Blog de Pierrot

Je suis inquiet pour la Réunion...

Mardi 21 Août 2012 - 19:24

Je suis inquiet pour la Réunion...
Les mauvaises nouvelles ne cessent de s'accumuler pour la Réunion : baisse de moitié des emplois aidés et des emplois verts, entreprises qui ferment les unes après les autres, chômage qui bat des records et, cerise sur le gâteau, on nous annonce une nouvelle explosion des prix de l'essence et du gasoil les amenant à un niveau jamais vu.

Les manifestations se succèdent, pacifiques jusqu'ici mais n'oublions pas que la flambée du prix de l'essence avait déjà été à l'origine de soubresauts dont notre île garde le triste souvenir.

Plusieurs de mes sources m'affirment craindre une nouvelle explosion sociale à court terme. Espérons qu'elles se trompent.

Mais, comme pour leur donner raison, on voit le PCR et Paul Vergès s'agiter à nouveau depuis quelque temps, relançant sur le tapis le brulôt de la surrémunération... Après s'être pris une déculottée aux législatives, le PCR a besoin de se refaire une virginité et quelle meilleure façon que de surfer sur la vague du mécontentement, quitte à parfois la devancer quelque peu... Histoire de se positionner ensuite comme interlocuteur incontournable dans les négociations qui suivront en disant : "vous voyez, je vous l'avais bien dit. A force de ne pas nous écouter, voila ce qui arrive. Si vous ne voulez pas que ça se reproduise, vous savez ce qu'il vous reste à faire"...

La Réunion s'enfonce chaque jour un peu plus dans la crise, le pouvoir d'achat des Réunionnais s'effrite de plus en plus. Pour autant, on peut être certain d'une chose : la solution ne viendra certainement pas de la rue. De nouveaux événements risquent au contraire de nous enfoncer encore un peu plus dans ce que nous essayons d'éviter...
Pierrot Dupuy
Lu 4639 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

57.Posté par Expedit ELFORDY le 18/11/2014 09:33

en réponse a tou ça
Au lieu de "Réunion île intence" je propose "Reunion zombi land" ça nous va beaucoup mieux il y a aussi "Réunion Caddyland" qui irait bien"....

56.Posté par EXPEDIT le 27/10/2014 10:47

Mon lien semble ne pas passer je vous laisse le texte qui l'accompagne:

LA FRANCE, LA FRANCE, LA FRANCE

La France éternelle des droits de l'homme,
la France de l'esclavage,
la France des conquêtes coloniales,
la France de l'Algérie, 1 million de morts dont des milliers enfumés vivants dans des grottes lors de la pacification et d'autres milliers entassés vivants dans des camions et précipités dans des ravins à Sétif, la France de la torture, la France qui s'auto-amnistie des crimes coloniaux, la France qui a livré l'arme atomique à Israël, la France qui a fermé sa gueule lors de l'invasion du Liban en 1982 (20 000 morts) et des massacres de Gaza en 2008 entre autres (des centaines d'enfants gazés au phosphore), et qui ferme sa gueule devant le nettoyage ethnique en Palestine, l'enfermement et l'humiliation de tout un peuple, les dépossession des Palestiniens, la destruction des maisons et l'apartheid dans leur propre pays, oui cette France est indignée d'une utilisation présumée d'armes chimiques et va bombarder un pays dévasté par des mercenaires, un pays à genoux qui ne peut même plus se défendre.

Misérable François Hollande qui déroule le tapis rouge au criminel de guerre sioniste à Toulouse. Misérable François Hollande qui mérite bien son titre de 1er larbin d'Obama et de Netanyahou.
Pauvre FRANCE.

55.Posté par EXPEDIT le 27/10/2014 09:56

https://www.facebook.com/1JacobCohen/photos/a.541877132511553.1073741825.537032896329310/623138481052084/?type=1&theater

54.Posté par ELFORDY Expedit le 25/10/2014 10:35

L'EXEMPLE CUBAIN DEVRAIT NOUS RÉCONFORTER ... ON A TOUT POUR S'EN SORTIR !

À ma connaissance, les Cubains sont les seuls « sur le plan étatique » à avoir réussi la reconversion du système agricole intensif en système biologique et écologique permettant le rétablissement de leur souveraineté alimentaire.

Un petit retour en arrière s’impose …

Après la chute du bloc soviétique en 1989, Cuba s’est retrouvée du jour au lendemain sans engrais, pesticide, machine, pétrole, etc. La situation est devenue rapidement catastrophique et critique pour le pays avec un quasi-effondrement de la production nationale, la perte d’un marché très rentable, à savoir celui du sucre « rappelons que Cuba exportait 85% de sa production ». Le pays a failli ainsi sombrer dans le chaos, mais Cuba a réussi l’exploit de la survie de sa population dans ce contexte très difficile en satisfaisant ses besoins avec les moyens et les ressources locales.

Dans ce contexte, la citation de Platon prend tout son sens. En effet, « la nécessité est la mère de l’invention ». Bien qu’il ne s’agisse pas d’une invention à proprement parler dans notre cas, cette situation critique est une belle illustration des alternatives et des solutions locales mises en œuvre par Cuba pour assurer une souveraineté alimentaire à sa population.

Sans entrer dans les détails, nous pouvons dire que l’état cubain a entrepris d’urgence une série d’actions pour faire face à la crise comme, la décentralisation de la production agricole, l’encadrement et le soutien technique et logistique aux agriculteurs, la réorganisation et l’encouragement du regroupement et l’affiliation des agriculteurs aux coopératives, la mise en place d’un système de recherche et développement efficace, l’encouragement de l’utilisation des ressources disponibles pour une production et commercialisation au niveau municipal et l’ouverture donc sur les marchés locaux avec une expansion du système d’agriculture urbaine biologique, mais également le retour aux techniques artisanales, l’utilisation d’intrants naturels, etc. etc. Autant de mesures qui ont permis à l’agriculture cubaine d’enregistrer d’excellentes performances, de rebondir et de témoigner de la faisabilité technico-commerciale d’un tel retour en arrière vers des pratiques agricoles mieux pensées, adaptées et surtout viables.

Aujourd’hui, l’histoire cubaine devrait nous servir de leçon et nous aider à remettre en question nos pratiques agricoles, à privilégier une agriculture durable respectueuse de l’environnement sans pour autant attendre d’être en situation de crise pour réagir.

Il faut garder à l’esprit qu’en cas de crise énergétique ou autre, l’agriculture ne sera pas le seul secteur touché, mais elle demeure un pilier et constitue une ligne rouge à ne pas franchir. Il suffit juste de se rappeler les images des émeutes de la faim de l’Égypte en 2008 pour prendre conscience et garder en mémoire les conséquences éventuelles d’une telle crise …

Les questions qui me viennent alors à l’esprit sont de savoir comment les Cubains ont-ils surmonté cette crise et comment ont-ils œuvré ensemble pour trouver une solution à cette situation critique ? Comment cette poudrière n’a-t-elle pas constitué une entrave au devenir de ce pays ?

Pour vous donner un petit aperçu de l’agriculture cubaine d’aujourd’hui, je vous invite à regarder ce reportage qui me parait très intéressant
Bio & Eco : l’exception cubaine …
belkagro.wordpress.com
À ma connaissance, les Cubains sont les seuls « sur le plan étatique » à avoir réussi la reconversio...

53.Posté par ELFORDY Expedit le 24/10/2014 10:27

« Le mensonge donne des fleurs, mais jamais de fruits ».
Nous, mouvements sociaux réunionnais, nous devons déclarer la guerre contre la pauvreté qui est maintenant devenue une arme de destruction massive des peuples, menée par les gouvernements de l'UE, sous la houlette des américains...Qui ont trouvé LA solution MIRACLE pire que le WTC en commençant par son propre peuple..... 46% des américains vivent maintenant en dessous du seuil de pauvreté et 80% au chômage....Le comble c'est l'oligarchie européenne qui se bât pour interdire les productions et les cultures non intensives c'est à dire que nous n'avons plus le droit d'essayer de vivre en autarcie , comme celui de cultiver des plantes médicinales telles que l'Artemicinine une plantes qui peut tuer les cellules cancéreuses du poumon en 16 heures on peu la trouver sur google, il y a aussi un autre problème causé par une plante qui donne des sueurs froides a la multinationale MONSANTO, c'est notre brède parietaire connue aussi sous le nom d'amarante qui réussi a lutter contre le fameux Roundup que tout le monde connait c'est un désherbant qui en plus de son rôle détruit aussi notre santé...

L'AMARANTE GAGNE CONTRE MONSANTO

Cette plante est en train de faire tourner les beaux rêves de Monsanto en cauchemars.

Les OGM, pour Monsanto, c’est la réponse absolue à la prédation des insectes.

Pour les écologistes, et pour beaucoup de citoyens responsables, les OGM sont une menace pour l’environnement.

Mais là où tous les militants du monde se cassent les dents contre le puissant loybby OGM, une petite plante fait de la résistance.

L’amarante est une plante bien connue de nos ancêtres, puisque les Incas la considéraient comme une plante sacrée.

Mais pour le lobby OGM, c’est plutôt une « sacrée » plante.

Chaque plante produit environ 12.000 graines par an, et les feuilles contiennent des vitamines A, C et des sels minéraux.

Elle est même plus riche en protéine que le soja, pourtant considéré comme champion en la matière.

Les diététiciens affirment que la protéine de l’amarante est de qualité supérieure à celle du lait de vache.

Ils conseillent d’utiliser les graines moulues d’amarante, mélangées à celle du blé pour faire du pain à qui elles donnent un délicieux goût de noisette.

Mais revenons aux OGM.

La scène du « drame » s’est tenue aux USA, à Macon, en Géorgie.

Un agriculteur remarqua en 2004 que certaines pousses d’amarantes résistaient au Roundup dont il arrosait généreusement ses plants de soja.

Les champs victimes de cette amarante comportaient une semence qui avait reçu un gène de résistance Roundup.

Depuis cette date, le phénomène s’est étendu à d’autres états : la Caroline du Sud, et du Nord, l’Arkansas, le Tenesse et le Missouri.

Le 25 juillet 2005, the Guardian publiait un article de Paul Brown qui révélait que des gènes modifiés avaient transité vers les plantes naturelles, créant ainsi une graine résistante aux herbicides.

Ce que confirment les experts du CEH (centre for ecology and hydrology), et ce qui contredit les affirmations des pro-OGM qui ont toujours prétendu qu’une hybridation entre une plante génétiquement modifiée, et une plante naturelle était impossible.

Pour le généticien britannique, Brian Johnson, spécialisé dans les problèmes liés à l’agriculture : « il suffit d’un seul croisement réussi sur plusieurs millions de possibilités. Dès qu’elle est créée, la nouvelle plante possède un avantage sélectif énorme et elle se multiplie rapidement. L’herbicide puissant utilisé ici, à base de glyphosphate et d’ammonium a exercé sur les plantes une pression énorme qui a encore accru la vitesse d’adaptation ».

La seule solution qu’il restait aux agriculteurs était d’arracher les plants d’amarante à la main.

Sauf que cette plante s’enracine très profondément, rendant cette solution quasi impossible à réaliser.

Du coup, les agriculteurs ont renoncé à cet arrachage.

5000 hectares ont été à ce jour purement et simplement abandonnés, et 50.000 autres hectares sont menacés.

Depuis, ils sont de plus en plus nombreux ces agriculteurs américains qui renoncent à utiliser les plants OGM, d’abord parce qu’ils coûtent de plus en plus chers, et que la rentabilité est de mise en agriculture comme ailleurs, et enfin parce que l’efficacité des OGM est contestable au vu de ce qui est en train de se passer.

Pour Alan Rowland, producteur et marchand de semences de soja, à Dudley, Missouri, personne ne demande plus de graines Monsanto, au point que les graines OGM ont purement et simplement disparu de son catalogue.

Pourtant, cela représentait il y a peu 80% de son catalogue.

Il constate que les agriculteurs retournent aujourd’hui à l’agriculture traditionnelle.

Comme le dit Sylvie Simon dans un article à paraître dans la revue « votre santé ».

L’amarante est en quelque sorte un boomerang renvoyé par la nature à Monsanto.

« Elle neutralise le prédateur, et s’installe dans des lieux ou elle pourra nourrir l’humanité en cas de famine. Elle supporte la plupart des climats, aussi bien les régions sèches que les zones de mousson, et les hautes terres tropicales et n’a pas de problèmes ni avec les insectes, ni avec les maladies, donc n’aura jamais besoin de produits chimique ».

Les plantes vont-elles réussir là où tous les militants anti OGM du monde ont jusqu’à présent échoué ?

En tout cas, comme disait un vieil ami africain :

« Le mensonge donne des fleurs, mais jamais de fruits ».
L'amarante, plante espiègle
www.agoravox.fr
Cette plante est en train de faire tourner les beaux rêves de Monsanto en cauchemars. Les OGM, pour ...sur google vous trouverez tout ce que l'on peut faire avec cette plante vous ne serez pas déçu bonne recherche et un petit message pour Pierrot 'la Réunion peut être "en Autonomie alimentaire" mais il faudrait aussi que la solidarité renaisse et surtout, une prime pour ceux qui conservent leurs pieds de fruits a pain et partage au lieu de laisser tomber les fruits une fois mûrs....

52.Posté par EXPEDIT le 21/10/2014 13:50

Un petit exemple qui n'a pas eu les honneurs des médias et pour cause tout pourrait être remis en question fini grogneugneux!!! Syndicats, partis politiques et tout bord, il s'agit de se prendre en main, le peuple par le peuple pour le peuple un lien qu n'a pas fait de bruit et pourtant ça fout les chocotes aus crapules d'oligarques qui gouvernent le France....Graissons la guillotine c'est le seule shose qui nous reste a faire .... copier dans votre navigaeur ce lien:

http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/29/a-saillans-les-1-199-habitants-ont-tous-ete-elus-premier-tour-251062t

51.Posté par de kertsozon le 21/10/2014 10:50

vive la misère , vive l'analphabétisme , vive les pauvres et vive la route des goyaviers.
Vive les gens qui votent bien, vive la démocratie germano soviétique.

50.Posté par EXPEDIT le 21/10/2014 10:23

J'avais mis sur ma page Facebook une image que j'aurais du enregistré avant une photo d'un homme assis à son bureau devant une pile de journaux et qui disait "j'ai été con de me suicider, aujourd'hui j'aurais été prix nobel de la paix" cette photo a été censurée et pour cause c'était la photo d'Hitler....

49.Posté par comique le 30/08/2012 11:59

le pcr ps ump fn et tout les autres l'eaux sucré me font bien rire. Par contre sur la prime de vie chère franchement ? genre la vie est chère que pour certaine personne ici. Je me fais chier à bosser comme un dingue pour gagner un peu plus que le smic, limite, et je vois mon ami et sa femme magistrat qui vient de débarquer hop +35%... no comment.

48.Posté par bravehart le 24/08/2012 13:52

éh les canards sauvages personne n'en parle .

47.Posté par godblessamerica le 24/08/2012 09:59

43.Posté par Fab le 23/08/2012 12:22 | Alerter

On y voit notamment Auguste «Legros» parler de continuité territoriale, de chomage très élevé, de précarité etc.. Et bien 28 ans plus tard rien n'a changé ! C'est même pire !

Plus c'est gros plus ça passe.
Suggestion d'émission : par les gros, par les gras avec des zanimateurs qui font le poids pour répondre aux chers auditeurs.
Je suis inquiet pour la réunion quand je vois le nombre de gens en surpoids et diabético cholestéro hypers tendus. Pourtant tout le monde se plaint de la misère. assez dkoné.

46.Posté par jacques le 23/08/2012 21:04

Qu'on arrête de tout importer ( marchandises, main d'oeuvre...), il serait alors possible de recréer les conditions économiques , humaines et sociales pour que les Réunionnais reprennent espoir. Comment se fait-il que sur ce territoire , il est admis que certains voient leurs revenus augmentés d'un indice de correction alors que d'autres vivent avec un smic de m.... et se battent pour des contrats précaires à 650 €. L'équité , la justice sociale imposerait de tout mettre à plat et notamment l'octroi de mer dont ceux qui sont au pouvoir depuis 50 ans se goinfrent sur le dos des plus faibles.
Quelquefois , il est sain de bousculer l'ordre établi; c'est même devenu une nécessité.

45.Posté par vanille le 23/08/2012 12:59

Post 35

oh ouiiiiiii tout à fait d'

44.Posté par Fab le 23/08/2012 12:22

Né en 1984, j'ai eu la curiosité de regarder le journal télévisé de ma naissance. On y voit notamment Auguste Legros parler de continuité territoriale, de chomage très élevé, de précarité etc.. Et bien 28 ans plus tard rien n'a changé ! C'est même pire ! Les problèmes de la société sont toujours les mêmes. Le chômage a toujours été dramatique et pourtant les politiques ont préféré assister les gens plutôt que de réellement développer l'île par l'emploi et les activités.. Ici on manipule les masses, comme partout d'ailleurs..

43.Posté par vieutang412 le 23/08/2012 11:32

Je suis inquiet pour la France.
un extrait d'un livre ecrit par Edmond About en 1858
LA GRECE
COMPTEMPORAINE

Chapitre VII.
Les Finances

1.

Observation générales sur la situation financiere de la Grèce.-
La Grèce vit en pleine banqueroute depuis sa naissance.-
Les impôts sont payés en nature.-
Les contribuables ne payent point l'état, qui ne paye point ses créanciers.-
Budget d'exercice et budget de gestion.-
Les ressources du pays ne sont pas accrues en vingt années.

Le régime financier de la Grèce est tellement extraordinaire et ressemble si peu au nôtre, que je crois nécessaire, avant d'entrer dans les détails du budget, de placer ici quelques observations générales.
La Grèce est le seul exemple d'un pays connu vivant en pleine banqueroute depuis le jour de sa naissance . Si la France ou l'Angleterre se trouvait seulement une année dans cette situation, on verrait des catastrophes terribles : La Grèce a vécu près de vingt ans en paix avec la banquroute.
Tous les budgets, depuis le premier jusqu'au dernier, sont en déficit.

page 298 LA GRECE COMPTEMPORAINE

Lorsque, dans un pays civilisé,le budget de recettes ne suffit pas à couvrir le budget des dépenses, on y pourvoit au moyen d'un emprunt fait à l'intérieur. C'est un moyen que le gouvernement grec n'a jamais tenté, et qu'il aurait tenté sans succés.
Il a fallu que les puissances protectrices de la Grèce garantissent sa solvabilité pour qu'elle négociat un emprunt à l'extérieur.
Les ressources fournies par cet emprunt ont été gaspillées par le gouvernement sans aucun fruit pour le pays; et, une fois l'argent dépensé, il a fallu que les garants, par pure bienveillance, en servissent les intérêts : La Grèce ne pouvait point les payer.
Aujourd'hui elle renonce à l'espérance de s'acquitter jamais. Dans le cas ou les trois puissances protectrices continueraient indéfiniment à payer pour elle, le Grèce ne s'en trouverait pas beaucoup mieux.Ses dépenses ne seraient pas encore couvertes par ses ressources.
La Grèce est le seul pays civilisé où les impôts soient payés en nature. L'argent est si rare dans les campagnes qu'il a fallu descendre à ce mode de perception. Le gouvernement a essayé d'abord d'affermer l'impôt, mais les fermiers, après s'être témérairement engagés, manquaient à leurs engagements, et l'état, qui est sans force, n'avait n'avait aucun moyen de les contraindre.
Depuis que l'état s'est chargé lui même de percevoir l'impôt, les frais de perception sont plus considérables, et les revenus sont à peine augmentés. Les contribuables font ce que faisaient les fermiers : ils ne paient pas.
Les riches propriétaires, qui sont en même temps des personnages influents, trouvent moyens de frustrer l'Etat, soit en achetant, soit en intimidant les employés. Les employés, mal payés, sans avenir assuré, sûr d'être destitués au premier changement de ministère, ne prennent point, comme chez nous,les intérêts de l'État. Ils ne songent qu'à se faire des amis, à ménager les puissances et à gagner de l'argent.
Quand aux petits propriétaires, qui doivent payer pour les grands, ils sont protégés contre les saisies, soit par un ami puissant, soit par leur propre misère.
Le loi n'est jamais, en Grèce, cette personne cette personne intraitable que nous connaissons. Les employés écoutent les contribuables. Lorsqu'on se tutoie et qu'on s'appelle frères, ou trouve toujours moyens de s'entendre. Tous les grecs se connaissent beaucoup et s'aiment un peu; ils ne connaissent guère cet être abstrait qu'on appelle l'état, et ils ne l'aiment point. Enfin, le percepteur est prudent : Il sait qu'il ne faut pas exaspérer personne, qu'il a de mauvais passages à traverser pour retourner chez lui, et qu'un accident est bientôt arrivé.
Les contribuables nomades, les bergers, les bucherons, les charbonniers, les pêcheurs, se font un plaisir et presque un point d'honneur de ne point payer d'impôt. Ces braves gens se souviennent qu'ils ont été Pallicares : ils pensent, comme du temps des turcs, que leur ennemi c'est leur maître, et que le plus beau droit de l'homme est de garder son argent.
C'est pourquoi les ministres des finances, jusqu'en 1846, faisaient deux budget des recettes: l'un , le budget d'exercice, indiquait les sommes que le gouvernement devrait recevoir dans l'année, les droits qui lui seraient acquis; l'autre, le budget de gestion, indiquait ce qu'il espérait recevoir. Et, comme les ministres des finances sont sujets à se tromper à l'avantage de l'état dans le calcul des ressources probables qui seront réalisées, il aurait fallu faire un troisième budget, indiquant les sommes que le gouvernement était sûr de percevoir.
Par exemple, en 1845, pour le produit des oliviers du domaine public, affermés régulièrement aux particuliers, le ministre inscrivait au budget d'exercice une somme de 441 800 drachmes. Il espérait (budget de gestion) que sur cette somme, l'état serait heureux pour percevoir 61 500 drachmes. Mais cette espérance était au moins présomptueuse, car l'année précédente, l'état n'avait perçu, pour cet article ni 441800 drachmes, ni 61500 drachmes, mais 4447 drachmes 31 centimes, c'est à dire environ un pour cent sur ce qui lui était dû.
En 1846, le ministre des finances ne rédigea point de budget de gestion, et l'habitude s'en est perdue. L'état ne veut pas prévoir en principe qu'il ne sera pas payé de ce qui lui est dû.
....................

42.Posté par Eric Beeharry le 23/08/2012 11:24

Ceux qui parlent de crise économique mondiale oublient (ou plutôt ignorent) que l'économie réunionnaise est sous-développée et donc potentiellement créatrice de dizaines de milliers d'emplois, sinon plus encore.

Ceux qui parlent de gouvernement français, de politique nationale et d'Europe technocratique oublient (ou plutôt ignorent) que les politiques réunionnais disposent de milliards d'€ et que la compétence du développement est largement décentralisée.

En clair: on pourrait connaître une croissance à un "ryhtme chinois" qui ferait rapidement reculer le chômage et donc la pauvreté et donc le risque du chaos, si nos dirigeants locaux étaient à la hauteur. Mais en ont-ils envie de ce recul de la précarité généralisée ? Y ont-ils intérêt ?

Réfléchissez tous au fonctionnement des élections à la Réunion et vous comprendrez tout. Mais peut-être suis-je un peu trop naïf de poster ce commentaire. Car soit les employés de Zinfos974 me caricatureront (quand ce n'est pas Pierrot Dupuy), soit les militants politiques s'en chargeront. Ce qui revient au même finalement...

Bonjour ndldlp.

41.Posté par Me Myself an i le 23/08/2012 10:40

Depuis que je sais (enfin que j'ai eu confirmation de mon ressentiment !) que le QI à la Réunion tourne à 70..je suis moi même très inquiet !!!!

http://www.test-de-qi-2012.fr/fr-FR/statistiques-des-nations.aspx

40.Posté par Le regard ailleurs le 23/08/2012 09:47

La Réunion a voté à 70 % environ pour Hollande donc Monsieur Normal fera tout pour lever l'inquiétude des Réunionnais, en plus nous avons des élus nationaux , surtout celles de Saint-Denis qui nous aident en ce sens, l'une rappelle à chaque fois "Hollande a dit donc je dis la même chose (sans trop comprendre)" et l'autre elle fait le marché du Chaudron croyant que la campagne électorale n'est pas close.

39.Posté par catton le 23/08/2012 09:44

Pierrot où tu vas là?
La rue doit donc fermer son clapet et crever dans son coin en attendant que nos édiles veuillent bien trouver des solutions?
Es- tu devenu aveugle au point de ne pas t'être aperçu que ces Emplois Verts qui gueulaient la peur à la famine n'avaient pas les mêmes orientations politiques?
C'est bien gentil de parler et d’écrire qu'il leur faut être bien sages car la solution ne viendra pas d'eux !
Veux-tu que je te rappel tes cours d'histoire de France?
Veux-tu que je te rappel la révolution française qui éclaira le monde? Veux -tu que je te rappel qu'elle est partie d'une gréve (peut être la première) et de manifestations dans une fabrique de papiers peints?
Veux -tu que je te rappel que si il nous est loisible de grogner ici c'est grandement dû aux mouvements de rues des trois glorieuses qui permirent la liberté de la presse.
Veux-tu que je te rappel que depuis plus de cinquante ans que le monde est confié à des technocrates et autres énarques qui s'accaparent tout, créant une nouvelle race de nantis au détriment de l'ensemble de la population!
Et tu voudrai que ça continu?
N'as tu pas honte de voir tes amis d'enfance vivre dans une merde effroyable, tout ça parce que la majorité des élus font du tripatouillage politique au lieu de faire ce pour quoi ils ont été élus?
Le dormez tranquille brave gens c'est fini!
Et note au passage que dans la manif des emploi verts il y avait un truc exceptionnel.
Ils venaient de tout bords politiques et n'ont pas accepté d’être récupérés§
Les lignes bougent et certains feraient bien de le comprendre et vite!
Catton



38.Posté par vieutang412 le 23/08/2012 09:04

Compte tenu de l’actualité journalière à la Réunion concernant différents secteurs et le mode de fonctionnement de notre société qui commence à nous rappeler le fonctionnement de Cuba des années «BAPTISTA » ou la mafia soutenue pas la USA jouait un rôle capital.

Nous avons l’impression que cette histoire se réécrit à la Réunion, il suffit d’écouter les doléances des chefs d’entreprises "l'un des maillons de cette mafia" concernant des problèmes de non paiement de leurs dettes sociales qui, pourtant ont déjà été réglées par le client, nous vivons en plein délire, si l’état répond à leur doléances au lieu de les mettre en prison, il deviendra complice.

Que réclament-il en fait ???? étalement de dettes voire suppression pourquoi pas, dans ce cas ils devraient rembourser à leur clients les sommes qui figurent sur leurs devis, car il a du avoir un devis j'espère!!!! est-ce que le client réclame a l'entreprise quelque chose à part bien sûr les malfaçons tout à fait courantes dans le bâtiment...

Autre constat et non des moindres «les expropriations pour utilité publique de terres incultes» ou sous-exploitées qui se multiplient nous paraissent douteuses.

Qui dit expropriation dit aussi "A qui cela profitera???," terres dites incultes achat 0,035 centimes le M2 environ aux dernieres nouvelles!!!! juste aprés revente à la commune, qui revend à un promoteur "Copains coquins ou bof d'un Maire ou d'un adjoint" et le processus Mafia "Baptista" est mis en place, il faut bétonner la Réunion!!!!!

Pourquoi l’installation d’un jeune sur des terres agricoles familiales, oblige ce dernier à avoir un BTA ou autre diplôme agricole ?

Pourquoi un illettré qui a des amis politiques et de l’argent peut ouvrir une entreprise et être promoteur avec une telle facilité ....?

La Réunion a besoin de terres!!! mème en rognant sur les forêts primaires!!!!

Imaginez l'aubaine, de belles demeures dans les hauts avec vue imprenables sur toute la région de Sainte Suzanne à Saint Benoit route bétonnée déjà financée et construite avec l'argent de l'Europe "bingo"....

37.Posté par rsl le 23/08/2012 06:50

mais non il ne faut pas être inquiet cher pierrot..............ici on a le soleil le soleil toute l'année,la dodo,pique nique chemin volcan,la mer belle.......;etc etc!il fait bon vivre à la reunion et nulle part ailleur!

36.Posté par mwa la pa di le 23/08/2012 06:31

Sortons de notre nombrilisme désespérant ! La crise est générale et la France entière va mal, pas seulement la Réunion. Nous sommes tous dans la galère et vouloir toujours se positionner dans "mwoin la misère" c'est ne pa reconnaitre que nous sommes dans un pays et une Europe.

Tous ceux qui ralent achètent ils français ou bien vers le moin cher et tant pis pour nos ouvriers ?

Ils ralent mais deviennent de plus en plus obèses ? et veulent les Nike pour leurs enfants....
Ils ralent mais pas question de travailler en contre parti du RSA.....

Nous avons, au fil du temps forgé une société basée sur l'assistanat,alimentée par le comportement démagogique et électoraliste de nos élus.... Ils ont tué notre dignité en asservissant le peuple.


35.Posté par ndldlp le 23/08/2012 02:09

je te rejoins post 33.
aussi consternant a lire que le temoignage d'un miracule de lourdes..

34.Posté par Eric Beeharry le 22/08/2012 22:58

Très amusant de lire tout ça.

33.Posté par boldon le 22/08/2012 22:09

Pour ce qui est de la surrémunération l'île va perdre ses fonctionnaires métropolitains qui étaient un peu les gardes fous du territoire, hein que j'ai raison !
post1 tu pourrais expliciter un plus ça parce que je comprends pas

32.Posté par WQS le 22/08/2012 21:19

post 28 bertel

encore une énorme ânerie , c'est vraiment une vocation.
il suffirait de contraindre les abstentionistes à aller voter pour régler les problèmes ?
c'est cela oui.
on comprend mieux le score atteint par le FN quand on voit le niveau intellectuel de
l'un de leur plus fervent supporter sur zinfos.

31.Posté par social democrate le 22/08/2012 20:57

Eh ben Pierrot ! Un coup de mou ??!!
Regarde les emplois verts ont été reconduits et Didier Robert himself est monté au créneau.
Ca devrait faire baisser la température non ?

30.Posté par noe le 22/08/2012 19:19

On parle , on parle mais comment faire autrement ?
La mondialisation est en marche et les pays qui s'en sortent sont ceux qui ont économisé depuis longtemps ! Nos dettes sont pharaoniques et il faut les éponger au plus vite quitte à payer plus d'impôts (directs et indirects) ...
ça va faire mal au début mais on s'en habituera vite !

29.Posté par Boa Bill le 22/08/2012 18:17

Comment ne pas être inquiet quand on voit que la clique politique se maintient au pouvoir depuis plus de 30, voire 40 ans et que les nouveaux élus adoptent d'emblée les techniques de ceux qui se sont fait une fortune en cumulant les mandats.

Comment ne pas être inquiet quand vous voyez les taux de participation aux différentes élections ?

Dans d'autres pays qui ont tout compris, eux, quand vous ne votez pas, vous payez une amende.

Bertel de Vacoa

28.Posté par Caton2 le 22/08/2012 18:08

25. Selon la grammaire:
L’article qui fait partie d'un nom de ville prend une majuscule, sauf s'il y a contraction : Il revint de La Havane, il visita Le Havre (contraction : la ville du Havre) et Le Mans, prit le bateau pour L'Île-Rousse, joua à Las Vegas, se prosterna à La Mecque.
L’article (le, la, les) précédant le nom d'un quartier ainsi que les termes géographiques autres qu'un nom de commune, c'est-à-dire fleuves, îles, montagnes, etc., prennent une minuscule : Il visite les Batignolles, il habite à la Croix-Rousse (quartier de Lyon), la Guadeloupe, la Réunion.

27.Posté par Thierry le 22/08/2012 16:54

@ Choupette ... Touché, échec ... en plein "L" ... je n'ai aucune excuse ... histoire de se savoir épié ... et je me fais avoir par le fou "L"...

26.Posté par Choupette le 22/08/2012 16:19

" ... une nouvelle explosion sociale à court terme" ?

Ce sera Vergès et toute sa clique qui virera en premier après rendu gorge de toute leur richesse acquise sur le dos des plus pauvres (accessoirement illettrés ou analphabètes).

Moi aussi je suis inquiète mais pour La Réunion.
Car le nom de mon île s'écrit bien avec un L majuscule.

25.Posté par DOM le 22/08/2012 15:55

Et bien pas pour moi Pierrot , et moins que si sarkozy avait été élu la pire des choses pour la réunion.
Ce ne sera pas facile certes mais juste pour tout le monde. j'ai confiance en cette gauche .
DM

24.Posté par Caton2 le 22/08/2012 15:31

Tu vois Pierrot que j'avais raison. Les socialos vont bien aligner la monnaie pour les emplois bidons. Je les attends en revanche sur la question de l'emploi réel.

23.Posté par Josette le 22/08/2012 13:48

Tout ceci est prévisible depuis longtemps.

Les causes sont multiples et pas simple de les énumérer toutes, alors en vrac :
- l’imbécillité de ceux qui, dans leur grande majorité, se sont déjà mis à vivre comme des esclaves, gobant tous les mensonges que la télé aux ordres et la presse aux ordres leur débite à longueur de journée. Et ils sont en général imperméables à toute remise en question personnelle, tant ils sont conditionnés sans même s’en rendre compte, et donc votent en toute méconnaissance de la situation réelle
- l’inconscience et la malhonnêteté des medias qui nous font croire notamment au bipartisme UMP / PS alors qu’ils font la même politique et ont les mêmes objectifs inavoués, l'information honnête cédant le plus souvent la place à la désinformation et la manipulation
- la malhonnêteté des politiques qui, pour la plupart, ne pensent qu’à eux et leurs avantages, qui de fait les font vivre dans un monde à part et les coupent du peuple,
- la malhonnêteté de ceux qui, chez nous, pourraient résoudre des problèmes (je pense aux prix et à la grande distribution par exemple) et ne le font pas car leurs intérêts propres ne vont pas dans ce sens là.
Faute de vouloir changer par la raison ils y seront contraints par la force et sous la pression et ce sera pire, mais ils croient toujours qu’aujourd’hui sera comme hier …
Liste non exhaustive.

Je n’ai guère d’espoir que la situation évolue favorablement et pacifiquement. La faute à tout ce qui précède.
Pour retrouver un peu d’espoir il faudrait peut-être déjà que les journalistes commencent à ne pas nous mentir. Or, comme le dit Alain Soral, « un journaliste intègre est un journaliste au chômage », c’est pourquoi le seul espace intègre et de vérité (mais il faut chercher) est internet.
Deux exemples récents : Robert Ménard son émission « Ménard sans interdit » sur Itele est supprimée ici à la rentrée, Eric Zemmour récemment menacé de mort, ne sera plus sur RTL en septembre. Ils sont pourtant loin d’être « extrêmes » mais pas « dans la ligne » donc virés. Ceux qui ne sont pas « dans la ligne » sont vite qualifiés de fascistes, injure suprême pour les discréditer.
Mais ils sont où les réels comportements fascisants ?

Quand l’UMP est au pouvoir le PS tape dessus et critique systématiquement. Et inversement.
Nul doute que si une nouvelle élection présidentielle avait lieu aujourd’hui Sarkozy serait facilement réélu. Et ça changerait quoi ? Rien … et c’est bien là le problème.
Je n’ai personnellement rien contre l’UMP ou le PS, je pense simplement que leur politique est MAUVAISE, et qu’actuellement ils nous trompent pour servir des intérêts étrangers à la France et aux Français. Soutenir les oligarchies financières internationales qui veulent nous ruiner et nous réduire en esclavage c’est très grave.

Que l’UMP ou le PS (ou tout autre) voient arriver à leur tête un homme (ou femme bien sur) politique courageux, décidé à rompre avec la politique suicidaire actuelle et je soutiendrais ce parti sans réserve.
Pour savoir ce que serait une politique courageuse posez-vous la question (pour ceux qui connaissent) : qu’est ce que le général de Gaulle ferait dans cette situation ? Et vous aurez la réponse.
Et concernant la crise la solution est connue. Inspirons nous du cas de l’Argentine, un exemple à suivre (cf video).

Oui je crains qu’en on arrive vite chez nous au bout du bout des espérances déçues et on risque de le payer tous assez cher. Mais attention à ceux qui vont tirer les ficelles. Comme toujours les vaincus d’hier vont tout faire pour être les profiteurs de demain.

22.Posté par WQS le 22/08/2012 12:53

c'est assez comique que ce soit le pcr qui parle d'abolir la sur-rèm. mais bon , le dispositif
qu'il propose ressemble à une usine à gaz soviétique , juste de quoi noyer le poisson.
ceci dit , la sur-rèm qui ne bénéficie qu'à 60 000 agents représente 600 millions par an.
le taux minimum est de 53% alors que l'écart de coût de la vie est entre 20 et 25 %
du coup , plus de la moitié de cet avantage termine en achats immobiliers , en épargne ou en voyages d'agrément. les fonctionnaires des dom ont un train de vie " colonial " très supérieur à celui de leurs homologues ( grade , ancienneté ) de métropole qui ont pourtant
passé strictement les mêmes concours.
alors en ces temps de crise , à l'instar de beaucoup d'entreprises où les travailleurs acceptent de baisser les salaires pour maintenir l'emploi , on pourrait rêver de réduire
de moitié la sur-rèm , soit 300 millions , ce qui la mettrait au niveau du delta de prix.
cela permettrait de financer au moins 10 000 emplois , ce qui est bien supérieur à la somme de tout ce qui est actuellement réclamé , entre les contrats aidés pour l'école
ou ces fameux emplois verts menacés , les besoins sont très importants.
malheureusement , l'égoïsme monumental des fonctionnaires ne permettra jamais de
s'orienter vers un tel système plus équitable et plus judicieux pour l'intérêt général.

21.Posté par La vérité en face ! le 22/08/2012 12:40 (depuis mobile)

Nous subissons tout simplement les conséquences de la main mise totale des lobbies sur toute notre économie avec les connivences des politiques, banques, presse écrite....
Les gros ne connaissent pas la crise et manipulent l''opinion publique....

20.Posté par Montfort le 22/08/2012 12:11

Si les banques faisaient leur job de banquier c'est à dire aider au développement des entreprises ainsi qu'à la création de nouvelles il n'y aurait aucun problème. Les banques, les marchés ont le pouvoir et nos dirigeants ne sont pas assez couillus pour les mettre au pas. Les banques spéculent, se plantent, et viennent ensuite pleurer pour que nous les renflouions c'est trop facile, si je me plante avec mes entreprises je suis en faillite et les vautours me prennent tout ce que j'ai point barre. En Islande le gouvernement a obligé les banques à vendre leurs actifs pour se renflouer sinon faillite. Le problème vient aussi que nous somme une union européenne, mais sans gouvernement réel ayant réellement un pouvoir il faudrait un président couillu qui régisse tout ceci nos président devraient accepter que ce "super président " leur fasse de l'ombre et là ça n'est pas joué. La surem devrait aussi être supprimée elle n'a plus sa raison d'être. Cessez aussi de critiquer ceux qui ne bossent pas j'en connais beaucoup qui aimerait avoir un job n'importe lequel alors qu'ils sont diplômes. Contrôler aussi les garagistes ou autre qui vous vendent les pièces 10 dois plus chère qu'en métropole etc.... Par contre il est vrai que si à le Réunion nous étions aussi virulents qu'aux Antilles nous ne serions pas aussi méprisés par Paris, de même si nos élus étaient plus concernés et respectables, car mis à part Bello et Robert de St Leu aucun ne bouge pour cette île. Je dis aussi, et tant pis pour les critiques, à venir si quelques zorey étaient élus les choses changeraient bien plus vite car pour l'heure les élus perdent leur énergies à placer leurs marmailles ici ou là et tant pis pour les intérêts de l'île mais ça n'est pas demain que la Réunion votera pour un "métro" L'épisode d'Augias leur fait trop peur.....Mais au moins changeons pour des plus jeunes limitons le nombre de mandat à deux; Point barre

19.Posté par La vérité en face ! le 22/08/2012 11:43 (depuis mobile)

Nous subissons tout simplement les conséquences de la main mise totale des lobbies sur toute notre économie avec les connivences des politiques, banques, presse écrite....
Les gros ne connaissent pas la crise et manipulent l'opinion publique....

18.Posté par Papapio; ni macro ni géniteur payeur le 22/08/2012 10:44

Je ressentais les mêmes constats sans trop oser en parler, de peur de l'effet boule de neige. Les entreprises sont de plus en plus liées par les dettes des uns se répercutant sur les passifs des autres, alors même que leurs activités sont saines...

Un constat d'importance s'impose: Quelques personnes "possèdent" le monde du travail (qui se négocie de plus en plus bas pour garantir des revenus du capital de plus en plus gourmands, et ce dans l'impunité la plus totale d'une implication politique de moins en moins efficace depuis que l’État a vendu ses grandes Entreprises... C'est un fait)...

17.Posté par Simplet le 22/08/2012 09:58

Entièrement d'accord avec "Pipoteur" ... nous connaissons une crise internationale qui frappe beaucoup de pays européens ... à quel titre La REUNION échaperait-elle à cette crise ?

Arrêtons de faire croire à tout le monde que c'est la faute du RMI ... des 35 heures ... de la sur-rém ...
Que nos élus tiennent un discours de véritè ...
Quelque soit la couleur de notre gouvernement, nous aurons tous à faire des sacrifices ... nous allons devoir réduire notre train de vie ... certains d'entre nous vont certainement perdre leur emploi ... Attendons-nous au pire, nous ne serons pas déçus ...

16.Posté par classe moyenne le 22/08/2012 09:51

très bonne idée, attaquons nous aux personnes qui ont leur primes de vie chère (ou sur rémunéré), en plus ces gens là sous prétexte d'avoir bien bossé à l'école (bac +3, bac +4 ou bac +5) occupent illégalement un poste qui devrait revenir à un assisté qui n'a jamais rien foutu en classe !
Bref, fonctionnaire et assimilé dehors ?

15.Posté par RADIO BISTROT le 22/08/2012 09:40

Durant le mois de septembre nous entendrons l'apologie de l'assistanat et pas seulement de ceux qui ne veulent pas bosser mais aussi de ceux qui bossent et qui s'en mettent plein les poches et qui en demande encore plus à l'état. (il ne faut pas oublier que l'état c'est nous)

Donc nous allons payer pour les personnes qui ne veulent pas travailler et pour celles qui exploitent le système sans payer ce qu'elles doivent.

Ou trouver tout cet argent ? facile : dans notre poche :
- Impots sur les revenus
- Impots locaux / Tax habitation
- Octroi de mer (la pire de toute les escroquerie)

Bref tant que nous ne nous réveillerons pas pour crier ensemble plus fort que ceux qui profitent du système, nous paieront toujours pour les autres

14.Posté par pipoteur le 22/08/2012 09:33

La gauche, la droite, là n'est pas le problème: la Réunion n'est pas un ilot de bonheur dans une crise qui frappe l'europe entière! Il n'y a que nos petits élus pour laisser croire au peuple sans éducation qu'il suffit de pleurer pour gagner comme ça a été le cas pendant 40 ans. Tous les pays d'europe souffrent: pourquoi pas la France et à fortiori les réunionnais??
Il faut que chacun se serre la ceinture, c'est un faite, les pauvres comme les riches. Demain sera plus dur qu'hier, il va falloir vous y faire mes amis!

13.Posté par zorbec le 22/08/2012 08:14

En effet, le moment de bascule est proche. Jusqu'à ce jour, notre île a vécu en grande partie sur les transferts publics (écoles, sécu, caf, santé, allocations...) sans avoir vraiment de stratégie de développement. Or, il faut bien constater (déplorer?) qu'en cette année du nouveau quinquenat, la France n'a plus les moyens d'alimenter le flux financier qui assurait vaille que vaille notre "croissance". Le seul parti qui portait un tel projet, c'était de le PCR avec son concept d'autonomie et de plan de survie bien qu'ils fussent tous les deux insuffisants face aux besoisn réels de l'île et aux aspirations des Réunionnais. Mais, en 1981, pour continuer de bénéficier du "toujours plus" de l'Etat et toucher quelques dividendes politiques, Paul Vergès a fait une croix sur son projet et rallié le panache rose de Mitterrand. Dès cet instant, le destin de l'île a basculé vers la crise qui nous attend. La France, elle, elle s'en fout. Déjà, au cours des dix dernières années, elle a mis en place une stratégie qui renforce sa présence dans la région. A l'image de Michel Debré qui avait "détaché" l'autorité de Madagascar sur les "Iles éparses" (en prévision de l'indépendance malgache), Paris a construit ces dernières années une nouvelle architecture institutionnelle dans la zone en dotant les TAF d'un véritable préfet autonome, sans doute pour anticiper là aussi une défection de La Réunion hautement prévisible en raison de sa démographie et de son manque de développement. Pour les plus lucides ou les plus chanceux, il est temps de "préparer les valises"...

12.Posté par David Asmodee le 22/08/2012 07:50

1000% d'accord avec le post 6.
Mais c'est la meilleure façon de se faire traiter de facho. On voit alors à quel point le poison du socialisme coule dans les veines de mes compatriotes.

11.Posté par noe le 22/08/2012 07:41

Le gouvernement fait sa rentrée ...il pourra proposer des solutions pour que nous ayons une vie meilleure (les promesses de M. Hollande) ..
Bien sûr , notre vie actuelle ne va pas changer tout de suite ...un peu de patience ... dans quelques mois ou quelques années , tout au plus ...
Patience !

M. Hollande n'est pas responsable de la chute de l'€ face au dollar , la montée du prix des carburants qui deviennent de plus en plus rares , la montée en puissance de la Chine ...les envies d'équipement des ménages , la course vers le modernisme ...on veut tout , tout de suite ! donc on s'endette durablement !
Ne mettons pas tout sur le dos de nos dirigeants !

10.Posté par Obionekenobi le 22/08/2012 07:22

La su-rémunération est le leurre pour ferrer le réunionnais électeur qui se trouve dans la précarité et obtenir une virginité politique perdue......... ...
Quand des individus sont incapables d'avancer de vraies solutions, (faute d'esprit d'analyse, ou alors à cause d'un esprit d'analyse qui s'estompe...) alors ils préfèrent dresser des catégories socio-professionnelle entre elles.... cela permet d'occuper les esprits de tout le monde....
En réalité cette idée, qu'elle soit bonne ou mauvaise, cache l'incapacité des personnes qui l'évoquent à pouvoir proposer de véritables mesures .En cette période de crise mondiale, la solution pour la Réunion est ailleurs que dans un discours démagogue....,

9.Posté par Wolverine984 le 22/08/2012 05:21

Du travail il yen a !! Mais il est un peu dur , un peu contraignant ... J'ai un ami qui me dit qu'il préfère tester à la case avec le RD plutôt que de se lever avec le smic......
Alors ne sois pas inquiet pour la réunion elle se porte bien !!

8.Posté par breizhatoll le 21/08/2012 22:41

la surrémunération est un faux argument puisqu'il fait venir des devises sur l'ile et alimente donc l'economie locale. le problème ne serait il pas plus la surrémunération appliqué systématiquement par les réseaux locaux du fait de leurs quasi monopoles et d'accord de prix entre concurrents. la soupe est bonne et chacun en goute : fonctionnaires, chefs d'entreprises, politiques, distributeurs . ce sont les consommateurs qui sont lésés. mais ceux ci préfèrent regarder l'os qu'on leur donne a ronger.
L'éducation est le principal danger de nos politiques . on voit le respect qu'ils ont d'ailleurs de l'éducation des enfants réunionnais en retardant la rentrée ou en motivant des combats sans fin comme l'apprentissage du créole (excellent pour trouver du travail en dehors de l'ile reconnaissons le).

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >