Social

Jeudi, le personnel de l'Académie de la Réunion dira "non" à Peillon

Ce lundi matin, l'intersyndicale du secteur de l'éducation a invité la presse pour exposer les différentes revendications qui l'amène à appeler les personnels de l'Education Nationale à manifester le 31 janvier. Selon les premières remontées, le mouvement devrait être bien suivi à la Réunion et des écoles seront fermées à cause de la grève.


Jeudi, le personnel de l'Académie de la Réunion dira "non" à Peillon
CGTR Educ'Action, Saiper Pass 974, CFTC Education, SNE FGAF, Fnec FP FO, Action démocratie et Sud Education se mobilisent, en intersyndicale, contre le projet de loi Peillon pour la refondation de l'école, ainsi que le décret sur les rythmes scolaires. Jeudi matin, une partie du personnel de l'Education nationale se retrouvera devant les grilles du Rectorat à Saint-Denis pour montrer sa désapprobation. Le mouvement pourrait trouver un large écho et il n'est pas impossible que certaines écoles soient fermées du fait de cette grève.

En conférence de presse ce lundi matin, les représentants de l'intersyndicale ont expliqué être pour le retrait de la loi Peillon. "Cette loi manque d'ambitions et peut même s'avérer dangereuse pour le service public national d'éducation", prévient Patrick Corré de la CGTR Educ'Action. "Elle ne rompt pas assez avec la précédente loi d'orientation Fillon en 2005. Dans le 1er degré, l'indispensable reconstruction des RASED est absente, la direction d'école n'est qu'à peine abordée, l'avenir de l'éducation prioritaire est très flou. Dans le second degré et pour la voie professionnelle, la réforme des lycées conduite par Fillon ou encore la réforme du bac pro 3 ans ne sont pas remises en cause", résume-t-il.

Pour ce qui est de l'aménagement du temps scolaire, l'intersyndicale estime que le décret de Vincent Peillon, le ministre de l'Education Nationale, ne règle en rien le problème du rythme de l'enfant, voire même pourrait dégrader les conditions de travail dans les écoles.

Quatre heures d'enseignement sur neuf demi-journées, des journées ne pouvant excéder plus de 5h30, une pause méridienne minimum de 1h30… Pour les syndicats, cet aménagement ne résout en rien la fatigue cumulée dans la semaine. Une réelle modification des rythmes des enfants ne peut, selon l'intersyndicale, passer que par une réflexion en profondeur incluant, tant les horaires que les classes surchargées, les programmes alourdis…

Le vrai débat? La remise en cause de l'école républicaine, selon l'intersyndicale

La place des activités péri-scolaires reste également confuse pour l'intersyndicale. Si l'école publique est gratuite et obligatoire, les nouvelles activités péri-scolaire seront facultatives et éventuellement payantes, selon les collectivités. "On risque de se retrouver en 2013 face à une situation où des communes mettront en oeuvre la réforme et d'autres pas", résume Patrick Corré.

L'intersyndicale demande une renégociation du projet de loi Peillon et appelle tous les élus à ne pas mettre en place cette réforme : "Beaucoup ont voulu faire croire que la seule question posée était de savoir si nos enfants allaient travailler ou non le mercredi ou le samedi matin. En réalité, il s'agit de faire évoluer l'école autour d'un projet territorial, formule consistant à remettre en cause le caractère national de l'école républicaine".

Il est prévu, à la Réunion, de rencontrer l'association des maires sur cette problématique. L'intersyndicale espère par ailleurs que le dialogue sera ouvert… L'espoir est permis: "Le dialogue avec le nouveau Recteur ne peut être que meilleur qu'avec le précédent (ndlr l'ancien recteur, Mostafa Fourar)", indique Patrick Corré.
Une rencontre est par ailleurs prévue ultérieurement entre le recteur et chaque syndicat: "une première", précise le représentant du Saiper Pass 974, Stéphane Chekouri.
Lundi 28 Janvier 2013 - 15:45
Lu 1393 fois




1.Posté par TEGO le 28/01/2013 15:53
Tant qu' on ne dégraissera pas le mamouth , ces représentants de l'éducation nationale s'attacheront au bien personnel ... On appelle ça Le P R I V I L E G E d'être fonctionnaire !

2.Posté par n o e le 28/01/2013 16:36
ça sert à rien cette grève ...elle arrive trop tard !
Les syndicats s'étaient endormis trop longtemps !
Le décret sur les 108h a été publié le 24 janvier au JO ...Les carottes sont cuites !
Les enseignants PE ... Ils vont devoir travailler les mercredis matins pour nos enfants ... qu'ils le veuillent ou non !
Cette grêve est inutile et ne sera sûrement pas suivie !

3.Posté par adieu ma belle école laïque et réublicaine le 28/01/2013 18:45
Petit rappel:
la semaine de 4 jours a été décidée pour faire plaisir au lobby hôtelier , aux agences de voyages et aux bobos parsiens qui voulaient un long week end ( les autres n'ayant pas assez de temps ou de fric pour se barrer toutes les fins de semaine dans la résidence secondaire qu'ils n'ont pas)....à l'époque , peu de mouvement de la part des enseignants ou de leurs syndicats qui savaient pourtant que raccoucir la semaine en gardant les mêmes programmes et les mêmes journées interminables ( et les plus longues d'Europe) était une idiotie pédagogique sans nom.
Aujourd'hui un discours: "les journées sont trop longues et les programmes trop lourds pour cette durée de classe"
Logiquement il faut changer ça .
Du coup, on râle car finalement quoiqu'on dise , ne bosser en classe que 4 jours ça n'est pas si mal.
La solution serait de retravailler le samedi matin ( mais vraiment bosser, ne pas accepter que les parents n'envoient pas leurs gosses en classe comme c'est souvent le cas) et de garder la copure du mercredi.
Une demie journée de plus permettrait de raccourcir la journée de travail.

Tout le monde a tout faux; les enseignants ne veulent pas bosser une demie journée de plus ( les PE ) et les parents ne veulent pas non plus , pourquoi d'ailleurs alors qu'ils râlent aussi sur le longueur excessive des journées de classe.
Les associatons qui veulent garder le mercredi pour les activités ( parfois payantes) les curés qui ont mis le catéchisme ce jour là ( rappel : comment faisaient-ils avant et ne sommes nous pas une république laïc sinon ,il faut donner le vendredi après midi aux Musulmans , le samedi aux Juifs - ah zut , on ne pourrait donc pas remettre le samedi matin), les mairies ne veulent pas s'occuper des gosses plus longtemps car ô connerie , les crânes d'oeufs du ministère ont concocté un truc dans lequel les gamins ne sont en classe que 5h30 mais restent quand même plus longtemps à l'école à ne rien faire , il faut donc les occuper et pour cela , avoir du personnel communal en plus ( pour la maternelle et le primaire)

bref , c'est le bordel! Bravo le gouvernement , bravo les syndicats qui n'ont su se faire écouter et qui arrivent après la bataille.
Pas sûr qu'ils mobilisent beaucoup de monde car dans ce monde de l'ultra libéralisme ( de gauche si on veut maintenant) c'est chacun pour ma pomme et les profs du secondaire ne vont pas faire grêve pour les PE du primaire , faut pas déconner quand même!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales