ZinfosBlog

Journée de la femme le 8 mars: "Sept femmes pour demain", Aline Murin-Hoarau

La vie politique réunionnaise se féminise. Ouf ! Ce n’était pas trop tôt ! La rédaction de Zinfos en a sélectionné sept. Sept femmes qui émergent de tous les partis confondus à la Réunion. Elles sont associées à la dynamique économique, sociale ou culturelle de l’île, jusqu’à maintenant réservée aux hommes. Elles se sont investies pleinement dans les décisions régionales, départementales, communales et politiques tout en étant mère au foyer, épouse et professionnelle. Elles sont décidées à faire entendre leurs voix, leurs idées. Elles livrent à tour de rôle leurs opinions féminines et féministes. En attendant la journée internationale de la femme le 8 mars prochain, Zinfos vous dévoile chaque jour "une femme politique de demain".


Journée de la femme le 8 mars: "Sept femmes pour demain", Aline Murin-Hoarau
Aline Murin-Hoarau - Conseillère Régionale

Gilette Aho: On constate ces dernières années, un regain d’intérêt des mouvements féministes (à la Réunion comme en métropole) : il y a "femmes 974", "Ni putes, ni soumises", "femmes solidaires" etc... D’après vous pourquoi le féminisme est toujours d’actualité ?
Aline Murin-Hoarau:
Les mouvements féministes ont été à la mode et peuvent l'être encore dans le monde en fonction des contextes. Moi, je retiendrai les valeurs, que transportent ces combats et qui sont toujours d'actualité. Ces valeurs qui font la complémentarité de l'homme et de la femme dans tous les domaines de la vie : amoureuse, éducation des enfants, gestion du quotidien… et engagements dans le monde politique. La femme a été de tous les combats à côté de l'homme.
Cléopatre révolutionne l'Egypte. Jeanne d'Arc au cœur des conflits entre la France et l'Angleterre. Olympe de Gouges écrit le projet de déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Heva marque le combat pour la liberté des esclaves à La Réunion. Mamzelle de Chateuvieux maire de Saint-Leu. Le féminisme est toujours d'actualité pour l'équilibre du couple homme-femme gagnant-gagnant.

Pensez vous que c’est difficile pour une femme de concilier vie professionnelle et vie privée ?
Difficile n'est peut-être pas l'adjectif qui convient le mieux. L'éducation inculquée à la fille dans notre culture a tendance à enfermer la femme dans un rôle dans la "kaz". La femme comme l'homme peut concilier vie professionnelle et vie privée. Cette conciliation peut être vécue différemment selon que l'on soit une femme ou un homme.

Quand vous étiez petite fille, vous aviez conscience d’un statut différent entre l’homme et la femme?
Dans le cadre familial, l'image différente du père et de la mère est complémentaire. Elle est nécessaire à la construction de la personnalité de chacun et à l'acceptation du rôle à jouer dans la vie

Pensez-vous que la femme est seule responsable de l’image qu’elle véhicule à travers les médias ?
Les médias sont responsables de l'image qu'ils colportent de la femme en fonction de leurs intérêts économiques. Le difficile combat pour l'image valorisante de la femme doit continuer.

Qu’est ce que votre mère vous a transmis ?
La solidarité familiale, le respect de soi, l'esprit combatif, la générosité et la mémoire des ancêtres sont des repères que m'a transmis ma mère.
Lundi 5 Mars 2012 - 15:13
Lu 1592 fois




1.Posté par ninine le 05/03/2012 15:59

Mon Dieu, chasseuse de primeSs( ou indemnités) et n'hésite pas à s'allier avec le diable pour obtenir le pouvoir.

2.Posté par Baudrillard le 06/03/2012 18:09

Voici un texte ,court mais que l'ouvrage complet peut compléter, qui peut dessiner une ligne de conduite

"On donne à consommer de la Femme aux femmes, des Jeunes aux jeunes, et, dans cette émancipation formelle et narcissique, on réussit à conjurer leur libération réelle. Ou encore : en assignant les Jeunes à la Révolte ("Jeunes = Révolte") on fait d'une pierre deux coups : on conjure la révolte diffuse dans toute la société en l'affectant à une catégorie particulière, et on neutralise cette catégorie en la circonscrivant dans un rôle particulier : la révolte. Admirable cercle vicieux de l'"émancipation" dirigée, qu'on retrouve pour la femme : en confondant la femme et la libération sexuelle, on les neutralise l'une par l'autre. La femme se "consomme" à travers la libération sexuelle, la libération sexuelle se "consomme" à travers la femme. Ce n'est pas là un jeu de mots. Un des mécanismes fondamentaux de la consommation est cette autonomisation formelle de groupes, de classes, de castes (et de l'individu) à partir de et grâce à l'autonomisation formelle de systèmes de signes et de rôles."
Jean Baudrillard - 1929-2007 - La Société de consommation - Denoël - 1970, page 21

3.Posté par kréol le 06/03/2012 21:39

Aline, dans votre combat, nous vous accompagnons, vous avez été la seule lors des dernières elections municipales de sainte-suzanne a avoir une ligne de conduite honnête et digne, respectant l'honneur de la femme Réunionnaise. c'est une juste récompense pour cette journnée de commomération.
Tenez-bon 2014 arrive à grand pas....

4.Posté par tantine la cour le 07/03/2012 13:03

Ôté ALINE quand mi écoute à ou et garde ton figure mi trouve ou lé hypocrite, il faut dire que à ou y manque de rien ton bébête casse ton salaire de profs et de conseillère à cause ou partage pas avec les femmes dans le besoin à ste Suzanne. Ou aime le pouvoir nous attend à ou même pour député. A ou même cafrine tan-telle arrêt fait ton zoreille quand y tire culotte devant le pcr sa même ton gloire de ta politique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter