Social

Journée nationale sur les retraites : L'intersyndicale se prépare à de nouveaux combats




Après plusieurs semaines de mobilisation, le gouvernement a gagné sur le terrain de la légalité "mais nous avons gagné sur le terrain de la légitimité", estime l'intersyndicale. Le représentant de la CFE/CGC a ajouté que si "le gouvernement pense avoir gagné, le malaise social qui a été révélé par cette réforme est bien présent".

Si, "le moyen d'action qu'est la manifestation se referme aujourd'hui'', estime Jean-Pierre Técher de la CFDT, l'heure n'est pour autant pas à la résignation. Dans très peu de temps, une fois la fin de l'année achevée, l'intersyndicale compte bien revenir au front, munie de propositions concrètes. Alors, ce sera aux élus et au patronat de tendre l'oreille…

"Il nous faut relancer le débat sur une situation plus globale", insiste Paul Junot, représentant syndical de la CFTC, qui est parti du "cas d'école" de l'Arast pour montrer que si des solutions n'ont pu être trouvées à ce niveau, il sera bien difficile de gérer une situation plus vaste. "Nos théories économiques sont trop fragiles et doivent être réétudiées", a-t-il assuré.

Les licenciements économiques se poursuivent dans le BTP

La mobilisation a mis en lumière une situation criante des salariés. "La tâche qui nous attend, dans les mois à venir, est de proposer un projet social pour la Réunion", souhaite Jean-Pierre Técher. D'autant que les uns et les autres ne sont pas franchement optimistes pour l'année 2011. A entendre un représentant de la CGTR BTP, cette semaine encore, des licenciements économiques vont être prononcés dans plusieurs entreprises, et l'année prochaine ne promet pas de meilleures retombées. En aparté, il a été rappelé que le secteur attend impatiemment la mise en place d'un guichet unique pour le BTP, dont une réunion de travail avec un représentant du Préfet devrait ouvrir de réelles perspectives cette semaine.

La question de la fin des droits des 10.000 licenciés a également été posée. "Ils étaient jusque là indemnisés mais quand ils vont arriver en fin de droit, que va-t-il se passer. Il est aussi de notre responsabilité d'anticiper cette sortie de droits et de faire des propositions", a exprimé Jean-Pierre Técher.

76% de la population attend un mouvement social

Pour Max Banon de la CGTR, "cette conférence de presse qui s'inscrit dans la journée nationale d'actions, permet de rappeler que selon un sondage Sofres, 76% de la population réunionnaise attend un mouvement social avec comme cause principale, l'emploi". Des réunions de travail de l'intersyndicale ont démarré sur différentes thématiques : emploi, travail, souffrance en milieu professionnel… "Mais c'est aussi à la population de montrer son mécontentement. La venue de la ministre de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard, en début de semaine prochaine, est l'occasion de faire entendre sa voix…", a-t-il déclaré.

Cécile Chèze de la Saiper a porté le message de l'Education nationale : "Nous sommes sensibles aux difficultés rencontrées actuellement dans tous les secteurs. Au niveau de l'Education nationale, on ressent une baisse de budget au sein des établissements", explique la représentante syndicale. Effectif moyen par classe en hausse, baisse de l'effectif du personnel, mauvaises conditions de travail, suppression de la formation IUFM… Les grands points noirs ont été rappelés.

Enfin, la parole aux jeunes. Camille Maillot de l'UNEF a salué l'ampleur du mouvement social de ces dernières semaines avant de rappeler toutefois que d'autres combats sont attendus, notamment sur le budget : "la rentrée 2011 s'annonce encore plus difficile".
Mardi 23 Novembre 2010 - 12:21
Melanie Roddier
Lu 1224 fois




1.Posté par noe974 le 23/11/2010 12:30
Les temps des fêtes , des dépenses astronomiques et inutiles , les distributions de RMI à toutes les sauces , sont terminés : aujourd'hui , c'est la rigueur dans tous les pays d'Europe (il suffit de regarder les actualités)

Bien sur , la rigueur fait mal mais notre gouvernement n'y peut rien .

Je me demande sur quelles planètes vivent les représentants des divers syndicats (ils prennent des "joints" ?) : ils nous font croire encore que le Ciel existe , nous ne sommes plus des moutons de Panurge qu'on gave de belles paroles à longueur de journée .
C'est fini tout cela !!!!

2.Posté par sans gêne le 23/11/2010 20:54
Quelques un se servent très largement dans les caisses, notre président a donné l'exemple
en début de mandature. Depuis il est suivi par des hauts fonctionnaires qui n'hésitent pas
à s'octroyer des augmentations de primes allant jusqu'à plus de 60%. L'exemple vient
toujours du haut.

3.Posté par uppercut le 23/11/2010 20:58
la réaction syndicale ne peut avoir pour cible uniquement le gouvernement Sarko; on a donné la décentralisation aux départements , et ceux qui dirigent ces collectivités font quoi en faveur de l'emploi??? il est d'abord nécessaire que les syndicats réagissent avec vigueur et hargne à l'encontre des zélus locaux telle la nassima qui licencie 1200 salariés dans le social avec ses colistiers communistes et socialistes ; il n'y a pas de SARKO dans cette merde et si celui-ci n'a pas transféré les soi-disant fonds ou crédit, cest que vous étiez simplement des archi-nuls qui n'ont pas l'étoffe de politiciens et les syndicats continuent de fraternaliser avec cette équipe d'ignares. NON Rangez vos pistolets à eau, vous n'arrivez pas à séduire la population travailleuse. On se rappelle beaucoup de votre prestation puissance zéro en 2009 lors de vos symboliques passage au conseil général

4.Posté par lol le 23/11/2010 21:20
Il faudrait les mettre aux boulots les syndicalistes comme ça ils comprendront ce que c'est de travailler, et de plus quand nous on travaille et on fait grève notre journée est coupée mais pas les syndicalistes eux ils s'en foutent ils sont payés par l'Etat ou les collectivités à rien foutre. Pourquoi ne pas faire un article un de ces jours sur un syndicaliste tel que Yvan HOAREAU ou Jean Pierre TECHER ou Paul JUNOT pour voir qu'est ce qu'ils font de leur journée en période normal. Je sais de quoi je parle car je travaille dans une collectivité et le syndicaliste à plein temps ne se pointe qu'un jour à la collectivité et encore et le reste des jours il fait son footing le matin entre 8 heure 9 heures 30 et après bosse chez lui (pour lui et non pour le syndicat), c'est pour celà qu'il n'y a que 7% de syndiqués en FRANCE, car les gens ne veulent pas cotisés pour ces paresseux et profiteurs de l'argent publique.

5.Posté par JUNOT Paul le 23/11/2010 22:09
post 4 Lol sans le courage d'écrire son nom Lol se permet de donner des leçons de courage et de travail aux autres.Pour ma part ce genre de question ne me dérange pas. Ma journée commence souvent vers 4h du matin pour se terminer vers 23h et souvent sans aucune pause même pas pour déjeuner. Et les vacances pratiquement jamais sauf pour mener le combat avec les ex Arast.
Concernant les journées de gréve , il y a un peu plus d'un an une journaliste de VIsu Magazine posait la question aux syndicalistes: " s'il était vrai qu'ils avaient de gros salaire et que leurs journées de gréve n'étaient pas coupées" Pour ma part j'ai demandé à cette journaliste son numero de fax et je lui ai adressé ma fiche de paie du mois de février 2009. Sur cette fiche de paie apparaissait mon salaire mensuel (1950 euros nets par mois aprés 26 ans de service) et par ailleurs la retenue d'une journée pour une gréve le 29 janvier. Sans donner d'autres explications cette journaliste avait compris la situation. C'est tellement plus facile de poser les questions et d'avoir les reponses sans se cacher sous un pseudo que je n'arriverai jamais à comprendre ces personnes trop fragiles pour porter leur nom publiquement.
Enfin Lol si tu n'étais pas aussi fragile je t'aurai invité à venir suivre mon rythme de travail seulement pour une journée, une seule et pas une de plus .
Maintenant il est peut être vrai que dans ta collectivité certains syndicalistes ne font pas leur travail, mais qu'attends tu pour les chasser et faire du syndicalisme à leur place.
Mais je crois qu'il est plus facile de critiquer que de travailler , le monde est rempli de YA KA FO KON..

6.Posté par domtom le 24/11/2010 07:26
http://reunion.orange.fr/news/reunion/les-traitres-de-la-retraite-a-l-affiche,579194.html

Bravo pour cette initiative ...Nous ne pourrons pas dire "nous ne savions pas"

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales