Société

Jean-Luc Marx : "Je me considère comme totalement opérationnel"

Ce lundi était marqué par la prise de fonction officielle du nouveau préfet de la Réunion, Jean-Luc Marx. Ce dernier succède à Michel Lalande, parti vers la Préfecture de Basse-Normandie. Le nouveau préfet arrive dans un contexte particulièrement difficile à la Réunion entre la crise des requins, la problématique des contrats aidés ou encore la flambée des prix des carburants. Des dossiers brûlants sur lesquels le nouveau préfet se dit déjà "opérationnel".


C'est dans les salons de la préfecture que le nouveau préfet de la Réunion, Jean-Luc Marx, a reçu la presse cet après-midi. Une rencontre traditionnelle qui suit généralement la prise de fonction d'un nouveau préfet. L'ex-préfet de l'Allier, fraichement débarqué dans notre île samedi dernier, va être confronté à des dossiers épineux. Entre les contrats aidés, la crise requin et la flambée des prix des carburants, le préfet a de quoi s'occuper pour les prochaines années à la Réunion.

"J'ai pu servir en Corse il y a quelques années, surnommée l'île de Beauté, en voyant la Réunion on pourrait aisément lui donner ce surnom", explique en introduction Jean-Luc Marx, préfet de la Réunion. C'est qu'il va falloir séduire la population dans les prochaines semaines et la tâche s'annonce particulièrement délicate pour le représentant de l'Etat à la Réunion. Jean-Luc Marx dit d'ailleurs vouloir "tenir compte" de la spécificité de l'île pour mener à bien les missions prioritaires de l'Etat. Trois axes de priorités ont été définis par le nouveau préfet : la sécurité, la formation et l'emploi.

Respect du principe de précaution dans le dossier requin

Par "sécurité", il ne faut pas voir le tout répressif. L'aspect sécurité civile prend le dessus notamment dans la lutte contre les incendies de forêt et la sécheresse qui sévit dans le Sud de la Réunion depuis plusieurs années. "Dans les semaines à venir, on verra la mise en place de moyens supplémentaires, notamment la présence d'un avion de lutte contre les feux", promet-il. Autre aspect abordé, la délicate question du requin. "Le risque requin est un élément important à la fois à travers le risque humain et l'impact économique, notamment dans le milieu du surf. Je me défie du systématisme de l'extrémisme en la matière. Il faut respecter un principe de précaution, pour que les pratiquants de ce sport respectent les règles (…). Je crois raison gardée qu'il faut faire preuve d'humilité et de réalisme, et encore une fois respecter le principe de précaution que l'on soit du côté animal ou pour la pratique sportive", souligne Jean-Luc Marx.

Concernant la formation, le nouveau préfet veut axé son travail sur l'éducation et la lutte contre l'illettrisme. "Je veux donner une éducation de la République à tous. (…) Je souhaite développer l'apprentissage des langues étrangères chez les jeunes. C'est aujourd'hui un sésame international", explique-t-il. Concernant l'emploi, la Réunion connait le taux de chômage record chez les jeunes de moins de 25 ans. "Nous sommes face à une situation qui positionne l'île avec un taux de chômage qui frise les 30%. Tous les moyens sont bons. Nous sommes attelés dans la lutte contre le sous-emplois avec les contrats aidés et avec demain les contrats d'avenir. Il faut également développer les entreprises insulaires permettant de faire face à une situation difficile et un contexte économique encore plus difficile", reconnait Jean-Luc Marx.

Dernier gros dossier pour le préfet, le carburant, dossier déjà abordé lors d'une première entrevue avec Didier Robert, président de Région (voir ici), dans la matinée.

Jean-Luc Marx a beaucoup de travail devant lui et les prochains jours s'annoncent éprouvant sur la question des carburants. Mais le nouveau préfet l'a clamé haut et fort : "Je me considère comme totalement opérationnel". Les Réunionnais en jugeront prochainement.
Lundi 27 Août 2012 - 18:15
Lu 1756 fois




1.Posté par noe le 27/08/2012 18:32
Faites votre travail au mieux pour le mieux-être des réunionnais ...
On a confiance en votre clairvoyance !

2.Posté par le taz le 27/08/2012 18:40
la préfectorale à la sauce hollandaise; pas de prise de risques... tout dans le consensuel. et surtout, principe de précaution.
mais je comprends la neutralité de ses propos, c'est le début.
je relève quand même une phrase d'un gars qui vient d'un pays plutôt civilisé, non peuplé de nos chers sympathiques surfeurs.
je cite :
Il faut respecter un principe de précaution, pour que les pratiquants de ce sport respectent les règles (…). Je crois raison gardée qu'il faut faire preuve d'humilité et de réalisme.
va vite se rendre compte du léger décalage, entre les mots Respect, Règles, Humilité et le comportement d'un petite bande de gens très civilisés, comme les surfeurs de st leu par exemple....qu'il aille faire un tour là ou les sauvages s'accaparent les vagues, veulent vivre leurs passions, SEULS, en mode égoïste, sans jamais respecter les règles. et venir pleurer en cas de pépin avec un requin alors que en tout humilité, ces gens là prétendent ASSUMER les risques....
pour le reste, faudra gérer les incendies de l'été, les grèves et coups de gueules diverses, voire même les émeutes à venir, si j'en croie la fermeté affirmée du pouvoir en place.....
et bienvenue chez nous !

3.Posté par Madinina le 27/08/2012 19:17
@ 2.Posté par le taz :

Jean-Luc MARX a également dit : "Le risque requin est un élément important à la fois à travers le risque humain et l'impact économique, notamment dans le milieu du surf. Je me défie du systématisme de l'extrémisme en la matière".

Soyez honnête en ne sélectionnant pas uniquement ce qui vous convient...

4.Posté par Cheyne Horan le 27/08/2012 19:58
@2
Rien à rajouter : bien résumé l' etat d'esprit des surfeurs locaux de saint leu .

5.Posté par Thierry le 27/08/2012 20:07
Une chose de bien c'est que cette année et depuis très longtemps, il n'y a pas eu de rentrée avec une grève des profs !!!

Et en bon flatteur (tel le renard) il flatte la dame par un "île de beauté" mais même si elle est CANON notre île (qui a parlé d'exploser ???),

... justement MAIS attention quand "marmitte lé au feu !!!" d'ailleurs en hors-d'oeuvre, le dossier des contrats aidés est-il à point ??? laisse pas brûler ...

6.Posté par kada le 27/08/2012 21:21
Bonsoir ! La loi de la République n’est pas respectée à la Réunion ! 20 MOIS DE COMBAT pour demander l’application des lois ! Trop de corruption la gangrène ! Qui tue le système réunionnais !

Une Révolte inévitable, trop d’injustice, pas assez de sanction ou pas du tout,



7.Posté par ndldlp le 27/08/2012 21:30
Les importateurs pétroliers (Total Réunion, SRPP, Engen Réunion et LibyaOil Réunion) réclamaient 33 millions d’euros à l’Etat pour compenser la baisse des prix du carburant à partir de 2008. Le juge a rejeté les trois demandes d’indemnisation qui s’élevaient à 16,7 millions d’euros pour la SRPP, 10,4 millions d’euros pour Total et 5,8 millions d’euros pour Engen.

L’initiative de ce recours remonte à 2008. Excédés par les hausses du prix de l’essence, les professionnels de la route manifestent et bloquent l’île. Pour ramener le calme, le préfet de l’époque, Pierre-Henri Maccioni, décide de baisser les prix du gazole et du sans-plomb. Dans les mois qui suivent, les carburants subissent pas moins de neuf baisses successives. Au grand dam des pétroliers qui s’estiment fortement lésés. Leurs marges auraient été amputées "de 30%" selon l’avocat d’Engen Réunion, Me Charles Haggai.

Un recours gracieux est alors déposé en juillet 2009 devant la préfecture. En vain : les pétroliers sont déboutés. Ils se tournent donc vers le tribunal administratif et intentent une procédure en requête indemnitaire. L’affaire a été finalement plaidée en juin dernier. Face aux arguments présentés par les avocats des importateurs pétroliers, Sabine Encontre, le rapporteur public, avait alors estimé que compte tenu du contexte social agité de l’époque "une augmentation des prix des carburants en adéquation avec la hausse du prix de revient de ces produits n’était pas envisageable et, compte tenu de la surévaluation de la marge de gros des distributeurs de produits pétroliers à la Réunion et des résultats nets, loin d’être négligeables, qu’ils retirent de leur activité, le décrochage temporaire des prix à la pompe par rapport à l’évolution du prix de revient des carburants ne nous paraît pas entaché d’une erreur manifeste d’appréciation."

Dans cette affaire, LibyaOil Réunion a choisi une stratégie un peu différente de ses concurrents. Représentée par Me Tania Lazzarotto, la société n’a pas demandé d’indemnisation, mais l’annulation de l’arrêté préfectoral du 3 octobre 2008 fixant le prix des hydrocarbures. Une petite victoire sur ce point puisque le tribunal a prononcé une annulation partielle du texte : "L’arrêté litigieux est annulé en tant qu’il ne fixe pas les prix de gros des hydrocarbures liquides dont il fixe le prix de détail". Le juge a aussi condamné l’Etat à verser 1 200 euros à LibyaOil pour frais de justice. Contacté, Bertrand D’abbadie, directeur général de Libya Oil, n’a pas souhaité commenter la décision, estimant tout de même que ce jugement était "décevant".

Jeudi, les importateurs n’avaient pas encore décidé officiellement s’ils allaient porter l’affaire devant la cour administrative d’appel de Bordeaux

(Source : Le Journal de l’île de la Réunion).

une seule action ? le positionnement à la baisse des prix et faire supporter à la SRPP et aux pétroliers, sur la base des réserves et dividendes déjà distribués et/ou accumulés, depuis bien trop longtemps.

8.Posté par Le changement c'est maintenant pour la Réunion !!! le 27/08/2012 21:52
Fini le temps du far-west des Dalton "Sarkozy-Lalande-D.Robert-T.Robert" où le bien-être collectif faisait pisser de rire ces 4 desperados. Au fait pourquoi les forces de l'ordre (gendarmerie ou police municipale) n'ont pas empêché les énergumènes de pseudo-surfeurs d'agresser verbalement ( et même physiquement) Didier Derrand. Peut-être les dernières consignes de l'ex-préfet d’opérette : "laisse le boug gagn in kokemen" avec la complicité du cador de St-Leu. Ce dernier, officiellement en congé était pourtant bien présent dans les manifestations de sa ville (sûrement un conseil avisé de son avocat chéri doudou d'amour). Place aux règles républicaines : les 24 maires en prison, les 2 collectivités CG et CR sous tutelle de l’État ainsi que la dissolution pure et simple des repaires de mafieux que sont les 3 Ch consulaires. Non je déconne...Par contre, le nouveau représentant de l’état annonce la couleur : "on ne pratique pas la haute-montagne comme au niveau d'un ballon..." Les rigolos de surfeurs tropézien auront saisi le message sinon il faudra l'imprimer de force !!!

9.Posté par le premier livre citoyen democratique libre le 27/08/2012 22:53
l'urgence les droits des citoyens! de la Reunion

10.Posté par magnol le 28/08/2012 08:29
...totalement opérationel mais pour lancer de nouvelles tables rondes occupées par des incapables nomades adeptes du turn-over rapide ou phagocytées par les micro-pouvoirs locaux (voyez leur incapacité à atténuer, sinon résoudre, la sécheresse de fait et annoncée depuis 3 ans alors que la rivière de l'Est dégueule à pleines eaux...en mer). Incantations (voeux pieux) et coups de menton ("plus jamais ça" cher à son prédécesseur après le 1er feu du Maïdo de 2010), c'est tout ce qu'il pourra faire à l'image du gouvernement Hulot-Flamby. A propos, c'est quand la nouvelle table ronde ?

11.Posté par rudolph le 28/08/2012 08:42
Son predecesseur n'a pas fait grand chose, je ne vois pas ce qu'il pourrait faire de plus
Quand ils comprendront la corruption qui existe ici tant sur le plan politique, forces de l'ordre que chez les (soi-disants) professionnels ça ira déjà mieux........

Crevez les abcès on y verra déjà plus clair, et la il y a du taf......
Entre ceux qui contrôle tout l'import export et tue le petit entrepreneur, les maires voleurs réélu,
enfin bref :)
Bon courage à lui

12.Posté par Madmarx le Terminator de Requin le 28/08/2012 10:05
" respecter le principe de précaution que l' ON soit du côté animal ou pour la pratique sportive " . C'est très bien de demander au peuple de la glisse de se couvrir , de se préserver ...même s'il vont bientôt se marier ...mais il omet de déclarer SES intentions concernant le requin . En fait il oublie rien du tout , sinon il aurait demandé à Félurel et à l'autre Préfetlé de se torcher avec leur décret ! Tant que Félurel ne sera pas viré , il n'y rien à attendre de ce type !

13.Posté par falcucci pascal le 28/08/2012 10:35
BRAVO MR LE PREFET

ALLEZ N' A BESOIN D UN PILOTE DANS L AVION EST SES VOUS LE BOSS !!!!!!!!!!!!!!

MERCI PASCAL FALCUCCI

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales