Santé

Journée mondiale de l'asthme : "une maladie moderne"

Ce 3 mai 2011, se déroule la cinquième journée mondiale de l'asthme, maladie respiratoire chronique. L'occasion de faire un point sur ce trouble avec le docteur Abdullah Zadvat, en exercice à Saint-Denis et spécialisé en pneumologie.


Journée mondiale de l'asthme : "une maladie moderne"

Zinfos: Qu'est-ce que l'asthme?


Abdullah Zadvat : L'asthme résulte d'une inadéquation entre notre biologie et nos modes de vie. Le poumon est un filtre à poussière et aujourd'hui nous vivons dans un environnement agressif. Parfois, l'organisme lutte de façon disproportionnée contre ces agressions, ce qui engendre notamment l'asthme.
Les bronches réagissent aux intrusions en se fermant, d'où des difficultés respiratoires. L'asthme est en fait un mécanisme de défense contre les diverses particules, souvent inutiles, que nous respirons: peintures, vernis, parfums et autres. Voilà pourquoi j'ai tendance à penser l'asthme comme une maladie moderne.

Est-ce un trouble grave?

Il y a cinq niveaux de gravité de l'asthme, numérotés de 0 à 4. Au premier stade, il s'agit essentiellement d'asthme d'effort, qui s'il est traité rapidement n'est pas particulièrement inquiétant. Au dernier stade, l'asthme est irréversible. Il provoque une insuffisance respiratoire et chronique grave, potentiellement mortelle. Mais à la Réunion les cas sévères sont rares car nous avons les moyens de diagnostiquer et de traiter l'asthme.

Quels traitements sont actuellement préconisés?

On utilise pour soigner les crises des broncho-dilatateurs, tels que la Ventoline, qui vont rouvrir les bronches. Une nouvelle molécule encore plus efficace vient d'être mise sur le marché. Elle permet de maintenir les alvéoles des bronches ouvertes pendant 24h.
Pour prévenir les inflammations des bronches, qui s'irritent dans le cas de crises, on prescrit également des corticoïdes aux patients. Et en cas de déficience respiratoire importante, on les met sous oxygène.

Y a-t-il une population particulièrement touchée?

Aucune étude épidémiologique n'a été faite à la Réunion pour savoir quelle part de la population était touchée par la maladie. Ce qu'on peut dire c'est que l'asthme peut apparaître dès la naissance en fonction du terrain biologique et de l'environnement.
Par contre, il y a parfois des périodes de latence chez les asthmatiques. A partir de l'adolescence, certains sujets ne font plus de crises d'asthme parce que le corps compense ses faiblesses avec le développement de la cage thoracique et des muscles cervicaux.
La maladie, jusqu'alors en sommeil, peut pourtant revenir à la cinquantaine quand les muscles se dégradent. Chez les femmes, les hormones féminines (oestrogènes) ont une incidence positive sur l'asthme, mais à la ménopause cette protection s'effondre. A ce moment, les troubles respiratoires peuvent resurgir.

Quels sont les facteurs environnementaux nocifs pour les asthmatiques?

Les allergies sont à la base de bien des crises d'asthme. Il faut donc veiller aux éléments que l'on inspire et qui ne sont pas adaptés à nos poumons. Tabac et asthme par exemple sont incompatibles.
Après, il y a des professions qui favorisent le terrain asthmatique. On parle d'"asthmes professionnels". Les ouvriers en général et plus spécifiquement les menuisiers, boulangers, fabricants de matelas ou encore les prothésistes dentaires sont fortement exposés aux maladies respiratoires, justement à cause des particules qu'ils inhalent. Cela peut aller de l'asthme aux bronchites chroniques.
Mardi 3 Mai 2011 - 16:09
Marine Dijoux
Lu 2439 fois




1.Posté par noe le 03/05/2011 17:35
Maladie à prendre avec sérieux ...il faut souvent marcher avec des broncho- dilatateurs ..surtout chez les enfants qu'il faut surveiller et signaler ce problème à l'école pour faire un PAI (projet d'accueil individualisé) ...

2.Posté par jojo974 le 03/05/2011 20:16
Pas suffisamment de communication sur cette maladie je trouve. Mes enfants sont asthmatiques et les gens sont souvent surpris quand je leur demande de ne pas fumer à proximité de mes enfants. Ils ne voient pas où est le problème!

3.Posté par Alain Touizer le 04/05/2011 23:44
Twitter
Il faut savoir que des études ont montré que le bisphénol, contenu dans les tétines des biberons de nos bébés, provoque un risque accru d'asthme.

Alain touizer
http://aljoimour.com/blog/

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales