Economie

Johannes Hahn: "La puissance du lobbying des RUP en Europe est énorme"

En fin de matinée, la XIXe conférence des RUP (Régions ultrapériphériques) s'est achevée sur la déclaration finale de l'ensemble des présidents de ces régions éloignées du continent européen. L'occasion d'entendre et connaître la vision de Johannes Hahn, commissaire européen en charge de la politique régionale, et la ligne de conduite qui sera adoptée lors du vote des prochains fonds structurels pour la période 2014-2020, prévu au mois de novembre à Bruxelles.


Johannes Hahn: "La puissance du lobbying des RUP en Europe est énorme"
Dans un contexte de crise économique et sociale rappelé par l'ensemble des présidents de RUP à l'issue de ces deux jours de conférence, tous ont adopté à l'unanimité une déclaration finale pour cette XIXe rencontre des régions ultrapériphériques depuis la déclaration de Saint-Malo en 1993.

Que dit-elle en substance ? "Les RUP demandent de ce fait à la Commission européenne de réserver un accueil favorable aux dispositifs proposés dans les programmes opérationnels régionaux de 2014-2020 et donc d'opter, à ce titre, pour une application appropriée de la réglementation en parfaite cohérence avec les priorités territoriales définies dans les plans d'actions des RUP", soulignent l'ensemble des présidents de RUP. Charge à Didier Robert, président de la Région Réunion, d'adresser cette déclaration finale à ses destinataires européens.

Mais le discours de Johannes Hahn était particulièrement attendu par les représentants de l'ensemble des RUP suite à sa présence et sa visite de terrain pendant les deux jours de conférence. "Nous sommes une famille à travers l'Europe", a martelé le commissaire européen en charge de la politique régionale.

"Si des accords et des regrets se sont exprimés pendant mon séjour, ce que je retiens, c'est que la puissance du lobbying des RUP au niveau de l'Europe est énorme", poursuit-il. Partant sur le constat difficile des agriculteurs bénéficiant de la PAC (politique agricole commune), les RUP ont réussi, selon lui, à se faire entendre au-delà des "partis politiques".

Rappelant les "problèmes structurels particuliers" liés à chacune des régions ultrapériphériques, Johannes Hahn a recommandé l'utilisation d'outils "différents". Le commissaire européen est revenu sur le fameux article 349 du TFUE (Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne), outil susceptible d'être utilisé mais à "des fins intelligentes". Un article 349 sujet de toutes les polémiques pour les RUP. Un problème souligné dans la déclaration finale. Les présidents de Régions ont d'ailleurs une nouvelle fois "dénoncé" le refus de la Commission européenne d'y recourir.

"Notre état d'esprit a changé"

Bien conscient des défis qui restent à relever dans ces régions, fortement touchées par les problèmes économiques et sociaux, Johannes Hahn a rappelé les avantages de la politique européenne sur ces territoires, mais également leurs conséquences. "Il y a des problèmes avec les pays voisins. Même s'il faut continuer à avoir cette sécurité "sociale", ces avantages engendrent des conséquences par rapport aux autres pays de la zone. Nous n'avons qu'à regarder le cas de l'immigration illégale à Mayotte depuis les Comores", a souligné Johannes Hahn

Une des pistes amenées par le commissaire porte sur la stimulation de l'économie, via les TPE/PME. "Elles sont importantes du moment où près de 26 millions de chômeurs sont recensés dans l'Union européenne. Imaginons si chacune de ces entreprises pouvaient recruter une personne ? Cela pourrait résoudre le problème du chômage dans notre zone", a expliqué Johannes Hahn. Une vision légèrement utopique assumée par le commissaire européen pour montrer les leviers d'actions possibles au sein de l'Union européenne de façon à toucher les RUP. "A nous d'assurer sur le plan économique. Tout doit être prévu dans le plan financier multi-annuel qui doit être adopté au mois de novembre prochain", a-t-il ajouté.

"On peut parler d'un langage commun aujourd'hui, notre état d'esprit a changé. Nous ne sommes plus dans les plaintes et handicaps, mais dans l'innovation et l'avenir. Une vision importante en ce temps de crise", a conclu Johannes Hahn.

Tous les regards se tourneront vers Bruxelles au mois de novembre prochain.
Vendredi 18 Octobre 2013 - 14:44
Lu 824 fois




1.Posté par Zbob le 18/10/2013 15:01
"que la puissance du lobbying des RUP au niveau de l'Europe est énorme"
et il a l'air étonné?
Pourtant le lobbying à Bruxelles, ils connaissent!
Les cigarètiers, les producteurs d'alcool, les constructeurs automobiles, les laboratoires pharmaceutiques ont une puissance de feu bien plus importante ...
Ont dirait qu'il regrette que le lobbying des RUP soient moins "sonnant et trébuchant" car jamais Bruxelles ne dénonce les autres , justement!

2.Posté par Tuit -tuit le 20/10/2013 03:27
le lobbying des RUP est loin d'etre aussi puissant que celui des banques !!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales