Social

Jean-Alain Cadet : "La formation de 25.000 Réunionnais en CAE-CUI en danger de mort"

Jean-Alain Cadet interpelle le Premier ministre sur le risque que fait peser sur la formation de 25.000 Réunionnais en CAE-CUI, l'arrêt du financement de leur formation.


Jean-Alain Cadet : "La formation de 25.000 Réunionnais en CAE-CUI en danger de mort"
Je tiens à travers cette lettre ouverte vous interpeller Monsieur le Premier ministre au sujet de l’arrêt brutal du financement de la formation des 25 000 Réunionnais en CAE-CUI et qui sont les personnes les plus fragiles sur le marché de l’emploi, donc ayant le plus besoin.

Dans un contexte économique et social dégradé où 30% de la population est au chômage - dont près de 60% de jeunes de moins de 25 ans -, la seule manière d’avoir un espoir de s’en sortir est d’entamer un parcours d’insertion et de formation qualifiante et diplômante. Chaque citoyen et de surcroit celui qui est privé d’emploi, dans un souci d’égalité des chances et de non-discrimination a droit à une formation qui réponde à ses attentes et au besoin du marché.

Cependant, sans réelle concertation, les centres de formations et les employeurs (essentiellement des associations) ont eu connaissance par les OPCA de l’arrêt brutal à effet immédiat du financement des formations des CAE-CUI émanant du Fond Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) soit plus de (38 millions d'euros) pour La Réunion. Alors que la loi du 5 mars 2014 a redéfini clairement le public éligible à la période de professionnalisation (CDDI, CDD, CUI), cette brusque interruption va plonger les salariés en situation de fragilité à l’égard de l’emploi (25.000 Réunionnais en CUI - CAE) dans l’angoisse.

Les centres de formations sont désœuvrés et certains d’entre eux ont déjà annoncé des licenciements, des arrêts immédiats de formations en cours et ne vont plus être en mesure d’assurer leurs missions de formation et d’insertion professionnelle, avec toutes les conséquences que cela représente en matière d’emplois et de qualification des stagiaires.

Pour les associations qui ont embauché des salariés en période de la professionnalisation et d’insertion, la situation est tout aussi problématique. Le législateur oblige les employeurs à assurer la formation du salarié selon la loi N° 2008-1249 du Ier décembre 2008 et entrée en vigueur le Ier janvier 2010 (article L. 5134-19-1 et suivants du code du travail). Dans les textes de cette loi, la décision est la suivante : "l’obligation pour l’employeur d’assurer des actions de formation, d’orientation professionnelle et de validation des acquis destinées à réinsérer durablement le salarié constitue une des conditions d’existence du contrat d’accompagnement dans l’emploi à défaut de laquelle il doit être requalifié en contrat à durée déterminée". Chaque employeur aujourd’hui  s’expose et n’importe quel salarié pourrait faire un recours ou encore les collectivités pourraient demander remboursement de la totalité des aides financières perçues.

Il convient que le gouvernement puisse revoir les modalités de mobilisation des fonds paritaires, dans les meilleurs délais, tant les impacts sociaux et économiques seront dramatiques pour la Réunion.

Je vous demande Monsieur le Premier ministre de bien vouloir accorder la plus grande attention à ce dossier et je vous prie de bien vouloir profiter de votre prochain déplacement dans notre île pour informer l’ensemble des mesures urgentes que vous ne manquerez pas de prendre pour rétablir la situation.
 
Jean Alain Cadet
 
Mardi 2 Juin 2015 - 19:49
Lu 2059 fois




1.Posté par salarié 974 le 02/06/2015 20:31
Si je comprends bien Monsieur Cadet trouve normal que les employeurs ne donnent aucune formation aux bénéficiaires des contrats CAE-CUI. Il roule pour qui celui-là? Pour le patronat?

2.Posté par maçonnerie le 02/06/2015 20:34
bravo !!

3.Posté par Sin 2ni dabor le 02/06/2015 20:52
70% des électeurs à la REUNION ont voté à la présidentielle 2012 pour HOLLANDE , socialiste .

Jean Alain Cadet , EELV s'étonne aujourd'hui par les OPCA de l’arrêt brutal à effet immédiat du financement des formations des CAE-CUI .

On a les élus qu'on mérite !

La bêtise insiste toujours. (Albert Camus)

4.Posté par Assoc le 02/06/2015 21:18
C'est bien la fonction premiere des OPCA, de former les salariés des TPE ou assoc qui ont cotisé chez eux ?
Un employeur n'a pas pour fonction de former.
La grande loi pour développer l'economie sociale et solidaire sert à quoi ?

5.Posté par Ksaev974 le 02/06/2015 21:21 (depuis mobile)
Vous répétez ce que la plate forme et le ksaev974 a fait la semaine dernière vous êtes en retard Mr essayez de suivre ou sinon laissez les autres travaillez.

6.Posté par Pat 974 le 02/06/2015 22:50
pat974
25milles emploi clientéliste.
"d’orientation professionnelle et de validation des acquis destinées à réinsérer durablement le salarié constitue une des conditions d’existence du contrat d’accompagnement dans l’emploi"
Ces petits contrat kleenex ne servent que l'intéret de se qui les donnent (CC,CG,Region,Municipalité, eau et forêt etc....) il ne rapporte rien et ne sont aucunement destinés à la pérennité de l'emploi.
Pardon, SI le poste en lui même est durable mais cela reste la chaise musicale dans l'attribution.
6 à 8 mois contrat puis 6 à 8 mois de chômage et ainsi va la roue à chaque nouveau contrat signé.
Et demain il pleurerons tous parce que la pension de retraite est une misère.
Libérons le travail des entreprises avec moins de charges.

7.Posté par électrice au chômage indignée le 03/06/2015 00:51
Votre parti EELV est complice du PS/PCR/PLR/Modem avec les 7 député-e-s de gauche bobo pour avoir appelé a voter pour ce gouvernement de casse sociale !!!

Pourquoi faites-vous semblant de vous plaindre aujourd'hui monsieur Cadet ?

8.Posté par calculbidon le 03/06/2015 07:50
Et surtout une grosse manne financière pour les soit-disant sociétés de formation. Des formations bateaux qui se déroulent sur les heures de travail ou en tout cas payées et en groupe de 20 ou 25 personnes. 200h par personnes sur 6 mois à disons 3,5 ou 4 € de l'heure. Faites le calcul, 200h x 4€, ça doit faire 800 € / pers . pour 25000 personne . wouahhh : 20 Millions!

9.Posté par pepito le 03/06/2015 10:19
Réponse à poste 8 :

Et encore le coût pédagogique par heure n’était pas financé à 4€ mais à 18€ !!!!!!!!

Donc prenons l'exemple d'une formation 500h pour 15 stagiaires = 500*15*18 € = 135 000 €

Par jour de formation ça nous fait du 135 000 / 71 jours(500/7)= 1900 € !!!!!! par jours !!!!!

Je comprends pourquoi ça pleure ....

Membre d'une association de parents d’élèves , nous avons embauché un groupe de jeune en CUI l’année dernière, Coût de la formation pour 8 stagiaires 60 000 € ! J'ai demandé à l'organisme pour quoi le coût de la formation était si chère et la réponse à été claire "qu'est ce ce ça peut faire c'est l'opca qui paye, pour vous c'est gratuit, ne vous inquiétez pas on s'occupe du montage du dossier avec l'OPCA).

10.Posté par ijahman974 le 03/06/2015 10:22
AFEFOS financait largement la formation des CUI-CAE des associations non pas avec ses propres fonds mais grâce à la solidarité de l’ensemble des autres OPCA qui pour certains n'ont pas de CUI-CAE dans leurs publics....il était facile à cet OPCA de distribuer l'argent qui n’était pas le sien...
Au total plusieurs millions d'euros de fonds privés etaient distribués sans contrîoles aux organisme de formation pour certains très bon et pour beaucoup souhaitant seullement profiter de cette manne financière.
Moi qui suit patron d'une petite PME et qui paye mes contributions à mon OPCA , je souhaite pouvoir former mes salariés permanen s et non pas que tous les fonds soient utilisés pour former les CUI-CAE. Ce sont aussi des demandeurs d'emplois alors pourquoi POLE EMPLOI ne finance pas leurs formations ?

11.Posté par darloute le 03/06/2015 14:29
Un vrai bordel tout ça, en attendant le ti colons Rest à terre. Reforme de m......

12.Posté par darloute le 03/06/2015 16:01
Mr Cadet ,il y a une pétition pour arrêter ce massacre au niveau nationale. Allons faire de même à la Réunion . Si kréol na l'entente.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales