lui a affirmé qu'elle salissait son temple en y venant sachant qu'elle était homo...

Si ça ce n'est pas plus grave dans le genre emprise sur les personnes ? ? ?
Il ne s'agissait pas d'un "remake", mais bien d'une vraie tentative de suicide induite par l'emprise du pasteur sur sa paroissienne...

Il faut se rappeler que la première visite d'un juge avait abouti sur un truc du genre:
"je ne vois pas de dérive sectaire dans leur façon de vivre..."
puis après gros souk (avec menaces de mort s'il vous plaît, accessoirement envahissement d'une maison, destruction diverses, enlèvement de personnes (ben oui..), etc...) la justice a reconsidéré la chose.
alors soit la justice a déconné au début, soit elle a déconné après.

comme je n'entends pas parler d’enquête sur le gros souk en question, j'ai tendance à penser qu'elle n'a pas fini de déconner sur cette affaire...

15.Posté par Papa, Sané plus possible! le 04/06/2016 15:30
A posts 13 rt 14: ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. je parle de cette affaire, pas d'autres ou de la société, attention.

post 13: une secte est un groupe minoritaire en nombre par rapport à une société. Que cette dernière ait des comportements "sectaires" n'est pas possible au plan de la terminologie. Maintenant, qu'une société ou les sociétés aient des pratiques de sujétion psychologique, je n'ai dit le contraire; relisez mon post 12.

Par ailleurs, au plan de l'éducation au sens large ou religieuse, si les parents d'une confession incitent leurs enfants à pratiquer cette religion et que vous y voyez des dérives sectaires, c'est votre droit. Mais alors, il faut que l'éduction d'un ou de 2 parents fasse des pressions psychologiques fortes amenant à une dépendance de l'enfant. Mais sauf cas particulier, je ne crois pas que cela soit le cas.


Post 14: je parlé de Papa Sané. Et non d'une autre affaire où il est bien possible que la justice se soit planté.

Quant au pseudo, faut pas hésiter à faire de l'humour! Personne ne l'a fait sur ce Papa Sané, pourtant, que de jeux de mots faciles à faire: Mais si, mais si!

Sané pas croyable! Sané pas une secte! etc etc...

16.Posté par polo974 le 07/06/2016 17:27
sané papa drôle...

dans mon post 14, je ne donnais qu'un exemple (grave, il est vrai).
Des situations où les chefs religieux habituels de tout bord font pression sur les personnes et les soumettent donc à leur emprise sont légions.

il faut tout de même remarquer que l'article de loi prévoyait jusqu'à 750 000 euros d'amende.
et là 0, nada, que dalle, même pas 1 euro,
c'est aussi un peu la preuve que ce jugement ne sert qu'à se débarrasser d'un mec qui gène comme dans la chanson "Qui c'est celui-là ?" (Pierre VASSILIU)

sané papa drôle du tout...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales