Société

Jeux vidéo et Internet: Un étudiant réunionnais sur quatre joue plus de 20h par semaine


Jeux vidéo et Internet: Un étudiant réunionnais sur quatre joue plus de 20h par semaine
 
Une étude récemment menée par l'ORS (Observatoire Régional de la Santé à la Réunion) montre qu'un étudiant réunionnais sur quatre fait un mauvais usage des jeux vidéo et d'internet en passant plus de 20 heures par semaine devant son écran d'ordinateur ou de télévision. Cette enquête a été réalisée auprès de 1.000 étudiants de l'Université de la Réunion en octobre 2010, pour mieux connaitre leurs habitudes en matière de jeux vidéo et d'utilisation de l'outil Internet. Des loisirs devenus plus en plus présents dans nos vies, surtout chez les nouvelles générations.

L'enquête s'est penchée également sur les problèmes de santé qui pourraient découdre d'une mauvaise utilisation de l'Internet et du jeu vidéo. "L’objectif principal de cette étude est d’élargir les connaissances sur les addictions aux jeux et à Internet chez les jeunes réunionnais", explique l'ORS.

En tout, 1.200 étudiants de Saint-Denis et du Tampon se sont prêtés au jeu de l'enquête. "Ils sont de plus en plus nombreux (jeunes et moins jeunes) ceux qui ont fait de ces outils leur quotidien : GSM, recherches sur Internet, messageries en ligne, réseaux sociaux, forum de discussion, chat, en passant par les jeux en ligne ou sur console. Qu’il soit ludique, informatif, solitaire ou social, quand il ne passe pas de l’un à l’autre, l’usage des TIC (Techniques de l’Informations et de la Communication) s’est aujourd’hui largement généralisé", rappelle l'Observatoire.

"Il faut favoriser une prise de conscience collective sur ces addictions modernes"

Une étude qui a permis de mettre en évidence qu'une frange de ce public avait un comportement problématique face aux jeux vidéo et à Internet, respectivement 8 et 6% des étudiants interrogés. Pis, certains étudiants ne semblent pas prendre conscience de leurs pratiques problématiques. "Une partie des étudiants est déjà en situation de vulnérabilité suite à des évènements traumatisants survenus au cours de leur vie ; ils sont également concernés par des consommations à risque de produits psychoactifs (…). Des associations significatives (sans caractère de causalité) ont été mises en évidence entre les usages problématiques d’Internet et des jeux vidéo et les troubles psychiatriques. De même, être de sexe masculin est un facteur significativement associé à l’usage problématique des jeux vidéo", souligne l'ORS.

Une enquête qui a surtout révélé le besoin des étudiants d'être mieux informés sur le risque engendrés par une mauvaise utilisation des jeux vidéo d'internet. "Il faut favoriser une prise de conscience collective sur ces addictions modernes qui sont appelées à se développer au vu de l’augmentation de l’offre et la généralisation de ces pratiques au quotidien chez les jeunes et les moins jeunes d’ailleurs", conclut l'ORS.
Lundi 14 Novembre 2011 - 15:32
Lu 1663 fois




1.Posté par Protoshére V le 14/11/2011 19:03
il en dit quoi le RSKP sur les failles matérialistes de nos frères réyonés ?

qui va embaucher quelqu'un sorti d'une fac cocotier avec une licence PSP, un doctorat xbox...il faut agir, emballer la statue de super mario dans les videodrive !!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales