Social

Journée décisive pour les négociations

Le Cospar a indiqué qu’il persiste à réclamer 200 € et non pas 150. Le retrait des collectivités locales des discussions rend leur demande impossible à ce jour. C’est dans ce contexte que le COSPAR et le patronat se retrouvent à la préfecture à 15 heures.


Pierre-Henri Maccioni, préfet de La Réunion, a déclaré hier après-midi qu’il espérait un accord sur l’augmentation des salaires et un accord intermédiaire sur les 61 autres revendications du Cospar, cet après-midi. “Il faut renvoyer certaines revendications aux Etats Généraux, et d’autres à la politique nationale”.
De son côté, le Collectif des organisations syndicales politiques et associatives de La Réunion, répète qu’il veut des réponses à ses 62 revendications. “La proposition de la CGPME est encore floue”, a indiqué le Cospar dans son courrier au préfet.
Sur le pouvoir d’achat, si les deux parties sont d’accord sur les cent familles, il y a divergence sur la liste des 500 produits et sur le montant de la baisse des prix. C’est donc le statu quo à ce jour pour les discussions.
Y a-t-il une volonté de laisser pourrir la situation?” Sans doute pas, mais pour l’heure, il ne semble y avoir aucune issue au conflit. Un nouvel échec cet après-midi pourrait provoquer la fin des négociations avec les conséquences que l'on imagine pour les Réunionnais et La Réunion.
Vendredi 13 Mars 2009 - 07:45
Jismy Ramoudou
Lu 715 fois




1.Posté par darkalliance le 13/03/2009 08:21
La balle est dans les mains du Pharaon et de la Chatte Persane (ils taxent à gogo, mais ne veulent pas redistribuer la cagnotte ...)

2.Posté par darkalliance le 13/03/2009 15:11
Mais pourquoi le COSPAR ne s'invite pas à la RÉGION et au DÉPARTEMENT ? La solution est toute trouvée qui plus est : la réaffectation des sous destinés à la MAISON de la CRÉTINISATION.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales