Politique

Jean-Jacques Vlody propose de nouvelles mesures en faveur de l’emploi des jeunes


Lors de l’examen du budget outre-mer en commission de l’Assemblée nationale ce mercredi, le député Jean Jacques Vlody a interpellé Mme Georges Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, sur la situation "inadmissible de sous-consommation" des contrats aidés à la Réunion.

A ce titre, il lui a proposé des solutions pour que le nombre de contrats aidés attribué à la Réunion ne soit plus perdu comme cela risque d’être le cas cette année. Pas moins de 17.558 contrats aidés restent vacants à ce jour, "ceci dans un territoire souffrant pourtant d’un taux de chômage  de 29 % - qui s’élève à 60% chez les jeunes – et alors même que l’Etat a déjà accepté de prendre en charge à hauteur de 90% le financement de ces contrats dans nos territoires", souligne-t-il.

Jean Jacques Vlody souligne que la perte de ses contrats est un drame pour les Réunionnais qui sont dans l’attente d’une solution d’emploi et qui sont dans la spirale du chômage.

Après avoir lancé un appel aux élus locaux qui refusent d’utiliser les dispositifs gouvernementaux "pour des raisons partisanes" et souligné que l’urgence de la situation des personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, Jean Jacques Vlody a proposé trois grandes mesures en faveur de l’emploi des jeunes.

La première, une ouverture "plus large des emplois d’avenir au secteur marchand, notamment le commerce, la vente, le secteur bancaire et l’agriculture. Ces secteurs, à fort potentiel d’emplois, sont, en effet, en attente de pouvoir recruter des jeunes en emplois d’avenir".

Le député voudrait également "permettre aux groupements d’employeurs du secteur agricole de bénéficier du même taux de prise en charge par l’Etat que le secteur associatif, soit 75%, au lieu de 35% comme c’est actuellement le cas. En effet, le groupement d’employeurs  est une structure intermédiaire entre l’association et la société. Son but est de recruter plusieurs salariés et de les mettre en activité chez des agriculteurs répondant ainsi au besoin de main d’œuvre saisonnier. Il serait donc légitime de lui faire bénéficier du taux le plus favorable afin de lui donner les moyens de ses ambitions : l’insertion des jeunes", poursuit-il.

Enfin, sur la formation des bénéficiaires de contrats aidés, Jean Jacques Vlody propose de mieux adapter les formations à leurs profils et parcours, en particulier d’adapter la formation des jeunes bénéficiaires à leur projet afin de leur permettre une réelle insertion professionnelle.
Jeudi 30 Octobre 2014 - 15:58
Lu 1026 fois




1.Posté par JORI le 30/10/2014 16:07
Tiens, un élu de plus qui se réveille!. N'y aurait il pas des élections dans un proche avenir??.

2.Posté par Tom le 30/10/2014 16:47
Sa lé comme tangue i sorte quand i arrive la saison.

Arrêtons de croire à leurs bêtises.

Les politiques, se foutent de nous.

Faisons de même.

3.Posté par la lutte finale le 30/10/2014 18:41
On rase gratis...

4.Posté par Débité le 30/10/2014 20:47
Un député qui siège au parlement et qui n'est pas au courant que depuis le 22 Aout après la visite du président le taux de prise en charge des emplois d'avenir est passé de 75% à 90% par l'Etat.
Je vous invite , Monsieur Wlody de revoir votre intervention avant de donner des informations à vos collègues élus à l'assemblée et les médias juste et viable.
Et vous dire aussi , que l'accompagnement et les formations sont obligatoires dans le cadre de ce dispositif qui fait partie de la législations des Cui-Cae non marchand
Il suffit de rechercher les informations sur le dernier arrêté préfectoral que vous trouverez sans mal sur internet.

5.Posté par ti orpia le 31/10/2014 05:44
Au lieu de parler de gaspiller sa salive agit en silence ce serait mieux

6.Posté par LEBEAU le 01/11/2014 07:44
Faut-il rappeler pour certains, que 90% d'aide c'est pour le secteur non marchand (collectivités, associations..) et que pour le secteur marchand le taux d'aide est toujours de 35%. Il faut suivre l'actualité avant de critiquer les élus. Moi,i je suis favorable à la proposition d'augmenter le taux d'aide pour les groupements employeurs agricoles et autres. Avec mon expérience je sais que beaucoup d'employeurs attendent un tel coup de pousse pour embaucher des jeunes. Maintenant il faut aller jusqu'au bout de cette proposition. Quand l'économie ne peut offrir des emplois c'est l'emploi solidaire qui doit être renforcé dans l'attente de jours meilleurs.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales