Politique

Jean-Luc Poudroux: "CBO Territoria, Thierry Robert et les requins"

L’hypermarché Leclerc et sa galerie marchande du Portail ne sont pas encore sortis de terre qu'ils sont la cible des critiques. En fin observateur du dossier en tant que conseiller d'opposition, Jean-Luc Poudroux, ancien maire de Saint-Leu, livre une lecture piquante des étapes administratives qui ont débouché sur l'autorisation express de l'aménagement de cette immense zone commerciale. La livraison du centre est prévue pour le 3e trimestre 2014. Voici l'intégralité du communiqué intitulé "CBO Territoria, Thierry Robert et les requins" de l'ancien maire de Saint-Leu :


Jean-Luc Poudroux: "CBO Territoria, Thierry Robert et les requins"
"Le 7 août 2006, le Territoire de la Côte Ouest (TCO) approuve le dossier de création de la ZAC intercommunale du Portail à Piton Saint-Leu et le 10 décembre 2007, il valide l'aménagement et l'équipement de celle-ci. Il est tenu compte de la pente naturelle du terrain (15%) et du lien entre le quartier du Portail et la ZAC.

Après l'avis favorable émis par le commissaire enquêteur le 25 juin 2008 dans le cadre de l'enquête publique Loi sur l'eau, l'entreprise SBTPC entre en action pendant que des négociations s’engagent entre Thierry Robert (maire fraîchement élu mais pas encore supérieur hiérarchique du préfet) – CBO et un mystérieux "gros poisson".

Le mystère prend fin en septembre 2008 : Michel Edouard Leclerc débarque dans les eaux claires saint-leusiennes pour dévoiler son projet, gros mangeur d'espace et surtout incompatible avec le plan d'aménagement retenu par le TCO. "Problème d'espace" dîtes- vous ? Mais "l'espace est à nous !" répondent en chœur CBO (coté en bourse) et Thierry Robert (celui qui vaut 9 millions et des centimes).

En effet, les terrains appartiennent à CBO (28 ha) et à la commune de Saint-Leu (2 ha) et le 5 février 2009 le feu vert est donné à la SBTPC pour modifier les travaux et ce, sans l'approbation du conseil municipal, sans l'approbation du TCO et sans demande d'autorisation d'aménager.

"Alors on creuse ! Alors on creuse ! Alors on creuse !" Quelle rapidité ! Quelle efficacité, C BO ! Euphorisé par le tandem Robert-Leclerc. "Leclerc-Robert: la business connexion" avait titré un journal, CBO se doit néanmoins de montrer son sérieux légendaire et le 26 février 2009, soit trois semaines après le début des fouilles, l'aménageur sollicite enfin le permis d'aménager par l'intermédiaire de Monsieur Lavenu François qui "atteste avoir qualité pour demander la présente autorisation, certifie exacts les renseignements fournis". Quelle transparence !

Plus "pressé" que CBO, le service urbanisme de la Mairie de Saint-Leu instruit le permis d'aménager en un temps record : 14 jours ! 14 jours d'instruction pour autoriser la casse, soit 680.700 m3 à extraire et à stocker... quelque part... Un volume de terre et de gravats qui représente une couche uniforme de 36 mètres de hauteur étalée sur deux terrains de football mis côte à côte ! "C'est pas rien", comme disait l'autre !

Qui va concrétiser cet historique exploit ? Point n'est besoin de sonner le cor. Rompue à l'instruction des demandes d'autorisation de construire et d'aménager de par son métier et élue "encore" chargée de l'urbanisme, Isabelle Poudroux signe sans sourciller pour des murs de soutènement allant jusqu'à 14,70 m de hauteur soit 11m de plus que la hauteur maximale autorisée par le Plan Local d'Urbanisme et des affouillements frisant les 20 m de profondeur alors que le Plan Local d'Urbanisme n'autorise que 1m50 !

L'absence de plan d'aménagement lié à ces fouilles ne l'émeut pas, pas plus que le mensonge de CBO, lorsque celui-ci déclare dans sa demande de permis d'aménager, être propriétaire de l'ensemble des terrains y compris les deux parcelles communales de 2 ha.

Troublée sans doute par le féérique panorama qu'elle s'imagine, Isabelle oublie que la cheminée du Portail, classée monument historique, se trouve juste à côté, qu'elle est censée être protégée par tous et surtout par le Service Départemental de l'Architecture et du Patrimoine avec à sa tête l'Architecte des Bâtiments de France : "on l'oublie celui-là !" "La Réunion lé a nou" (dirait son mentor).

Le temps presse d'autant plus que le mentor par ailleurs chef d'entreprise déclare : "J'ai acheté des camions et je ne m'interdis de travailler avec personne"... Une déclaration qui oblige à certaines largesses dont l'apothéose est l'absence d'enquête publique au titre des "installations classées pour la protection de l'environnement" (rubrique 2510-3 de la nomenclature des installations classées). Il est vrai qu'à Saint-Leu on n'aime pas les enquêtes... c'est connu. Alors quand on peut s'en dispenser... Ce n'est pas CBO qui va en déclencher une, même pas monsieur le Sous-Préfet de Saint-Paul Thomas Campeaux qui, alors que les affouillements sont terminés, écrit le 18 août 2009 "les travaux ne pouvaient débuter avant la clôture de l'enquête publique". Ah bon ! Et il ne (se) creuse pas plus. (680.700m3 de CBO ça suffit !).

CBO, Thierry Robert, Thomas Campeaux... Il manque à cette liste le phénix de Saint-Leu : Maître Creissen, le droit reconstitué en personne. Fin connaisseur en murs, qui souffrant d'amnésie presque sévère, critique dans un pseudo langage juridico-urbanistique, CBO qui "ne respecte pas la hauteur des murs de soutènement... Ils sont plus importants que ce que permet le Plan d'Occupation des Sols. C'est la Préfecture qui se plaint de la manière dont ils construisent. Pour l'instant on ne sait pas si cela va aboutir à une modification du POS ou à une remise en état". Rien que ça! L’homme à la robe noire oublie au passage que ces travaux illégaux ont fait l'objet d'une autorisation délivrée par la collectivité dont il est censé défendre les intérêts. "C'est Leu grand n'importe quoi municipal !" dixit Isabelle Poudroux quelques mois plus tard.

Et on ne peut qu’être d’accord avec elle, sur site le résultat est catastrophique ! Outre les logements sociaux supprimés le long du chemin tamarin (c'est peut-être encore la faute à l'Etat, n'est-ce pas monsieur le Maire?) ce sont aussi les impacts sur le paysage qui posent problème : « la bonne continuité urbaine avec les quartiers alentours » a disparu, le risque d’effondrement est maintenant présent...voilà les conséquences d’une certaine folie des grandeurs et d’entorses à la loi qui malheureusement ne s’arrêtent pas au seul périmètre aménagé de la ZAC du Portail.

Dans la demande de permis d’aménager, on y revient, CBO- Mr Lavenu déclare : « les matériaux excédentaires seront évacués sur un site autorisé » sans préciser lequel, pourquoi devrait-il s’en inquiéter ? le foncier de CBO est tellement immense sur la commune de Saint- Leu...

D’ailleurs pas besoin d’aller très loin, on descend un peu, juste en amont du cimetière de Saint-Leu, entre la ravine du Cap et le fond Bagatelle, à proximité immédiate de la Réserve Marine, vous savez....celle qui est décriée sans réserve, par un certain « campeur préfectoral » et bien voyez-vous c’est là que CBO dépose 463 000 m3 de déblais (volume annoncé par CBO donc garanti), nous sommes toujours en 2009.

Et quand en 2010, l’Etat est saisi par le TCO sur une demande d’avis sur « l’étude d’impact modifiée du dossier de réalisation modificatif de la Zone d’Aménagement Concerté du Portail », l’Autorité Environnementale (AE) déplore la non prise en compte de la gestion des eaux pluviales dans ce dossier.

L’AE regrette « que cette analyse de la gestion de l’eau n’ait pas également porté sur la zone de dépôts de déblais. L’impact des dépôts de sédiments sur les récifs coralliens de la Réserve Nationale Marine attenante n’est par conséquent pas évalué, alors que très probable. Par suite aucune mesure visant à limiter le ruissellement et le transport de matières solides vers la Réserve depuis ce site n’est présenté dans le dossier ».

Et cette situation perdure avec toutes ses conséquences. Déjà en février 2012, un torrent de boue envahit la partie nord du cimetière « marin » avant de se déverser dans la Réserve Marine. Mais qui sont donc ces pollueurs? Pas besoin d’aller dans les eaux troubles pour les trouver, Monsieur le Préfet mais je vous souhaite bien du courage quand même car la tâche est quelque peu ardue face à votre « auto- proclamé supérieur » et à CBO, dont le Grand Directeur, Eric Wuillai, en Assemblée Générale louait : « les organismes publics qui ont donné leur feu vert à certaines opérations... sans cadeau, sans faveur particulière... » Que voilà des actionnaires rassurés et heureux !

Les usagers de la mer, eux, attendent que la montagne de déblais (20 m de hauteur!) se situant à 300m du rivage, soit dégagée. Vous l’aurez compris, les baigneurs et les surfeurs veulent « loclaire », question de « requins ».

DEAL CBO-Leclerc- Robert : A l'attaque !"

Jean-Luc Poudroux
Conseiller municipal
Jeudi 22 Août 2013 - 15:49
.
Lu 5105 fois




1.Posté par procureur le 22/08/2013 18:14 (depuis mobile)
Thierry la magouille, encore lui.
Il faut l'enfermer

2.Posté par mwa la pa di le 22/08/2013 19:28
Jean Luc, il est absolument anormal que la préfecture laisse faire. Ce maire et son con seil sont les ouveaux petits roitelets dans une république qu'ils veulent bannière.

3.Posté par Kaiinoa888 le 22/08/2013 19:40
Quand on voit ces vieux croûtons qui veulent s'accrocher au pouvoir coûte que coûte, comme "carapate su tété boeuf" On a juste une envie de Vomirrrrrrr!!!!!

4.Posté par cassepapaye le 22/08/2013 19:59
Je ne doute pas des combines à la "robert" mais ce qui me fait marrer c'est que ce soit l'artiste "poudroux" qui les dénonce. Venant de lui, spécialiste en la matière, on peut néanmoins craindre que ce soit vrai ... Les requins de St Leu rodent toujours !

5.Posté par Robert le 22/08/2013 21:01 (depuis mobile)
Thierry a des actions dans Cbo.
Peut-on considérer que c un conflit d''intérêts ou du favoritisme?

6.Posté par R I P O S T E le 22/08/2013 21:02
Thierry Robert n'est pas fait pour la politique , et si ce qui a été écrit par M. Jean-Luc Poudroux
Conseiller municipal s'avère , il y aura du sport aux municipales 2014 !

7.Posté par bravo le 22/08/2013 21:08
La Réunion, une île qui pue la magouille, il est temps que tous découvrent mieux le betonneur pollueur de St leu. excellent article montrant les relations particulieres à la Reunion

8.Posté par marcel le 23/08/2013 00:11
On dit que, on dit que, mais que fait on? ci tout cela s’avère alors il faut que justice se face, non? c'est à la population de cette ville de se manifester et ensuite suivra ......

9.Posté par Jean-Hugues le 23/08/2013 00:58
M. Poudroux, ce que vous nous apprenez dans votre courrier est sans doute vrai et vérifiable. Aux autorités et à la justice alors de faire toute la lumière sur cette affaire. Si c'est le cas, comme vous êtes entrain de le démontrer, je serais scandalisé comme tout le monde. Quoique, plus rien ne me surprend sur cette île. Cependant, votre démarche me semble motivée uniquement par une sorte de revanche, à quelques mois des élections municipales. Je ne suis pas de St-Leu et je vous rassure, je ne suis pas non plus - et très loin de là- un admirateur de votre successeur. Alors, j'ai une question simple à vous poser: lorsque vous aviez tous les pouvoirs à l'époque: maire, conseiller général puis président du Département, avec toutes les facilités y afférentes de pouvoir développer votre commune, pourquoi n'avez-vous pas alors profité de votre position pour améliorer la qualité de vie des St-Leusiens? Quand je vois par exemple, la "beauté" des lampadaires que vous aviez fait installer à La Chaloupe St-Leu, constitués de simples tubes de galva alors que partout ailleurs comme par exemple dans la commune voisine (Trois-Bassins) vous en avez de plus esthétiques, quand je vois toujours au même endroit les fameux ronds-points liliputiens où même une voiture sans permis ne peut les contourner, quand je constate que St-Leu n'a pas de piscine et je pourrai en rajouter, la liste est loin d'être exhaustive. Pourquoi tout simplement, n'avez-vous pas déployé autant d'énergie pour la défense de cette commune lorsque vous en aviez les rênes? Maintenant, je crains qu'il ne soit trop tard. Vous n'êtes plus crédible!

10.Posté par Rahan le 23/08/2013 06:31
(...)Et quand en 2010, l’Etat est saisi par le TCO sur une demande d’avis sur « l’étude d’impact modifiée du dossier de réalisation modificatif de la Zone d’Aménagement Concerté du Portail », l’Autorité Environnementale (AE) déplore la non prise en compte de la gestion des eaux pluviales dans ce dossier.

L’AE regrette « que cette analyse de la gestion de l’eau n’ait pas également porté sur la zone de dépôts de déblais. L’impact des dépôts de sédiments sur les récifs coralliens de la Réserve Nationale Marine attenante n’est par conséquent pas évalué, alors que très probable. Par suite aucune mesure visant à limiter le ruissellement et le transport de matières solides vers la Réserve depuis ce site n’est présenté dans le dossier ».




elle a donné quoi la plainte de thierry Robert en 2012 contre la pollution du lagon? au passage on rigole de la naiveté soumise des surfeurs locaux prompts à lui cirer les pompes.

11.Posté par Bernard le 23/08/2013 06:38 (depuis mobile)
Met encore jean luc!
2014, nou va balaye le supérieur.
Li nora tout son temps pour camper!

12.Posté par stleusienne le 23/08/2013 04:54
Poudroux moucate mé kosa li la fé li pou st leu???

13.Posté par amiral974 le 23/08/2013 07:44 (depuis mobile)
Bravo : c ce monde qui pu la magouille, nous en sommes le reflet.

14.Posté par papi gato le 23/08/2013 06:55
Va prendre ta retraite pr de vrai et t'occuper de tes Ti enfants JLuc, crois moi c'est ce qui te reste de mieux a faire.. Au lieu de gesticuler, brassée de l'air et te ridiculiser ainsi. Vraiment c un conseil d'ami..
Laisse boug la travaille et fait sak ou la pa gane fait.. Toute façon si ou représente a ou ou mm si ou envoie qqun, la sentence sera irrévocable. Une déconfiture sans précédent vous attend.
Sur, ce bon courage. Vraiment bon courage.

15.Posté par Le corbeau et le renard le 23/08/2013 10:13
Le Corbeau (ROBERT) et le Renard(CREISSEN)

Maître Corbeau, sur un nuage perché,
Tenait en son bec les impôts des contribuables.
Maître Renard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
"Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de cette ville. "
A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut bien des euros, sans doute. "
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

16.Posté par Poucette le 23/08/2013 13:13
encore CBO.. décidément, ils sont partout où ça fleure bon l'arzen...

Soyons plus sérieux, non mais ça craint vraiment cette histoire... je connais pas ce monsieur poudroux, mais si c'est vrai, j'en connais qui doivent être dans leur petit soulier... à se faire petit petit petit.....

17.Posté par polo974 le 23/08/2013 15:56
Ce matin, à St André j'ai trouvé dans ma boite aux lettres une pub politique de thierry robert et j-f ramassamy dénonçant (avec fôôôtes réglementaires de grammaire et d'orthographe) ce genre de magouilles...

C'est sûr que ça donne envie de voter pour ces pieds-nickelés...

18.Posté par justedubonsens le 23/08/2013 17:11
Ce qui est le plus incroyable, c'est que ni Poudroux au titre de l'opposition municipale, ni le TCO, enfin personne n'ait saisi le TA pour annulation. Dénoncer si longtemps après ce qui se savait dès le départ est aussi criminel que la clique Robert, CBO et Cie !

19.Posté par Vergetures de l''''''''''''''''histoire le 23/08/2013 17:27
Poudroux aux yeux !

Poudroux, avec les casseroles que votre auguste fessier se trimballe, vous eûtes été fort bien inspiré de fermer votre boubouche du 3ème âge.

20.Posté par Ancien le 24/08/2013 17:24
Seule image que je retiens et les actions que Poudroux a fait avec les gendarmes , quand il a été embarqué par les gendarmes , pour détournement de la billetterie unique la photo était dans les journaux menotter ......

21.Posté par Lili le 25/08/2013 20:02
Professeur fantome... le retour ??? Au secours !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales