Société

Journée mondiale de lutte contre l’AVC : "Agir vite, c’est important"


Photo d'illustration
Photo d'illustration
En France, 130 000 nouveaux cas d’accidents vasculaire cérébral surviennent chaque année, dont 25% chez les moins de 65 ans. L’AVC est la 1ère cause de handicap chez l’adulte : environ 500 000 personnes souffrent au quotidien des séquelles d’un AVC.

À La Réunion, selon une étude de l’Observatoire Régional de la Santé (ORS), on observe une surmortalité régionale par AVC. Le taux standardisé de mortalité régional est près de deux fois supérieur à la moyenne métropolitaine. Selon les données du Programme de Médicalisation des Systèmes d'Information (PMSI) 2010, 1333 patients réunionnais et 146 patients mahorais ont été hospitalisés pour un AVC. D'où l'importance pour les autorités sanitaires de communiquer, aujourd'hui, à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre l'AVC.

Longtemps considéré comme une fatalité, l’AVC - souvent appelé "attaque cérébrale" - est provoqué par un arrêt brutal de la circulation sanguine à l'intérieur du cerveau, qui entraîne la mort des cellules cérébrales. L’AVC bénéficie cependant depuis plusieurs années de progrès thérapeutiques, qui engagent à mobiliser le grand public, pour qu’il soit perçu comme une urgence. Il s’agit de reconnaitre les signes d’alerte de l’AVC et de mettre en place au plus vite un traitement spécifique. Plus il est pris en charge tôt, mieux l’AVC peut être traité. L’enjeu majeur est la réduction de la mortalité et de la gravité des séquelles et handicaps.

Prévenir et reconnaitre les symptômes pour agir vite

Pour lutter contre les facteurs de risques, l'hygiène de vie et la prévention sont fondamentales. Le diabète, l'hypertension artérielle, le tabac, l' obésité abdominale ou le cholestérol sont des facteurs susceptibles d’aggraver les risques d'AVC. Agir sur sa consommation de tabac et sur son alimentation, augmenter son activité physique sont donc des gestes de prévention utiles pour se protéger. L’accident vasculaire cérébral se manifeste généralement soudainement et peut-être diagnostiqué par une déformation de la bouche, une faiblesse d’un côté du corps, un bras ou une jambe, ou encore par des troubles de la parole.

"Si vous êtes témoin d’un de ces 3 signes, réagissez. Appelez immédiatement le SAMU, faîtes le 15. Agir vite c’est important" rappelle l'ARS dans sa campagne de sensibilisation. (voir l’affiche ci-dessous).

Journée mondiale de lutte contre l’AVC : "Agir vite, c’est important"
Lundi 29 Octobre 2012 - 14:03
.
Lu 1970 fois




1.Posté par noe le 29/10/2012 16:41
La vie est difficile de nos jours ...trop de tentations : on mange trop gras , trop bon , la malbouffe s'installe partout ...
Difficile de faire régime !
On a tous et toutes une grosse bedaine ...IMC dépassant 21 ... des bourrelets ....
Plus tard ...l'AVC arrive avec toutes ses conséquences sur la vie future !

2.Posté par dadou le 29/10/2012 18:05
et lorsque vous appeler le 15 en disant que toute la moitié de votre corps est lourd et que votre langue s'allourdit,la personne au telephone ne vous croit pas car vous parlez bien et vous demande d'aller voir votre medecin à l'ouverture du cabinet,c'est à dire 2/3 heures plus tard!!!mon voisin a été conduit aux urgences avec une lettre du medecin traitant et il sera pris en charge 5heures plus tard!!dieu merci il a recupéré !!mais il y a encore beaucoup de sensibilisation à faire

3.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 29/10/2012 20:33
Un AVC vaut "mieux" le faire près de St Pierre sinon...lo kanar lé noir.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales