Outremer

Jour J pour le référendum en Martinique et en Guyane

Dimanche 10 Janvier 2010 - 07:14

Jour J pour le référendum en Martinique et en Guyane
Jour J pour les Martiniquais et les Guyanais qui sont appelés à se prononcer sur l'évolution statutaire de leurs départements respectifs.

La question du référendum est celle-ci : "Approuvez-vous la transformation de la Martinique (Guyane) en une collectivité d’outre-mer régie par l’article 74 de la Constitution, dotée d’une organisation particulière tenant compte de ses intérêts propres au sein de la République ?" Entre d'autres termes, êtes-vous pour le passage de votre DOM en COM (Collectivité d'outre-mer) avec, à la clé, la possibilité d'une autonomie accrue.

La majorité des élus locaux étant favorables à un changement statutaire, cette consultation a véritablement valeur de test pour eux. Ils rejoindraient alors les autres COM : Saint-Martin, Saint-Barthélémy, Polynésie, Wallis-et-Futuna, Saint-Pierre-et-Miquelon.

Si le non l'emporte

Si le «non» l’emporte, l'article 73 est maintenu. Les électeurs revoteront le 24 janvier, cette fois pour se prononcer sur la création par la loi d’une collectivité se substituant à un département et une région d’outre-mer ou l’institution d’une assemblée délibérante unique pour ces deux collectivités.

Si le oui l'emporte

Il faut tout de suite souligner que l’indépendance n’est, en aucun cas, à l’ordre du jour. En approuvant l’article 74, la Guyane et la Martinique se doteraient d’un statut particulier permettant des adaptations à «leurs intérêts propres» et, éventuellement, davantage d’autonomie. Les collectivités peuvent "adopter des lois locales, soumises au contrôle d’un juge administratif".
Melanie Roddier
Lu 1876 fois



1.Posté par Bel Caf lo vré Fra le 10/01/2010 11:03

Mwin mi fé in ptit kalkil : Band Zantillés lé in pé kom band Corses sa : La France par ci, la France pas la, walali walala, zot in soutien à fond la kès lo band minorités qui rale touletan kont la France. Mé kan i sa voté, get pas zot, zot i vé pas i kasse lo lien na na koméla ek la France. Pou dit simple : référendum zordi la bas, lo non lé dovan ; zot i kalkil zot marmite. Ptèt en Guyane le oui va fé in ptit zeste ? Et enkor !

2.Posté par kiki le 10/01/2010 12:21

Faisons comme pour l'Algérie. Le référendum qui a eu lieu en Algérie pour le oui ou le non, l'Algérie s'est prononcée contre l'indépendance. Qu'à cela tienne, on a fait voté la France métropolitaine et des politiciens ont mis l'accent sur le contingent qui allait au massacre. Résultat les français de métropole ont voté en masse pour le oui, pour l'indépendance.
Demandons à ce que les français de métropole votent pour savoir, en outre, si l'indépendance des Antilles serait souhaitable ou pas. Là on verra ce que pèse en réalité la Guadeloupe et la Martinique auprès des métropolitains.

3.Posté par thibaud le 10/01/2010 14:30

post 2
Si on fait voter la métropole sur l'avenir de la Guadeloupe et de la Martinique......ce n'est pas jouer les grands devins que de prévoir le résultat .....je crois que ce serait "oui" à l'indépendance !

4.Posté par kiki le 10/01/2010 15:44

Thibaud, j'émets un peut-être, l'avenir nous a montré qu'il y a beaucoup de nostalgiques, y compris des métropolitains qui ont voté OUI au référendum, sachant ce qui est arrivé après.

5.Posté par Emmanuel le 10/01/2010 15:50

une grande partie de la métropole serait pas contre l'indépendance ! ça c'est clair et net ! alors non, à la région concernée de voter pour son avenir et non toute la France ! Vous imaginez ?! moi je dis que c'est au peuple concerné de faire son choix pour sa ville, sa région et si c'est un truc national qu'il faut changer, et bah qu'on demande toute la population de trancher mais surtout pas juste pour une région

6.Posté par Ulysse le 10/01/2010 17:03

Et ils font quand un referendum pour les corses, les chouans, les bretons, les savoyards, les basques, les niçois etc ? Pourquoi ne pourraient ils pas prétendre à un peu d'autonomie ?
La Savoie et Nice ne sont rattachés à la France que depuis 1860.

7.Posté par Caton2 le 10/01/2010 18:23

Vous avez noté que les politiciens locaux sont pour le changement statutaire. Bien sûr, car ils pourraient magouiller encore plus impunément que maintenant, avec autant d'argent, voire plus, venant de la métropole et de l'Europe. La population est réaliste. Elle n'y voit pas d'avantage. Le vrai changement serait l'indépendance. Les antillais n'en voudront pas car, à leur porte, se trouve un exemple d'île indépendante: la Dominique, dont les habitants vivent dans la misère.

8.Posté par thibaud le 10/01/2010 18:40

Caton
T'as oublié l'aide de Chavez .....tu parlais toi même dans un précédent forum de ce rêve de fédération caribéenne caressé par le Vénézuéla et les " responsables" antillais !

9.Posté par Caton2 le 10/01/2010 19:11

C'est vrai, l'aide de Chavez, un mirage antillais. Trafics en tous genres, le retour à la flibuste...

10.Posté par TaberNacle le 11/01/2010 11:06

/// Vous avez noté que les politiciens locaux sont pour le changement statutaire. ////

Nous notons, nous notons !!!...très cher quartier-maître..... (MDR!!!)

Que ferions-nous sans vous ??!!! ....Certains politiciens locaux...d'ailleurs(!!), et parmi ceux qui soutiennent... (aux dernières nouvelles en tout cas !!?)...votre favori.... sont eux, pour l'évolution statutaire. C'est dire s'ils sont perdus... Ou gourmets ?! ..Si l'on se tient à votre si fine analyse... en tout cas!!!

Mais évidemment Nuance !!! Puisque de ce coté là de l'échiquier, ..on "piqure" certes, mais de façon... ô combien plus distinguée !!

Au fait ?! Après Chavez ?!! Les Scientologues... ils se sont exprimés eux...?! ...hmmm ?!

11.Posté par Caton2 le 11/01/2010 12:48

10. Bonjour pigeon vole! Vous êtes de moins en moins aérien et vos virevoltes de plus en plus lourdes autour de votre nid douillet nous révèlent son emplacement, Attention le coucou veille et pourrait bien vous le prendre. Coucou!
PS: le poulet virevoltant (lui aussi) n'est pas de mes amis.

12.Posté par Alex le 21/01/2010 13:48

De qui se moque-t-on ? La France vient d'intégrer dans la communauté française, l'île de Mayotte, à 98% musulmane, parlant difficilement le français, avec ses différences et ses particularités locales très africaines, alors qu'elle serait prête à se débarasser (ne soyons pas dupes), "économiquement uniquement", de quelques départements français d'outre-mer assimilés à la France depuis plus de 50 ans. Soyons sérieux ! Je soupçone tout simplement les hexagonaux de vouloir produire de l'étranger en terre française ! En effet le territoire restera français, avec à l'intérieur, des gens censés être autonomes "financièrement", ce qui signifie : "nous ne nous sentons plus responsables de votre devenir sur un territoire français, par contre, nous nous donnons le droit de continuer à exploiter l'or, le bois, (à l'avenir le pétrole et autre richesse à venir) puisque nous sommes toujours chez nous". Franchement dites-moi quel sera le poids du petit exploitant local face une fronde bien équipée venue directement d'Europe avec en prime : aides, crédits, soutiens et autre avantages sociaux offerts par la France en direction de ceux qui se diront être de vrais Français en terre conquise. Soyons clair ! "Le président français à bien préciser qu'il ne sera jamais question d'indépendance". Autrement dit : supposons que les Antillais et Guyanais se découvrent un réel potentiel d'inspiration économique et que par quelques miraculeuses recettes arrivent à faire de leur terre natale un vrai petit paradis prospère. Je vous le donne en mille qu'avant même qu'ils aient réussi à prouver leur capacité à se gérer complètement, qu'un plus grand nombre de français de l'hexagone se trouveraient installés dans ces département pour former une force politique conséquente afin de rendre caduc toute tentative logique d'appropriation territoriale.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 9 Novembre 2016 - 16:57 Guyane : Un cadre du parti Walwari tué par balle