Social

Jean-Yves Minatchy : "Le bilan est catastrophique... pire que Gamède..."

Quarante huit heures après les fortes pluies qui sont tombées dans le Sud, la Chambre d'Agriculture de la Réunion a communiqué un premier bilan chiffré des pertes agricoles observées dans plusieurs communes. Estimés à 4 millions d'euros par les techniciens de la chambre, les dégâts ont touché tous les secteurs du monde agricole selon Jean-Yves Minatchy.


Jean-Yves Minatchy : "Le bilan est catastrophique... pire que Gamède..."
Après les fortes pluies qui se sont abattues sur Saint-Philippe, Saint-Joseph, Saint-Pierre et le Tampon, la Chambre d'Agriculture a réalisé un premier bilan concernant des pertes chiffrées qui s'élèvent à 4.000.000 d'euros.

Le directeur de la chambre et de la CGPER, Jean-Yves Minatchy, revient sur les retombées de ce second épisode de catastrophes pour les agriculteurs du Sud en deux mois : "Le bilan est catastrophique à Saint-Joseph et à Petite-Île. C'est pire que le cyclone Gamède... Ces pluies, apportées par Jade, ont duré plus de 48 heures sur l'ensemble des communes du Sud. Pour les pertes, elles s'élèvent à 4 millions d'euros et concernent les cultures maraîchères, vivrières, quelques élevages mais surtout les chemins d'exploitation agricole. Concernant ces derniers, le montant des dégâts sont de 1,3 millions d'euros et il va falloir tout réparer dans la perspective de la prochaine campagne sucrière 2009 qui débutera au mois de juillet.

"Un cycle de trois mois qui tombe à l'eau"

"Vous savez, cette dépression a fait beaucoup de dégâts mais il ne faut pas généraliser. Il va falloir agir au cas par cas. Même la commune du Tampon a subi ces fortes pluies mais a été moins touchée que les autres communes comme Petite-Île où nous avons des exploitations accidentées. Là bas, l'eau a emporté toute la terre en raison de la pente et l'ensemble des semences ont été inondées et/ou emportées. C'est un cycle de trois mois qui tombe à l'eau après l'épisode Gaël qui était survenu il y a deux mois. Ces agriculteurs prennent donc de plein fouet cette tempête tropicale."

Face à la détresse de certains agriculteurs, le président de la Chambre d'Agriculture a demandé au Conseil général des produits de première nécessité comme des semences, des engrais ou encore des produits phytosanitaires afin de relancer les cultures touchées. Par ailleurs, un revenu minimum devrait aussi voir le jour : "Un revenu minimum pour faire vivre les familles qui ne verront pas de sous entrer avant trois mois devrait être mis en place par le Département. Pour le moment, le constat est sombre avec 1,5 millions d'euros pour la seule Petite-Île. D'après les services météo, il faut encore s'attendre à des pluies dans les prochaines 48 heures..."

De son côté, le député-maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton, a demandé au Premier ministre et au ministre de l'Agriculture de déclarer l'état de catastrophe naturelle pour les communes de Saint-Joseph, Petite-Île et Saint-Pierre...
Mercredi 8 Avril 2009 - 11:30
Ludovic Robert
Lu 481 fois




1.Posté par Grosse nouille le 08/04/2009 12:38
A part se plaindre et être subventionnés...que savent faire les agriculteurs?

2.Posté par Aero Freins le 08/04/2009 13:41
Ben il n'y a pas si longtp, un collectif d'agriculteurs s'est ouvert à la population, et leur a expliqué que lorsqu'il font pousser et puis vende des salades,aux grdes surfaces, celles-ci doublent ou triplent les prix sans jamais en avoir planté aucune... de salade !

Ce collectif entendait se constituer en coopérative, afin de vendre directement au(x) consommateur(s).

et vous savez quoi ? et ben ils ne trouvent personne pr les soutenir... et/ou relayer cette info...

Tous pourris Grosse nouille... Tous pourris et acteurs d'un système insensé....

3.Posté par Cambronne le 08/04/2009 14:38
2. Posté par Aero Freins le 08/04/2009 13:41

Purée cré non vin diou la marie qu'est ce qui sont bêtes ces agriculteurs français parfois ...
Jeter la marchandise des autres ....

4.Posté par darkalliance le 09/04/2009 08:44
Arrêtez de prendre les gens pour des cons ... on finira par importer d'avantage de produits agricoles étrangers. Si la filière agricole RÉUNION n'est pas rentable : aller déposer le bilan. Les contribuables vaches à lait : c'est FINI !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales